Accueil Chronique de concert Festival des Agglos : Poum Tchak + Ministère des Affaires Populaires + Shaolin Temple Defenders
Jeudi 21 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival des Agglos : Poum Tchak + Ministère des Affaires Populaires + Shaolin Temple Defenders

Festival des Agglos : Poum Tchak + Ministère des Affaires Populaires + Shaolin Temple Defenders en concert

Anse Aubran - Port de Bouc 12 Juin 2009

Critique écrite le par

Le Festival des Agglos, c'est un festival de prolos, des vrais de vrais mon salop. Ici pas de place pour la hype, pour les frimeurs et autres m'as-tu-vu. Ici, le public à tous les âges, toutes les couleurs, parle fort et avec l'accent, et arbore parfois des badges pas trop tendance avec CGT écrit dessus. Ici les bénévoles sont rigolard, ils sont nombreux, pas exploités, peuvent voir les concerts. C'est important ça, l'accueil, et j'ai rarement vu mieux que les Agglos à ce niveau. Ici, on est bien, ici on est à la maison.



Important la mise en situation. Parce que l'année prochaine je voudrais pas que des bobos ou autres branchouilles débarquent. D'ailleurs, on vous prévient, ici le sandwich c'est merguez harissa, heing ! Pas le truc pseudo élaboré qui coûte la peau du cul. Ah, ouais, j'oubliais, les Agglos c'est 10 euros pour les deux soirs. Parce qu'ici des bourgeois, y en a pas.

Ca c'est l'ambiance. Le décors est à l'avenant. Sur le port (au bout de l'avenue Maurice Thorez, ça en s'invente pas !), face à la mer, avec les machines autour. Le lieu respire la classe ouvrière et les luttes sociales qui vont avec. Rouge y est la couleur dominante, pour ceux qui auraient pas compris.



Quand on arrive les Poum Tchack ont déjà commencé. On retrouve la tribu sur scène : bandonéon, violon, guitares, contrebasse et batterie. Poum Tchack, c'est un peu le groupe que j'ai l'impression de toujours avoir connu. Il faut dire qu'ils sont hyper-actif sur les routes de la région, ne manquant aucun festival sympa pour balancer leur swing manouche. Mais pas que. Parce qu'ils viennent de sortir d'une résidence à Aubagne, et ont intégré une influence jazz certaine dans leur nouveau spectacle, inspiré par Billie Holiday.



Que les fans se rassurent, la base est quand même fidèle à leur jazz tzigane. Mais ils se permettent quelques incursions jazzy, avec une présence plus importantes des guitares il me semble. Sur scène bandonéon et violon mènent la danse, que ce soit par leur hyper activité physique ou leur échappées solistiques. Le groupe nous délivre toujours ces longs instrumentaux virevoltants, entre Kusturica et Django Reinhardt. Virtuoses, ils le sont, mais ici pas de place pour la démonstration, leur swing survitaminé est toujours la machine à faire danser les filles que l'on connait.



Une pause tchatche/pinard/merguez plus tard, le Ministère des affaires populaires déboule sur scène sur Appelle moi camarade, histoire de donner le ton. Keny n'est pas là, mais des camarades y en a plein devant la scène. Ce soir la hargne va côtoyer la complicité d'un public acquis à la cause. Mais aussi au groupe, on est quand même un moulon à connaitre les titres et les paroles.



On enchaine avec un mix Lillo / les bronzés font du ch'ti, morceaux du 1er et 2eme album qui revendique l'identité de fils d'immigré prolo dans le ch'nord, sans régionalisme à la con, mais avec cette fierté de classe (bon là c'est sur, les derniers bobos se sont enfuis en lisant ce mot...) qu'ils chantent si bien. Mais le M.A.P. sur scène, ce n'est pas un meeting. Les deux gars, solidement appuyés par une solide base instrumentale (violon / accordéon / machines & percus) sont de sacrés showmen. HK, keffieh en étendard, portera plutôt la verve militante tandis que Saïd est un sacré gouailleur, apportant cette chose si rare chez les groupes militants : l'humour.



