Accueil Chronique de concert Coronal Mass Ejection + Calva Irae + Tout est cassé (Enterrement de l'Asile 404)
Lundi 29 novembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Coronal Mass Ejection + Calva Irae + Tout est cassé (Enterrement de l'Asile 404)

 Coronal Mass Ejection + Calva Irae + Tout est cassé (Enterrement de l'Asile 404) en concert

Asile 404, Marseille 02 octobre 2021

Critique écrite le par

Calva Irae by Pirlouiiiit 02102021

Cela fait longtemps que je en suis pas venu à l'Asile 404 ... l'une des salles les plus roots / underground, expérimentale de Marseille dans l'a lignée de ce que fait l'Embobineuse (mais plus dans le centre ville) ou Data (mais en plus électrifié). C'est la dernière fois que j'écris dessus donc je ne peux m'empêcher de remonter un peu en arrière. La première fois que j'y avais mis les pieds c'était en 2013 pour le Festival Strie-Dent et j'y avais vu the Von Corda + Looks Like Miaou. Puis en 2014 j'étais revenu pour le superbe plateau Statonnels + Ligne Claire + Elviro & Leos Ator. En 2015 ce n'est rien moins que l'ex chanteur de the Ex et son groupe the And qui m'avait ramené ici, en 2016 le très cinématogrpahique set des marseillais de Moon Ra, en 2017 les habitués du lieu Heard of Bears et pour finir en 2019 ce concert de dernière minute de Fantazio accompagné de Francesco Pastacaldi et Javier Campos Martinez

Coronal Mass Ejection by Pirlouiiiit 02102021

Bref je ne serai pas venu si souvent que ça mais j'en garde de ce lieu un souvenir impérissable. Quand j'arrive je suis bien sûr frappé par le mur de poubelle devant la devanture vitrée (la grève et fini, de grosses pluies s'annoncent pour le lendemain, mais les éboueurs n'ont pas pu rattraper leur retard) qui laisse un passage étroit pour les spectateurs ou piétons dont certains avec poussette. Il n'y a pas encore de musique (ou plutôt plus car le premier groupe a déjà du passer).

Coronal Mass Ejection by Pirlouiiiit 02102021

Du coup, comme à chaque fois dans cette situation là, je regrette de m'être dépêché de quitte le Leda Atomica Musique. Je reste sur le trottoir d'en face à regarder le lieu, la rue, les gens. Comme j'ai aussi prévu d'aller à la Salle Gueule, j'hésite à rester. Je pourrais aussi aller au Molotov ... Un peu flemmard je mange le micro sandwich. J'essaie de prendre du recul sur ce que je vois et peux m'empêcher d'être un peu amusé. Ce mélange de vieux de la vieilles, de jeunes rebelles ou moins jeunes punks, visiblement tous fans de Winnie L'ourson si j'en juge par la réaction unanime que déclenchera la présence de Tigrou sur le tas de poubelle (bombardé de photo de smartphone dernier modèle).

Coronal Mass Ejection by Pirlouiiiit 02102021

Dans la salle je reconnais le violoniste du Johnny Barrel Country Band qui se préparer et comprends du coup que c'est lui (Victor ?) Coronal Mass Ejection. Ce serait cool que ça attaque car là je commence à être rattrapé par mon boulot. Un peut après 22h15 au premier son de violon je rentre, donne 5 euros et mon signe astrologique et me cale debout comme tout le monde tout près de l'artiste.

Coronal Mass Ejection by Pirlouiiiit 02102021

Inutile de dire que je suis le seul à avoir gardé mon masque (les quelques uns qui l'avaient l'enlevaient même en arrivant). Équipé d'un violon de quelques pédales et de son ordi il nous montrera pendant une grosse demi heure tout ce qu'il est possible de faire avec cela. Assez varié, du classique au celtique (très peu) en passant par la noise et l'expérimental il nous rappellera qu'un musicien qui maîtrise son instrument peut faire absolument de tout. Ca m'a un peu rappeler ces lointains concerts de Merakhaazan. Par moments il utilisera aussi sa voix pour ajouter encore un peu de variations à un set que certains ont pris pour une intro géante (c'est le terme que j'ai entendu). Pour ma part je passerai un très bon moment et me dis qu'avec des projections cela pourrait être encore plus trippant.

