Accueil Chronique de concert Gonzales Piano Vision
Dimanche 16 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Gonzales Piano Vision

Theatre du jeu de paume, Aix en provence 5 Mai 2006

Critique écrite le par


Ca faisait des lustres que je n'étais pas allé au théâtre, où les habitudes de clubber et spectateur de concert sont chamboulées : de charmantes hôtesses qui vous guident vers des places numérotées, durée précise du spectacle annoncée, pas de fumée, de portable allumé, un public plus âgé et moins agité.
Ca faisait quasiment 4 ans que je n'avais pas vu Gonzales en vrai, rappant et gesticulant avec la pétillante et alors inconnue Feist à ses cotés.


Il est ce soir tout seul avec son piano, n'exhibe plus son torse velu mais tout de même en tenue décontractée, chemise trop large et baskets, qui laissent augurer d'une performance moins sage que les deux premières ritournelles jouées en entrée.
Un écran placé en haut de la salle permet de visualiser en temps réel ses gestes (et son énorme bagouze), et si ma culture en jazz et classique n'est pas énorme, le Canadien semble plutôt virtuose dans son jeu.
Il s'adresse régulièrement au public, la plupart du temps en français et nous fait rire à chaque fois : qu'il fasse allusion à la récente déculottée de l'OM avant l'enjoué "Paristocrats" où qu'il nous explique les subtilités entre majeur et mineur, son humour décalé fait mouche.
L'interactivité est également présente avec un titre où l'audience est invitée à fredonner "mmm mmm mmm" en alternance avec ses gammes, les gens hésitent au départ se prennent au jeu et le résultat épate.
Outre certains titres de son album "Piano solo" on reconnaîtra ses plus anciens "Shameless eyes" (cette fois les sifflotements sont sollicités) et "Take me to Broadway" dans des versions dépouillées loin de leurs couleurs originelles marquées électro et hip-hop.


Le meilleur est néanmoins pour la fin, avec des reprises tout aussi réussies de succès populaires : si mes souvenirs sont bons ça allait de "Beat it" à "Tainted love" en passant par "She's a maniac" et autres "Another one bites the dust".
La démesure du bonhomme atteint son paroxysme au quart d'heure américain quand Gonzo s'attaque aux slows ultimes que restent "How deep is your love" et "Hello" qui nous ferait presque envisager de réécouter Lionel Richie.
Il tire sa révérence avec un dernier couplage improbable (U2 et Vangelis, dédicacé aux gens du sud qui aiment le gospel chanté par des milliardaires Irlandais, ha ha) sous une ovation méritée, sa prestation ayant été aussi ludique que mélodique, si bien qu'on reconduira sans hésiter son mandat de président autoproclamé de l'underground, fut-il aixois cette fois.

 Critique écrite le 06 mai 2006 par Sami


Chilly Gonzales : les dernières chroniques concerts

Chilly Gonzales Piano Vision (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) en concert

Chilly Gonzales Piano Vision (festival Marseille Jazz des Cinq Continents 2019) par Sami
Theatre Silvain, Marseille, le 20/07/2019
Après une belle soirée gratuite aux archives départementales avec les excellents Delgrès, le festival jazz des cinq continents, qui fête sa 20ème édition, propose plusieurs soirées... La suite

Hugues Sanchez + Arnaud Riva + PHYLTRE + Gonzales en concert

Hugues Sanchez + Arnaud Riva + PHYLTRE + Gonzales par Julien
Théâtre de la mer - Sete, le 28/05/2011
Le théâtre de la mer à Sète... Salle très atypique, sorte d'arènes découvertes situées en altitude, donnant vue sur la mer juste derrière les artistes. Le cadre est propice au... La suite

Chilly Gonzales (piano solo) - <i>Avant Première de Ivory Tower</i> en concert

Chilly Gonzales (piano solo) - Avant Première de Ivory Tower par Pirlouiiiit
cinéma Les Variétés - Marseille, le 20/05/2011
Grosse soirée en ce vendredi soir ... et dans ces cas là c'est quitte ou double. Soit tout s'enchaine miraculeusement et c'est le pied, soit les uns sont en retard et les autres... La suite

Gonzales en concert

Gonzales par Fredc
Le Trianon, Paris, le 27/11/2010
Chilly Gonzales, alias Jason Beck est un OVNI musical. Génie autoproclamé, le pianiste Canadien a sorti il y a quelques mois Ivory Tower, réalisé en collaboration avec le DJ... La suite