Accueil Chronique de concert Long Hours, Broken Waltz, Lunatic, Split System, Cash Savage & the Last Drinks, Silver Synthetic, Skinny Milk, Gyasi, Dirty Deep, Guadal Tejaz (Binic Folks Blues Festival)
Lundi 22 juillet 2024 : 6564 concerts, 27139 chroniques de concert, 5414 critiques d'album.

Chronique de Concert

Long Hours, Broken Waltz, Lunatic, Split System, Cash Savage & the Last Drinks, Silver Synthetic, Skinny Milk, Gyasi, Dirty Deep, Guadal Tejaz (Binic Folks Blues Festival)

Long Hours, Broken Waltz, Lunatic, Split System, Cash Savage & the Last Drinks, Silver Synthetic, Skinny Milk, Gyasi, Dirty Deep, Guadal Tejaz (Binic Folks Blues Festival) en concert

Port de Binic, Bretagne 30 juillet 2023

Critique écrite le par

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
10 ans après notre découverte de ce magnifique festival (voir la chronique par ici) nous voici de retour, cette fois sans enfants et, comme la première fois, pour un seul soir. En effet après Plijadur Zo sous la pluie sur le port du Diben (voir la chronique par ici), le Bour Bodros et Jacks & Jills dans le cadre des Mardis de Plougasnou (voir la chronique par ici) et le fest-noz de Guimaec jeudi avec Sonerien Du, Kazdall et le duo Blain - Leyzour (voir la chronique par ici), deux petits soirs au calme nous ont fait le plus grand bien (on est quand même en vacances !)

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
De plus, ne connaissant presque personne dans le line-up nous avons choisi de faire coup double en déposant ma sœur pour son remplacement à Saint Brieuc dimanche. Je n'ai pas trop suivi ce qui s'est passé ces dernières années, mais par rapport à il y a 10 ans, je note deux principaux changements : une scène de moins et un festival devenu payant (mais pas cher et gratuit pour les habitants de Binic), mais du coup avec des barrières pour rentrer. Je note aussi une certaine difficulté à entrer en contact avec les gars (et filles) de la Nef des Fous. J'ai en effet essayé de les contacter à plusieurs reprises (par le formulaire de leur site ou par mail) pour demander l'accès au crash pour faire des photos mais n'ai jamais eu de réponse. Du coup je me prépare psychologiquement à devoir faire des choix entre les deux scènes, d'autant que dans l'ensemble les sets ne sont pas tellement décalés.

Long Hours by Pirlouiiiit 30072023
Long Hours

En tout cas certains choix seront faits par notre heure d'arrivée. En effet le temps de finir notre partie de Skyjoe, d'oublier ma casquette, de faire la route depuis Terenez, de déposer Marie, de nous garer dès le premier panneau annonçant le festival, d'hésiter à prendre mon sweat à capuche en plus de ma polaire orange, de longer la plage, de négocier notre traversée du site sans refaire le tour, d'échanger nos codes-barres contre un joli cercle sur le poignet, ... nous arrivons trop tard pour Food Fight et pour Brat Farrar.

Long Hours by Pirlouiiiit 30072023
Nous commençons donc par la scène banche, du nom de la plage le long de laquelle elle se trouve, et sur laquelle est en train de se produire un des nombreux groupes australiens de la soirée. En fait Long Hours, c'est son nom, n'est pas un groupe à proprement parlé puisque c'est le projet solo de Julian Medor. Lorsque j'arrive au pied de la scène je constate que sa tenue blanche est loin d'être immaculée.

Long Hours by Pirlouiiiit 30072023
Sur son front, du sang, signe qu'il vient probablement de se cogner. Il faut dire qu'il est plutôt agité avec sa guitare. Il est en train de chanter "I hate the world because it is full of people" ou un truc comme ça. En plus de sa guitare qu'il maltraite mais dont il sort de bons sons bien garage, une bande son en guise de backing band.

