Accueil Chronique de concert Kazan / LsnBB
Mardi 19 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Kazan / LsnBB

Kazan / LsnBB en concert

Espace Julien - Marseille 12 Mai 2012

Critique écrite le par

Ce soir, L'Espace Julien laisse sa scène aux mains de nouveaux groupes qui n'en veulent, à l'occasion du tremplin Emergenza. Et tous ces jeunes artistes sont là pour gagner ... Rien de moins que la chance de se produire au Bataclan (Bien belle scène parisienne, dont nous revenons tout juste après avoir partagé une fabuleuse soirée avec Anathema !)

Après un début de soirée très jeune, plus près du spectacle de fin d'année du lycée que sur le concert de pro, on a vu passer de bonnes et de moins bonnes choses ... Un chanteur à la voix grave et déraillé (plutôt bien poussée). Un batteur au gros son. Un guitariste rythmique rigolo avec lunettes de soleil. Des groupes plus ou moins laborieux, en général pêchus mais pas forcément originaux ... Mais c'est ce sont deux groupes du milieu de soirée qui ont surtout retenu mon attention.



Et pour motiver encore plus les fans (et oui, le vote se fait à main levée) de charmantes hôtesse made in Kazan, coiffées de perruques rouges, proposent au public de s'armer de bâtonnets fluo pour manifester avec encore plus d'enthousiasme leur préférence pour ce groupe 100% marseillais, qui compte bien remporter la mise.

Après le petit turn over de rigueur (et encore, le timing est super optimisé puisque la batterie et même la plupart des amplis ne bougent pas ... Très bien vu pour ne pas casser le rythme) le groupe Kazan se met en place, avec un vrai fan club dans la salle : Deux jeunes demoiselles à côté de moi ont même confectionné une banderole qui clignote, avec le logo noir et rouge dessiné à la manière du café Lavazza ;) !!



Aux premières notes, je découvre un bon gros son de rock indé comme je les aime, balancé par quatre garçons plutôt beaux gosses (avec toute la panoplie qui le fait bien : tee-shirts un peu moulants, tatouages et lunettes de soleil). Et la voix de Christophe, le chanteur, qui est plutôt sympa, avec par moment des intonations à la Obispo. Ça chauffe sec et le garçon n'hésite pas à donner de sa personne en se jetant à genoux en bord de scène, ce qui ne laisse pas insensible un public féminin déjà sous le charme.

Démarre alors In Love, dont le titre pourrait laisser penser que l'on va donner dans la ballade ... Mais de gros riffs de guitares annoncent tout de suite quelque chose de beaucoup plus musclé et il faut bien reconnaitre que ça déménage pas mal ! Les lunettes noires sont tombées et la chaleur monte, nous offrant un superbe face à face très rock, guitare contre guitare, de Christophe et Kevin.



En plus de ce très bon son, ils nous proposent des mélodies qui restent plutôt bien en tête. Alors au jeu du 36.15 Qui N'en Veut ... Moi j'en veux bien (et je ne suis pas la seule !) Ils entrainent la salle avec eux. On frappe dans les mains et après ce début de set très rock et bien punchy, leur musique prend une couleur un peu plus pop. Mais même lorsque l'on passe à leur dernier titre, qui sera en français, cela reste musicalement très enlevé et il est clair que les guitares qui envoient pas mal y sont pour beaucoup. Ils savent jouer sur les solos, qui font leur effet, et ça marche puisque les bâtonnets s'agitent allègrement dans tous les sens. Gagnera, gagnera pas, il va falloir attendre la fin de la soirée pour le savoir ...

Mais un "mini set" donc (tremplin oblige) qui m'aura permis de découvrir un groupe marseillais qui a su réveiller L'Espace Julien et qui mérite largement d'être revu en live pour un set digne de ce nom ... Qui, j'espère, leur donnera l'occasion de faire parler le rock qui est en eux et qui m'a peut-être plus branchée que la partie pop (mais ça, c'est la rebelle qui en moi qui parle !!).



Christophe : Guitare & Chant
Alexis : Basse
Kevin : Guitare
Max : Batterie

Setlist
1 - Into The Box
2 - In Love
3 - Yes Sir
4 - Life Goes On
5 - Sur Le Fil

***************************************************************************
Après un super rapide chassé croisé, changement de scène pour passer de Kazan à LSn'BB (Ce qui donne en littéral ... Attention, accrochez-vous bien : Leïla Stucks and The Bottle Bottoms !)



Et c'est la belle Leïla qui prend tout de suite les choses en mains. Elle fait tout : Présentation, auto-promo (ils seront le 28 Juillet à Pertuis pour le festival Sun Art) et surtout elle commence déjà à chauffer la salle. Parce que, bien entendu, il y a un timing. Et oui, seulement cinq morceaux pour amener un maximum de personnes de la salle à voter pour eux, toujours à main levée.

