Accueil Chronique de concert Heavy Trash + Hayseed Dixie (Festival les Nuits de l Alligator 2015)
Jeudi 21 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Heavy Trash + Hayseed Dixie (Festival les Nuits de l Alligator 2015)

Heavy Trash + Hayseed Dixie (Festival les Nuits de l Alligator 2015) en concert

La Maroquinerie, Paris 27 février 2015

Critique écrite le par



Depuis le 17 février et jusqu'au 10 mars prochain, l'édition 2015 du festival itinérant Nuits de l'Alligator a refait surface un peu partout dans l'hexagone pour sa dixième édition. Le festival s'est installé notamment à Paris et, comme d'habitude, à la Maroquinerie dans les hauteurs du 20ème pour plusieurs dates. Nous pouvons donc découvrir, ou redécouvrir, grâce au festival des musiciens issus du blues, de la folk, voire du rock, avec ce savoureux mélanges d'artistes confirmés et de découvertes, les dernières petites perles du genre. Sur l'affiche, on trouvera l'immense Jon Spencer et son Heavy Trash, Hell's Kitchen, Two Gallants, Sarah McCoy, Streets of Laredo, Hayseed Dixie ou encore Black Strobe.



Pour vous parler de cet évènement, j'ai choisi le concert de ce soir avec le groupe Heavy Trash en tête d'affiche, accompagné pour l'occasion du combo de reprises rock version country folk, les biens nommés Hayseed Dixie, qui joueront avant Heavy Trash, et Bloodshoot Bill, qui ouvrira la soirée. La date de ce soir affiche complet depuis un moment, une preuve qui démontre l'enthousiasme des fans et l'envie d'en découdre avec Heavy Trash et Jon Spencer, qu'on ne présente plus. Bizarrement, cela faisait un long moment que je n'étais pas allé à la Maroquinerie, je suis ravi de retrouver une de mes salles fétiches et bien sûr Jon Spencer. Sur la terrasse près du restaurant, je retrouve Sanseverino et Tony Truant ex-Dogs et guitariste dans Les Wampas. Le public, plutôt âgé, a l'air surmotivé ce soir et c'est bien compréhensif.

Je descends en sous-sol rejoindre la salle surblindée et c'est Hayseed Dixie qui est sur scène. Il est 20h50 déjà et j'ai raté le set de Bloodshoot Bill. Je prends donc leur prestation en cours mais en 25 minutes, j'avoue, cela me suffit largement. C'est sympa, ils sont drôles mais leurs reprises de classiques titres hard rock bien gras présentent peu d'intérêt.



Passons aux choses sérieuses, c'est Heavy Trash qu'on attend de pied ferme. Jon est sur scène, il met du gros scotch sur ses câbles et repart aussitôt. A 21h45, ils arrivent enfin devant nous et je suis au pied de Mister Spencer. J'ai l'âme d'un enfant devant son cadeau de Noel. C'est parti pour 75 minutes d'un set d'une efficacité redoutable et d'une classe incroyable. D'entrée de jeu, c'est à fond les manettes et Jon Spencer toujours aussi sexy et- auréolé d'une incroyable aura, cherche son public droit dans les yeux. Au point qu'il prendra mon visage avec sa main en me regardant fixement. Ce mec a un pouvoir magnétique absolu et c'est une bête de scène, assurément. Sur les planches et dans le public, il y a une énergie folle.



Matt Verta-Ray, son compère guitariste d'Heavy Trash assure des petits solos efficaces et de belles interventions vocales. Il forme avec Jon, un duo parfait de guitares et de voix.



Bloodshoot Bill, qui a démarré la soirée en solo, est de nouveau sur scène avec Heavy Trash. Ce véritable homme-orchestre joue de la contrebasse d'une brillante façon et a également une pêche d'enfer. Le Canadien finira même à la batterie à la fin du set et le batteur le remplacera à la contrebasse.



On ressent le plaisir qu'ils ont de jouer ensemble et les musiciens nous donnent beaucoup. Jon Spencer n'arrête pas, il est à bloc et viendra même dans la fosse au milieu de ses fans. Le rockabilly blues and roll déchire tout ce soir et certains sont même en transe dans le public, filles et garçons compris. D'ailleurs, ce sont les plus jeunes d'entre nous qui sont les plus excités et énervés. Tout le monde se lâche et j'ai un grand plaisir à vivre cela.



Jon nous sortira souvent "Heavyyyyyyyyyy Traaash !", "Yeahhhhhhhhh Babyyyyyy". Et bien d'autres choses. Carrément jouissif, ils termineront le show avec un rappel qui nous mettra sur le cul définitivement. Un concert qui fait du bien et vous rend forcément très heureux à la sortie. Merci les gars, merci Jon !




Remerciements à l'agence Bipcom et les girls, Isabelle Béranger évidemment, à Barbara (j'espère que tu vas mieux) et à toute l'équipe du festival.

