Accueil Chronique de concert Julien Doré
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Julien Doré

Julien Doré en concert

Le Silo - Marseille 16 février 2014

Critique écrite le par

A quoi peut bien ressembler un concert de Julien Doré, gagnant d'un célèbre show télévisé et adulé par des hordes de jeunes filles en folie ? Cela ne ressemble à rien de comparable. Tout d'abord parce que ce chanteur a un univers très varié et que son dernier album sobrement appelé LØVE me surprend chaque jour. Chaque titre est une bulle à la couleur particulière, tantôt gaie et tantôt plus posée, grave. Le concert au SILO dimanche 16 février a commencé un peu avance car la première partie était...partie. Tant mieux. Le premier contact est un violent bruit sec suivi d'une salle plongée dans le noir. Salle bondée, aux aguets. 2500 personnes environ assises sur plusieurs niveaux et côtés. Salle de forme en U avec 3 niveaux de balcons.



Dans des nappes de lumières rouges le groupe de 7 personnes s'installe sur un plateau astucieusement vertical. Un grand tapis au sol est surplombé d'un étage, installé au sommet de 2 escaliers. Cette configuration permet d'habiter l'espace en hauteur et propose une vue directe sur chacun des musiciens. 2 claviers sont suspendus en haut comme des tableaux, comme les commandes du vaisseau. Derrière eux, en gros, le mot LØVE est suspendu et illuminé au milieu d'un rideau de fil d'or. Un décor ambiance disco dont la couleur va varier au gré des titres. Le titre de cet album est Love avec un O barré : Ø. D'abord parce que l'amour, ce n'est pas nul. Et puis parce que Love écrit de cette façon signifie "lion". Si, dans une langue du nord que vous ne parlez pas. Lion en référence peut être, oserais-je, à cette recherche capillaire de Julien Doré,?



Dès le début la "fosse" s'illumine d'une plage de petits écrans. Nous sommes en 2014 et en 2014 on filme et on envoie en direct tout ce qui se passe dans cette salle sur Facebook. Cela ne va pas durer car ils vont bientôt être bien trop occupés pour triturer leurs tablettes. Les premiers cris enflammés ne tardent pas à se faire entendre et après un Viborg assez direct, ils fusent sur Piano Lys. De bout en bout les applaudissements seront très nourris. Le public chante, bat des mains, se laisse guider comme un pantin enamouré par leurs mains de magiciens. Julien Doré blague volontiers, ce qui détend l'atmosphère de nos jeunes amies si passionnées et crée la cohésion dans la salle, l'agrément de tous les genres. Ce soir le public est très varié car la salle se prête à l'accueil de façon optimale des jeunes gens de 10 à 90 ans.

Julien Doré s'amuse, change d'instrument, module sa voix d'or ; ses musiciens (et quels musiciens !) répartis sur ces 2 niveaux descendent tour à tour sur le tapis et se mettent en scène eux aussi. C'est un plaisir de les voir tous sans qu'ils soient cachés derrière comme trop souvent.



LØVE est éclairé tantôt rose, or, ou lettre à lettre en rythme. Chaque couleur étant en lien avec la chanson et son humeur. D'une façon générale ce concert a une excellente qualité son et lumière. Tout est millimétré, raffiné sans être prétentieux. Classe quand même : costard, chemise blanche. La ligne est d'ailleurs savamment maintenue. Julien Doré, dit "Juju" donc, a un jeu de scène très marqué, il ondule, dans des vêtements plutôt très près du corps, se tortille, enchaine les jeux de jambes, accroche les regards et désamorce d'un trait d'humour en taquinant au passage ses fans les plus démonstratives.



Régulièrement il encourage le public à chanter, à bouger, plus fort. Pas de raison qu'il n'y en ait qu'un (que 7) qui bosse. Kiss me forever on lève les bras de gauche à droite. Si, on le fait tous, en chantant jusqu'à bout.

La salle plongée dans le noir est électrique. Il en profite encore pour être là où on ne l'attend pas et apparaître avec une énorme boule à facette sur la tête (pas au-dessus de sa tête mais tout autour posée sur ses épaules) pour interpréter....une reprise enlevée de K-Maro, Donne moi ton cœur bèillebé, ton corps bèillebé... une femme like you. C'est irrésistible : on chante en riant. Et c'est d'autant plus surprenant que les paroles nous reviennent comme si on l'avait fredonnée des années sous la douche. Ce qui n'est pas le cas, précisons.

Les musiciens le rejoignent tous en bas après Balto qu'il a interprété seul, calme. Tous jouent Heaven et nous chantons toujours. Ils finissent unis en cercle tournés vers l'intérieur de la scène.

Winnipeg dont le refrain qui occupe 93% de la chanson met l'ambiance au beau fixe laisse place à une chanson annoncée comme "plus chiante".... Les Limites nous étonne donc encore une fois, suivi de Paris Seychelles. C'est l'occasion de prendre la salle par surprise. Il bondit dans l'escalier et arrive au raz de nos genoux sur le balcon. Il le traverse en nous laissant médusés pour recommencer et réapparaître en haut sur le dernier balcon en face de la scène et d'y projeter des paillettes sur l'orchestre en dessous. Il redescend tout aussi rapidement non sans encombre mais arrive par miracle et grâce aux bras musclé d'un gaillard qui amorti son dernier saut. Je dois admettre que j'ai eu peur pour lui. Peur d'un mauvais geste ou d'une intention un peu trop fanatique. Mais non, il retourne comme une boule d'énergie sur scène. Nous sommes encore sous le choc.
Suit Platini, oui sur l'illustre footballer " Michel Platini", parce qu'il a plein d'idées ce Julien.



