Accueil Chronique de concert Les Wriggles + Cap'tain Carnasse
Jeudi 28 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Les Wriggles + Cap'tain Carnasse

Les Wriggles + Cap'tain Carnasse en concert

Le Moulin à Marseille 27 mars 2008

Critique écrite le par


Mais en voilà une soirée sympa dans ce cher Moulin ! Si à la base je retrouvais cette salle que j'adore, c'était par curiosité, et avec le souvenir d'une première partie de Raoul Petite y a quelques années, de ces Wriggles, qui maintenant remplissent trés correctement ledit Moulin en headliners. Une population en majorité bien jeune, avec par ci par là quelques metalleux, quelques parents accompagnateurs ou non, mais surtout une bonne ambiance relax.


La LiveinMarseille team m'avait dit (ordonné !) de ne pas être à la bourre pour la première partie locale, Cap'tain Carnasse, un des projets de l'hyperactif Dominique Viger (HomoSuperior, Bawon Samedi, Cockring...). D'ailleurs j'avais pas fait le rapprochement immédiatement, mais Homo Superior est un combo dont me parle une très bonne amie (coucou Elena) depuis des années !


Et la bougresse était encore en deçà de la réalité quand elle me disait que l'instigateur de tout ça était un malade mental ! Inutile de cacher qu'à la base, un mec avec une contrebasse, et un gars déguisé en momie à la caisse claire/percus et je sais pas quoi, pour des chansonnettes en français, c'est pas ma came du tout. Quand j'ai vu arriver Dominique, soutenant une momie apathique sur les planches, tenter de mettre cette dernière bien assise derrière une caisse claire et une cymbale, je me suis demandé la raison du délire... en souriant déjà sans m'en apercevoir.


Et pourtant, pendant une courte demi heure, mon sourire s'est accentué, jusqu'à rigoler ouvertement et franchement apprécier le show. Car s'ils ne sont que deux, sans autres artifices qu'un costume mi Louis XVI (jolie la colerette immense !) mi tablier taché de sang, et un mec entièrement serti de bandelettes, c'est véritablement de show qu'il s'agit. De par la gouaille terrible du sieur Viger d'abord. Entre les titres il ne parlera qu'un anglais à l'accent français impeccable, bien trainant.


Ses textes sont souvent délicieusement délirants, poussant sans soucis dans le graveleux ("Au soleil", la chanson où il parle de sentir le cul de son petit frère, etc...). Et plus que tout, sa capacité à alterner les voix hystériques, les voix graves et profondes, les hurlements soudains, le débit rapide, un peu de beat box, différents accents, bref une multitude de voix et intonations en une seule gorge, est hallucinante. On sent le mec dérangé à fond dans son trip, et qu'il est à l'aise sur la scène plus que partout ailleurs. Du moins c'est comme ca que je l'ai ressenti.


Et le public ne s'y trompe pas, ça se marre à tout va. Car en dehors des chansons en elles même, y a le comic show de la momie. Et ça, dediou, c'était à pleurer de rire souvent ! Entre chaque titre Viger nous parlait d'elle, la taquinait, lui mettait entre les mains les instruments ou ustensiles nécessaires au morceau suivant, la relevait, jusqu'à l'a cappella final bras dessus bras dessous qui a gondolé tout le Moulin !


Fallait entendre les gémissements pitoyables de la Mummy, en rythme ou en décalé, l'accompagnement au sifflet de jour de l'an, le tititi qu'elle nous faisait d'un ton geignard sur le refrain d'une chanson... Que du bonheur visuel ! Faut vraiment aller voir ça pour comprendre l'ampleur du ressort comique, doublé de textes fendards et d'une interprétation unique.
Une bien belle surprise !


Pendant les trente minute de pause, je cherche en vain à voir ou comprendre les travaux qui ont justifié la fermeture du Moulin pendant quelques temps, et ma foi, à part une petite odeur de peinture, rien n'a changé en apparence, du hall à la salle en passant par les chiottes !


