Accueil Chronique de concert Stereolab + Jonathan Bree + Anemone (Festival Villette Sonique 2019)
Mercredi 8 avril 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Stereolab + Jonathan Bree + Anemone (Festival Villette Sonique 2019)

Stereolab + Jonathan Bree + Anemone (Festival Villette Sonique 2019) en concert

Grande Halle de La Villette, Paris 9 juin 2019

Critique écrite le par

Il y a ce soir une forte affluence pour cette dernière soirée du festival de la Villette Sonique. Stereolab, qui s'est reformé pour une série de concert depuis le début de l'année, est à l'honneur dans la grande halle de la Villette. Les franco-anglais seront d'abord précédés par le Néo-Zélandais Jonathan Bree et la Québécoise Anemone.


Anemone

Anemone est une jeune chanteuse qui joue également des claviers et qui va faire découvrir au public présent ce soir son electro-pop vaporeuse. Elle est accompagnée par trois musiciens, dont un guitariste-choriste très en avant. Sa musique se situerait entre Beach House et Tame Impala. Tout ceci est plaisant et sympathique d'autant que la jeune femme joue avec enthousiasme et ne se démonte pas face à un public qui ne semble pas du tout connaitre sa musique, mais qui est plutôt attentif et réactif.


Jonathan Bree

On va quand décoller nettement plus haut avec Jonathan Bree. La musique de ce Néo-Zélandais, très actif au sein de la scène " kiwi pop " depuis une bonne vingtaine d'années (avec différents groupes comme The Brunettes), a pris une ampleur internationale en 2018 avec Sleepwalking, un excellent album de pop languide et élégante, tout en cordes, claviers ou célesta, qui fait se télescoper Pulp et Scott Walker. Comme ce dernier, le chanteur a une très belle voix de baryton, suave et profonde. Jonathan Bree et ses musiciens sont vêtus d'étranges combinaisons qui leur recouvrent tout le corps et le visage et leur donne l'allure d'hommes invisibles.



Ils sont coiffés de perruques fabriquées sur les modèles de coupes de cheveux qu'arboraient les Beatles en 65 et sont tous les trois vêtus de pantalon étriqués tenus par des bretelles, et sont chaussés de bottines ; la classe jusqu'au bout de leurs mains gantées. Je tique d'abord un peu en constatant qu'il n'y a que deux musiciens : un bassiste et un batteur, chacun juché sur une estrade de part et d'autre de la scène ; le piano, cordes ou autres guitares sont enregistrés sur bandes. On oublie en fait assez vite cette absence d'instruments qui est largement compensée par l'aspect visuel du show, qui fascine d'emblée.



Le chanteur est accompagné de deux danseuses également masquées et vêtues de blanc qui exécutent à l'unisson de gracieux mouvements. Leurs pas de danses sont toujours synchronisés à ce que l'on voit sur les videos projetés au fond de la scène et qui présentent des extraits de clips du groupe. C'est une vision presque féerique, renforcée par les jeux de lumières multicolores. Mais ce qu'il y a de plus remarquable est que Jonathan Bree sait écrire de grands titres, comme l'excellent You're so cool mené par un entêtant pizzicato de violoncelle, et certainement une des chansons les plus belles et originales de ce début de siècle. Le chanteur peut en plus compter et s'appuyer sur sa section rythmique : la batteur joue tout en subtilité et roulement ternaires tandis que la basse, à la fois très mélodique et percussive, sonne comme celle de Melody Nelson.



Le chanteur reste plutôt statique mais il dégage une forte présence, il n'a pas besoin d'en faire des tonnes, sa voix ensorcèle véritablement. On est totalement subjugué par cet univers étrange. L'une des danseuses prend le micro pour accompagner le chanteur sur le superbe Say you love me too, un des moments forts de son dernier album. Beaucoup de gens présents, venus surtout pour Stereolab ne connaissaient pas le chanteur et ont semblé très impressionnés. Jonathan Bree a prouvé ce soir au public parisien qu'il a réellement la stature et l'aura des grands songwriters.