Long Hours by Pirlouiiiit 30072023
Au morceau suivant, tout en enroulant le câble de son micro, il nous met en garde en nous disant qu'il va nous rendre visite à nouveau. Et le voici parti comme un possédé dans le public. Non content de foncer dedans, il se jette par terre, s'y roule, fait des aller/retours comme un animal cerné par le public, sous les objectifs ravis des photographes comme moi. En tout cas je comprends mieux pourquoi il est tout crade. Après en avoir pris plein la vue et les oreilles nous nous éloignons direction l'autre scène, alors qu'il est en train de chanter avec un phrasé à la Rage Against the Machine ... c'est en tout cas ce que j'ai noté.

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
Pour rejoindre la scène pomellec on peut soit passer par le pont et alors longer les restaurants, soit par le quai. Chose amusante comme dirait Luciiiie, lorsqu'on est entre les deux on entend surtout le son de la scène banche qui rebondit sur les façades des maisons ce qui a tendance à désorienter. Chaque aller et venue sera l'occasion de regarder nos congénères. Nous ne détonnons ni en couleur de fringue avec nos t-shirts Salle Gueule et Lollipop Music Store noirs, ni en âge.

Broken Waltz by Pirlouiiiit 30072023
Broken Waltz

Au pied de la scène (un peu plus petite que l'autre) je suis surpris de trouver du sable sur le goudron. Sur la scène Broken Waltz est en train de déclamer un texte ... une histoire qui se passe dans un bar à Vannes avec un militaire "de la force qui tue". Celui-ci terminé il se lance dans un morceau porté par une grosse voix à la Arno / Tom Waits.

Broken Waltz by Pirlouiiiit 30072023
Le chanteur qui est aussi contrebassiste et percussionniste fait allusion au fait que ce n'est pas la première fois qu'ils jouent à Binic. En effet Pierre avait déjà écrit sur eux suite à leur passage en 2019 (voir la chronique par ici).

Broken Waltz by Pirlouiiiit 30072023
Comme le veut visiblement la tradition ils inviteront un harmoniciste du surnom de Kick Montreuil si j'ai bien entendu, pour un morceau blues à souhait. Blues et avec un petit côté Doors aussi. Sitôt le morceau fini et celui-ci remercié, ils inviteront cette fois le "seul flamingo" au saxo baryton pour un titre doublement cuivré.

Broken Waltz by Pirlouiiiit 30072023
Nouvelle transition où il est question de sortir par la fenêtre la nuit et de croiser un lapin blanc qui le regarde, puis sa fille en rentrant se coucher ... Le saxo (pas baryton) joue en roulant des hanches, le chanteur tel un chaman agite ses colliers de moules qui sont plus visuels que sonores. Bref une mise en scène soignée et un univers qu'on aimerait prendre plus le temps de découvrir si on n'avait pas envie de découvrir un peu le site.

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
Retour côté plage et visite de la tente qui abrite le merchandising du festival. Après avoir failli acheter plein de trucs nous en ressortant sans achat. Quelle chance en tout cas qu'il fasse si bon. Pas trop chaud (comme au Pointu), il y a pas mal d'endroits pour se poser. Pas de queue délirante aux toilettes, surement car les garçons peuvent faire pipi dans l'eau du port.

Lunatic by Pirlouiiiit 30072023
Lunatic

Nous voici de retour sur la scène pomellec pour découvrir les Lunatic. Avec un nom pareil j'aurais imaginé un truc electro mais non on est toujours dans le scope du festival. Groupe de "fucking australia" là aussi, avec un côté presque hardcore ou plutôt stoner. J'ai dit presque.

