Accueil Chronique de concert Festival R.Pop, Lou Doillon
Mercredi 12 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival R.Pop, Lou Doillon

Festival R.Pop, Lou Doillon en concert

Jardin de la mairie La Roche sur Yon 17 Juillet 2019

Critique écrite le par

Voici le rendez-vous incontournable des yonnais et de leurs voisins proches (ou non) : Le Festival R Pop est de retour pour sa 4ème édition.
5 semaines pendant lesquelles la ville de la Roche sur yon, vibrera tous les mercredi et jeudi soirs à partir de 21h30 aux sons de musiques diverses et variées d'horizons bien différents, de fin juin à fin juillet. En effet, du Japon au Royaume-Uni, en passant des Etats-Unis au Kenya, le Festival R Pop vous fait voyager en plein mois de juillet au milieu des Jardins de la Mairie. Une aubaine pour les travailleurs qui n'ont toujours pas pu prendre leurs vacances d'été. Le prix pour le ticket du voyage ; peanuts, nada, que tchi ! En plus c'est gratos ! Ce que j'apprécie également quant à la configuration de ce festival, c'est la localisation. En plein centre-ville, il y a de nombreuses places pour se garer, pas besoin de marcher des heures.



Pour être honnête, je ne connais Lou Doillon que de son nom. Je sais comme tout le monde que c'est la fille de Jane Birkin et d'un certain monsieur Doillon, réalisateur français. Donc j'ai un peu fouiné sur la toile et les réseaux pour en savoir plus. Tout de suite, je suis séduite par le côté british... c'est ma corde sensible, j'avoue. J'espionne la page bleue de l'artiste, des photos sympas, elle a l'air cool et décontractée. Je me dis, normal,  un mannequin aime jouer avec l'appareil photo. Elle dessine aussi, elle dessine des mains. Pourquoi des mains ? ça m'interroge. Niveau musique, c'est sympa, rock cool, une rythmique pas trop speed. Mais qu'est-ce que ça donnerai en live ? Réponse au Festival R Pop.



Ce début de soirée du 17 juillet est un peu frisquet. Un sweat à capuche, ça n'est pas de trop, pour me protéger du froid qui sort d'on ne sait où, surtout après ces journées caniculaires. La météo reste un paramètre non maîtrisable. J'arrive un bon trois quart d'heure avant le concert et il y a déjà paquet de monde. Je me positionne à côté du bar, non pas parce que je suis accro à leurs bières (quoi que certains soirs, si si si, mea culpa), mais parce qu'il y a une légère surélévation qui probablement me permettra de bien voir tout le concert, sans être trop embêtée par les plus d'un mètre soixante-quinze. Les gens n'en finissent plus d'arriver, je commence même à être serrée. Je ne sais pas combien il y a de personnes, mais nous sommes vraiment nombreux et de tous âges. Je capte des discussions entre spectateurs. Je pourrais synthétiser cela comme de la curiosité  du public. Les gens savent qui est Lou Doillon, mais ne connaissent pas sa musique.



Ils attendent d'être conquis ce soir. Et la voici, notre conquérante est bien ponctuelle.  Accompagnée par une formation musicale des plus classique pour un concert rock, le show commence. C'est sympa, le son est impeccable et propre. Lorsque je la vois bouger sur scène, j'en oublie sa mère. Ici ce n'est pas la fille de, mais une artiste à part entière, avec une identité musicale et vocale, bien différente de celle de sa maman.



De balade rock en balade rock, j'attends le moment où ça va envoyer un peu plus. Oui les zikos sont tops et très pro, mais il y a peu de place à la spontanéité. Et ça n'envoie toujours pas, bien au contraire, puisque la jeune femme nous propose maintenant un slow au milieu du show. Alors, en effet, elle a vraiment une belle voix chaude et grave, enveloppante. Le guitariste, on le sens, il a envie de se lâcher, tout comme le bassiste. Ils vont y arriver. Mais ce n'est que bien trop court, et les instruments prennent le dessus sur la voix de la chanteuse que l'on distingue à peine.



J'aime cependant sa façon de bouger, elle est vraiment belle à regarder. Avec ses longs cheveux, sa silhouette filiforme, elle se déplace avec une bien belle aisance sur scène. Entre les chansons, elle se permet des petites interactions avec les spectateurs, qui semblent les amuser.
A mon goût cette soirée ne fut pas aussi rock'n'roll que je l'aurai pensé. J'aimerais la revoir sur scène mais dans un cadre plus intimiste, guitare-voix dans une petite salle feutrée. De mon point de vue, c'est une jeune femme bourrée de talents aux facettes multiples.



Festival R.PoP : les dernières chroniques concerts

Festival R.Pop, Lee Fields & the Expressions en concert

Festival R.Pop, Lee Fields & the Expressions par Berclic
Jardins de la Mairie La Roche sur Yon, le 27/07/2017
C'est déjà la soirée de clôture du festival R.Pop. Dès 21h30, ça démarre et le public arrive encore tranquillement, en plein dans le rythme estival. Bonne idée que de programmer... La suite

Festival R.Pop, The Soul Rebels en concert

Festival R.Pop, The Soul Rebels par Berclic
Jardins de la Mairie La Roche sur Yon, le 20/07/2017
Deuxième édition cette année pour le festival R.Pop. C'est l'équipe du FuzzYon qui est aux manettes. La ville de la Roche sur Yon a eu cette idée judicieuse car la... La suite

Lou Doillon : les dernières chroniques concerts

Dadju, Jane Birkin, Lou Doillon, Youssoupha, Patrick Bruel, Phanee de Pool, Orchestre de chambre de Lausanne, Jazzy Bazz, The Gardener and the Tree (Paléo Festival 2019)  en concert

Dadju, Jane Birkin, Lou Doillon, Youssoupha, Patrick Bruel, Phanee de Pool, Orchestre de chambre de Lausanne, Jazzy Bazz, The Gardener and the Tree (Paléo Festival 2019) par Lionel Degiovanni
Nyon, Suisse , le 28/07/2019
Phanee de Pool Le dimanche au Paléo Festival, je démarre avec un très bon concert au Club Tent. Il s'agit de Phanee de Pool. Cette jeune artiste déborde d'énergie, elle... La suite

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 2-3 : Poutre, Off the Wagon, Lou Doillon, Big Thief, DTSQ, OPTM, Courtney Barnett  en concert

(my) This Is Not a Love Song (TINALS) Festival 2019, 2-3 : Poutre, Off the Wagon, Lou Doillon, Big Thief, DTSQ, OPTM, Courtney Barnett par Philippe
Paloma, Nîmes, le 31/05/2019
Day two of three, au plus merveilleux des petits festivals rock du monde... Pour cette deuxième journée, celle du vendredi, on avait bien repéré une sorte de trou d'air (à notre... La suite

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective)  en concert

John Cale présente l'album The Velvet Underground and Nico (+ invités : Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) par lol
Philharmonie de Paris , le 03/04/2016
Comme pour beaucoup de monde, le Velvet Underground est à mes yeux un groupe majeur, qui a bousculé et changé la face du rock en y transfigurant son côté obscur, arty et... La suite

John Cale présente <i>The Velvet Underground and Nico</i> (avec Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) en concert

John Cale présente The Velvet Underground and Nico (avec Carl Barat et Pete Doherty des Libertines, Mark Lanegan, Etienne Daho, Lou Doillon, Saul Williams, Animal Collective) par Charliii
Philharmonie de Paris, le 03/04/2016
Après une recherche désespérée de place pour ce concert unique, me voici à la Philharmonie de Paris pour voir John Cale et ses invités interpréter l'album The Velvet... La suite