Accueil Chronique de concert Gotthard
Vendredi 15 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Gotthard

Gotthard en concert

La Maroquinerie à Paris 29 novembre 2009

Critique écrite le par

Enfin nous avons pu voir avec DG les Gotthard en tête d'affiche ! L'an dernier au Arrow Rock c'etait une heure intense, mais une trop petite heure ! Hier soir dans une Maroquinerie complète depuis 3 mois, nous avons enfin eu les Suisses rien que pour nous durant deux heures fantastiques !

A 19h pétantes, les portes ouvrent, à 19h30 pétantes le live débute, à 21h30 pétantes tout est terminé. Ça c'est de l'organisation et du timing ! Je découvre cette salle que je n'avais pas encore visitée depuis les années, et au premier abord elle ne me plait pas des masses... Pour être bien placé, il faut rentrer parmi les premiers, car la fosse est minuscule, et l'espace en demi cercle surélevé tout autour n'est pas large, avec en plus des piliers gênants la vue en maints endroits.

Finalement on va se caler de l'autre côté de l'entrée, derrière des gens accoudés aux barrières, et on ne sera pas trop mal, ayant une bonne vue sur tout le groupe à l'exception du gratteux au chapeau. Un moindre mal, sachant que le chanteur Steve Lee accapare presque à lui seul le regard, tant il est doté d'un fort charisme ! Si je vous dit qu'il a pris l'essentiel de son jeu de scène et de sa manière de bouger à un certain Steven Tyler (Aerosmith), y a pire comme référence hein ? Vous greffez dessus une voix assez exceptionnelle, que cela soit pour faire passer l'émotion lors de l'intermède acoustique (rhaa ce "Heaven"...), ou pour envoyer le rock (le nouveau classique "I know, you now" par exemple). Il arrive à monter dans les aigus tout en gardant cette voix éraillée si personnelle, comme à poser cette dernière avec forces nuances, que ça en est franchement beau aux oreilles. A mon sens c'est un des meilleurs performers ET vocalistes du Hard Rock, haut la main.

Mais Gotthard ce n'est pas seulement Lee. C'est aussi Leo Leoni, classieux guitariste rythmique et soliste, doté de surcroit d'une très bonne voix. Il y a Freddy Scherer, l'autre gratteux à l'éternel chapeau, qui n'est pas en reste pour les soli et la présence, Hena le batteur carré et technique, ainsi que Marc, bassiste bien mis en avant, que l'on entendait parfaitement.
D'ailleurs, en parlant du son, avouons qu'il était juste PARFAIT. Le gros son des guitares comme je l'adore, appuyant bien le coté Metal de morceaux comme le jouissif "Anytime Anywhere", les heavy "Gone too far" et "Right from wrong", le zztopien "I don't mind" ou l'imparable "I know, you know". On pouvait entendre les chœurs de chaque musicien, la batterie ne primait pas sur le reste, et la voix mâtinait le tout agréablement.





Alors avec un tel son, un tel public conquis bien avant l'arrivée du groupe sur les planches, et tant de hits, nous nous pouvions que passer une excellente soirée, un des meilleurs live de l'année.
Les Suisses étaient super détendus, on peut même dire que ce sont de vrais gamins parfois. Naturellement, sans préméditation ou calcul. Un bonheur de les voir s'amuser aussi, de partager ce hard rock classe dans une ambiance assez tonitruante. Et pourtant, quand j'ai vu la queue en arrivant devant la Maroquinerie, je pensais m'être planté d'endroit, tant la moyenne d'age était élevée ! On était dans une bonne quarantaine, limite plus ! De surcroit, le metalleux ne devait représenter que 10% de l'assistance, et encore... C'était vraiment monsieur et madame tout le monde. Comme le public de Journey en juin dernier je dirai. J'en suis encore étonné, car les Gotthard n'ont "que" 18 ans de carrière, et que ca sonne plus hard que du Journey justement.
Mais l'essentiel est que tout le monde était à fond, une majorité connaissant les paroles, et l'unanimité donnant un tonnerre d'applaudissements entre chaque chanson.

Si j'ai pris un tel pied, c'est aussi parce que la playlist était bandifiante ! Bon, il est évident qu'en deux heures ils ne peuvent pas tout jouer, surtout quand un combo défend avec raison son dernier très bon opus, avec pas moins de 7 extraits ! Alors oui je regretterai l'absence d'un "I wonder", d'un "Mountain mama", l'impasse totale de l'album "Homerun" (mais ca c'est pas nouveau...) à part "Angel", mais surtout le peu de titre du précédent "Domino effect", pourtant leur plus gros carton, le plus Metal aussi. Ne pas jouer le morceau-titre me parait aberrant ! Surtout en lieu et place d'un "All we are" que je trouve en deça du reste. D'ailleurs l'enchainement "All we are"/"I don't mind" fut le seul moment plus faiblard du show, si on excepte le plus dispensable "Unconditionnal faith", power ballade de "Need to Believe". Un "The call" aurait été bienvenue en échange...