Stereolab



Ce premier concert parisien de Stereolab depuis plus d'une décennie est très attendu. Ce groupe, mené par le guitariste Tim Gane et la chanteuse Laetitia Sadier, a été l'un des meilleurs des années 90 grâce à un mélange original de krautrock, d'easy listening et de pop des années 60. Stereolab a toujours fait preuve d'une grande liberté artistique et a acquis au cours des années un statut véritablement culte. Il semblerait que ce retour inattendu soit lié à la réédition des premiers albums. Peut-être le groupe espère-t-il ainsi atteindre le succès et obtenir la reconnaissance qu'il mérite ? En tout cas, il y a foule et le public est massivement descendu dans la fosse. Le groupe débute le concert par Brakhage et jouera par la suite les titres les plus emblématiques de leur répertoire, principalement celui du milieu à la fin des années 90 : Metronomic Underground, French Disko ou Miss Modular s'enchaînent sans que jamais ne retombe l'énergie.



Le bassiste et le clavier assure les parties vocales de la regrettée Mary Hansen (un des atouts du groupe était cette complémentarité des deux voix féminines). Ils s'en acquittent plutôt bien sans toutefois en reproduire la magie. Il n'empêche que l'on prend un réel plaisir à écouter ces excellentes chansons qui sont bel et bien devenues des classiques de l'indie rock ; le charme opère véritablement. Tim Gane est concentré sur sa guitare, son jeu est par moments presque funk (Stereolab s'était ouvert au fur et à mesure des albums à des influences nettement plus " groove "). Mais le groupe a gardé ce style unique, habile synthèse des genres cités plus haut, qu'il joue avec toujours autant d'efficacité. Laetitia Sadier est ravie de l'accueil enthousiaste. Le groupe peut compter ici sur la présence de fans hardcore. Il n'y a cependant pas de nouveau titres à l'horizon. Les musiciens se laissent aller parfois à l'improvisation en étirant par exemple des titres comme Metronomic Underground. La ferveur et l'excitation du public ne retomberont pas tout au long du concert.



En rappel, le groupe joue John Cage Bubblegum et s'éclipse ensuite mais les ovations du public font revenir Laetitia Sadier qui interprète seule à la guitare une version de Summertime, pas désagréable mais pas renversante non plus (et un peu convenue quand même). Quoiqu'il en soit, c'est un retour plutôt réussi pour Stereolab et au vu de sa longévité et de la créativité dont ce groupe a toujours fait preuve, il semblerait qu'il y ait encore de bonnes choses à attendre de sa part.


Villette Sonique : les dernières chroniques concerts

The Black Angels + Chocolat + Morgan Delt (Villette Sonique 2015) en concert

The Black Angels + Chocolat + Morgan Delt (Villette Sonique 2015) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 25/05/2015
Avec en premières parties de choix, le psychédélisme floydien de Morgan Delt - idéal pour tripper en début de soirée avant le grand départ vers les cieux - et les... La suite

Battles (Villette Sonique 2015) en concert

Battles (Villette Sonique 2015) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 23/05/2015
Concert bien puissant des revenants de Battles à Villette Sonique, avec un show best-of + inédits à la Grande Halle annonçant un retour plus ou moins imminent...... La suite

Thee Oh Sees + The Gories + Ausmuteants + Kevin Morby (Villette Sonique 2015) en concert

Thee Oh Sees + The Gories + Ausmuteants + Kevin Morby (Villette Sonique 2015) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 22/05/2015
Affiche de rêve au festival Villette Sonique, qui a permis à Kevin Morby, Ausmuteants, The Gories et Thee Oh Sees de se succéder sur la scène de la Grande Halle pour la plus... La suite

Mudhoney (Festival Villette Sonique 2012) en concert

Mudhoney (Festival Villette Sonique 2012) par Pierre Andrieu
Parc de la Villette, Paris, le 27/05/2012
Mudhoney, une légende - vivante ! - du grunge, en plein air sous le chaud soleil parisien, devant un public de fans et gratuitement en plus, grâce au festival Villette... La suite

Jonathan Bree : les dernières chroniques concerts

Jonathan Bree + Alex Van Pelt en concert

Jonathan Bree + Alex Van Pelt par cathy
L'Epicerie Moderne - Feyzin, le 27/05/2019
Attirée par une voix envoûtante et chaleureuse, l'ambiance énigmatique façonnée par le personnage et une musique axée sur les sixties, je me décide à aller voir Jonathan Bree en... La suite