Lunatic by Pirlouiiiit 30072023
Quelques problèmes au démarrage pour le bassiste qui sera obligé de se débarrasser de ses lunettes de soleil pour le régler. Lorsqu'ils attaqueront un morceau sur un groupe australien, le plus calme de leur répertoire au dire du chanteur, je penserai à Nirvana. Agréable ... lorsqu'on s'éloigne pour prendre une bière (rousse - on aurait dû prendre un cidre) et 4 petites brochettes de Saint Jacques, on les entend dire qu'ils font de la polka.

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
Brochette qu'on avale vite sur le chemin vers la scène banche. La densité a nettement augmenté au pied de celle-ci. Svet tente le plateforme PMR qui est loin d'être prise d'assaut, avec sa botte de marche. Je me faufile côté droit mais si ça continue comme ça, ça va être compliqué pour la suite. Sur scène il s'agit de Split System, groupe résolument punk contrairement à ce que le nom pourrait là aussi laisser penser.

Split System by Pirlouiiiit 30072023
Split System

"Always on the street" répète le chanteur (ça doit être le titre du morceau). Si le chanteur a l'air un peu nonchalant, il fait le taf. Premier slam pour celui ci pour le grand bonheur des photographes et du public qui lui aussi s'en donne à cœur joie.

Split System by Pirlouiiiit 30072023
Les musiciens à ses côtés font plus que tenir la baraque : discrets mais hyper carrés et efficaces. Le son est bon aussi. Ca pogote et slam en même temps. Tellement qu'à un moment j'ai le sentiment que le chanteur est obligé d'y retourner pour récupérer l'attention du public. Au dessus de nos têtes un drone passe qui doit être en train de nous filmer.

Split System by Pirlouiiiit 30072023
"This is the end of the night". Ce n'est pas super original mais bien fait et entrainant. Lorsque le groupe quitte une première fois la scène, un costaud avec son t-shirt Ramones quitte le pied de la scène en disant qu'il achèterait bien leur disque. Premier départ, car le groupe reviendra pour 2 morceaux supplémentaires que nous écouterons en nous éloignant direction la scène pomellec.

Cash Savage & the Last Drinks by Pirlouiiiit 30072023
Cash Savage and the Lasts Drinks

Nous arrivons alors que le groupe est en train de finir ses balances. Première musicienne que je vois de la journée, au violon. Et première chanteuse qui arrive. Il s'agit de Cash Savage & the Last Drinks, qui joue ce soir pour la troisième fois en 3 jours.

Cash Savage & the Last Drinks by Pirlouiiiit 30072023
Guitare, violon, batterie, basse, guitare et au chant ... toujours d'Australie (décidemment cette année !) et une sacrée présence. Je suis particulièrement impressionné par le début de leur set et notamment par l'attitude de la chanteuse qui dégage un sacré quelque chose. Avec et puis sans (se cacher derrière) ses lunettes, elle a cette façon de défier la foule qui semble assez naturelle.

Cash Savage & the Last Drinks by Pirlouiiiit 30072023
Pendant que les autres jouent, elle sautille parfois comme un boxeur qui tourne autour de son adversaire, et surtout elle sourit. "I'm doing my best to be loveable" me semble-t-il comprendre. Musicalement c'est plutôt pop ; en tout cas le plus pop de ce début de soirée. Ils (et surtout elle) donnent l'impression de prendre leur pied.

Cash Savage & the Last Drinks by Pirlouiiiit 30072023
Les premières gouttes me font craindre le pire mais ce ne sera heureusement que passager. Elle prend maintenant la peine de nous expliquer que le morceau suivant, ils l'ont joué tous les soirs de leur tournée (qui finit ce soir ?), qu'il est lourd de sens, et qu'il est pour chacun de nous. Mais elle ne nous en dit pas plus et j'avoue ne pas avoir compris de quoi il s'agissait même si j'ai essayé.

