Accueil Chronique de concert Gomm + Hopper
Samedi 18 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Gomm + Hopper

18 Marches, Moissy Cramayel 31 mars 2005

Critique écrite le par

Jusqu'où l'amour de la musique peut nous conduire. Moissy Cramayel... C'est à côté de Melun-Sénart, en Seine et Marne. On y a construit une splendide gare RER, très belle lorsqu'elle est illuminée la nuit, on y a construit aussi de splendides immeubles, très fonctionnels pour dormir après une molle journée de labeur. On y trouve aussi des bâtiments plus anciens, comme une grande ferme, la Ferme de Lugny. Dans l'une des ailes, des fois on y entend de la musique. La porte est alors ouverte. Il faut monter 18 marches, toutes numérotées.

J'étais venu pour parler affaires avec les membres de Gomm ... Attention, ce n'est pas ce que vous croyez, ils marchent tous à l'eau claire, au pire un peu de vodka, mais... après le concert. Tout ça pour dire, que je n'ai pas vu Pandore, un trio conduit par une chanteuse. Ca avait l'air de déménager. Une belle fille, qui avait eu la chance d'assister au récital d'Arcade Fire le 10 mars à Paris, m'a dit que c'était très bien.



Ce que je peux certifier avoir vu en revanche c'est Hopper. Et il serait difficile, en effet, d'oublier la performance à laquelle nous avons assisté.
Hopper est de ces groupes pour qui la scène, la confrontation avec le public est la raison de vivre. Il ne s'agit pas seulement de pousser les potards à fond, de faire parler la poudre depuis son manche de guitare. Il s'agit aussi d'affronter chacun de ses spectateurs, de chercher son regard, de le séduire et de le conquérir. Hopper existe depuis 1999, deux garçons pour la section rythmique et deux filles pour les guitares, les voix et les stratégies de séduction.



"I wanna be your Joey Ramone Je veux être ta Joey Ramone
Pictures of me on your bedroom door Des posters de moi sur la porte de ta chambre
Invite you back after the show Je t'emmène après mon show
I'm the queen of rock'n'roll" Je suis la reine du rock'n'roll


Ces paroles ne sont pas d'Hopper, elles sont de Sleater-Kinney (le meilleur groupe rock féminin en activité), mais elles expriment bien ce que dégage le groupe parisien sur scène. Des voix qui se répondent, qui se superposent, le chant de femmes amoureuses, de femmes rebelles, ça vient du ventre, c'est doux, ça berce, ça caresse, puis ça crie, ça proteste, ça plaque contre le mur, ça demande des comptes, ça réclame de l'amour.



L'une finira allongée parterre au pieds du public, le micro toujours en main, l'autre sautera de scène, continuant à jouer ses notes de feu, tout en affrontant le public dans le blanc des yeux et en repoussant un spectateur contre le bar.



La barre était placée assez haute pour les suivants. Fallait pas jouer de la guimauve. Mais Gomm n'est pas plus un groupe à la guimauve, qu'il n'est un groupe à la gomme. Ils sont aussi bien capables de longues envolées noisy que d'expédier de parfaites pop-songs de trois minutes. Ils commencent ainsi avec ma chanson préférée de leur répertoire, KarlHeinz Mucke, avec sa super intro qui mélange sirène, synthé, grosse ligne de basse. Elle est chantée en teuton d'après le texte d'un cours d'allemand de 4ème. Comme chez Hopper, le chant se fait à deux voix (ainsi qu'en français et anglais). Il se partage entre Marie, qui joue aussi des claviers, et Olivier, le batteur. L'un peut commencer une phrase que l'autre complète, ou bien ils s'échangent les couplets, ou alors Marie chante toute seule un titre entier, la formule n'est pas figée. Le groupe est complété par Guillaume, basse-synthé, et Matthieu, guitare, qui s'échangent aussi leurs instruments à l'occasion.



Ils viennent de Lille. Leur album, Destroyed to perfection, est sorti en autoproduction en septembre de l'année dernière. Puis, comme il est très bien, qu'ils ont fait d'opportunes rencontres, il est ressorti chez Pias et va bénéficier d'une distribution internationale. En concert, ils sont très, très efficaces. Ceux qui les ont découvert en première partie de Blonde Redhead, Placebo, No One Is Innocent, Wire peuvent en témoigner. Personnellement, je les avais vu l'année dernière pour Blonde Redhead et j'avais été immédiatement emballé par cet ouragan sonique. Ils ont enchaîné les dates depuis ce qui leur a sans doute apporté un supplément d'assurance. Hier soir, Marie était ainsi totalement transfigurée par rapport à mon souvenir, amenant de nouvelles émotions par le jeu de son visage et de ses yeux. L'intérêt de leurs concerts est aussi de proposer des versions alternatives de leurs titres enregistrés. Sorry était pratiquement méconnaissable passant des trois minutes de l'album à six ou sept minutes.