Ses compagnons de route, Mathieu Pigné à la batterie, Baptiste Homo aux percus Clément Agapitos, du duo électro Omoh, Darko Fitzgerald, et Julien Noël, son pianiste depuis le premier album sont des artistes et musiciens très talentueux. Ils offrent une générosité de jeu qui malgré leur grosse fatigue nous énergise.

Corbeau blanc qui suit Chou Wasabi, Les Bords de Mer et On attendra l'hiver se fait plus sombre.
Pendant qu'il chante Ce soir je vous quitte , seul le Ø de LØVE est éclairé. Bientôt c'est la fin, plus rien. "Mais t'es pas chiche.", suivront 2 rappels Mon Apache et Paris Seychelles pour le plaisir. Et on se quittera pour de vrai, pour mieux se retrouver.

De ce concert je retiens la surprise, l'humour farceur et la très grande qualité du plateau et des arrangements. Je ne crois pas me tromper en vous disant que mon co-équipier photographe a passé un très bon moment également. Les morceaux continuent à tourner dans ma tête parce qu'on y était tellement bien !

Setlist :

Album LØVE
VIBORG
PIANO LYS
HØTEL THERESE
HABEMUS PAPAYE
LONDON
KISS ME FOREVER
K-MARO
BALTØ
HEAVEN
WINNIPEG
LES LIMITES
PARIS SEYCHELLES
PLATINI
CHØU WASABI
LES BORDS DE MER
ON ATTENDRA L HIVER
CORBEAU BLANC
MON APACHE
I NEED SOMEONE

> Réponse le 20 février 2014, par Kris Tian

[Le Silo - Marseille - 16 février 2014] Tu ne te trompes pas en disant que j'ai passé un très bon moment ! Je ne connais pas toute la musique de Julien mais un peu son univers et sa folie mais je ne m'attendais pas à cela ! Une super mise en scène, on voit que tout est arrangé dans son show et j'ai aimé cela tout autant que le reste de la salle. Les changement de rythme, le côté très intimiste en solo avec son ukulélé et son énorme boule a facette, l'humour le partage, l'énergie qu'il dégage .. bref il ne faut pas qu'écouter sa musique mais il faut venir le voir la faire vivre sur scène ! Un décor et une implantation différente qui permet tant tôt de se mettre en avant tant tôt de laisser l'espace à ses musiciens et ça j'ai aimé car julien n'est pas seul sur scène, il est accompagné d'excellents musiciens à qui il leur a...  La suite | Réagir


Julien Doré : les dernières chroniques concerts

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) en concert

Arcade Fire, Temples, Pixies, Julien Doré, Len Sanders, Le fils du facteur, l'Orchestre Tout puissant Marcel Duchamp XXL (Paléo festival 2017) par Lionel Degiovanni
Paléo festival, Nyon, le 19/07/2017
Len Sanders Pour le deuxième jour du Festival Paléo 2017, je démarre les concerts par Len Sanders qui est une jeune suisse. On peut définir sa musique comme de l'électro-pop... La suite

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) en concert

Iggy Pop + Julien Doré + Matmatah (Aluna Festival 2017) par fred
Ruoms, le 15/06/2017
Premier jour de la dixième édition du Festival Aluna à Ruoms. Nous débarquons au fin fond de l'Ardèche (et installons notre tente dans un camping à proximité) principalement pour... La suite

Julien Doré en concert

Julien Doré par Marcing13
Silo Marseille, le 28/01/2015
Quand j'ai dû annoncer à mes amis que j'avais programmé de critiquer un concert de Julien Doré, la plupart d'entre eux en sont tombés des nus. Moi, le fan de musique anglo-saxonne,... La suite

Le Silo - Marseille : les dernières chroniques concerts

Philippe Katerine (featuring Lomepal) en concert

Philippe Katerine (featuring Lomepal) par Moog Arnoux
Le Silo - Marseille, le 13/12/2019
Bonjour. Vendredi 13 décembre 2019 je suis allée au concert de Philippe Katerine et je suis mandatée pour écrire une chronique. Je ne me sens pas d'écrire ça hors l'abyssal... La suite

Max & Igor Cavalera en concert

Max & Igor Cavalera par Rich
Le Silo - Marseille, le 03/12/2019
Les frères Cavalera étaient de passage à Marseille ce mardi 3 décembre dans le cadre de leur tournée "Beneath/Arise", 2 albums cultes de leur ancien groupe Sepultura dont il furent... La suite

Oxmo Puccino + Col En Fleurs en concert

Oxmo Puccino + Col En Fleurs par Sami
Le Cepac Silo, Marseille, le 27/11/2019
Coïncidence ou pas, cette semaine est placée sur le rap des années 90 avec la sortie d'un album d'IAM (dont le concert au Silo prévu en mars est déjà complet), les adieux de... La suite

Joey Starr en concert

Joey Starr par Agent Massy
le Silo, Marseille, le 19/03/2019
Il s'agit d'un one-man show avec un pupitre et un canapé club sur scène. Public assez homogène, blanc, classe moyenne supérieure, 40 ans. Il s'agit de dire des textes classiques... La suite