Calva Irae by Pirlouiiiit 02102021

A la fin de son set je sortirai prendre l'air mais resterai dans les parages pour voir qui allait prendre la suite. Il s'agira de Calva Irae et sa table préparée. J'assisterai à un début de set un peu chaotique avec pas mal de réglages sons difficiles. Du coup l'heure tournant, je finirai par partir pour ne pas rater le set express de Gériatrie à la Salle Gueule (cf chronique par ici). Sitôt celui ci terminé je reviendrai à l'Asile 404, pour retrouver un Calva Irae toujours en action.

Calva Irae by Pirlouiiiit 02102021

Des machines et/ou instruments bricolés, toutes pleins de trucs sur lesquels taper ou appuyer et une déco globale aussi indus que tribale, avec un petit côté Tom Waits des avant derniers albums pour le rythme. Les bougies sont toujours allumés. Le public est dense et proche de la table. Il chante. La température est monté d'un cran et il a perdu son gilet en laine ... La fin de set sera beaucoup plus speed et noisy que ce que j'avais vu en partant. Pas mal du tout même si j'ai toujours un peu de mal avec le côté statique / sérieux de ce genre de set ou le musicien semble plus concentré qu'habité.

Tout est cassé by Pirlouiiiit 02102021

Nouvelle attente avec Tigrou et tous ses amis, que je passerai à l'intérieur (sachant que si je sortais je risquais fort d'être tenté de rentrer chez moi). Je regarde le matos du premier se ranger, celui du suivant s'installer. L'ingé son et son haute-forme s'agite. On décale la table avec ses tréteaux. Là encore on a le droit à un installation bien complexe faite de circuits imprimés, de potards et autres trucs électroniques.

Tout est cassé by Pirlouiiiit 02102021

Plus torturé que le précédent, encore moins de contact le public pourtant très proche physique, tout est cassé comme il se nomme est concentré, sur sa cigarette, sur ses mille boutons et sur la pédale unique située sous la table improvisée. Devant lui un gars de la rue chaud bouillant s'est mis torse nu et l'encourage comme il le peut, là où tout le monde le regarde intériorisant sa joie.

Tout est cassé by Pirlouiiiit 02102021

Je ne doute pas que le set a du prendre son envol peu de temps après et la soirée duré une éternité pour ma part c'est l'heure de rentrer. Je raterai donc le DJ set qui s'annonçait fort sympathique. Merci pour l'accueil, merci pour tout ce que vous avez fait pour la scène musicale marseillaise pendant toutes ces années, avec ce lieu central et sans frontière en plein de coeur de Marseille.

Plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit par ici

Coronal Mass Ejection by Pirlouiiiit 02102021 - 8207

Coronal Mass Ejection by Pirlouiiiit 02102021 - 8242

Calva Irae by Pirlouiiiit 02102021 - 8258

Calva Irae by Pirlouiiiit 02102021 - 8353

Tout est cassé by Pirlouiiiit 02102021 - 8359

Tout est cassé by Pirlouiiiit 02102021 - 8381

Asile 404, Marseille : les dernières chroniques concerts

Fantazio / Francesco Pastacaldi /Javier Campos Martinez  en concert

Fantazio / Francesco Pastacaldi /Javier Campos Martinez par pirlouiiiit
Asile 404, Marseille, le 28/01/2019
Quand je pense à Fantazio j'ai toujours un petit pincement au coeur ... outre le fait qu'aime beaucoup sa musique, son personnage et ce que je connais du bonhomme, ça me rappelle... La suite

Série Noire + Le Skeleton Band en concert

Série Noire + Le Skeleton Band par odliz
L'Asile 404, Marseille, le 24/03/2018
Un samedi à l'Asile 404 à marquer d'une pierre blanche ou plutôt d'une balise rouge à laquelle on tente de s'amarrer entre deux déferlantes d'eau salée. Et le spectacle... La suite

Heard of Bears  en concert

Heard of Bears par Pirlouiiiit
Asile 404, Marseille , le 11/11/2017
Cette après midi je suis allé voir Miss Paillette au théâtre du Strapontin. Ce soir j'ai accompagné Sami voir Marta Ren & the Groovelvets à l'Espace Julien et comme je n'aime pas... La suite

Moon Ra en concert

Moon Ra par Prakash
Asile 404, Marseille, le 12/11/2016
Je n'avais pas prévu d'écrire cette chronique mais je me suis fait chopé par Pirlouit... malgré mon camouflage derrière le bar. Mais c'est tout de même avec plaisir que je... La suite