Accueil Chronique de concert Colin Stetson
Mercredi 8 décembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Colin Stetson

Colin Stetson en concert

Petit Bain, Paris 9 novembre 2021

Critique écrite le par



Dans la vie il y a trois sortes de trucs. Les trucs "que je préfère faire seul" : dormir, me laver, me masturber (j'ai les mains hyper douces... jamais trouvé mieux... et j'ai essayé avec d'autres gens au moins trois fois !)

Les trucs "que je préfère faire à plusieurs, mais que si vraiment je dois les faire tout seul, ben ça va, ça m'emmerde pas trop". Dans cette liste je placerais : aller au ciné, prendre l'avion et manger au resto. Pour le dernier exemple, je tiens à préciser que ça ne me dérange pas, si et seulement si c'est un petit resto, genre sushi ou fast food. Mais ça ne me viendrait jamais à l'idée de manger seul dans un restaurant un peu classe. Pour la simple et bonne raison que quand je vois des gens manger seul dans un restaurant chic, j'ai toujours l'impression qu'ils viennent ici pour honorer la mémoire du rituel qu'ils faisaient tous les ans avec leur conjoint désormais décédé. Et forcément, ben ça me fout le cafard. Alors que probablement, les gens qui mangent tout seul dans les restaurants ne vivent pas forcément dans un téléfilm mélodramatique qui passe sur TF1. Mais c'est comme ça, je peux pas m'empêcher de penser qu'ils vont à tout moment sortir un pendentif avec une photo en noir et blanc de la personne décédée, et se mettre à pleurer sur les poireaux vinaigrettes (le plat préféré de la regrettée Nadège...). Donc les beaux restos en solo c'est niet, et n'insistez pas, c'est mon droit !

Et enfin, les trucs "que je déteste faire seul". Je pourrais vous donner un million d'exemples, mais je vais me contenter de ceux qui me viennent à l'esprit immédiatement : plier un drap, monter un piano sur 4 étages, diriger un pays en temps de guerre ET évidemment : aller à un concert ! Je pense que je vous apprends rien en vous disant que : si les humains vont aux concerts pour la musique, ils s'y rendent aussi pour d'autres raisons bassement animales. Comme échanger des plaisanteries douteuses avec leurs congénères et puis surtout : boire des bières ! Et vous n'êtes pas sans savoir que Dj Raoult aime les bières, et les gens. Enfin... d'abord les bières, et puis peut-être après, les gens... Si la bière est assez forte.



Alors évidemment, quand j'ai vu que Colin Stetson passait à Paris, je me suis mis en quête d'une bonne âme pour m'accompagner. Et ben... Moi qui pensais que tout le monde connaissait l'ami Colin. Je dois bien avouer que j'ai eu bien du mal à convaincre les gens de venir voir "Un saxophoniste américain chelou là, mais cool hein, il a joué dans Arcade Fire, et puis il a des gros bras, tu vois pas qui c'est ? Sérieux ? Comment ça y'a "des gens qui attendent derrière ?" Oui bon ben ça va on est pas aux pièces... Bon ben si t'insistes, je vais prendre un menu Big Mac alors avec potatoes et Coca zéro. Mais t'es sûr sûr que ça te dit pas Colin Stetson ?". Échec total. Personne autour de moi le connaissait à part mon frère que je remercie parce que c'est lui qui me l'a fait découvrir. Mais bon, le mec habite à Tokyo, du coup c'est chiant... (enfin le coup de lui faire faire le voyage en moins de 24h c'est chiant, parce que Tokyo par contre c'est super. Y'a une statue d'Ultraman dans la rue et des beignets aux haricots rouges, ça a pas l'air bon, mais c'est hyper bon en fait, mais non je digresse pas, c'est dans ta tête tout ça mec...

Du coup, et ben dilemme. Est-ce que je vais, un mardi soir de novembre, voir seul, un saxophoniste chelou dont les biceps me font douter de ma sexualité ? Est-ce que ça y est, à 34 ans, je suis assez mature pour dodeliner de la tête sur du jazz moderne en solo, et kiffer ça ? Ben un peu que je l'ai fait ! Parce que moi la vie je la bouffe à plein chicots mon pote !

Après m'être enquillé une bouteille de rouge et une planche charcut' fromage gargantuesque avec un vieux copain croisé sur le chemin, (alors que vraiment à la base j'avais prévu de manger un petit truc healthy pour être dans le thème de la soirée... Je ne renie pas, attention ! Ce fut un traquenard dans lequel, je précise, je suis tombé avec joie car j'ai vite compris que ce copain n'avait pas été placé sur mon chemin par hasard. C'est bien le destin, lui même, ce petit salopard qui l'avait mis là pour me faire comprendre que je commençais à devenir franchement chiant avec mes salades et mes concerts de jazz en solo. Parce que Dj Raoult, il est comme ça, il croit aux signes, surtout quand ils ont une bouteille de rouge à la main), j'arrive à Petit Bain, 35 minutes après l'heure indiquée sur le billet. Et qu'est ce que je vois ? Une longue file de gens qui attendent. Je me dis "tiens, c'est comme quand on veut partir tôt sur l'autoroute, et que tout le monde a eu la même idée, mais en inversé". Et puis très vite, je me dis surtout, que en fait, moi, ben j'ai jamais eu le permis, et que si ce genre de réflexions débiles me montent au cerveau c'est que je dois quand même être déjà bien bourré.