Mais le MAP, c'est aussi une sacré machine à faire danser, jumper et foutre le sourire. Dans ce registre, A l'abordage est bien la bombe que l'on supposait sur disque. Profession saltimbanque permet à Saïd de faire son numéro, plutôt chansonnier, que gangsta. Vraiment hilarant ce titre. Attention, c'est bien un groupe de hip-hop que l'on, même s'ils savent populariser (dans le sens le plus noble du terme) leurs mélodies. Le très agressif La Chasse est ouverte, sur la traque des sans-papiers, plombera l'ambiance avec un flow hardcore. Mais l'émotion est aussi au rendez-vous, avec ces deux morceaux poignant que sont Chouffou Ma sar et Palestine. Et permettant de profiter des passages de violon de Hacène.



Bon, je vais pas vous faire le catalogue des titres, vous aurez compris que les M.A.P. sont toujours aussi bons sur scène. L'ambiance dans le public est excellente, les minots dansent, de même que les parents. Ca jumpe, ça a la banane. Et le groupe confirme que l'on peut faire de la chanson populaire, accessible, sans servir de la soupe au populo.
On se quitte sur Salutations révolutionnaires. Le temps que je me demande comment ils vont s'en sortir sur ce titre sans les frangins Mouss & Hakim qui portent quand même pas mal ce titre, que je me rends compte qu'ils le transforment, le mixant avec War de Bob (Marley). Grande classe et chapeau bas !



Le temps de faire une pause pinard au bar, de discuter de tout ça, que ça enchaîne sur scène. Le soucis avec Shaolin Temple Defenders c'est que cela entraine des discussions sans fin pour savoir si c'est du funk ou de la soul... L'avantage, c'est que tu argumentes en remuant le popotin, parce que ça groove sévère.



Ils sont nombreux sur scène : orgue, saxo, trompette, batterie, basse, guitare, flûte et au chant un sacré mec, vu l'exercice difficile du funk blanc (ouaip, funk, j'accepte la contradiction l'année prochaine au comptoir des Agglos). Ca feule et rugit au micro, tendis que la basse groove et que flûte et cuivre font bouléguer tout ça. Les morceaux n'en finissent pas, et devant ça danse sévère (derrière, les familles ont commencé à se casser, il se fait tard).



Les STD finissent sur un rappel, la fatigue aidant, on restera pas pour les Djs. Mais on se promet de revenir à chaque fois (sauf quand ça tombe le même jour que le concert d'adieu des Hatepinks, screugneugneu...) aux Agglos, parce que bon, bordel, on y est bien et qu'ils se décarcassent chaque année pour survivre et nous concoctés ce rencard à nul autre pareil dans le coin : populo, exigeant et au final jubilatoire.

> Réponse le 24 juin 2009, par Vand

Mon petit pingouin, je me dois d'éclaircir certains points, sur lesdits bobos : tu tentes de les faire fuir en prônant l'authenticité, mais ne comprends-tu donc pas que c'est exactement ça qu'ils cherchent ?! Le côté merguez/bière pression leur donnera la parfaite sensation de s'imprégner à moooort d'une culture underground, et de s'en sentir acteur, et non spectateur ! Prends les concerts feu Hatepinks, feu Neurotic, Aggravation... Sans aucune velléité pour les groupes et Relax-and-Co, mais t'as toujours un bon pourcentage de poseurs, qui ne doivent avoir écouté leur zik' sur CD ou Vinyls qu'une fois ou deux, mais ne manqueront pas une occasion de venir s'exposer avec leurs bôôôôôs vêtements achetés dans des friperies ou sur Internet, pour livrer une étude comparative entre eux, et les...  La suite | Réagir


Festival des Agglos : les dernières chroniques concerts

Akhenaton +Faf Larage + Dj Daze + Toko Blaze + Flox en concert

Akhenaton +Faf Larage + Dj Daze + Toko Blaze + Flox par audrey
Les Agglos (Port de Bouc), le 11/06/2011
Le festival des agglos se remplit doucement sur le reggae joyeux et dansant de Toko Blaze, avec notamment un titre bien connu des gens du coin Balance le son. Je suis étonnée de... La suite

Ministère des affaires populaires : les dernières chroniques concerts

Interview de Sidi Wacho à l'occasion de leur passage à Marseille en concert

Interview de Sidi Wacho à l'occasion de leur passage à Marseille par Pierre Charvet
Marseille - Molotov, le 03/05/2019
Ce soir-là, Sidi Wacho joue à Marseille. Le groupe arrive tout droit d'Allemagne, preuve que leur musique engagée et festive n'est pas réservée qu'aux seuls francophones ou... La suite