Crédits photos: Lebonair

 Critique écrite le 01 mars 2015 par lebonair


Les Nuits de l'Alligator : les dernières chroniques concerts

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite

The Schizophonics + Yak + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) en concert

The Schizophonics + Yak + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2019
Encore une belle soirée proposée par le festival itinérant Les Nuits de l'Alligator ! Et, pour une fois, les vieux rockers prétentieux (et sourds) de la butte - le centre de... La suite

Yak + The Schizophonics + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) en concert

Yak + The Schizophonics + Howlin' Jaws (Les Nuits de l'Alligator 2019) par Cédric Rizzo
La Maroquinerie, Paris, le 18/02/2019
Ce soir à la Maroquinerie, la scène risque d'être un poil trop petite pour accueillir l'alléchant plateau que nous sert l'Alligator pour la première nuit de ce festival... La suite

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) en concert

Altın Gün + Les Filles de Illighadad + Kepa (Festival Les Nuits de l'Alligator 2018) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2018
Tous les ans, la programmation exigeante du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator réjouit (sans oublier de surprendre) les amateurs de folk, blues, rock and roll, voire... La suite

Hayseed Dixie : les dernières chroniques concerts

Heavy Trash + Bloodshot Bill + Hayseed Dixie (Les Nuits de l'Alligator 2015) en concert

Heavy Trash + Bloodshot Bill + Hayseed Dixie (Les Nuits de l'Alligator 2015) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 25/02/2015
HEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAVY TRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAASH !!!!!!!!!! La vieillesse n'est pas forcée d'être un long naufrage conduisant à suuuuucrer leeees fraaaaaises... A... La suite

Primal Scream +  The Brian Jonestown Massacre + Duels + Kill The Young + The Undertones + Engineers + Hayseed Dixie + Juliette & The Licks (Trans Musicales de Rennes 2005) en concert

Primal Scream + The Brian Jonestown Massacre + Duels + Kill The Young + The Undertones + Engineers + Hayseed Dixie + Juliette & The Licks (Trans Musicales de Rennes 2005) par Pierre Andrieu
Parc Expo, Rennes, le 09/12/2005
Un froid polaire, de grands hangars dans un Parc Expo sans âme, un monde fou, des groupes dont on ne connaît même pas le nom : on pourrait croire qu'on va vivre un enfer lors... La suite

Heavy Trash : les dernières chroniques concerts

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Jon Spencer And The HITmakers par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 17/05/2019
Retrouver Jon Spencer à la Maroquinerie, en pleine forme, cela ravive forcément des souvenirs. C'est en effet une histoire qui dure depuis près de 25 ans : sur cassette, vinyle et... La suite

Heavy Trash + Bloodshot Bill + Hayseed Dixie (Les Nuits de l'Alligator 2015) en concert

Heavy Trash + Bloodshot Bill + Hayseed Dixie (Les Nuits de l'Alligator 2015) par Pierre Andrieu
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 25/02/2015
HEAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAVY TRAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAASH !!!!!!!!!! La vieillesse n'est pas forcée d'être un long naufrage conduisant à suuuuucrer leeees fraaaaaises... A... La suite

Heavy Trash + Cheveu + Crane Angels + Eldia + Yaya Tova + The Fishermen 3 + Oh! Tiger Mountain (Festival Mo'Fo 2011) en concert

Heavy Trash + Cheveu + Crane Angels + Eldia + Yaya Tova + The Fishermen 3 + Oh! Tiger Mountain (Festival Mo'Fo 2011) par Pierre Andrieu
Mains d'Oeuvres, Saint-Ouen, le 28/01/2011
Excellent début de festival, vendredi 28 janvier, pour Mo'Fo 2011 dans le cadre rock 'n roll et intimiste de Mains d'Oeuvres, à Saint Ouen avec, par ordre d'apparition... La suite

Raggasonic + Deliquent Habits + Rootz underground + Le peuple de l'herbe + Heavy Trash + Poni Hoax en concert

Raggasonic + Deliquent Habits + Rootz underground + Le peuple de l'herbe + Heavy Trash + Poni Hoax par Audrey H
Festival Garorock - Marmande, le 02/04/2010
Après 5h de route, nous découvrons tout d'abord le camping qui nous est réservé pour 3 jours : vaste étendue de verdure bientôt totalement recouverte par les tentes d'un côté et... La suite

La Maroquinerie, Paris : les dernières chroniques concerts

New Model Army en concert

New Model Army par lol
La Maroquinerie, Paris, le 09/10/2019
Comme tous les ans, Justin Sullivan et son groupe New Model Army viennent rendre visite aux Parisiens. Cette année, c'est à la Maroquinerie que le public fervent d'habitués qui... La suite

Zebrahead en concert

Zebrahead par Lebonair
La Maroquinerie, Paris , le 24/09/2019
Les Américains de Zebrahead étaient de passage à Paris à la Maroquinerie, dans le 20ème, pour leur unique date en France le mardi 24 septembre. En pleine tournée européenne,... La suite

J Mascis en concert

J Mascis par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 06/07/2019
Il a souvent été décrit comme une personne oisive voire adepte du "jemenfoutisme". Avec son air d'éternel slacker... de 55 balais, sa casquette de base-ball et son t-shirt informe,... La suite

Jon Spencer And The HITmakers en concert

Jon Spencer And The HITmakers par Samuel C
La Maroquinerie - Paris, le 17/05/2019
Retrouver Jon Spencer à la Maroquinerie, en pleine forme, cela ravive forcément des souvenirs. C'est en effet une histoire qui dure depuis près de 25 ans : sur cassette, vinyle et... La suite