M'enfin, avoir eu un tellurique "Make my day" fut une bonne surprise, et dans l'ensemble les brûlots du petit dernier passent aisément l'épreuve de la scène, certains pouvant carrément devenir des classiques live ! En effet, le mélodique "Need to believe" fout les frissons avec son refrain et le velours de la voix de Lee sur les couplets, "I know, you know" et "Right from wrong" arrachent tout, et "Shangri La" touche au sublime.
L'habituelle cover de Deep Purple, "Hush", fait chanter la foule, "Top of the world" la fait sauter, "Sister Moon" la fait taper du pied, "Anytime, Anywhere" (qui reste une des meilleures chansons que j'ai pu entendre ces dernières années) la fait headbanguer, et la géniale "The oscar goes to you" la propulse haut dans le bonheur mélodique.

En bonus, nous aurons un deuxième rappel que je pense inattendu, et bien mérité au vu de l'insistance du public, avec un "Mighty Queen" surpuissant, qui clôt parfaitement ce set endiablé !

Avec une telle sympathie, un tel talent musical, et de telles compos, les Gotthard m'ont comblé au delà du possible, et avoir autant de succès ici qu'ils en ont en Suisse ou en Allemagne, ce ne serait pas du luxe, au contraire.
Vivement dans quelques jours en ouverture de Deep Purple à Marseille, qu'on reprenne un peu de ce Hard Rock léché qui nous met des étoiles plein les oreilles. Avec pourquoi pas, un boeuf avec les géniteurs de "Hush" justement !


Setlist:

Unspoken Words
Gone Too Far
Top Of The World
Need To Believe
Hush
I Know, You Know
Right From Wrong
Unconditional Faith
--
Acoustique :
Let it be
Yesterday
Heaven
Angel
--
Shangri La
All We Are
I Don't Mind
Make my day
The Oscar Goes To...
Lift You Up

Rappel 1

Sister Moon
Anytime Anywhere

Rappel 2

Mighty Quinn

> Réponse le 02 décembre 2009, par arno29

Très bon concert en effet, une petite erreur(minime)sur le compte-rendu concernant "HUSH" "Hush" est une chanson écrite par Joe South pour Billy Joe Royal.  Réagir


Gotthard : les dernières chroniques concerts

Gotthard en concert

Gotthard par Gandalf
Le Moulin à Marseille, le 17/10/2014
Après la déception ressentie lors du live de 2012 à Paris, on s'était dit qu'on n'irait plus jamais voir Gotthard, groupe tellement cher à notre coeur pourtant, à DG et moi... La suite

Gotthard en concert

Gotthard par Gandalf
La Cigale - Paris, le 21/10/2012
Après la mort précoce de leur emblématique chanteur il y a deux ans, les autres membres de Gotthard ont décidé de poursuivre l'aventure. C'est tout à leur honneur, surtout qu'avec... La suite

Gotthard par Rama
Ninkasi Kao - Lyon, le 16/10/2012
"Ce qui ne tue pas rend plus fort" : cet adage résume à lui seul l'évolution de Gotthard. Un groupe qui, malgré le décès soudain de Steve Lee, membre fondateur et chanteur de la formation depuis vingt ans, a su poursuivre sa carrière en recrutant le talentueux Nic Maeder. Il suffit de voir la longue file d'attente devant le Ninkasi Kao pour... La suite

Hellfest 2012 - Lizzy Borden + Street Dogs + Unisonic + Gotthard + Turbonegro + Dropkick Murphy's + Megadeth + King Diamond (Hellfest 2012) en concert

Hellfest 2012 - Lizzy Borden + Street Dogs + Unisonic + Gotthard + Turbonegro + Dropkick Murphy's + Megadeth + King Diamond (Hellfest 2012) par Abigail Darktrisha
@ Clisson, le 15/06/2012
Choisir entre le Hellfest et le Azkena Rock, qui se déroulait à une journée près en même temps, n'a pas été chose facile au vu de la belle affiche du festival Espagnol avec... La suite

La Maroquinerie à Paris : les dernières chroniques concerts

New Model Army en concert

New Model Army par lol
La Maroquinerie, Paris, le 09/10/2019
Comme tous les ans, Justin Sullivan et son groupe New Model Army viennent rendre visite aux Parisiens. Cette année, c'est à la Maroquinerie que le public fervent d'habitués qui... La suite

Zebrahead en concert

Zebrahead par Lebonair
La Maroquinerie, Paris , le 24/09/2019
Les Américains de Zebrahead étaient de passage à Paris à la Maroquinerie, dans le 20ème, pour leur unique date en France le mardi 24 septembre. En pleine tournée européenne,... La suite

J Mascis en concert

J Mascis par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 06/07/2019
Il a souvent été décrit comme une personne oisive voire adepte du "jemenfoutisme". Avec son air d'éternel slacker... de 55 balais, sa casquette de base-ball et son t-shirt informe,... La suite

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Jon Spencer And The HITmakers par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 17/05/2019
Retrouver Jon Spencer à la Maroquinerie, en pleine forme, cela ravive forcément des souvenirs. C'est en effet une histoire qui dure depuis près de 25 ans : sur cassette, vinyle et... La suite