Cash Savage & the Last Drinks by Pirlouiiiit 30072023
Néanmoins le morceau étant un peu plus calme que les précédents je sens une légère baisse de régime. J'ai beau me dire que le violon fait des merveilles et leur trouver des points communs avec the National quand ceux-ci étaient accompagnés par Padma Newsome ou à Arcade Fire (que je n'ai jamais aimé)... je décroche. this live is everything i wanted it to be, ... Commençant à avoir faim nous décidons de nous éloigner.

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
En nous éloignant de la scène quelqu'un nous hèle qui a reconnu Svet et son t-shirt. Il s'agit en effet d'une tête familière que nous croisons souvent au Lollipop. Serge qui est là depuis la veille et a flashé sur un groupe anglais habillé en tenues de sport et qui a tout déchiré. On se souhaite une bonne fin de festival et à bientôt à Marseille. Dans le fond on entend toujours Cash Savage dont la balade me fait penser à un mélange de celles de INXS et U2.

Silver Synthetic by Pirlouiiiit 30072023
Silver Synthetic

Au fond de la scène banche Svet se lance dans la queue du camion frites pendant que je vais faire quelques photos de Silver Synthetic; encore un groupe qui ne porte pas très bien son nom ; où plutôt dont le nom évoque tout à fait autre chose que la jolie pop anglaise qu'ils font.

Silver Synthetic by Pirlouiiiit 30072023
Curieusement je n'ai pas eu de difficulté à atteindre le deuxième rang. Les gens seraient-ils partis manger ? Ils jouent le morceau Around the bend. Le quartet composé de Chris Lyons au chant et à la guitare, Lucas Bogner à la batterie, Pete Campanelli à la basse et Kunal Prakash à la guitare, s'avère en fait être américain (2 des musiciens sont de Louisiana).

Silver Synthetic by Pirlouiiiit 30072023
Le contraste avec les 2 groupes précédents de cette même scène est saisissant. Très sage et discret sur scène ils nous offrent néanmoins une pop tout à fait rafraichissante que je qualifierais d'anglaise, même si les exemples de groupes américains qui excellent dans le style ne manquent pas. Plein de "la la la la la" et de belles mélodies. Le groupe aurait peut-être gagner à plus communiquer avec le public entre les morceaux. Chris semblera se détendre lorsqu'il présentera les musiciens.

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
J'ai rejoint Svet dans la queue juste avant qu'elle ne soit servie. Après avoir pris 2 burgers et une frite (belge) nous tentons d'aller prendre du cidre (épuisé) ... zut nous essaierons près de l'autre scène. En attendant nous allons nous caler sur un des bancs libres près du pont. De là nous avons une belle vue sur le port et les nombreux hommes qui vont faire pipi nous tournant le dos ainsi qu'à la femme qui a choisi de s'abriter juste derrière le muret (je pense immédiatement au trompe l'œil à faire caca dans la nature de Jules Edouard Moustic).

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
Pendant que nous mangeons, coincés entre la musique des fins de sets de Silver Synthetic et de Cash Savage nous faisons la connaissance de Ludo qui vient du Morbihan. Il nous vantera l'ambiance jazz fusion confort bio avec vide grenier du Festival de Malguénac à taille humaine qui aura lieu dans quelques semaines et dont il a posé quelques affiches sur le site.

Skinny Milk by Pirlouiiiit 30072023
Skinny Milk

Du coup nous arrivons au pied de la scène pomellec avec un tout petit peu de retard. Skinny Milk a déjà commencé. Duo basse batterie, torses nus et tatouages un peu partout (pour les deux), et cheveux long et attitude à la Angus Young pour le chanteur bassiste.

Skinny Milk by Pirlouiiiit 30072023
Un côté un peu bourrin mais bien fait, et très plaisant à écouter et voir sur scène ; un peu comme chez Inspector Cluzo. Au bout de quelques morceaux nous nous éloignons (promis ça n'a pas de lien direct avec le crétin bourré qui a commencé à me cracher de la bière dessus pendant que je filmais un bout du concert), ça pogote malgré la plus faible densité.

