Accueil Chronique de concert Fink + Ben Howard
Mardi 7 février 2023 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Fink + Ben Howard

Fink + Ben Howard en concert

Le Poste à Galène - Marseille 19 mars 2010

Critique écrite le par

Ce vendredi Le Poste à Galène affichait complet pour la venue de Fink dans la cité phocéenne. Je l'avais découvert par hasard en zappant sur une chaîne de jeux vidéos et captivé par le titre entendu, j'usais depuis ses 3 albums avec grand plaisir. J'étais donc impatient de voir le phénomène venu d'outre Manche en live.



La première partie était assurée par Ben Howard, un jeune surfeur anglais seul avec sa guitare acoustique. Durant une bonne demie heure, il m'a littéralement soufflé, maîtrisant à merveille et simultanément le chant, la guitare et les percussions (sur cette même guitare). Son jeu, tout en rythme, tantôt en posture classique, tantôt avec son instrument couché sur les jambes était bluffant de feeling. Même, quand il commençait lentement a capela, il finissait toujours par emporter le public en lui faisant taper la mesure. Ce dernier lui a d'ailleurs réservé l'accueil qu'il méritait. Il m'avait rarement été donné de voir un musicien remplir autant l'espace sonore à lui seul, véritable homme orchestre.





La tête d'affiche de la soirée est ensuite arrivée seule sur scène, entamant le fameux titre qui m'avait fait m'intéresser à lui, Pretty little thing. Notre ami, visiblement en forme s'en donne à cœur joie pour mélanger l'émotion et le groove sur ce merveilleux titre. Ses camarades de route, Guy Whittaker à la basse et Tim Thornton le rejoignent ensuite pour le beaucoup plus enlevé Blueberry Pancakes avec sa rythmique irrésistible. Je sens déjà que ça va être du très bon ce soir, tant tout est au poil, qu'il s'agisse du son, de la voix, du rythme ou de la complémentarité des différents musiciens.



Le trio alterne ensuite les morceaux intimistes et ceux un peu plus entraînants. On a parfois l'impression d'avoir un trio de jazz, tant les nuances sont nombreuses et la retenue sur certaines parties est vraiment magnifique. Quand ils s'excitent, à leur façon d'occuper la scène et aux sonorités souvent ouvertes, je pense parfois au John Butler Trio, ce qui n'est pas si surprenant que ça au vu de leur configuration.



Les quelques craintes que je pouvais avoir avant de venir se sont vite dissipées. Je comprends aisément que le style de prédilection du songwriter puisse en laisser certains de marbre. Fink joue en effet beaucoup sur les ambiances (Monsieur était DJ à la DJ Shadow avant d'établir son style actuel). Evidemment, quand on n'écoute pas attentivement sa musique, on peut trouver ça plat voire ennuyeux. A l'inverse, pour moi, c'est juste désarmant de beauté et terriblement hypnotique.



Pour ne rien gâcher, les musiciens rigolent beaucoup, font participer le public et introduisent bon nombre de morceaux, toujours avec le sourire, quel que soit le sujet. On sent vraiment qu'ils prennent un plaisir fou à jouer ensemble. Le leader est véritablement habité et on boit les paroles pourtant très nostalgiques qu'il nous sert. La rythmique est assurée de main de maître sur les cordes nylon de son instrument et le chant reste toujours juste. Ses partenaires ne sont pas là pour faire de la figuration et renforcent encore plus l'émotion qui transpire de sa musique.



Après une bonne douzaine de morceaux et un excellent Sorry I'm late racontant brillamment les réveils difficiles le lendemain de soirées trop riches en substances, le groupe s'éclipse quelques instants. Fink revient alors seul pour jouer l'immense If only, titre universel au possible, racontant les retrouvailles d'anciens amants qui ne peuvent s'empêcher de se demander ce qu'auraient pu être leurs vies s'ils ne s'étaient pas séparés. J'ai les poils qui se hérissent, tout en retenue, c'est beau à en pleurer.



Le groupe est ensuite réuni pour jouer le morceau ayant donné son nom au 1er album, à savoir Biscuits (for breakfast). Je me régale de cette ambiance jazzy à souhait, avant que nos 3 compères ne remercient le public une nouvelle fois pour le quitter. Celui ci ne l'entend d'ailleurs pas de cette oreille et réclame le retour du trio. Son souhait sera exaucé avec un nouveau Blueberry pancakes devant une salle plus clairsemée, mais bien plus bruyante que lors de la première version.



