Accueil Chronique de concert Madlib + Egon
Vendredi 9 décembre 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Madlib + Egon

Madlib + Egon en concert

Cabaret Aléatoire - Marseille 24 Mai 2009

Critique écrite le par

Beaucoup plus que monde que pour Cut Chemist en milieu de semaine, le public hip hop est venu en nombre pour ce plateau "Funk is not dead" alléchant sur le papier mais très loin de convaincre.

C'est le manageur du label Stone Throw Egon qui ouvre la soirée avec une sélection de galettes obscures venant aussi bien d'Afrique que d'Amérique du sud, du funk bien sûr mais également du jazz, beaucoup de percussions, du tout bon pour mettre dans l'ambiance, un peu dans le style de ce qu'avait joué Gilles Peterson à Marsatac l'an dernier.

Il communique beaucoup avec le public, peut être un peu trop à la longue, quasiment une invective entre chaque morceau qui cassent plus le rythme qu'autre chose.

La tête d'affiche de la soirée prend la suite sous l'ovation admirative de ses fans qui l'attendent un peu comme le messie.

Il faut dire qu'Otis Jackson Jr communément connu sous le nom de Madlib est parmi les producteurs les plus talentueux de la décennie en cours, fort de ses collaborations avec Jaydee, MF Doom ou encore Talib Kweli avec un son reconnaissable entre mille.

Si son génie ne fait plus l'ombre d'un doute sur disque, aux platines ce soir il est un peu l'ombre de lui-même, une amère deception.

Étonnés de le voir utiliser des cd's plutôt que des vinyles, on est rapidement désappointés par sa façon d'enchaîner des morceaux pourtant excellents (ah ce "Can't hold on" de Med).

Très peu de valeur ajoutée, un pitch par ici, un scratch par là, mais surtout aucune fluidité dans les transitions et de nombreux blancs indignes d'un artiste de ce rang.

Si on a malheureusement l'habitude de voir des pointures du micro venir cachetonner en faisant le strict minimum, on ne s'attendait quand même pas à un poussage de disques (parler de mix serait inapproprié) exécuté avec une telle désinvolture pour rester poli.

La salle se vide progressivement sans que jamais l'ambiance ne décolle, les plus fanatiques se contenteront de reconnaître des classiques que n'importe que dj du coin aurait mieux amené.

Le funk n'est certes pas mort ce soir mais un mythe (de studio) s'est indéniablement effondré, un dimanche à vite oublier.

Cabaret Aléatoire - Marseille : les dernières chroniques concerts

Mark Höffen, Sigma555 en concert

Mark Höffen, Sigma555 par Marcing13
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 08/04/2022
Soirée spéciale ce soir au Cabaret Aléatoire car nous voilà invité pour donner notre avis sur le live de Sigma555, un groupe produit par le cabaret aléatoire et que j'avais... La suite

FIDELES, Ziris, Clara Mo en concert

FIDELES, Ziris, Clara Mo par Marcing13
Cabaret Aléatoire Marseille, le 15/04/2022
La soirée démarre avec Clara Mo, une jeune DJette que je ne connaissais pas du tout mais aura la tâche de lancer la soirée dans un cabaret en format réduit (quasi de moitié)... La suite

Altın Gün + Diaspora Orchestra en concert

Altın Gün + Diaspora Orchestra par odliz
Le Cabaret Aléatoire, Marseille, le 31/10/2019
Après avoir joué de la manœuvre et des amortisseurs pendant un bon quart d'heure, pour trouver ce qui servira de place de parking le temps du concert, on traverse les allées... La suite

Peter Hook & the Light en concert

Peter Hook & the Light par Prakash
Le cabaret aléatoire , Marseille, le 05/05/2019
Alors c'est toujours un peu glauque d'aller à un concert en se disant "je veux le voir avant qu'il claque". Bon j'avoue, j'avais ça dans un coin de ma tête quand je me suis bougé... La suite