Accueil Chronique de concert Little Bob + The Animals
Jeudi 28 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Little Bob + The Animals

L'Usine à Istres 12 mars 2008

Critique écrite le par

À 9 heures pile, l'Usine des noctambules se met au travail avec Little Bob et plusieurs centaines de fans de la première heure accompagnés de leurs chatoyantes odeurs (ah, l'on en vient à regretter les bonnes vieilles salles enfumées).



Camouflé entre un pupitre à antisèches et un pack de volvic, Little Bob est ce petit personnage un peu rond, à la chemise rouge et aux cheveux blancs qui entre sur scène comme dans une cour de récréation. Escorté par une élégante équipe composée d'un contrebassiste, d'un clavier, d'un batteur et d'un guitariste au son parfaitement rodé, Little Bob nous offre un gig impeccable, puissant, aux accents bluesy et enthousiasmant de bonnes vibrations.



Śilladant les Posies , Bob Dylan ou encore Presley , Little Bob partage des tant complices avec le public pris au jeu ;



claps claps, hands up et refrains repris en chœur parsèment l'heure de show. Un chaleureux rappel permet au petit monsieur en rouge de remercier staff et public avant de combler la bouillante audience transpirante avec quatre dernières compositions et notamment une très belle reprise des Small Faces .



Little Bob nous prouve une nouvelle fois, du haut de ses 62 printemps et 33 ans de carrière, qu'il n'évolue décidément pas dans un ‘lost territory', mais bien qu'avec lui, ‘rock'n roll will never die'.



S'en suit en un tour de main le groupe anthologique The Animals



avec ses trois membres d'origine, la ride consommée et la main tremblante, curieusement orchestrés par un jeunot d'une quarantaine d'années, adepte de la mode improbable ‘husky-cuir à franges-pieds nus' en décalage pathétique avec l'esthétique originelle du groupe.



C'est ainsi que notre hippie chanteur entame de sa voix grasse et criarde des vieux tubes empoussiérés dont la date de composition nous est rappelée en chaque début de chanson avec un zèle narcissique et dissonant.



Dans un flou vaguement artistique, les morceaux sont difficilement soutenus par des musiciens fatigués et lointains qui semblent suivre machinalement l'usine à tubes et son gourou imposteur. Seul l'accent impeccable from Newcastle de Mr Alan Price parvient à nous faire quelque peu voyager.



Il ne faudra pas compter sur la reprise de John Lee Hooker , ni sur celle de Screamin' Jay Hawkins pour s'abreuver du plaisir escompté d'entendre sur scène des crus de quarante ans d'âge.



Les sérénades du guitar hero et du non moins clavier hero sonnent faux et poussif. Quant au public comprimé de bière froide, il réagit peu mais se fâche lorsqu'on le heurte d'un haussement d'épaules pour s'éloigner de ce décevant spectacle. Même pour leur fameuse ‘house of the rising sun', la voix d'un certain Johnny aurait presque été préférable.

> Réponse le 25 mars 2008, par gaby

je ne suis pas du tout d'accord, c'était un moment magique, tout le groupe était super, chanteur et musiciens nous ont régalés de leur musique. C'est un des meilleurs concerts qui est passé à l'usine. Nous n'étions certainement pas au même concert ! ou bien c'est une bien jeune personne qui ne comprend rien à la belle musique !   Réagir

> Réponse le 28 mars 2008, par alice

[L'Usine à Istres - 12 mars 2008] Je ne suis pas ok non plus avec la critique. J'ai passé un super moment, je ne bois pas de bière ! j'ai dansé et chanté sur toutes les chansons de The animals, le chanteur est certes moins bon que l'original mais il s'est donné à fond et le résultat était vraiment sympa. de plus les musiciens du groupe originaires étaient très bien aussi et nous ont fait vivre de très bons moments par leurs solos respectifs. vraiment je me suis régalée, c'est peut-être parce que je n'ai que 21 ans et que je n'ai jamais assisté à un concert du groupe original ! je ne sais pas mais en tous cas je vous trouve super sévère !   Réagir