Bon... Pass sanitaire oblige, ça met une plombe à rentrer, et bizarrement je le prends bien, alors que vraiment d'habitude, y'a peu de trucs qui m'agacent autant que attendre pour rentrer quelque part alors que j'ai déjà mon billet... Mais là, magie du rouge, du jazz ou de la maturité, je m'en fous...

Je rentre enfin dans la salle. Ma première réflexion : c'est bien, bien plein. En même temps, c'est normal, le concert est sold out. Je comprends aussi assez vite que ça a commencé à l'heure. Ce qui est assez rare en concert, on va pas se mentir. Mais bon, ce soir, on a pas affaire à des chevelus qui démarrent quand ils veulent. Là, c'est de la musique "de grands". Du coup, ben ça commence à l'heure. Et du coup, ben j'ai bien raté la quasi intégralité de la première partie. Donc même si je sais que ça se fait pas dans le milieu du journalisme : je ne vais pas parler d'un truc que je n'ai pas vu. Je sais... Honte à moi. Sur C News les mecs, ils brodent 2 heures sur un fait divers et moi je suis même pas capable d'enchaîner trois lignes sur un concert que j'ai pas vu. Nul !

Bon... C'est le moment où je commence à me dire qu'aller seul à un concert c'est vraiment con. J'entends tout le monde débriefer une première partie que j'ai pas vue avec des potes que j'ai pas... Heureusement que j'ai mon téléphone... Mais que faisaient les gens seuls avant les téléphones ? Ils parlaient aux autres gens ? Mais pour quoi faire ? Quel bonheur de vivre en 2021 ! En deux minutes, j'ai eu le temps de : poster une photo pour montrer aux gens que je m'éclatais - alors que pour l'instant pas trop -, lire un combat de commentaires sur Facebook qui a vite dérapé sur les migrants alors que à la base ça parlait de ratatouille, et checker mon compte en banque histoire de bien flipper... Donc vraiment ça valait carrément le coup !



Les lumières s'éteignent, tous les gens qui ressemblent à des profs de philo se regroupent près de la scène, Colin arrive. Le mec en impose, il a une bonne gueule et les bras de Popeye. On dirait carrément pas un joueur de saxophone. Je dis ça mais je sais pas à quoi ressemble en vrai un joueur de saxophone. Mais clairement Colin a plus une carrure à faire du MMA que du saxo. Je trouve ça quand même injuste pour les autres mecs. Je veux dire la vie c'est simple, si tu veux copuler soit tu mises tout sur le physique, soit tu essaies de faire un truc artistique, genre de la poésie, mais en contrepartie ben t'as un corps de phasme. Ça c'est le monde tel qu'il devrait être. Mais ce petit félon de Colin nique le game en cumulant les deux... Le mec peut te faire tomber en pâmoison avec son saxo mais peut aussi abattre un arbre à mains nues. C'est profondément injuste. Il faut un tribunal de La Haye de la drague parce que c'est clairement déloyal comme pratique.

Bon en même temps, heureusement qu'il a des bibis solides parce que son saxo est énorme ! Mais genre vraiment "é-norme" ! Genre, à Paris son saxo tu le loues 900 balles et il te faut un an de salaire pour le dossier. Et il se contente pas de le porter, il nous transporte avec (putain, c'est beau ce que je dis). Sans déconner, ce que ce mec fait en solo avec un saxophone est incroyable. On a vraiment l'impression qu'il y a un groupe sur scène. Alors que : c'est juste un bonhomme, quelques nappes de son et un bon milliard d'heures d'entraînement.

Pour vous rendre compte de l'étendue de son talent voici le nombre de techniques qu'il maîtrise - si vous n'êtes pas un saxophoniste pro, il y a de grandes chances que ça vous dise rien mais tout de même - : circular breathing, multiphonics, altissimo, microtones, (reed) vocalizations, percussive valve-work, clicking keys, and growling. Alors oui c'est en anglais, c'est ce que j'ai trouvé sur la page Wiki et pour être tout à fait honnête, je ne comprends pas tout. Mais ce que ça donne en vrai est vraiment ahurissant de technique. En gros, il ne reprend jamais son souffle, sort des sons que vous n'avez jamais entendus dans un saxo, le tout avec un groove incroyable.



J'ai l'air étonné comme ça, mais on parle tout de même d'un bonhomme qui a bossé avec Arcade fire, Lou Reed, Bon Iver et Kanye West. Qui compose aussi des B.O de films tout seul comme un grand avec ses larges biceps, et son très, très gros saxophone (j'ai bien écrit "saxophone" et pas pénis on est d'accord ? Bien, bien, vous me rassurez...). Donc, finalement le voir en vrai c'est juste se rendre compte que certaines réputations ne sont pas usurpées.