Pendant ces cinq morceaux, ils vont nous offrir un funk revisité à leur sauce, avec une pointe de soul et une chanteuse (Marion à la ville) qui a, je dois dire, une fort jolie voix. Côté cordes, ça joue pas mal sur la pédale oua-oua, avec sur la droite Mickey Djeekay à la guitare, qui semble tout droit sorti d'un épisode de Strasky & Hutch ;) !! Et sur la gauche, à la guitare solo, Fingers (frère d'une chroniqueuse que je connais, je crois...) qui semble d'une zenitude à toutes épreuves !



A la seconde chanson, Leïla se met à scander "LSn'BB !!" de plus en plus fort, le faisant reprendre par toute la salle et il ne fait aucun doute que la demoiselle donne de sa personne. On a droit à une petite histoire en anglais sur la fatalité du destin, puis elle vient se planter en tout devant de scène pour encore et toujours aller chercher le public, avant de lancer une petite séance d'aérobic : Aller, tout le monde saute sur place !! L'ambiance est plutôt bon enfant et des minettes à côté de moi se prennent en photo en faisant des pauses avec les petits bâtonnets fluos qui ont été distribués devant la salle, pour nous permettre d'exprimer pleinement notre adhésion à notre groupe préféré.



Le batteur a, lui aussi, une touche pas possible, avec sa casquette de turfiste et son gilet-cravate à la Ben Oncle Soul. Et c'est le soul justement qui devient de plus en plus présent sur cet fin de mini-set, avec la voix de Leïla qui se casse légèrement sur les aigües et vraiment un bel ensemble : une basse qui sonne et des guitares très présentes (avec notre Huggy les bons tuyaux qui n'arrête pas de sauter place et qui est juste excellent !)



Pour la dernière, la sauterelle reprend sa danse et part soutenir le batteur, avant de nous rejoindre à nouveau dans une lumière rouge sang. C'est une vrai musique pour danser, avec un soupçon de nostalgie dans le son et un funk juste revisité comme il faut. Et quand on croit que c'est fini ... Ça reprend de plus belle, pour le plus grand plaisir d'un public qui manifeste sa joie en criant.

Alors, le moment venu, on n'hésite pas à agiter nos petites mimines ... Mais gagnera, gagnera pas ? Il va falloir un peu plus de patience pour le savoir !!

La soirée va continuer ainsi avec encore plus de groupe et de musique, mais sans mes petites oreilles qui m'ont accompagnée prendre un verre et écouter un peu les commentaires des uns et des autres ... Avant de rentrer faire un gros dodo à la maison. Mais à vous de me raconter ce que j'ai peut-être manqué !!




Leïla Stucks : Chant
Berto : Basse
Mickey Djeekay : Guitare Solo
Fingers : Guitare
Peter Call Drum : Batterie

Setlist
1 - To Soon To Give Up
2 - Daft
3 - Easy Game
4 - Stop
5 - Couldn't

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

> Réponse le 11 juin 2012, par Jul

L'Espace Julien accueille ce Samedi 12 mai 2012 la finale du tremplin (ou Festival) Emergenza, "Le plus grand organisateur de concerts pour groupes émergents" comme ils s'intitulent sur leur site. 12 groupes sont en lice ce soir pour tenter de remporter la victoire et ils sont issus de tout un processus de sélection, qui les a amenés jusqu'ici. Le tremplin Emergenza est européen. https://www.emergenza.net/ Selon leur site, 121610 groupes se sont inscrits au Festival Emergenza, depuis la création jusqu'en 2012. Ils se présentent ainsi : " EMERGENZA est le plus grand festival européen de musique live consacré aux groupes émergents. Toutes les formations, de tous styles et de tous niveaux, qu'elles reprennent des tubes ou jouent des morceaux originaux peuvent participer à la...  La suite | Réagir


LSnBB : les dernières chroniques concerts

the Last + LSnBB + Drowning On Dry Land + Emma&Luk + Strawberry for Charly ... (Fête de la Musique 2011) en concert

the Last + LSnBB + Drowning On Dry Land + Emma&Luk + Strawberry for Charly ... (Fête de la Musique 2011) par Pirlouiiiit
plages du Prado - Marseille, le 21/06/2011
J'ai coutume lorsqu'on me demande ce que je vais faire pour la fête de la musique, de répondre que la fête de la musique c'est toute l'année, et en général je finis à la Maison... La suite

LSNBB + Morphey en concert

LSNBB + Morphey par Jul
Le Paradox - Marseille, le 15/06/2011
De sortie un soir de semaine pour voir sur scène LsnBB.... Ce groupe marseillais a été initialement formé en 2008 à l'initiative de Fingers (guitariste) et Berto (bassiste). Sur... La suite