Accueil Chronique de concert Ibrahim Maalouf
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Ibrahim Maalouf

Ibrahim Maalouf en concert

Théatre de Cavaillon, Cavaillon 9 octobre 2015

Critique écrite le par

Ce soir direction une salle que je ne connais pas pour revoir un artiste que j'ai déjà vu plusieurs fois et rencontré une fois en personne. Il s'agit d'un trompettiste de jazz, mais qui en fait, fait de tout !! Il s'agit d' Ibrahim Maalouf ! Concernant son actualité : chose rare, cet artiste sort pratiquement en même temps deux albums : Red and black light et Kalthoum, qui sont deux albums en hommage aux femmes.

Petite précision, côté conditions prise de vue pour les photos, je dois bien dire que c'était très difficile. D'une part, vu la configuration de la salle : prendre des photos impliquait de déranger le public et le public, ce soir, était très tendu dès que quelqu'un passait, dérangeant un peu la vue, et d'autre part car on m'avait indiqué de ne prendre des photos que sur les 2 premiers morceaux et que j'ai respecté cette condition, contrairement aux autres photographes qui ont bien dérangé l'assemblée. C'est pour cela que vous n'aurez qu'une photo pour cette chronique.



RED & BLACK LIGHT est une ode à la femme d'aujourd'hui et à son rôle fondateur et fondamental pour espérer un avenir meilleur. Ibrahim Maalouf indique que les femmes de sa famille ont eu une forte influence sur son travail musical. Elles le guident en quelques sortes dans sa vie pour résumer, tant sur les choix à faire au quotidien que dans les choix cruciaux de sa vie, et surtout, elles lui permettent de toujours avoir en tête ce qui est essentiel dans la vie.
Mais ce soir, l'artiste ne nous fera pas cet album. Il nous jouera l'autre perle du moment : Kalthoum. Cet album est un hommage à l'artiste Oum Kalthoum.

Ibrahim dit au sujet de cet album : "il est comme une célébration des femmes qui ont bouleversé le cours de l'histoire et dont l'influence artistique a eu un impact jusque dans nos vies actuelles. J'ai donc choisi une figure emblématique, véritable monument de l'histoire du peuple arabe, et qui est par ailleurs la voix que j'ai le plus écoutée depuis ma toute petite enfance : Oum Kalthoum." Avec le pianiste Frank Woeste nous avons "traduit" dans un jazz assez conventionnel, mais nous l'espérons innovant de par son métissage, l'un des plus grands succès de la diva égyptienne : "Alf Leila Wa Leila" ( "Les Mille et une Nuits"). Cette chanson de 1969 composée par Baligh Hamidi est une suite d'environ une heure (comme souvent à cette époque), avec un refrain de 3 minutes et des couplets allant de 5 à 25 minutes. L'improvisation, dans la version originale comme dans cette version-ci, tient une place importante, mais cette suite est surtout une succession de tableaux dont la mise en scène fût passionnante à retranscrire."

Lors du concert de ce soir, il nous jouera en fait les 4 mouvements de cet album qui sont en fait pratiquement le même thème repris sans cesse, remanié, modifié très légèrement tout au long du concert ; c'est une écoute donc très spéciale pour ce live. Ce n'est pas un enchaînement de chansons comme dans un concert pop/rock, mais bel et bien une suite de 4 grands mouvements ; cela peut paraître un peu répétitif à la première écoute, mais il n'en est rien. Pendant l'interprétation de ces 4 mouvements, on peut facilement constater que les musiciens qui accompagnent le trompettiste sont tous des pointures. Chacun d'eux excelle dans son instrument, tout est joué très finement.