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
Nouvelle pause pipi relativement rapide, puis direction la grosse scène pour Gyasi l'un des deux plus gros noms sur l'affiche avec Meatbodies que j'ai vu il y a quelques semaines au Pointu Festival (voir la chronique par ici), festival dont je trouve l'esthétique pas si éloignée de celle du Binic Folks Blues Festival.

Gyasi by Pirlouiiiit 30072023
Gyasi

De nouveau pas mal de monde devant la scène ce qui me fait regretter de ne pas avoir pu joindre la nef des fous avant, mais ça aurait pu être pire. C'est marrant quand j'avais tapé son nom sur internet, j'avais regardé une vidéo qui m'avait laissé penser qu'il s'agissait de folk. Je m'étais même dit que comme tête d'affiche ce serait peut-être un peu calme.

Gyasi by Pirlouiiiit 30072023
Bref tout faux. Je comprends pourquoi Serge me parlait de David Bowie à son propos. Chaussure à talons, tenue moulante étincelante, maquillage, look androgyne. Ce n'est pas à Bowie que je pense mais plutôt aux Lemon Twigs découverts par hasard il y a quelques années (voir la chronique par ici) avec qui Gyasi partage pas mal de similitudes notamment dans le look excentrique / glam.

Gyasi by Pirlouiiiit 30072023
Nous arrivons quand il va attaquer Fast Love qu'il préfère appeler Fat Slug "grosse limace". A ses côtés batteur, bassiste et guitariste avec look bien datés pour ces deux derniers entre coup mulet et Queen. Le jeu de scène est à l'image des tenues. Un poil exagéré. Quand le guitariste et le chanteur se lancent tous les dans un duel de guitares et finissent pas jouer chacun avec la sienne derrière la tête en s'approchant l'un vers l'autre je suis déçu qu'ils ne s'embrassent pas.

Gyasi by Pirlouiiiit 30072023
Binic Folks Blues Festival. Gyasi de lance dans une belle intro blues, puis le morceau partira vers quelque chose entre Pink Floyd et surtout Led Zeppelin (mais sans la voix totipotente de Robert Plant). A un moment j'ai cru qu'ils s'étaient lancés dans une reprise de Since I've been loving you.

Gyasi by Pirlouiiiit 30072023
La prochaine Sword fight me laisse perplexe, tout comme son intro sur le fait qu'aux USA qui est un pays jeune on se déguise et on joue aux chevaliers alors qu'en Europe on a connu l'époque où c'était vraiment utilisé. Et le voilà qui part dans un mime de chevalier - ninja - ...

Gyasi by Pirlouiiiit 30072023
Suivra Kiss Kiss introduit par "Bisou Bisou", puis un autre morceau où le "a love like that" m'a fait fait partir sur She loves you des Beatles. Il y aura pendant ce set beaucoup de solo de guitare, beaucoup d'acrobaties (il est souple !), un boa violet, des passages chantés allongé sur le dos ou sur le ventre, des moments où il viendra tout près de la foule pour des passages plus calmes.

Binic Folks Blues Festival by Pirlouiiiit 30072023
Pas hyper touché par le personnage, même s'il y met du cœur, ni par la musique, nous décidons de nous diriger pour la dernière fois vers la scène pomellec. En chemin nous faisons une petite halte au bar où nous en profitons pour échanger notre gobelet "pinte" contre le gobelet "demi" d'un gars plein de paillettes. On est tous les deux ravis du troc.

Dirty Deep by Pirlouiiiit 30072023
Dirty Deep

Sur la scène en revanche ça beugle de la plus belle manière. De loin j'ai pensé à It spurts de Noir Désir pour le chant. Il s'agit de Dirty Deep, plus calme, plus blues. "Salut Binic ça fait plaisir de jouer à la maison" nous dit le chanteur avec son chapeau, ses santiags, sa moustache et son harmonica. Effectivement ce n'est pas leur premier passage ici (voir la chronique de Pierre de 2018 par ici). Si j'ai bien compris leur premier passage remonterait à il y a 12 ans (le festival existe depuis 2009).