On applaudit à tout rompre après cette heure et demie de performance et personne n'est pressé de quitter la salle. Je vais faire un tour au fond et y découvre Ben Howard dédicaçant des dizaines de CD qu'il vend comme des petits pains (je me suis même laissé tenter). Il est bientôt rejoint par la vedette de la soirée tout sourire qui signe CD sur CD et rigole avec son public. Tout le monde est patient, visiblement heureux de partager ces quelques moments après une bien bonne soirée. La pluie qui tombe quand je sors ne réussira pas m'enlever le sourire pendu à mes lèvres.


Setlist :
Pretty little thing (Fink seul)
Blueberry Pancakes
Maker
(?)
Get your share
Sort of revolution
This is the thing
One step closer
See it all
Six weeks
If I had a million
Move on me
So many roads
Sorry I'm late


Rappel 1:
If only (Fink seul)
Biscuits


Rappel 2 :
Blueberry Pancakes

Ben Howard : les dernières chroniques concerts

Brother and Bones + Ben Howard en concert

Brother and Bones + Ben Howard par Cabask
Espace Julien, Marseille, le 10/02/2012
Et dire que l'alerte météo orange a failli nous faire manquer cette soirée ! Quelques centimètres de neige et tout le département est bloqué... Malgré les appels à éviter de... La suite

Fink : les dernières chroniques concerts

Fink en concert

Fink par Bonnie&Clyde
Espace Julien - Marseille, le 05/11/2014
Fink était attendu hier soir à l'Espace julien. Deux ans après sa dernière venue à Marseille, il venait nous présenter son dernier bijou "Hard Believer", produit fidèlement... La suite

Rae Morris + Fink en concert

Rae Morris + Fink par Cabask
Espace Julien -Marseille, le 08/11/2012
Retour à l'Espace Julien pour mon premier concert du mois de novembre. Dire que je ne suis pas fan de la nouvelle déco serait un euphémisme, de même que l'accès au bar est toujours... La suite

Noah & the Whale + Fink (Festival Chorus) en concert

Noah & the Whale + Fink (Festival Chorus) par Julyzz
Magic Mirror - La Défense, le 22/03/2010
Mon Festival Chorus 2010 commence ici, sur le parvis de La Défense au milieu de La Parade Immobile (éléphants, scorpions, etc... confectionnés avec des objets inattendus qui... La suite

Fink en concert

Fink par Vilay
Victoire 2 - Saint Jean de Vedas, le 16/10/2009
Il aura fallu attendre avec impatience le départ de Revolver pour apprécier la prestation de Fink, vendredi soir. Les riffs réchauffés façon " Beatles " de la première partie... La suite

Le Poste à Galène - Marseille : les dernières chroniques concerts

Burning Heads + Karaboudjan + Cheap Entertainment en concert

Burning Heads + Karaboudjan + Cheap Entertainment par Vv
Makéda, Marseille , le 02/02/2023
Le commandant de bord du Karaboujan, qui a remplacé le capitaine Haddock depuis que ce dernier a décidé de se faire anonyme alcoolique, envoie de longs accords courir le long des... La suite

De la Crau + F.U.R en concert

De la Crau + F.U.R par Pirlouiiiit
Makeda, Marseille, le 27/10/2022
Tout juste échappés du C4 ou le concert de See Night vient de finir, nous arrivons au Makeda au moment où le premier groupe de la soirée vient de finir. Le Pinguin qui est parti... La suite

Pauline Croze + Louise Osman en concert

Pauline Croze + Louise Osman par Sami
Makeda, Marseille , le 14/10/2022
Et de trois pour Pauline Croze, après deux passages remarqués, 2006 à l'Espace Julien puis en solo 2014 à l'Eolienne. Pour le concert de ce soir il aura fallu attendre deux reports... La suite

Gonthier en concert

Gonthier par Sami
Makeda, Marseille , le 25/05/2022
Malgré une programmation parfois dans mes gouts je n'avais pas mis les pieds au Makeda depuis la réouverture des salles d'ici. Et ça fait encore plus longtemps que l'artiste... La suite