> Réponse le 05 avril 2008, par jean-françois

Pas d accord avec cette critique qui semble très injuste, little bob est certes sympatique, mais l'emotion musicale vient après avec the animals.  Réagir


Little Bob : les dernières chroniques concerts

Dionysos, Little Bob, Mustang, Psychotic Monks, Washington Dead Cats, Baasta (Fête de l'Humanite 2021) en concert

Dionysos, Little Bob, Mustang, Psychotic Monks, Washington Dead Cats, Baasta (Fête de l'Humanite 2021) par Samuel C
Parc départemental de la Courneuve, le 11/09/2021
Dernier passage à la Courneuve A la fête de l'Huma, on avait connu la pluie, le froid, le vent et surtout la boue, le millésime 1998 reste encore en mémoire. A... La suite

Little Bob and the Blues Bastards en concert

Little Bob and the Blues Bastards par Jérôme Justine
Clermont-Ferrand, La Coopérative de Mai, le 12/05/2019
"Little Bob est petit, Little Bob n'est pas grand mais c'est un géant !" Tout est dit cher Kirikou !!! Little Bob and the Blues Bastards étaient en Auvergne ce week-end. Le... La suite

Little Bob en concert

Little Bob par jorma
Portail Coucou - Salon de Provence, le 24/10/2013
Le Petit Robert poursuit sa destinée dédiée au rock n'roll et revient poser ses amplis dans le sud de l'hexagone pour notre plus grand plaisir, le temps notamment d'une date à... La suite

Un Trimestre à La Coopérative De Mai (de septembre à décembre 2006) par Jean-Michel
La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 21/12/2006
Coup d'œil rapide sur le premier trimestre de la saison 2006/2007 à la Coopérative de Mai. C'est la rentrée... Ayant échappé à Seb Martel et consort, ma saison ne débute que le 23 septembre par la présentation de la compile MC1 made in coopé. Il semble que cela est d'ailleurs bien marché au vue de la nombreuse foule présente. Vous... La suite

The Animals : les dernières chroniques concerts

Eric Burdon & the Animals en concert

Eric Burdon & the Animals par Pirlouiiiit
BB King Blues Club & Grill - New York, le 08/06/2011
Un petit coup de métro et je passe du calme de Washington square aux néons de Time Square, dont une partie a été rendue piétonne depuis quelques années. A cause de toutes ses... La suite

The Animals par Gandalf
Café Julien à Marseille, le 11/10/2006
Hé vi, je parle bien des Animals anglais, de l'époque des Yardbirds et des Stones, formés en 63 pour etre précis! Ceux là même qui ont composé "The House of the rising sun", plus connu en France sous le titre "Le pénitencier", repris pr Johnny. Bon, il ne reste plus que le batteur d'origine, mais c'etait déjà une sacrée surprise de savoir... La suite

L'Usine à Istres : les dernières chroniques concerts

Kanjar'oc + De la Crau en concert

Kanjar'oc + De la Crau par Pirlouiiiit
Usine, Istres, le 23/11/2019
Une fois n'est pas coutume ... bien qu'il y ait plein de super concerts dans le quartier (comme tous les week-end et même soirs de la semaine) nous avons décidé de prendre une... La suite

SKÁLD en concert

SKÁLD par Fredb Art
L'Usine Istres, le 29/03/2019
Ce soir, vendredi 29 mars, je prends la direction de l'usine d'Istres, avec une belle programmation atypique : SKÁLD. Mais quézaco ? C'est un groupe français qui chante en vieux... La suite

Steve'n'Seagulls, Képa en concert

Steve'n'Seagulls, Képa par Fredb Art
L'Usine Istres, le 09/02/2018
On est samedi soir 09 février et c'est une soirée finlandaise qui m'attend avec la tête d'affiche : Steve'n'Seagulls. Dès mon arrivée à L'usine D'Istres, je comprends tout de suite... La suite

Ladies Ballbreaker + Toys en concert

Ladies Ballbreaker + Toys par lsl
L'Usine Istres, le 02/02/2019
Pour ceux qui ne connaissent pas encore Lady Ballbreaker, c'est un groupe qui reprend ACDC, mais pas un groupe lambda, non non non rien de quelconque ici, puisque c'est un groupe... La suite