Dirty Deep by Pirlouiiiit 30072023
Sur scène ils sont 3, mais sonnent comme un one-man-band. D'ailleurs le chanteur est assis. Sur un des morceaux les spots en fond de scène qui affichaient "2023 BFBF" affichent à la place "FUCK LOVE". De là où je suis, je n'arrive pas à voir la tête du batteur. Quant au chanteur il est essentiellement à contre-jour.

Dirty Deep by Pirlouiiiit 30072023
Belle voix bien grave qui me fera penser à Joe Cocker à un moment. You got to learn. Il demandera qu'on lui fasse des lumières sexy, pour un morceau qui sera finalement un peu trop mou et long pour moi qui n'ai toujours pas trouvé de cidre. Prétexte que nous prenons pour nous rapprocher du bar. Malheureusement plus de cidre ici non plus ...

Guadal Tejaz by Pirlouiiiit 30072023
Guadal Tejaz

Allez, il est temps pour nous d'aller conclure avec Guadal Tejaz. Si j'avais lu plus attentivement les chroniques de Pierre je me serais souvenu qu'ils étaient déjà venus au moins en 2019 (voir la chronique par ici). Du coup je les découvre sans a priori.

Guadal Tejaz by Pirlouiiiit 30072023
Au moment où je suis suffisamment près pour voir ce qui se passe sur scène je vois un guitariste chanteur tout raide et 2 gars l'un en face de l'autre aux machines (ambiance Meule). Il y a aussi un bassiste que je n'avais pas vu derrière l'enceinte latérale de là où je suis. Je n'ai pas vu le démarrage du set mais contrairement à Meule je suis là captivé instantanément et le chanteur n'y est pas pour rien.

Guadal Tejaz by Pirlouiiiit 30072023
Habillé en tenu de sport, il y a chez lui un mélange de Devo (pour le côté rigide et robotique) et surtout de Sloy (rien que ça !). En effet, outre les nombreuses grimaces de possédé (qui rappellent aussi celles de Ben des x25x) il y a ce chevrotement dans le chant qui rappelle celui de Armand.

Guadal Tejaz by Pirlouiiiit 30072023
A ces côtés, les 3 musiciens tournent entre machines, basse, batterie. Lui joue le plus souvent de la guitare. De façon nerveuse, frénétique. Quand il n'en joue pas, et qu'il ne chante pas il bouge de faon étrange aussi. J'aime ce côté habité qui ne parait pas fait pour amuser la galerie.

Guadal Tejaz by Pirlouiiiit 30072023
Côté public ça slamme dans tous les sens et le service de sécu semble un peu dépassé et pas du tout amusé par cette pratique (qui est quand même l'un des signes d'un festival qui marche). De tous les groupes que nous avons vus aujourd'hui c'est sans doute celui qui nous aura le plus surpris et touché sur la longueur.

Guadal Tejaz by Pirlouiiiit 30072023
Avant de quitter la scène et de revenir le chanteur sortira un énorme drapeau des Côtes d'Armor. Au moins si on pensait qu'ils étaient peut-être australiens, plus de doute. Bien envie de voir ce que ça donne sur disque. Je ne sais plus pourquoi j'ai noté ça "Hehehe" mais possible que ce soit ce qu'était en train de chanter le chanteur quand nous avons longé l'extérieur de la scène côté plage pour retrouver le véhicule qui nous ramènera ensuite à Terenez à une heure tardive.

Guadal Tejaz by Pirlouiiiit 30072023
En tout cas superbe cadre, super temps, super prog, et super journée qui nous a changé des Fest-Noz et de la musique bretonnante dans laquelle nous allons vite replonger au cours de la semaine suivante avec en point d'orgue le Festival du Chant de Marin à Paimpol, en espérant que le temps sera aussi clément que ce week end ...

