Accueil Chronique de concert Festival Metissons 2006, Gianmaria Testa, Silvia Malagugini, Roberto Cipelli, Corou de Berra, Alfo Antico, Taranta Power
Jeudi 28 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Festival Metissons 2006, Gianmaria Testa, Silvia Malagugini, Roberto Cipelli, Corou de Berra, Alfo Antico, Taranta Power

Théatre de la Sucrière-Marseille 28 juillet 2006

Critique écrite le par

Metissons 2006 28-29 juillet

nous revoilà sur le super site du théatre de la Sucrière pour cette nouvelle édition du festival Métissons consacrée à l'Italie cette fois.
Est-ce que je vous ai déjà dis que j'adore ce festival?!
En plus on est accueillis comme des rois, traités comme des coqs en pate, y'a une ambiance détendue, des stands variés, des conférences (comme j'aurai aimé assister à celle sur la gourmandise dans la littérature et le cinéma italien!) bref, un vrai chouette petit festival.
Je pense que mon appareil photo aurait bien aimé vous montrer ce qu'il savait faire ce soir là...mais il est resté à la maison (y'en a bien qui oublient leur enfants dans les supermarchés aprés tout!).







Le vendredi 28 juillet,
le festival commence à s'animer avec un quatuor accompagné par un musicien multiinstrumentiste c'est Silvia Malagugini & la Compagnie Nonna Sima.
Ils nous proposent des chants traditionnels sur une musique rythmée, parfois orientale. Certains chants nous rappellent les festnoz (on reviens de Bretagne avec les amis qui m'accompagnent!), et d'autres nous font penser aux Original Occitania. Les chanteurs, dont un a une voix digne des aigus de Catherine Ringer, nous informent sur le contenu de leurs chants, tantot sacré, tantot profane. Un chant contant l'histoire de Marie qui avait pour fils le Christ nous emmène vers leur ciel grâce à des éclairages bleutés. Les chanteurs utilisent eux aussi des instruments : une espèce de boite à soufflets d'accordéon, des batons de pluie, et la voix du didjeridoo!!
Ils sont rappelés par le public et nous demandent de "faire la fête avec nous" en entonnant un dernier chant bien rythmé, Magdalena.

Aprés ce quatuor de talent, on attend de pied ferme les cadors italiens qui vont nous proposer un hommage à Léo Férré.
C'est Gianmaria Testa qui sera au chant. Ce sera pour moi la deuxième fois que je vois ce chanteur découvert grace à un ami italien lorsqu'il était en France. En effet, G.Testa est plutot plus connu en France qu'en Italie puisque c'est Tot ou tard qui édite ses albums.
Ce soir c'est sur une idée de Roberto Cipelli de rendre hommage à Léo Férré que G.Testa va s'exprimer. R.Cipelli au piano, Paolo Fresu à la trompette, Attilo Zanchi à la contrebasse et Philippe Garcia à la batterie. Le concert débute avec le piano, Avec le Temps, chanté en français. Ca ce sera pour moi une surprise, Ferré sera en français pour ce festival de musique italienne. C'est les textes qui sont là mis en valeur, plus tard ce sera la musique de Léo Ferré qui sera à l'honneur pour servr un poème de Cesare Pavese. Lorsqu'il ne chante pas, G.Testa entretient sa voix avec des cigarettes...c'est ça son secret! De temps à autre, certaines chansons sont en italien, pour moi et même si je n'y comprends pas grand chose, je trouve plus belle encore la voix de G.Testa quand il chante en italien.
En tout cas à voir le maestro au piano, on a bien l'impression qu'il veut se lever pour jouer debout. Comme Ferré a influencé les cantatori italiens, cette formation va nous interpreter mi sono ennamorato de ti de Luigi Tenco. Durant les morceaux instrumentaux G.Testa papote avec l'ingé son, s'assoie parmi le public, monte dans les gradins pour voir son Band de plus haut...Plus tard en interpretant "Monsieur William", G.Testa semble enfin habité par le texte. Puis il nous interprete le célèbre texte de Vian, Le déserteur. Le Band fait mine de quitter la scène, puis revient pour finir sur quelques morceaux en italien, morceaux de G.testa? Je n'ai pas reconnu, mais c'est possible car c'est seul avec sa guitarre qu'il revient sur scène.
Globalement, j'avoue que Léo ferré version jazz italien, j'étais pas à fond (le jazz surement), mais ils étaient impressionnant ces musiciens et c'est un beau spectacle qu'il nous a été donné de voir ce soir.
Céline

Samedi 29 juillet vu par Nathalie

Cette 2eme soirée du festival Métissons s'annonce tout autant agréable et intimiste que la première.
Elle débute avec Corou de berra, formation a capella, originaire des Alpes du Sud.



Ces 6 chanteurs de polyphonie parlent avec fierté et détermination ( peut-être trop ) de leur tradition et de leur univers musical. Ils prennent soin de présenter et d'expliquer au public chaque chanson de leur répertoire.



