Accueil Chronique de concert Johnnie Carwash + Bandit Bandit
Mardi 23 juillet 2024 : 6602 concerts, 27139 chroniques de concert, 5414 critiques d'album.

Chronique de Concert

Johnnie Carwash + Bandit Bandit

Johnnie Carwash + Bandit Bandit en concert

Portail Coucou, Salon-de-Provence 9 octobre 2021

Critique écrite le par


La découverte du Portail Coucou, salle historique de Salon-de-Provence, a d'abord été un peu déconcertante. Attendre devant la porte qu'il soit 21 h (heure annoncée du concert), pour la passer en même temps que l'agent de sécu et pire, que le barman (qui n'est donc pas prêt du tout à l'heure du concert...). Et du coup attendre une demi-plombe au bar avec en sus, une petite suspicion de favoritisme pour les vieilles copines buveuses de cocktail, une absence de la seule bière locale annoncée au mur, etc. etc. Bon sang mais c'est bien sûr, on l'avait presque oublié : c'est le fameux effet "salle subventionnée" (ici Ministère, Région, Métropole et Ville, carton plein). Qu'on peut (le plus souvent) traduire par "Rien à foutre du bar, on compte pas dessus pour vivre !". On a peu fréquenté nos lieux marseillais avec le même syndrôme depuis le COVID, mais ça nous avait pas manqué à vrai dire ! Dommage parce que sinon le zinc du lieu est très joli, et sa carte fait envie...


Mais parlons plutôt de ce qui était bien mieux : la partie musique ! Et en l'occurrence, la salle était belle et bien éclairée (et finalement, les boissons pas interdites dedans, ce qui aurait été la cerise sur le gâteau !). Première partie donc, les Lyonnais de Johnnie Carwash. Un trio de jeunes gens jouant (selon leur auto-définition) du "garage pop cool". On y a aussi entendu du rock indé très plaisant et punchy façon Breeders/Hole, ce qui est un peu à côté mais pas loin, et tout aussi bien. Si fallait faire une seule critique au groupe, ce serait d'ailleurs qu'ils se dispersent un peu... Ca peut aller jusqu'au punk pop pétaradant, où à la démonstration de belles compétences en batterie, en passant par un faux slow à la fin noisy, peut-être un poil confuse.


Défaut de dispersion néanmoins sans gravité, puisqu'après réglage du son (d'abord surdimensionné dans cette petite salle), on remarque que ça joue et aussi que ça chante juste et bien (mention spéciale à la chanteuse, super voix !). Les looks masculins sont rigolos, en particulier le grand bassiste blond, coupé au bol et moustachu - un faux air de tennisman tchécoslovaque des années 80 et à peu près la même énergie communicative... Sympathiques aussi dans leurs interventions, efficaces dans leurs enchaînements et bien en place dans leurs compositions à tendance chouettosse. Donc, une première partie qui a pris son temps (sans qu'on s'ennuie) pour exposer un beau potentiel, et nous (re)mettre de fort bonne humeur à coups de pieds au cul - très amicaux néanmoins.


On avait bien remarqué précédemment ce dandy tout de noir vêtu et à la chevelure soigneusement destructurée et je m'étais dit, tiens, il a pas l'air d'être de Salon, lui ! Et sans surprise : c'était bien le guitariste de Bandit Bandit, en effet un gang de 4 magnifiques poseurs dont une poseuse, qui a pris possession de la scène un peu plus tard. Rappelons que "poseur" n'est pas du tout une insulte en rock, à la seule condition d'être bon sur scène ! Et du coup, encore moins une insulte quand on le pratique comme ici, le rock, aussi racé que sombre et classieux, stoner à tendance psyché (ou le contraire). Donc, les tenues noires et les looks d'enfer sont raccord, et tant pis si on a un peu envie de taper sur le bassiste, tellement beau gosse que c'en est presque injuste.


Le groupe Bandit Bandit a donc une attitude faussement frimeuse, qu'il contredira toute la soirée par sa sympathie et sa proximité avec le public ! Et puis d'ailleurs une veste, c'est fait pour être tombé rapido, même si on ne porte pas grand-chose dessus : mettons-nous à l'aise... Sur leur courte oeuvre enregistrée à ce jour (2 EP, une douzaine de titres), repérée grâce à Rock'n'Folk (merci !), pas grand-chose à retirer non plus et ça tombe bien, ils auront le temps de la jouer toute ou presque, et même de l'inédit (Points de suture, super !). Il faut dire que si ce n'était le chant en français (très agréable, sensuel en diable, souvent en duo amoureuse/amoureux), des titres aussi puissants que Maux, Fever, Néant, Dimension... figureraient fort bien sur un vieil album de Queens of the Stone Age !


