Accueil Chronique de concert Loading Data + 7 Weeks + Mudweiser (Stoner Rise Festival 2013)
Lundi 25 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Loading Data + 7 Weeks + Mudweiser (Stoner Rise Festival 2013)

Loading Data + 7 Weeks + Mudweiser (Stoner Rise Festival 2013) en concert

Le Molotov, Marseille 18 mars 2013

Critique écrite le par


Avis de soirée de gros rock qui tache, au Molotov ce lundi soir. Ce sera enfin l'occasion d'y aller en dehors des heures ouvrables... de mon bébé, et pour aller ré-entendre enfin, après bien trop longtemps, un concert dans cette salle qui fut le Balthazar. Grosse flemme bien sûr après avoir couché le monstre mais, c'est aujourd'hui et pas demain et il n'y a presque jamais de groupes stoner qui jouent à Marseille, alors 3 le même soir, on se sort les doigts et on y va ! Car oui, il y a bien 3 groupes ce soir, regroupés judicieusement dans une tournée d'une bonne quinzaine de dates, appelée le Stoner Rise Tour. Et en effet il est temps que le Stoner se lève, le monde a le droit de savoir que c'est l'un des rocks les plus excitants qui soient en 2013...


Premiers à ouvrir le bal, et assez tôt (le bon côté d'une salle surveillée par ses voisins : elle ne peut pas se permettre de traîner jusqu'à 23 heures comme le premier Cabaret Aléatoire venu...) : Loading Data. Le premier groupe auquel ils me font penser, surtout la voix joliment grave, est Me As the Devil (MAD), groupe de metal futuriste alsacien encore trop peu connu à mon goût. Bien sûr ici il est plutôt question de stoner : du rock pas si brutal mais très sous-accordé, et très plaisant ! Malgré mon incapacité à faire une photo correcte (surtout en lumière rouge, omniprésente ce soir !), je leur trouve d'abord une belle attitude et un chouette look.


3 poilus comme il se doit (enfin c'est pas Mastodon non plus), et une créature inattendue à la basse, une petite gonzesse tout mimi et impeccablement coiffée destroy, dont n'importe quel amateur du genre qui ne serait pas encore père de famille a du tomber amoureux ce soir-là. Malgré le son un peu trop "maîtrisé" en volume, le groupe développe un bon gros bousin, un peu à la Hermano il me semble, et des titres bien écrits, et son set se finit dans une heavy pop de bon aloi devant la salle encore un peu timide, mais convenablement remplie (70 entrées peut-être ?). A signaler, un très joli 45 tours bleu, blanc rouge, mais pas dans cet ordre et pas pour représenter ce qu'on pourrait craindre. Beau boulot !



Deuxièmes enchaînés sans trop de temps mort (le temps de remplir les verres aux très bonnes marques de bière servies ici, voir par exemple la Saint-Thomas à la pression !) : les 7 Weeks, avec un son d'emblée plus fort et aussi, plus agressif (même si la voix est d'abord un peu en retrait). Un son plus metal en fait, mâtiné de sonorités électroniques et de vrillements divers (que permettent la présence d'un claviériste très expressif et très dansant). Là pour le coup, je pense d'abord musicalement à Mastodon, avec la rythmique portée par un guitariste ultra-tatoué, dont on voit à travers les oreilles, et un batteur à dreadlocks rangés en pièce montée, qui assurent tous deux comme des bêtes...


Puis la voix monte en volume et/ou en puissance, évoquant par moments celle d'Alice in Chains, et les morceaux déploient toute leur complexité prenante, notamment avec des ponts assez fabuleux et jouissifs. A noter par exemple un titre extrait d'une B.O. de film, super maîtrisé, entre rage contenue et éclats brutaux. Le chanteur, qui a l'air un peu fatigué, est en tout cas fort communicant et sympa, racontant par exemple des bribes de la tournée entre les morceaux. Vers la fin, on tend plutôt vers un style à la Kyuss (un groupe que j'adore, donc ça me plaît) avec des titres lourds et classieux, avant une fin tout à fait jouissive sur une reprise (parfaitement effectuée) du Avon, des Queens of the Stone Age (le meilleur groupe du monde, comme chacun sait) !



Troisièmes et derniers pour ce soir, un groupe dont j'ai appris par hasard hier en lisant Rock'n'Folf (comme quoi...) qu'il contenait le chanteur de Lofofora : Mudweiser ! Jeu de mot étrange quand on pense que cette bière est bien plus proche de la pisse que de la boue, mais enfin... Sinon je l'aurais évidemment reconnu, ledit chanteur (ils m'ont déjà plusieurs fois décrassé les cages à miel sur ces 20 dernières années, notamment à Marseille), même si le son de ce groupe est assez éloigné de l'autre. On joue bien du stoner, ici aussi (et pas assez fort à mon goût, même en se mettant devant), enrichi de sa belle voix surpuissante, mais aussi d'une composante "groovy" plus marquée que les précédents...