Ainsi nous entendons, entre autre, un chant de Noël, mélangeant la musique sacrée à la musique populaire sur la Preseppe, ricjhe et vivante, qui rend hommage à la naissance de Jesus. Pour ceux qui ne la connaissent pas encore Corou de berra interprete la légende écrite par F. Mistral, de Mireille et Vincent. Ces 2 amants qui s'aiment et ne peuvent vivre ensemble, alors Mireille s'en va aux Saintes Maries de la mer où elle mourra. Corou de berra termine en beauté avec une interprétation trés personnelle de Bella ciao morceau emblématique italien.



C'est Alfo Antico qui poursuit cette soirée.



Cet ancien berger sicilien est accompagné par une contrebasse électrique et un accordéon.



Cet homme est un maitre inconstetable du tambourin qu'il manie avec force et sensualité, douceur et puissance. Sa technique du "frapper" laisse bouche-bée, ses doigts filent à toute allure sur son instrument, si vite que de loin cela ressemble à une caresse. Il alterne avec des grands, des petits, des moyens tambourins qu'il fabrique lui même.



Alfo Antico nous fait partager un moment emprunt de contrastes, nous oscillons entre rudesse et sensualité, entre joies et inquiétudes certainement comme l'est son pays, la Sicila.



Ces chansons parlent de la famille, la nonna, il zio..., de l'amour, nous entrainent au rythme endiablé d'une ... il nous interprete une danse avec son baton de berger.
Un pur moment de bonheur, de poésie, de dépaysement, Merci.

Et voici Eugenio Bennato et son Taranta Power à qui il revient de clore la soirée.



Sa version et sa vision actualisée et modernisée de la Tarantelle, danse et musique traditionnelle d'une partie de l'Italie du sud, interroge et déroute quelques uns d'entre nous.



C'est une interprétation personnelle et osée. Je n'ai pas toujours trouvé que le mélange tradition et modernité était réussi mais qu'au contraire cela s'éloignait trop voire dénaturait la version orginale.



L'enrichissement de sonorités orientales et africaines m'a beaucoup plus touchée et émue.



En tous cas le Taranta Power aura permis au public du festival métissons de terminer la soirée d'une manière festive et dansante, et son duo-boeuf avec Alfo Antico d'esquisser quelques pas de Tarantelle !

A lire aussi sur CnC : un Compte-rendu de Métissons 2005 !

Photos Céline

 Critique écrite le 14 septembre 2006 par Céline & Nathalie


Gianmaria Testa : les dernières chroniques concerts

Babel Med Music : Gian Maria Testa + Rita + Dengue dengue dengue + Arash Khalatbari + Bassekou Kouyate & Ngoni Ba en concert

Babel Med Music : Gian Maria Testa + Rita + Dengue dengue dengue + Arash Khalatbari + Bassekou Kouyate & Ngoni Ba par Agent Massy
Dock des Suds - Marseille, le 21/03/2014
Je dois tout de suite vous dire que je n'ai pas tout vu, et je le regrette. C'est vraiment excitant comme principe de voir dix groupes en une soirée, quoi qu' en même temps la... La suite

Théatre de la Sucrière-Marseille : les dernières chroniques concerts

Rosa Lotta + Lo Cor de la Rosa + Sayon Bamba Camara (festival de Vives Voix) en concert

Rosa Lotta + Lo Cor de la Rosa + Sayon Bamba Camara (festival de Vives Voix) par Pirlouiiiit
Theatre de la Sucriere - Marseille, le 17/07/2009
Ce soir gros programme avec 3 groupes pour la deuxième soirée du festival de Vives Voix organisé par la toute petite salle des Voix du Chant dans le magnifique cadre du théâtre... La suite

Moussu T e lei Jovents + Oai Star (Festival de l'Estaque) en concert

Moussu T e lei Jovents + Oai Star (Festival de l'Estaque) par Julien 13ru
Theatre de la Sucriere - Marseille, le 05/06/2009
Le Festival de L'Estaque au Théâtre de la Sucrière... On ne verra pas la mer mais on y perdra pas. Un cadre magnifique, ancien lieu de résidence de feu le festival Metissons. Un... La suite

Ibrahim Maalouf trio (Festival de Marseille 2008) en concert

Ibrahim Maalouf trio (Festival de Marseille 2008) par Pirlouiiiit
Théâtre de la Sucrière - Marseille, le 15/07/2008
Cela faisait longtemps que je n'étais pas venu à la partie musique du Festival de Marseille. La seule autre fois où j'étais venu c'était il y a 6 ans pour revoir Susheela Raman.... La suite

Souk Musik 3-Jalila-Ali Amran-Takfarinas en concert

Souk Musik 3-Jalila-Ali Amran-Takfarinas par Mister B.C
Théâtre de la sucrière- marseille, le 20/09/2008
Festival SOUK MUSIK # 3 Takfarinas + Ali Amran + Jalila Théâtre de la Sucrière Samedi soir, direction le Théâtre de la sucrière pour découvrir le Festival Souk Musik # 3... La suite