Accueil Chronique de concert Ez3kiel
Samedi 5 décembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ez3kiel

Cabaret Aléatoire - Marseille 23 Mars 2008

Critique écrite le par


Il y a 7 ans je découvrais les Ez3kiel dans ce même Cabaret aléatoire lors d'un concert de soutien au Sous-Marin. La claque fût telle que je en m'en suis pas encore remis et que je considère ce groupe comme un de ceux qui m'a profondément marqué musicalement.


En ce dimanche, veille de jour férié pour certains, la salle est encore chargée ras la gueule, comme la veille à Bol de Funk m'a-t-on dit. Comme un quoi, une bonne programmation a parfois du succès auprès du public. Public majoritairement habillé en noir, pas mal de piercing, on est en terrain connu, pas de rastas égarés par l'étiquette dub qui a collé abusivement au groupe pendant trop longtemps.


Ce soir Ez3kiel va faire parler la poudre. Les gros sons sont de sortie, le groupe ayant même intégré un guitariste sur cette tournée. Le quatuor donc batterie (deux pour le premier morceaux), machine, basse et guitare va même faire péter le système électrique dès le premier morceau ! Car en plus de la puissance sonique, le set est gourmand en lumière et vidéo. Les technos arriveront à tirer une dérivation, et c'est un public encore plus chaud qui les accueille pour le vrai début du set.


D'entrée donc la puissance sonique est de mise, ce duo de batteur en étant l'illustration. Moins dub-trip-hop-planant, cette tournée remet la violence au coeur de leur musique. Tourmentée cette musique l'est viscéralement. On est proche de la scène noisy indus dans la lourdeur des vagues prises en pleine gueule.


Nos corps n'ont guère le choix, la puisance physique du son les entraine dans un mouvement de culbuttos en transe fiévreuse. Etrange quand même notre enthousiasme à gueuler entre chaque morceau vu que les sensation sont toutes sauf confortable. Comme quoi, on aime êtres pris aux tripes.


Guitare aggressive, batterie hypnotique, machine entre sons féériques mais surtout indus violent et basse toujours aussi implacable, la recette Ez3kiel version Battlefiel emporte tout sur son passage.


Encore une fois, le côté visuel est absolument bluffant et totalement immersif. Que ce soit les vidéos ou les lumières, on sent que cela forme un tout avec la musique. Une sorte d'opéra visuel baroque et sombre.

On en sortira groggy et boulversé.


Plus de photos de la soiree par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :

et une petite d'Ez3kiel : ici


Cabaret Aléatoire - Marseille : les dernières chroniques concerts

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) en concert

Peter Hook & The Light (plays New Order & Joy Division) par Philippe
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 05/05/2019
Deuxième passage à Marseille, après celui de 2014 à l'Espace Julien, de Peter Hook, le légendaire bassiste de Joy Division et de New Order. Mauvaise surprise, le concert semble... La suite

Arch Enemy + the Charm the Fury en concert

Arch Enemy + the Charm the Fury par Jgaz Photo
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 11/06/2018
Les suédois d'Arch Enemy étaient de passage à Marseille, dans le cadre de leur tournée Européenne 2018 "Will To Power Tour". Et c'est le groupe " The Charm The Fury " qui a... La suite