Tout à la fin du concert, il nous fera une musique d'un album précédent : Diagnostic : le titre est Will soon be a woman dans lequel il explique que ce thème est pour sa fille Lyli. Il imagine l'évolution de sa fille à travers un thème qu'il reprend tout doucement et qui monte au fur et à mesure. A noter que lors du concert à Miramas, au théâtre la Colonne, il avait joué exactement le même morceau pour clôturer son concert. Dans son ensemble, c'était un très beau concert, malgré le fait que l'écoute, à certains moments était un peu difficile à cause de la répétition du thème comme indiqué précédemment.

PS : Je remercie le responsable de la communication pour avoir accepté notre demande.

Ibrahim Maalouf : les dernières chroniques concerts

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes...   en concert

Festival Solidays 2017 : Archive, Ibrahim Maalouf, Cage The Elephant, House Of Pain, Gaël Faye, La Femme, Dizzy Brains, Alexis Calfan, The Pirouettes... par Samuel C
Hippodrome de Longchamp - Paris, le 24/06/2017
Depuis 1999, Solidays est un rendez-vous incontournable chaque été. 3 jours de musique, de solidarité et d'engagement dans la lutte contre le sida, à l'hippodrome de... La suite

Ibrahim Maalouf en concert

Ibrahim Maalouf par Lily Rosana
Summum de Grenoble, le 07/12/2016
On ne devient pas Jazzman par hasard, il faut être libre pour ça. Il ne faut pas avoir peur de se confronter à l'exigence, à ses propres limites. Ibrahim Maalouf fait partie de... La suite

Entretien avec Ibrahim Maalouf à l'occasion de la sortie des albums <i>Kalthoum</i> et <i>Red and black light</i> en concert

Entretien avec Ibrahim Maalouf à l'occasion de la sortie des albums Kalthoum et Red and black light par Lily Rosana
La belle électrique, Grenoble, le 14/04/2016
Il est l'enfant de l'inventeur de la première trompette à quart de ton. Il est le neveu de l'homme qui a écrit "Les identités meurtrières", ce livre expliquant qu'il faut que... La suite

Ibrahim Maalouf & Friends : Michel Portal, Thomas Dutronc, Eric Legnini, Asa, Vincent Ségal  (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) en concert

Ibrahim Maalouf & Friends : Michel Portal, Thomas Dutronc, Eric Legnini, Asa, Vincent Ségal (Festival Jazz Des Cinq Continents 2014) par Sami
Palais Longchamp, Marseille, le 25/07/2014
Encore une soirée qui affiche complet et à voir l'interminable file d'attente une heure avant, un des concerts les plus attendus de cette édition. Carte blanche est donnée à... La suite

Théatre de Cavaillon, Cavaillon : les dernières chroniques concerts

Arno par Chloro Phil
Théatre de Cavaillon, le 01/02/2008
Il y a très longtemps, en Belgique, il y avait des colonies, un Congo avec des animaux sauvages, un jeune reporter blond en pantalon de golf mondialement connu, et un garçon en passe de devenir l'idole des jeunes (et, plus tard, l'idole des vieux réfugiés dans les stations de ski Suisses). La Belgique a perdu ses colonies, on a réalisé que le... La suite

Yann Tiersen par marjo
Thêatre de Cavaillon, le 01/12/2001
Beau, très beau concert de Yann Tiersen... on ne pouvait attendre autre chose de sa part. Magnifique moment de musique avec un public respectueux au possible attendant la dernière note pour applaudir. Il a joué beaucoup d'anciennes chansons, des nouvelles, un peu d'Amelie Poulain (mais pas trop, n'en déplaise à ceux venus juste pour ça), un peu de... La suite

Yann Tiersen par fp
Théatre de Cavaillon, le 01/12/2001
Super concert de l'un de nos bretons préférés. Faudrait d'ailleurs qu'il commence à se méfier, il a la même descente que Miossec, maintenant... Tiersen a enfin un groupe à la hauteur des ambitions de sa musique avec une section de corde de 4 personne, un guitariste, une onde martelot, claire pichet (chant, basse + batterie sur bagatelle...) et... La suite