Précisément ce son classé X ("Rated R" pour les intimes) de la période où QOTSA était le meilleur groupe du monde (...en fait ça l'est toujours, mais chut, ça reste entre nous...). C'est bien cette même ambiance, faite de belles mélodies inquiétantes, de lourdes guitares et de grands ponts toxiques, qui nous avait séduit dès la première écoute de Bandit Bandit... Et surtout, être emmenés par une fille qui sache chanter aux avant-postes (...comme le groupe précédent d'ailleurs !) est un vrai plus pour ajouter du piment : pour une balade amoureuse par exemple, ou pour des titres à tendance plus sexy comme Désorganisée, Tachycardie ou la joliment cochonne Nyctalope, assez jouissive et jouée heureusement au rappel (je ne serais pas parti sans !).


Enfin, on ne peut pas nier non plus qu'elle soit agréable à regarder, dans sa tenue décontractée, Mademoiselle Bandit, ce serait malhonnête. Et on a déjà précisé supra que ces Messieurs Bandit étaient fort pimpants également. Si on pourrait être un peu triste que la salle ne soit pas comble pour un tel groupe, eux ont déjà sur scène la confiance tranquille des gens qui savent que ce qu'ils font est excellent. Et encore la gentillesse, au merchandising, de ceux qui savent qu'être sympathiques et modestes ne peut pas nuire, tout comme de se rappeler d'où on vient - fait amusant, leurs 2 EP ont été enregistrés ici-même à Salon, au studio Nerves, littéralement au bout de la rue !


Comme à chaque fois qu'on a un coup de coeur pour un jeune groupe, on a envie de croire qu'il sera bien sur une orbite supérieure la prochaine fois qu'on les verra - ils le méritent assurément. Très belle soirée rock au Portail Coucou donc, ce samedi soir, avec deux groupes aussi attachants l'un que l'autre, dans deux styles très différents, on repart ravis... alors sans rancune pour le bar ! Groupes à découvrir sur disque ou mieux encore, en tournée, ASAP !


PS : Désolé, photos dégueu, prises au téléphone... ! Tout prêt à les remplacer par d'autres (avec crédit photos précisé bien sûr). J'ai même raté celle du fromager, car il y en avait un (@LaBrigadedesFromages) : on en rigolait en début de soirée, on a été bien contents de le retrouver à la fin !


Johnnie Carwash : les dernières chroniques concerts

Johnnie Carwash + Unschooling en concert

Johnnie Carwash + Unschooling par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 16/02/2022
Mercredi 16 février, retour des concerts debout, plus besoin d'être assis comme des grabataires dans un théâtre sans pouvoir ni bouger ni boire une bière tranquillou devant la... La suite

Johnny Mafia (release party de l'album Sentimental) + Johnnie Carwash en concert

Johnny Mafia (release party de l'album Sentimental) + Johnnie Carwash par François Medaerts
Petit Bain, Paris, le 01/12/2021
Après avoir eu la chance de voir Johnny Mafia cet été en concert pour la sortie du nouvel album, "Sentimental", (et eu la chance de pouvoir l'acheter car visiblement à cause... La suite

Johnny Mafia (feat. Johnnie Carwash) + We Hate You Please Die en concert

Johnny Mafia (feat. Johnnie Carwash) + We Hate You Please Die par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 06/11/2021
Ça aurait pu être un samedi soir un peu morne, voire glauque, de vacances de la Toussaint, et puis grâce aux concerts de Johnny Mafia et We Hate You Please Die à La Coopé, ce 6... La suite

Portail Coucou, Salon-de-Provence : les dernières chroniques concerts

Soldièse en concert

Soldièse par Kris Tian
Portail coucou - Salon de provence, le 23/03/2017
Soldièse c'est de la production locale, c'est du bio et ça vous fera que du bien ! Je pourrais juste vous dire cela mais j'aimerais vous donner envie d'aller les écouter en live à... La suite

Uli Jon Roth en concert

Uli Jon Roth par jorma
Portail Coucou, Salon de Provence, le 01/10/2016
L'opportunité de pouvoir réécouter du vieux Scorpions, joué par Uli The Master himself, tout près de chez soi, ne se refuse pas. Enfin entendre, ou réentendre c'est selon votre... La suite

Black Strobe en concert

Black Strobe par Arnaud D
Portail Coucou - Salon de Provence, le 30/11/2013
Notre histoire avec Arnaud Rebotini et même le Portail Coucou auraient pu ne jamais commencer. Pour Arnaud, nous avons vu les premières minutes de son concert Techno au... La suite

Little Bob en concert

Little Bob par jorma
Portail Coucou - Salon de Provence, le 24/10/2013
Le Petit Robert poursuit sa destinée dédiée au rock n'roll et revient poser ses amplis dans le sud de l'hexagone pour notre plus grand plaisir, le temps notamment d'une date à... La suite