Accueil Chronique de concert Cap'tain Carnasse's Maxi Monster Show (Colloque Phrénétique - Des Menaces pèsent sur l'Univers)
Mardi 30 novembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Cap'tain Carnasse's Maxi Monster Show (Colloque Phrénétique - Des Menaces pèsent sur l'Univers)

Cap'tain Carnasse's Maxi Monster Show (Colloque Phrénétique - Des Menaces pèsent sur l'Univers) en concert

Marseille, Théatre du Moulin 28 septembre 2006

Critique écrite le par


Plus d'un an après ses premiers méfaits et une très pimpante Nuit de l'Horreur, revoilà donc au Théatre du Moulin le salace, pervers, violent, ensanglanté et néanmoins ... sympathique Cap'tain Carnasse. Bon, en fait non, c'est un "Colloque phrénétique" (24 heures après j'ai enfin compris cette contrepèterie entérologique), on ne devrait en principe pas le voir. De fort pimpantes et hôtesses nous remettent un badge et le programme, nous prenons place dignement, pour un peu on se croirait à une réunion du Medef...


Un docte professeur (mort, quand même, donc télévisé) et qui ressemble quand même étrangement à Captain C, se livre alors à un exposé, visant à nous convaincre que des menaces pèsent sur l'univers. Réchauffement climatique ? Chute d'un astéroïde ? George Bush ? Non ! Carnasse, sa vie, son oeuvre, son vié !! Pendant ce temps deux intervenants (un scientifique et la présidente de l'association des victimes de Carnasse) attendent plus ou moins sagement leur tour.


On nous montrera un petit film bien flippant sur le somnambulisme (et un vrai somnanmbule), un invité-mystère en ombre chinoise (déjà là l'an passé), des petites séquences qui font témoigner l'espiègle Mandrake, le Professeur aux faux airs de Dr Mabuse, qui nous démontre scientifiquement que Carnasse = Sarbacane, un diaporama de présentation de la galerie de personnages, et enfin un témoignage pitoyable de la malheureuse Momie... qui évidemment attirera immanquablement le pervers officier.


Le colloque part alors irrémédiablement en couilles : après avoir aperçu un horrible mime émasculé (à propos de partage en couilles...), on ne sait comment, nous voilà en compagnie d'un trio de gueules de zombies qui nous joue du metal, pendant que Carnasse himself chante des opérettes sataniques et détraquées, dans un style inécoutable - et donc jouissif - que ne renierait pas Mr Bungle lui-même.


Un nouveau maître de cérémonie nous prend alors par la main : une voix étrange qui nous promènera entre chaque séquence dans une maison génialement suggérée par un simple montage video, sur une musique toute Badalamentienne. On y rencontrera alors la galerie, déjà en bonne partie connue, de personnages pitoyables et horrifiants qui accompagne le malencontreux Capitaine.


Nouveauté notable, le chant hurlé d'un grand type saignant du ventre, le Mort Accidenté d'après la brochure, que farfouille l'immonde petite Burqa (big up en passant pour cette idée - la burqa est monstrueuse ! pas bête). Bref cette séquence est assez éprouvante - elle n'est pas sans rappeller les hurlements de l'estropié en chaise de l'autre fois.


Suit un petit trio chanté sans façons mais avec une chorégraphie marrante, en opéra-rock de Carnasse, la Momie (relookée il me semble) et de l'Injecteur de Poison (c'est Oshen, pas Anaïs, bougre de crétin !). Preuve en est faite : la créature emprisonnée en momie est donc bien, comme je le soupçonnais, la malheureuse Mia Frye qui ne sévit plus à la télé, comme par hasard, à peu près depuis la première fois que j'aperçus Carnasse and his Mummy à l'Embobineuse. Au moins peut-elle encore agiter ses bandelettes en rythme dans ses rares périodes de conscience...