Beaucoup plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit par en cliquant ici

Long Hours by Pirlouiiiit 30072023 - 3599

Guadal Tejaz by Pirlouiiiit 30072023 - 4250

Binic Folks Blues Festival : les dernières chroniques concerts

Stiff Richards, Jackson Reid Briggs, Beige Banquet, Vintage Crop, DER, Destination Lonely (Super Cathédrale de Binic 2022) en concert

Stiff Richards, Jackson Reid Briggs, Beige Banquet, Vintage Crop, DER, Destination Lonely (Super Cathédrale de Binic 2022) par Pierre Andrieu
Pointe de la Rognouse, Binic, le 24/07/2022
24 juillet, dernier jour en forme d'apothéose pour la Super Cathédrale de Binic, avec une grande rasade finale de punk 'n roll, pour la route : Stiff Richards, Beige Banquet,... La suite

Stiff Richards, Beige Banquet, DER, Mr Quintron & Miss Pussycat, Willie Weird aka Kelley Stotz, Chocolat Billy (Super Cathédrale de Binic 2022) en concert

Stiff Richards, Beige Banquet, DER, Mr Quintron & Miss Pussycat, Willie Weird aka Kelley Stotz, Chocolat Billy (Super Cathédrale de Binic 2022) par Pierre Andrieu
Pointe de la Rognouse, Binic, le 23/07/2022
Ça fait deux jours qu'on est à pied d'œuvre en Bretagne et qu'on fréquente assidument la Super Cathédrale de Binic (où on a pu communier avec Tramhaus, Reptiles, Crack... La suite

Warmduscher, Kelley Stoltz, Chocolat Billy, Lumer (Super Cathédrale de Binic 2022) en concert

Warmduscher, Kelley Stoltz, Chocolat Billy, Lumer (Super Cathédrale de Binic 2022) par Pierre Andrieu
Pointe de la Rognouse, Binic, le 22/07/2022
Après une belle entrée en matière la veille avec Tramhaus, Reptiles, Crack Cloud, Lumer et The Bobby Lees, la Super Cathédrale de Binic continue à accueillir des fidèles fans... La suite

The Bobby Lees, Crack Cloud, Lumer, Tramhaus, Reptiles (Super Cathédrale de Binic 2022) en concert

The Bobby Lees, Crack Cloud, Lumer, Tramhaus, Reptiles (Super Cathédrale de Binic 2022) par Pierre Andrieu
Pointe de la Rognouse, Binic, le 21/07/2022
Après une édition 2021 réjouissante (mais minimaliste à cause de... Jean Castex), le festival de Binic revient en 2022, toujours fin juillet, sur 4 jours et dans le cadre... La suite

Broken Waltz : les dernières chroniques concerts

Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021) en concert

Reverend Beat-Man & The Drunks, Roy & The Devil's Motorcycle, Broken Waltz (La Cathédrale de Binic 2021) par Pierre Andrieu
Pointe de La Rognouse, Binic, le 25/07/2021
Binic, c'est fantastique ! Dimanche 25 juillet, dernier jour de La Cathédrale, Pointe de la Rognouse, à Binic, avec encore une fois une version très proche du génial Binic... La suite

Dirty Deep : les dernières chroniques concerts

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) en concert

Digger & The Pussycats, XYZ, Les Lullies, Rhyece O'Neill & The Narodnicks, Endless Boogie, Dirty Deep, Carambolage (Binic Folks Blues Festival 2018) par Pierre Andrieu
Sur les quais, Binic, le 27/07/2018
Trois jours de rock 'n roll et de liberté Proposant dans un cadre idyllique (une petite station balnéaire à côté de Saint-Brieuc) et pour la modique somme de zéro euro trois... La suite