Et quand ils s'attaquent à l'exercice de la reprise, ils ne livrent pas une simple relecture, beaucoup mieux, ils fabriquent leur propre bastard-mix en prenant les paroles d'une chanson de Blondie pour les greffer sur une musique de Black Sabbath. Pauvre Ozzy ! Vraiment, c'est à voir. Ils continuent à tourner dans le pays durant tout le mois d'avril, surveillez la programmation des salles de votre région.

https://gomm.free.fr
https://www.wearehopper.free.fr
https://www.18marches.com

 Critique écrite le 01 avril 2005 par Bertrand Lasseguette


Gomm : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes de Belfort 2005, 1/3 : Bloc Party, Queens of the Stone Age, Emilie Simon, Nine Inch Nails, Interpol, Eagles of Death Metal, Bright Eyes, La Phaze, Gomm en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2005, 1/3 : Bloc Party, Queens of the Stone Age, Emilie Simon, Nine Inch Nails, Interpol, Eagles of Death Metal, Bright Eyes, La Phaze, Gomm par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 01/07/2005
Photo : www.eurockeennes.fr Avec un brin de fierté, on fête cette année notre 12e participation sans interruption à ce somptueux festival : sur papier une programmation moins... La suite

Interpol + Bloc Party + Gomm (Printemps de Bourges 2005) par Pierre Andrieu
Le Palais d'Auron, Bourges, le 23/04/2005
L'énorme plateau rock composé du groupe français Gomm, des Anglais de Bloc Party et des Américains d'Interpol a entièrement tenu ses promesses dans un Palais d'Auron complet et transformé en fournaise... Gomm : une découverte rock au niveau des têtes d'affiche. Le public a répondu présent dès le début du set de Gomm, toujours... La suite

Zone Libre - Gomm en concert

Zone Libre - Gomm par Philippe
Poste à Galène, le 18/05/2007
Grosse affiche ce soir, malgré un week-end prolongé et divers concerts tentants à Marseille, c'est du moins ici qu'il faut être pour qui aime le rock un peu déviant, créatif et... La suite

Gomm, Hey gravity, Peplum par Bertrand Lasseguette
Orange Bleue, Vitry-le-François, le 06/04/2007
La soirée commence sur les chapeaux de roue. Perdu dans ma Twingo, je croise la route de deux jeunes sur leurs scooters. "L'Orange bleue ?" "-Vous n'avez qu'à nous suivre." Et j'arrive ainsi, en toute discrétion, avec deux lascars pour escorte qui m'ouvrent la voie en faisant des roues avant. Sur scène, ça pétarade sec aussi. Peplum, "The... La suite

Hopper : les dernières chroniques concerts

Hopper par Zys
La Flèche d'Or - Paris, le 25/10/2008
Après 9 ans d'existence et 2 albums, les membres d'Hopper ont décidé de mettre un terme à ce projet, en donnant 2 ultimes concerts dans la salle dans laquelle ils ont joué pour la première fois, en mars 2000. Les 24 et 25 octobre, 2 soirs de fête auxquels ils ont convié des groupes qu'ils aiment à partager l'affiche. Montée de Montpellier pour... La suite

Hopper en concert

Hopper par Pirlouiiiit
Intermediaire - Marseille, le 23/02/2008
Cela fait maintenant quelques semaines que j'ai vu Hopper et encore une fois comme personne ne s'est dévoué pour laisser une trace de leur triple passage pourtant très remarqué... La suite

Hopper + Deportivo par Pierre
Poste a Galene - Marseille, le 16/11/2004
Le rock est à la mode, et ça se voit. Encore une fois, le PAG est bien garnie pour Deportivo, groupe certes assez exposé ces derniers temps. Le public a donc répondu présent, un public une nouvelle fois assez jeune / ado. Les premiers à monter sur scène (Hopper) sont un mystère pour pas mal de monde. Personnellement, j'ai eu quelques (bons)... La suite

Mycélium + Hopper par Olivier
La Java, Paris 10e, le 09 octobre 2004
Alors moi je ne connaissais aucun des deux groupes. Je me suis fait traîner là (un peu à reculons je dois avouer) par une amie et franchement je ne regrette pas...d'avoir pas eu envie d'y aller. Déjà la salle.... un son affreux, un endroit tout en longueur et une scène au niveau du sol, ce qui et convivial pour ceux qui sont tout devant mais... La suite

18 Marches, Moissy Cramayel : les dernières chroniques concerts

tété par cécile.b
18 marches à moissy cramayel (77), le 19/01/2001
un concert magnifique, celui de Tété aux 18 marches!!!la salle était complète, il y avait un public extra qui en redemandait sans cesse.Tété était en grande forme, il nous a interprété toutes ces chansons de son nouvel album plus une toute nouvelle qui s'appelle "routine".bref, il faut aller le voir à tout pris si vous aimé le style kezia jones,... La suite