Puis ce sont les Wriggles qui déboulent, à trois cette fois. Il me semblait bien qu'ils étaient plus la première fois où je les avais vu, et en effet, après confirmation par Francois, ils étaient bien cinq.


Mais cela ne change rien à l'énergie et au plaisir dégagé pendant une bonne heure et demie par ce trio de chanteurs-acteurs toujours habillés de rouge orangé, avec pour seul accompagnement une gratte sèche de l'un (surtout) ou l'autre (plus rarement) des membres.
Mine de rien, proposer un tel spectacle vocal, accompagné de mini scketchs, c'est loin d'être simple. On se rend compte de tout le boulot qu'il doit y avoir derrière pour être autant en place, niveau vocal surtout (magnifique a cappela aux différentes tonalités sur le titre traitant d'une montgolfière par exemple - désolé je ne connais guère de noms-), tout en combinant avec les chorégraphies et mises en places scéniques, ainsi que les efforts physiques des multiples sauts, sprints, déplacements,etc... sans jamais perdre le souffle et la justesse.


Les textes sont tour à tour poilants avec de bonnes chutes ("Geraldine", Pourquoi ?"), "politisés", "culturisés", tendres ("Tant pis tant mieux"), originaux... Les supporters racistes du PSG en prennent pour leur grade dans un morceau chanté avec echarpe sur le nez et la bouche, salut nazi et violence suggérée ("PSG"), les CRS aussi ("CRS"), les majors de même...


C'est dit avec ironie et jolies tournures, j'apprécie leur phrasé et la manière de dénoncer certaines choses, ou simplement décrire d'autres choses.


Ajouter à cela du visuel simple (le décor ne doit pas etre le budget le plus important avec trois panneaux drapés de noir et un banc), mais un comique de scène très efficace (le running gag du "pif" rouge, le sujet récurrent de l'économie incomprise, la coté langue de pute entre les zicos, etc... donnant lieu à maintes rigolades dans le public), et ca suffit amplement à divertir et donner du plaisir aux fans présents, tout acquis à la causse wrigglienne dés la première note, avec forces ovations et nombreux rappels.


Chacun dans leur domaine (l'un qui joue le benêt bourrin, l'autre le plus cultivé, etc...), ces gars sont convaincants, mais n'oublient jamais leur mots, ni leur justesse vocale, qui se sublime lors de nombreux passages chantés ensemble sur divers tons.
De l'excellent comique troupier avec quelques accords sur gratte sèche (très bon soit dit en passant, le guitariste principal) qui entrainent le public dans le monde frais et fun des Wriggles !


Une soirée bien sympa vous disais-je, d'où on ressort sans avoir vu passer le temps, avec les zygomatiques douloureuses, et une pêche juvénile !

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Vonus vidéo :

et une petite des Wriggles : ici

> Réponse le 01 avril 2008, par severine

C'est à la critique que je veux réagir. Rendre à César ce qui est à Caligula. Bon, les textes sont de NADIA DRICI.   Réagir


Cap'Tain Carnasse & sa momie : les dernières chroniques concerts

Cap'tain Carnasse & sa Momie @ Incroyable Talent, M6 en concert

Cap'tain Carnasse & sa Momie @ Incroyable Talent, M6 par Philippe
Cirque d'Hiver, Paris, le 02/10/2008
Palsambleu, Bloody Hell, il l'a fait... he fooking did it ! L'infâme et hémophile Carnasse, auteur des Mini et des Maxi Monster Show, taxidermophile et grand Horrifieur de... La suite

Cap'tain Carnasse et sa Momie featuring the Brassens + Anaïs (last <i>Cheap Show</i>) en concert

Cap'tain Carnasse et sa Momie featuring the Brassens + Anaïs (last Cheap Show) par Pirlouiiiit
Moulin - Marseille, le 29/11/2006
J'y vais j'y vais pas ... j'hésite ... et puis comme Svet ne l'a jamais encore vu (alors que je lui en parle depuis 3 ans) et que c'est vraiment la dernière représentation du Cheap... La suite