Evidemment on aura droit aussi à la galerie de maîtresses de Carnasse : duo d'opérette avec l'horrible Femme-caddie, amante malheureuse condamnée à l'attendre patiemment, ou duo staracadémique avec cette spectaculaire et obèse blonde que l'ordure aime à saillir, et qui n'accouche que de sextuplés informes. Intervention aussi du malheureux shériff qui traque sans succès Carnasse dans les limbes.


Petit passage des 3 têtes d'Homosuperior (les Frères Monstrueux, et la conclusion inquiétante de ce capharnaüm est livrée sous une forme semblable à l'année passée mais toujours impressionnante : un tableau final consistant en un alignement d'à peu près toute la galerie. De mémoire, le Shériff se livre à son passe-temps favori : fesser le Cap'taine Carnasse avec des foetus morts, pendant que l'Injecteur de Poison tente de le vasectomiser, que Burqa menace d'enlever le haut, que la Momie essaye de se pendre à ses bandelettes et que Mandrake tente de se faire disparaître (je ne sais plus ce que fait Lady Snake mais tant pis, il y aura les photos pour compléter). Quelle ambiance sympathique !


Le colloque s'achève sur un message d'outre-tombe nous invitant à nous méfier du Fauteuil Rouge (David Lynch toujours), et un putain de stroboscope pénible qui videra en tout cas très efficacement la salle. Mais alors quel bilan tirer du colloque monté par Dominique Vi(g)er et Nadia Drici ? Si l'effet de surprise s'est un peu émoussé, il marche cependant bien pour ceux qui n'étaient pas là l'an passé et qui repartent assez enchantés.


Pour les autres, les moyens supplémentaires ont permis de mieux caler l'ensemble, d'y donner un côté plus cabaret, et probablement de produire les nombreuses séquences vidéo - assez de nouveauté pour ne pas s'ennuyer, et retour des morceaux de bravoure comme le tableau final. On a aussi perdu un peu du côté potache de la Nuit de l'Horreur (genre, chiottes ensanglantés et explosions diverses), qui faisait davantage sursauter, et s'était conclue sur un chouette cabaret dans l'entrée de Carnasse and his Mummy. Bon et puis clairement quand même, une sous-exploitation de certains personnages qui gagneraient à être davantage montrés ! Dans un prochain spectacle peut-être ?


Cela dit le talent y est habilement distillé : les vidéos, mine de rien, font preuve d'une maîtrise digne d'un grand cinéaste : ambiance années 20, horrifique, lynchienne, etc. De même la musique, échappée d'Homosuperior, démontre une palette de talents digne d'un Mike Patton (surtout quand on connaît les nombreux projets musicaux de Dominique Viger et son acolyte Christophe Rodomisto). Les costumes, lumières, sons, enfin tout le bazar, sont tout à fait parfaits : une vraie création théatrale, musicale, vidéo, multimédia, classe et originale !


Donc au final, ce spectacle (certes encore perfectible) est déjà de très haute tenue, drôle et horrifique à la foi, et pour un prix dérisoire, prêt à l'exportation sur les scènes de France et du cosmos. Après tout, Carnasse s'est échappé, donc des menaces pèsent toujours sur l'univers, le monde a le droit de savoir...

Photos Pirlouiiiit

Cap'Tain Carnasse & sa momie : les dernières chroniques concerts

Cap'tain Carnasse & sa Momie @ Incroyable Talent, M6 en concert

Cap'tain Carnasse & sa Momie @ Incroyable Talent, M6 par Philippe
Cirque d'Hiver, Paris, le 02/10/2008
Palsambleu, Bloody Hell, il l'a fait... he fooking did it ! L'infâme et hémophile Carnasse, auteur des Mini et des Maxi Monster Show, taxidermophile et grand Horrifieur de... La suite

Les Wriggles + Cap'tain Carnasse en concert

Les Wriggles + Cap'tain Carnasse par Gandalf
Le Moulin à Marseille, le 27/03/2008
Mais en voilà une soirée sympa dans ce cher Moulin ! Si à la base je retrouvais cette salle que j'adore, c'était par curiosité, et avec le souvenir d'une première partie de... La suite

