Accueil Chronique de concert China Moses & Raphaël Lemonnier
Lundi 30 novembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

China Moses & Raphaël Lemonnier

China Moses & Raphaël Lemonnier en concert

Théâtre Armand - Salon de Provence 26 janvier 2010

Critique écrite le par

Les lumières du Théâtre Armand se tamisent. Des bandes sons d'époque sont diffusées. L'époque, ce sont les années 55/63, lorsque Dinah Washington était au sommet de son art. China Moses et Raphaël Lemonnier se sont découvert une passion commune pour The Queen Of The Blues et poursuivent sur scène l'hommage rendu sur l'album This One's For Dinah. China avait 6 ans lorsqu'elle a découvert Washington en fouillant dans les disques cachés par sa grand-mère qui trouvait les paroles trop suggestives.



Un début en douceur : Fine Fine Daddy, Mad About The Boy et Is You Or Is You Ain't My Baby sont agrémentés d'une rythmique (Fabien Marcoz / contrebasse, Jean-Pierre Derouard / batterie) pensée pour mettre en valeur la sensuelle voix de China.
Sensuelle et passionnée : elle se délecte à nous raconter la vie de Dinah (7 maris, 2 fils, 200 enregistrements...) mais aussi quelques anecdotes (16 manteaux de vison, plein d'amants dont Quincy Jones).



Les transitions pourraient être un poil plus concises : son aparté / truc entre filles sur l'attente du coup de fil après un rendez-vous galant et la métaphore du contrebassiste comparé à une paire de chaussures m'ont paru interminables. En même temps, je ne peux pas comprendre, je suis un mec. Toujours est-il que ladite paire de chaussures a réalisé juste après cette digression un fort beau solo.



Arrive alors Daniel Huck dont j'ai déjà dit du bien ici. Son saxo alto apporte d'abord une couche de tendresse supplémentaire sur Cry Me A River. China ne voulait pas ajouter son nom a l'impressionnante liste d'interprètes renommées (dont sa mère Dee Dee Bridgewater) de cette pièce. Mais l'originalité de l'arrangement de Raphaël Lemonnier a réussi à la convaincre pour notre plus grand plaisir.



La bonhomie du saxophoniste et son naturel facétieux rejaillissent sur le quintet. La complicité entre les musiciens, leur joie de jouer ensemble, déjà évidentes dans les premiers titres sont à présent décuplées. China : "Je kiffe les musiciens avec qui je joue !" ; Daniel : "J'ai connu des patrons pires !"



Les anecdotes continuent (paroles du titre hommage Dinah's Blues écrites par China Moses dix minutes avant l'enregistrement sur une composition de Raphaël qu'elle avait depuis des mois), probablement romancées pour certaines (Dinah montant par erreur dans un bus psychiatrique), les performances s'enchaînent : variété dans le solo de Jean-Pierre Derouard laissé seul avec sa batterie cinq minutes durant, scat de Daniel Huck acclamé comme il se doit par la salle à tel point qu'il a dû le bisser, performance vocale de China sur le merveilleux Resolution Blues aidée par un verre de whisky ("Il y a des moments où on est obligé de boire" dit-elle).

Je garde pour la fin l'exceptionnel Fat Daddy avec son prodigieux swing, les pitreries de Daniel Huck et la danse endiablée de China pendant les brillants soli de saxo et de piano.



Ils nous saluent après What A Difference A Day Makes. "On s'est régalé" disent-ils. Nous aussi. De plus, l'accueil et l'acoustique de ce Théâtre Armand sont parfaits. Dommage que sa programmation ne laisse pas davantage de place au jazz... et que le bar n'ait pas été ouvert.

Evil Gal Blues est joué en rappel. La boucle est bouclée. Il s'agit là du premier single enregistré par Dinah Washington alors qu'elle n'avait que 19 ans. Le blues distillé par le quintet s'est emparé de la ville tout entière : une fine pellicule blanche recouvre ses trottoirs...

Bonus vidéo : What A Difference A Day Makes


China Moses : les dernières chroniques concerts

China Moses + Raul Midon en concert

China Moses + Raul Midon par Julien 13RU
espace Julien - Marseille, le 07/04/2009
A l'aveuglette... C'est rempli de curiosité que je me suis rendu ce soir au concert de China Moses et de Raul Midon à l'Espace Julien. Première surprise : la salle est pleine,... La suite

China Moses par july
Duc des lombards-Paris, le 29/03/2008
Gardenias for Dinah juste pour annoncer l'hommage à la reine Dinah Washington . China Moses accompagnée du Raphaël Lemonnier trio, revisite le répertoire de cette grande dame du jazz avec respect, talent et justesse. Tellement pétillante, elle nous fait ressentir la fan qui est en elle. Ponctuant son set de plusieurs anecdotes sur Dinah (elle se... La suite

Daniel Huck : les dernières chroniques concerts

Festival Rhythm'N'Funk 1/4 : Post Image + Triple Swingers Invitent Daniel Huck en concert

Festival Rhythm'N'Funk 1/4 : Post Image + Triple Swingers Invitent Daniel Huck par Mcyavell
Espace de l'Huveaune - La Penne-Sur-Huveaune, le 26/11/2009
La sixième édition du Festival Rhythm'N'Funk a commencé ce jeudi soir. Quatre jours d'immersion dans les musiques afro-américaines. Le festival s'installe pour la première fois à... La suite

Monique Hutter / Daniel Huck Quintet en concert

Monique Hutter / Daniel Huck Quintet par Mcyavell
Le Cri du Port - Marseille, le 17/03/2011
Monique Hutter / Daniel Huck Quartet est l'affiche de ce dernier jeudi d'hiver. L'événement est estampillé par deux labels de qualité : sa programmation par le Cri du Port et la... La suite

Théâtre Armand - Salon de Provence : les dernières chroniques concerts

Kerakoum en concert

Kerakoum par Bertrand 13rugissant
Théatre Armand Salon de Provence, le 16/11/2012
Direction le théâtre ! Plus habitué aux salles de concerts, je suis curieux de voir le concert de ce soir... En plein Salon de provence, le théâtre .... Fait très classe en... La suite