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) en concert

Patti Smith, Josh T. Pearson, Cut Worms, Jonathan Bree, Nils Frahm, Ariel Pink (La Route du Rock 2018) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 18/08/2018
En ce samedi 18 août où il fait beau et chaud en Bretagne, c'est le cœur léger et gai comme un pinson que l'on se rend au Fort de Saint-Père, où l'on a encore une fois eu... La suite

Stereolab : les dernières chroniques concerts

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) en concert

Tame Impala, Idles, Stereolab, Black Midi, Fontaines D.C., Pond (La Route du Rock Collection Été 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Saint-Père, près de Saint-Malo, le 15/08/2019
Chaude (surtout le jeudi) et humide (le vendredi et le samedi) La Route du Rock Collection Été numéro 29, avec comme tous les ans une prog bien au-dessus de la moyenne dans... La suite

Laetitia Sadier (de Stereolab) en concert

Laetitia Sadier (de Stereolab) par Pirlouiiiit
Plateforma - Saint Petersbourg, le 30/12/2004
Deuxième soir à St Petersbourg et nous décidons après une première nuit dans un abri anti-atomique transformé en discothèque (vous êtes sûrs qu'il y a le nombre de sortie de... La suite

Stereolab par chourmovs
Pezner - Lyon, le 15/12/2000
Bon je dépose cet avis après avoir lu celui que vous devez trouver juste au dessus, qui me paraissait un peu solitaire et surtout susceptible de vous faire louper la soirée de votre vie !!!! En premier lieu je tiens à dire qu'avant de les avoir vu en concert je ne connaissait que très peu ce groupe, seulement leur dernier album de l'époque qui... La suite

Stereolab + Gorky's Zygotic Mynci par Hum !
Poste à Galène - Marseille, le 10/10/1999
Un concert le dimanche soir, c'est plutôt risqué pour une salle, mais là, Stereolab et Gorky's Zygotic Mynci dans une salle de 250 - 300 personnes, ça ne se rate pas. Mais bon à Marseille, les groupes pop n'ont pas forcement la côte, surtout si ils ne passent pas tous les jours à la radio ... J'ai donc été quand même agréablement surpris de voir... La suite

Grande Halle de La Villette, Paris : les dernières chroniques concerts

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) en concert

The National (Pitchfork Music Festival Paris 2017) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris , le 02/11/2017
Très belle première soirée au Pitchfork Music Festival Paris le jeudi 2 novembre avec des shows marquants des invités de The National (Moses Sumney, This Is The Kit, Chassol,... La suite

Tribute to Fela Kuti featuring Seun Kuti, Egypt80, Tony Allen et Talib Kweli (Jazz à La Villette 2016) en concert

Tribute to Fela Kuti featuring Seun Kuti, Egypt80, Tony Allen et Talib Kweli (Jazz à La Villette 2016) par lol
Grande Halle de la Villette, Paris, le 08/09/2016
La grande halle de la Villette accueillait en quelque sorte l'aristocratie de l'Afrobeat afin de rendre hommage au monarque fondateur légendaire de ce courant musical : Fela... La suite

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES...  en concert

Pitchfork Music Festival Paris 2014 : Mogwai, Belle and Sebastian, Jose Gonzalez, Foxygen, The Notwist, St Vincent, The War On Drugs, Ought, Son Lux, Jon Hopkins, James Blake, D.D Dumbo, Future Islands, Tobias Jesso Jr., Caribou, Jungle, CHVRCHES... par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 01/11/2014
Programmation foisonnante pour la quatrième édition du Pitchfork Music Festival les 30, 31 octobre et 1er novembre à Paris, à la Grande Halle de la Villette, avec une très... La suite

The Black Angels + Chocolat + Morgan Delt (Villette Sonique 2015) en concert

The Black Angels + Chocolat + Morgan Delt (Villette Sonique 2015) par Pierre Andrieu
Grande Halle de La Villette, Paris, le 25/05/2015
Avec en premières parties de choix, le psychédélisme floydien de Morgan Delt - idéal pour tripper en début de soirée avant le grand départ vers les cieux - et les... La suite