MAP + Gaza Team en concert

MAP + Gaza Team par Mystic Punk Pinguin
L'Affranchi - Marseille, le 26/03/2010
Découverts il y a 4 ans, les ch'tis du Ministère des affaires populaires nous régalent depuis. A l'époque, on était une petite 40 aine à l'Escale d'Aubagne (salle à la... La suite

Ministère des Affaires Populaires + Duval MC + Hanna Jahanforooz + Gaza Team (Fête de la Paix, Aubagne) en concert

Ministère des Affaires Populaires + Duval MC + Hanna Jahanforooz + Gaza Team (Fête de la Paix, Aubagne) par Philippe
Aubagne, Cours Foch, le 20/09/2008
En ce samedi soir à Marseille, il n'y a que l'embarras du choix : les salles ont toutes réouvert et sont en folie, en plus de la toujours sympatoche Fête du Plateau et sa belle... La suite

Ministère des Affaires Populaires / La Fête Bleue en concert

Ministère des Affaires Populaires / La Fête Bleue par Philippe
Place Paul Cézanne, Marseille, le 03/07/2008
C'est vrai que je m'étais encore dit hier : zut, on a pas de chronique de la Fête Bleue en 2008 à Marseille (c'était pourtant déjà si bien en 2007 !), alors que je me suis quand... La suite

Poum Tchack : les dernières chroniques concerts

Le Bal Décalé + DJ K-RO (les Rendez-Vous du Kiosque) en concert

Le Bal Décalé + DJ K-RO (les Rendez-Vous du Kiosque) par Pirlouiiiit
Kiosque des Réformés - Marseille, le 29/07/2012
A peine revenu de Hyères où nous avons été une après midi et soirée du MIDI festival, et après une nouvelle sieste raté (décidément c'est le thème du week-end) nous voici en bas... La suite

Timek + Poum Tchack en concert

Timek + Poum Tchack par audrey
Seconde Nature (Aix en provence), le 29/03/2011
Arrivée vers le cours Sextius à Aix, je découvre les nouvelles constructions du centre qui me donne l'impression d'être dans une maquette d'architecte : tout est neuf, du même... La suite

Pense Bête + Poum Tchack en concert

Pense Bête + Poum Tchack par Cabask
Cité du Livre - Aix en Provence, le 30/01/2010
Après le concert donné la veille à Marseille, Poum Tchack se produisait ce samedi à Aix au Théâtre de la Verrière de la Cité du Livre pour présenter en avant première son prochain... La suite

Poum Tchack et Natalia M King en concert

Poum Tchack et Natalia M King par Mcyavell
Cave de la Cité de la Musique - Marseille, le 29/01/2010
Poum Tchack propose deux concerts exceptionnels en avant-première de la sortie en octobre prochain de leur album Billie. C'est le dernier né de leurs multiples projets : après... La suite

Shaolin Temple Defenders : les dernières chroniques concerts

Shaolin Temple Defenders en concert

Shaolin Temple Defenders par Mardal
Nomad Café - Marseille, le 05/11/2010
Shaolin Temple Defenders joue ce soir au Nomad Café (dont on nous recommande à l'entrée le nouveau site internet). Nous sommes accueillis dans cette salle aux dimensions propices,... La suite

Zik Zac Festival : Orchestra Baobab + Le Petit Dernier + Shaolin Temple Defenders & Martha High + Jah Tubbys en concert

Zik Zac Festival : Orchestra Baobab + Le Petit Dernier + Shaolin Temple Defenders & Martha High + Jah Tubbys par Roo_Ha_Kim
Zik Zac Festival - Aix-en-Provence, le 19/09/2008
Vendredi 19 Septembre 2008 Zik Zac Festival : ORCHESTRA BAOBAB, LE PETIT DERNIER, SHAOLIN TEMPLE DEFENDERS & MARTHA HIGH, JAH TUBBYS. Pour son 10e anniversaire, le Zik Zac... La suite

Anse Aubran - Port de Bouc : les dernières chroniques concerts

Akhenaton +Faf Larage + Dj Daze + Toko Blaze + Flox en concert

Akhenaton +Faf Larage + Dj Daze + Toko Blaze + Flox par audrey
Les Agglos (Port de Bouc), le 11/06/2011
Le festival des agglos se remplit doucement sur le reggae joyeux et dansant de Toko Blaze, avec notamment un titre bien connu des gens du coin Balance le son. Je suis étonnée de... La suite