Je ne peux pas vous détailler la set list, ni vous expliquer qu'il a fait tel ou tel morceau en rappel. Je peux juste vous dire que le concert est passé en un éclair. Qu'il avait l'air absolument ravi d'être là, comme la plupart des artistes que je croise en ce moment. Le bon côté de cette pandémie c'est qu'on a compris qu'on avait quand même un peu besoin les uns des autres. Colin fera d'ailleurs un petit laïus là dessus. Et donc vous conseiller de ne surtout pas le rater quand il va revenir.

Je savais d'avance que j'allais m'en prendre une parce que j'avais déjà vu pas mal de vidéos de live, mais en vrai c'est vraiment, vraiment mieux (j'allais le dire comme le porno, mais c'est pas toujours vrai, le sexe de la vraie vie est quand même pas mal surcoté...). Même si j'étais tout seul, même si chaque chanson fait dix minutes, même si mon voisin avait une queue de cheval et sentait pas très bon, j'ai passé un moment extraordinaire.



Colin Stetson est un grand, et comme tous les grands artistes (Zidane, ma grand-mère) ils font des trucs extraordinaires (taper le Brésil à lui tout seul en 2006, une blanquette incroyable) sans qu'on s'en rende compte, et sans rendre ça chiant. Pendant une heure, il a sorti de son sax' la B.O d'une âme qu'on soupçonne torturée, et on en redemande.

Photos : Titouan Massé titouanmassephoto.com, www.instagram.com/tmphotograph, www.facebook.com/titouanmassephoto, twitter.com/titouanbzh...

> Réponse le 16 novembre 2021, par Philippe

Très chouette chronique gonzo, merci, ça faisait longtemps ! Pour ma part Colin Stetson a sauvé une soirée il y a des années, en première partie des infâmes... ;-)   Réagir


Colin Stetson : les dernières chroniques concerts

Yo La Tengo, Hot Chip, The Knife, Warpaint, Jagwar Ma, The Haxan Cloak, Savages, Mac Demarco, No Age, Connan Mockasin, Colin Stetson, Panda Bear, Danny Brown, Majical Cloudz, Omar Souleyman, Youth Lagoon, Pegase (Pitchfork Music Festival Paris 2013) en concert

Yo La Tengo, Hot Chip, The Knife, Warpaint, Jagwar Ma, The Haxan Cloak, Savages, Mac Demarco, No Age, Connan Mockasin, Colin Stetson, Panda Bear, Danny Brown, Majical Cloudz, Omar Souleyman, Youth Lagoon, Pegase (Pitchfork Music Festival Paris 2013) par Audreymllr
Grande Halle de La Villette, Paris, le 02/11/2013
Troisième édition du Pitchfork Music Festival Paris, qui a une fois de plus investi la Grande Halle de la Villette pour trois nuits de concerts, du 31 octobre au 2 novembre... La suite

La Route du Rock 2012 : The XX, The Walkmen, Mazzy Star, Hanni El Khatib, Lower Dens, Chromatics, The Soft Moon, Spiritualized, Dominique A, Alt-J, Ela Orleans, Willis Earl Beal, Stephen Malkmus & The Jicks, Colin Stetson, Mark Lanegan...  en concert

La Route du Rock 2012 : The XX, The Walkmen, Mazzy Star, Hanni El Khatib, Lower Dens, Chromatics, The Soft Moon, Spiritualized, Dominique A, Alt-J, Ela Orleans, Willis Earl Beal, Stephen Malkmus & The Jicks, Colin Stetson, Mark Lanegan... par Clement Chevrier
Fort de Saint-Père, Saint-Malo, le 12/08/2012
Suite à une longue ascèse festivalière due à nombre de raisons croisant l'écœurement Live Nation, l'excitation des plus modestes qu'a pu susciter en moi la suprématie... La suite

Bon Iver + Thurston Moore's Chelsea Light Moving + Arthur Beatrice (MIDI festival 2012) en concert

Bon Iver + Thurston Moore's Chelsea Light Moving + Arthur Beatrice (MIDI festival 2012) par pirlouiiiit
Hippodrome de Hyères, le 28/07/2012
Après avoir assisté au très bon concert de Aline à la Villa Noailles, avoir pris un Nnorvégien et son pote en stop à l'arrière d'une AX sur une demi banquette à la mousse cuite... La suite

Hollie Cook + Colin Stetson + Sallie Ford & The Sound Outside + Za! + Robin Foster (Trans Musicales de Rennes 2011) en concert

Hollie Cook + Colin Stetson + Sallie Ford & The Sound Outside + Za! + Robin Foster (Trans Musicales de Rennes 2011) par Pierre Andrieu
Parc Expo, Rennes, le 02/12/2011
Vendredi 2 décembre, avant dernière soirée des 33èmes Rencontres Trans Musicales de Rennes, avec encore une fois une flopée d'artistes programmés dans différents lieu du... La suite