Outre le chanteur toujours aussi beau (oui je suis hétéro mais ce mec a toujours été mon genre !) et qui refuse manifestement de vieillir, le barbu est un bel animal bassiste (ou le contraire) floqué Pearl Jam dans le dos et le batteur, un peu grassouillet, ne va pas le rester longtemps au vu de son abattage ! Les morceaux sont variés, avec des passages atmosphériques, voire des ponts floydiens (si, si) où Reuno plane les deux bras levés, puis de la belle violence encore une fois Kyussienne (oui ben c'est comme ça, tous les bons groupes de stoner ressemblent forcément de près ou de loin à Kyuss !).


On pense aussi à Black Sabbath ou à Motörhead par instants : c'est très classe et une bière offerte au comptoir (pour que j'arrête d'y aller ?) achève de faire de moi une viande saoûle, et très heureuse d'être là. Par ailleurs le reste du public, qui suit manifestement la même courbe d'ambiance, finit par être bien plus agité, risquant des pogos sur des carrelages très glissants, ou chaloupant comme une seule personne au fil d'un morceau lent, heavy et terriblement groovy (titre Here I Come, il me semble ?). Le groupe a aussi un tube en puissance (que le public semble connaître), stoner pop hurlé et dantesque, et finit par une série tuantes de bon titres : le chanteur hurle toujours aussi bien et, il faut le noter car c'est rare, il hurle musicalement - on entend la mélodie quoi ! Ils font très logiquement un tabac, amplement mérité.


Mais à minuit hélas, tout est déjà fini (le mauvais côté d'une salle surveillée par ses voisins : elle ne peut pas se permettre de faire jouer les musiciens jusqu'à point d'heures, comme le premier Dock des Suds venu...). Pas de regrets à avoir : trois super groupes (à la réflexion le deuxième a été mon préféré, mais de peu), un lundi soir, ça remplace avantageusement une soirée canapé... Certes on peut déplorer qu'une telle tournée, à un prix presque ridicule au vu des performances entendues, ne fasse pas salle comble ici alors qu'à Lyon ils ont eu, paraît-il, 5 fois plus de public... M'enfin on est la Capitale de la Culture qu'on mérite... Soyons déjà heureux que l'association "Ca Va Passer" et le Molotov aient pris l'initiative de les faire passer ici !


4 Videos souvenir (qualité photo) par ici !
Désolé, pas de photographe ni d'appareil correct sous la main !

7 Weeks : les dernières chroniques concerts

Brant Bjork +  7 Weeks +  Rescue Rangers en concert

Brant Bjork + 7 Weeks + Rescue Rangers par Roohakim
Korigan - Luynes, le 11/11/2008
Bah oui, ce n'est pas un poisson d'Avril qui serait tombé un 11 novembre : Brant Bjork, l'ex batteur de Kyuss et Fu-Manchu joue ce soir à Aix...enfin, plus exactement à Luynes à la... La suite

Loading Data : les dernières chroniques concerts

Festival OÜI FM Bring The Noise : Royal Blood + Loading Data en concert

Festival OÜI FM Bring The Noise : Royal Blood + Loading Data par Lebonair
Point Ephémère, Paris, le 18/12/2014
La 5ème édition du festival OÜI FM Bring The Noise s'est déroulée le 28 novembre, 14 et 18 décembre dernier au Divan du Monde et au Point Ephémère à Paris. Concernant cette... La suite

Le Molotov, Marseille : les dernières chroniques concerts

Mars Red Sky + Avee Mana + Claude Fernand en concert

Mars Red Sky + Avee Mana + Claude Fernand par Pipoulem
Leda Atomica Musique (L.A.M) puis Molotov, Marseille, le 07/03/2020
Samedi soir, il y a beaucoup de concerts, difficile de faire un choix mais il faut bien. Soirée pleine de contrastes. Claude Fernand Je commence par le LAM, avec Claude... La suite

Tamaryn + Some Ember en concert

Tamaryn + Some Ember par Sami
Le Molotov, Marseille, le 28/01/2020
Il fallait se motiver un mardi avec un mistral décourageant pour aller au Molotov, mais comme souvent on n'est pas déçu du déplacement. La salle n'est pas blindée mais... La suite

Sirius Void + Sovox en concert

Sirius Void + Sovox par pirlouiiiit
Molotov, Marseille, le 03/01/2020
Et dire que j'ai failli ne pas aller au Molotov ce soir ... A la base c'est quand j'avais vu que le Pinguin risquait fort d'y aller pour voir les turcs de Umut Adan que je... La suite

The Blank Tapes - les Tchoquers en concert

The Blank Tapes - les Tchoquers par Pascaloo
Le Molotov - Marseille, le 08/12/2019
Alors pour bien finir le weekend et commencer une nouvelle semaine avec des étoiles plein la tête, quoi de mieux qu'un bon concert un dimanche soir au Molotov ? Et ça tombe bien,... La suite