Cap'tain Carnasse's Maxi Monster Show (Colloque Phrénétique - Des Menaces pèsent sur l'Univers) en concert

Cap'tain Carnasse's Maxi Monster Show (Colloque Phrénétique - Des Menaces pèsent sur l'Univers) par Philippe
Marseille, Théatre du Moulin, le 28/09/2006
Plus d'un an après ses premiers méfaits et une très pimpante La suite

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub en concert

Festival du Soleil 2006, Noailles (Yazmen, Vagabontu, Laure Chaminas, On Vend la Caravane, Cap'tain Carnasse et sa Momie, Amar, d'Aqui Dub par Mystic Punk Pinguin
Quartier de Noailles - Marseille, le 18/06/2006
Le Festival du Soleil, du quartier Noailles de Marseille. Un festival qui plonge dans le coeur populaire du quartier grâce à l'investissement d'asso locales comme le Mille... La suite

Les Wriggles : les dernières chroniques concerts

Les wriggles par Severine
Paris, la Cigale, le 23/03/2007
Première pour moi pour un groupe dont je connaissais les chansons sur disque ; en scène, ils sont vraiment géniaux. Ils avaient en première partie un groupe super aussi dont j'ai zappé le nom, dommage ! La suite

Raoul Petite + les Wriggles (Festival Avec Le Temps 2004) en concert

Raoul Petite + les Wriggles (Festival Avec Le Temps 2004) par Pirlouiiiit
Espace Julien - Marseille, le 12/03/2004
Jolie affiche pour commencer l'édition 2004 de ce festival de chanson française (au sens très large) Avec Le Temps avec rien moins que deux têtes d'affiches. En premier les... La suite

Les Wriggles (Festival Avec Le Temps 2004) en concert

Les Wriggles (Festival Avec Le Temps 2004) par Timothée
Espace Julien Marseille, le 12/03/2004
Ils sont cinq garçons en pyjama rouge. Seuls sous les spots avec deux guitares et un charley, ils nous offrent, peu avares de leur énergie, un concert humoristique, plutôt un... La suite

Raoul Petite + les Wriggles (Festival Avec Le Temps 2004) en concert

Raoul Petite + les Wriggles (Festival Avec Le Temps 2004) par Julien
Espace Julien - Marseille, le 12/03/2004
La soirée promettait d'etre chaude: Les wriggles en premiere partie des raouls... Première partie, les wriggles nous sont arrivés de rouge vétus comme a leur habitude et... La suite

Le Moulin à Marseille : les dernières chroniques concerts

Camélia Jordana + Siem Folknomade en concert

Camélia Jordana + Siem Folknomade par Sami
Moulin, Marseille, le 09/11/2019
Les voix féminines et la Méditerranée sont à l'honneur au Moulin, qui, contrairement à ce qui était annoncé, est en configuration "petite salle" ce soir. Siêm Folknomade Pour... La suite

La Maison Tellier +  Blind Cinema en concert

La Maison Tellier + Blind Cinema par Sami
Le Moulin, Marseille, le 24/05/2019
Le Moulin a toujours été une des salles les plus ponctuelles de Marseille, beaucoup plus que les transports en commun en tout cas. Du coup comme souvent on aura juste le temps... La suite

Bukowski + Ultra Vomit en concert

Bukowski + Ultra Vomit par Philippe
Le Moulin, Marseille, le 10/05/2019
Soirée (évier) metal potentiellement débile et bien régressive, avec les quasi-mascottes du Hellfest : les fameux Ultra Vomit de Nantes ! Le public devant l'entrée semble... La suite

No One Is Innocent + Tagada Jones en concert

No One Is Innocent + Tagada Jones par Aulie
Le Moulin, Marseille, le 24/11/2018
Samedi 24 novembre 2018, direction le Moulin à Marseille pour assister à une soirée 100 % rock engagé avec les groupes Tagada Jones et No One In Innocent pour leur "Bruit dans... La suite