Guadal Tejaz : les dernières chroniques concerts

Guadal Tejaz & My Dog's A Bear en concert

Guadal Tejaz & My Dog's A Bear par Stef'Arzak
Antipode, Rennes, le 15/10/2022
Énième concert de Guadal Tejaz pour nous ce soir ! Rendez-vous était pris à Rennes, pour entendre sur scène les titres du nouvel opus "Noche Triste", dont c'était la release... La suite

Guadal Tejaz & Frustration en concert

Guadal Tejaz & Frustration par Stephane Vidroc
Le Novomax, Quimper, le 08/10/2022
C'est le grand soir au Novomax, à Quimper. Les inoxydables Frustration rameutent leurs fans du grand ouest pour un concert qui affiche complet depuis quelques jours. A l'intérieur,... La suite

Putan Club, Guadal Tejaz & Youff en concert

Putan Club, Guadal Tejaz & Youff par Pierre Andrieu
Raymond Bar, Clermont-Ferrand, le 05/04/2022
Soirée bien déglingos au Raymond Bar le 5 avril avec trois groupes de furieux : Putan Club, sorte de transe punk world technoïde, Guadal Tejaz, les nouveaux rois du post punk/kraut... La suite

Yann Tiersen, Guadal Tejaz, Ziak, W!zard, DJ Pone, Blanketman, Wu-Lu, Gwendoline, Bob Vylan, Tankus The Henge, Antti Paalanen, Folly Group... (Trans Musicales de Rennes 2021) en concert

Yann Tiersen, Guadal Tejaz, Ziak, W!zard, DJ Pone, Blanketman, Wu-Lu, Gwendoline, Bob Vylan, Tankus The Henge, Antti Paalanen, Folly Group... (Trans Musicales de Rennes 2021) par Le Batracien
Parx Expo de Rennes, le 04/12/2021
Après une année blanche (pour moi) en 2019 et la pandémie de 2020, me voici de retour à Rennes pour les Trans Musicales les 2, 3 et 4 décembre 2021. Toujours aussi curieux... La suite

Port de Binic, Bretagne : les dernières chroniques concerts

Sleaford Mods (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Sleaford Mods (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 28/07/2019
Après deux jours absolument parfaits (chroniques ici), le Binic Folks Blues Festival 2019 prend fin le dimanche 28 juillet avec une dernière salve de concerts tout à fait... La suite

Sleaford Mods, Civic, Shifting Sands, Prettiest Eyes, Dewaere, Listener, St. Morris Sinners, Moody Beaches, Cathédrale, Draught Dodgers (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Sleaford Mods, Civic, Shifting Sands, Prettiest Eyes, Dewaere, Listener, St. Morris Sinners, Moody Beaches, Cathédrale, Draught Dodgers (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 28/07/2019
Après deux jours absolument parfaits (chroniques ici), le Binic Folks Blues Festival 2019 prend fin le dimanche 28 juillet avec une dernière salve de concerts tout à fait... La suite

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

Beechwood, Death Valley Girls, Prettiest Eyes, Mod Con, Listener, Moody Beaches, Saba Lou, Draught Dodgers, Guadal Tejaz, The Kill Devil Hills, Knuckle Head (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 27/07/2019
Après une première journée de fort bon aloi (c'est un euphémisme, c'était gé - nial comme entrée en matière !) au Binic Folks Blues Festival 2019, on poursuit nos pérégrinations... La suite

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) en concert

King Khan LTD, Cannibale, Beechwood, The Schizophonics, Death Valley Girls, Steal Shit Do Drugs, Go!Zilla, Baby Shakes, Grindhouse, Henry's Funeral Shoe, Red, Kepa (Binic Folks Blues Festival 2019) par Pierre Andrieu
Ville de Binic, le 26/07/2019
Excellente première journée au Binic Folks Blues Festival 2019 le vendredi 26 juillet avec moult artistes de rock 'n roll, blues, garage, punk à voir en live sous le... La suite