Cap'tain Carnasse et sa Momie featuring the Brassens + Anaïs (last <i>Cheap Show</i>) en concert

Cap'tain Carnasse et sa Momie featuring the Brassens + Anaïs (last Cheap Show) par Pirlouiiiit
Moulin - Marseille, le 29/11/2006
J'y vais j'y vais pas ... j'hésite ... et puis comme Svet ne l'a jamais encore vu (alors que je lui en parle depuis 3 ans) et que c'est vraiment la dernière représentation du Cheap... La suite

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub en concert

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub par Mystic Punk Pinguin
Quartier de Noailles - Marseille, le 18/06/2006
Le Festival du Soleil, du quartier Noailles de Marseille. Un festival qui plonge dans le coeur populaire du quartier grâce à l'investissement d'asso locales comme le Mille... La suite

Homosuperior : les dernières chroniques concerts

La Nuit de l'Horreur (Capitaine Carnasse / Homosuperior) en concert

La Nuit de l'Horreur (Capitaine Carnasse / Homosuperior) par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 20/01/2006
J'arrive un peu à la bourre à cette soirée, où je compte bien retrouver Cap'tain Carnasse and his Mummy qui m'ont fait sacrément poiler la semaine dernière, en petit comité à... La suite

n Twin + -Lo- + HomosuperioR en concert

n Twin + -Lo- + HomosuperioR par Pirlouiiiit
Balthazar - Marseile , le 09/06/2005
Si j'attends encore un peu que l'une des personnes présente au concert fasse une chronique je risque d'avoir moi même oublié tout ce que j'ai vu et ressenti ce soir la. La soirée... La suite

Les Belles et les Clochards + Elektrolux + Homosuperior + Vibrion par Duarte
Balthazar - Marseille, le 30/09/2004
L'affiche était très sympa pour ce concert de soutien aux enseignants victimes de violences policières à Marseille. Malheureusement je suis arrivé un peu en retard donc j ai raté le premier groupe (Les Belles et les clochards). J'ai quand même pu voir une bonne partie d'Electrolux que j'avais déjà vu à la Machine à coudre en mars et que je... La suite

Opossum + David Lafore + HomosuperioR par Ed Dazuntski
Marseille, l'Affranchi, le 21/11/2002
Etant donné que nous connaissions à l'avance les ordres de passages pour cette soirée de pré-sélection au festival du Printemps de Bourges, nous avons fait en sorte d'arriver sur la fin du set d'HomosuperioR. Comme je l'ai dit après les avoir vu pour la première fois, ces cinq jeunes gens ont apparemment un talent monstre et notammment le bassiste... La suite

Marseille, Théatre du Moulin : les dernières chroniques concerts

Fred Skitty, Docile en concert

Fred Skitty, Docile par Sami
Moulin Club, Marseille, le 18/11/2021
Toujours un plaisir de retourner au Moulin, ici en mode "club" pour un co-plateau au féminin, proposé par la salle et la structure Ze Bourgeoiz qui soutiennent les artistes du... La suite

Camélia Jordana + Siem Folknomade en concert

Camélia Jordana + Siem Folknomade par Sami
Moulin, Marseille, le 09/11/2019
Les voix féminines et la Méditerranée sont à l'honneur au Moulin, qui, contrairement à ce qui était annoncé, est en configuration "petite salle" ce soir. Siêm Folknomade Pour... La suite

La Maison Tellier +  Blind Cinema en concert

La Maison Tellier + Blind Cinema par Sami
Le Moulin, Marseille, le 24/05/2019
Le Moulin a toujours été une des salles les plus ponctuelles de Marseille, beaucoup plus que les transports en commun en tout cas. Du coup comme souvent on aura juste le temps... La suite

Bukowski + Ultra Vomit en concert

Bukowski + Ultra Vomit par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 10/05/2019
Soirée (évier) metal potentiellement débile et bien régressive, avec les quasi-mascottes du Hellfest : les fameux Ultra Vomit de Nantes ! Le public devant l'entrée semble... La suite