Accueil Chronique de concert Minuit, Elisabeth Da pontce
Vendredi 7 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Minuit, Elisabeth Da pontce

Minuit, Elisabeth Da pontce en concert

Fuzz'yon La Roche sur Yon 12 Avril 2019

Critique écrite le par

Ce soir, je suis curieuse, impatiente, excitée .... Bref j'ai hâte de découvrir en live les deux formations musicales de ce soir à la salle de concert du Fuzz'Yon.
Le début de soirée est annoncé à 20h15, mais j'arrive à 20h25. Heureusement que le " quart d'heure vendéen " est toujours respecté en 2019, ça m'aurait bien embêtée de louper le début du concert. La salle est déjà bien remplie. Comment définir le type de public ce soir au Fuzz'Yon ? Ça va de l'étudiant(e) au jeune retraité. Grande disparité mais avec ce point commun découvrir Minuit en live.
En effet, MINUIT est la tête d'affiche ce soir. Ils jouent à guichet fermé, quelle popularité pour Simone et Raoul, enfants de Catherine Ringer et Fred Chichin, mythique groupe LES RITA MITSOUKO ! Mais avant tout je vais découvrir €lisabeth Da Pontcé. J'ai eu l'opportunité de n'entendre qu'un seul titre, je m'attends donc à du " cuivre " mélangé à de " l'électro ". Originaires du groupe Des Lions pour de lions, les deux artistes ont créé cette nouvelle formation musicale.



Elizabeth Da Pontcé arrive sur scène avec son camarde de scène ; un homme barbu à la chemise de bûcheron canadien. C'est le bassiste. La chanteuse a un look singulier ; casquette bordeaux, cheveux courts, T-shirt manches longues rayé jaunes et noir telle une petite abeille, jean, basket.



La petite abeille annonce la première chanson " L'automne ". Elle nous prévient que ce soir nous allons voyager à travers les saisons et les pays. Elle lance les sons électro et la rythmique. L'homme joue les premières notes de basse, ça me prend à l'intérieur du ventre, c'est fort, ça vibre, ça résonne... Quelques secondes sont nécessaires pour m'adapter, je l'avoue. Une fois mon corps habitué à cette nouvelle énergie, je dois dire que se ça passe plutôt bien, même très bien.



Après cette première chanson, Elizabeth nous fait une bonne blague franchouillarde : " Ce soir on joue avant Minuit, on va donc jouer pendant 4 heures !!!". Celle-là était facile, mais il fallait oser.



Sur le titre suivant, la notion d' " Exil sur ton corps ", n'est pas sans rappeler la chanson du groupe phare de la soirée " Exil ". Son acolyte chante, en anglais je crois, j'ai du mal à discerner.



Puis un soubassophone vient prendre la place de la basse bleue dans les mains du musicien. Très intéressant, la mesure, le tempo, le rythme est donné avec cet instrument. Elizabeth, quant à elle, alterne entre les " boîtes à son ", cuivres et instruments à vents qui amènent de la chaleur et du soleil, à cette première partie. Après l'automne, nous voyageons été et en hiver avec ce duo de musiciens. Nous atterrissons ensuite à Byzance où notre guide commence une explication sur le temps qui passe, attention, pas le temps de la météo mais le temps les secondes les minutes. J'aime beaucoup l'écouter parler, elle dit les choses avec simplicités, détachement, humour



Les titres s'enchaînent et toute une palette de style musicaux se dévoile. Du slow langoureux de " Derniers Baisers " par C.Jérôme à des compositions frôlant le tribal électro, des notes orientales retombant sur des nuances à la Billy Ze Kick cette première partie est une vraie belle découverte. Le public aussi semble partie prenante de cette formation musicale puisque les applaudissements durent, ce qui n'est pas toujours le cas pour les artistes jouant à cette position.



A titre personnel, je ne peux pas m'empêcher de faire le rapprochement avec Emilie Simon, artiste qui utilise les mêmes " techniques " mais avec un résultat quelque peu différent. J'ai vraiment apprécié ce duo et l'étonnant univers dans lequel ils nous ont fait voyager. Je confirme que les programmations des premières parties sont importantes, le choix du Fuzz'Yon pour ce soir était vraiment juste.

C'est maintenant au tour de Minuit d'enflammer la salle du Fuzz'yon. Le groupe a sorti son premier album VERTIGO en 2018. Simone Ringer écrit tous les textes, Raoul, Joseph et Klem, conçoivent la musique.



Le temps de l'installation, certaines personnes en profite pour accéder au bar pour se désaltérer, d'autres pour s'échapper vite fait à l'extérieur le temps d'une petite cigarette.



J'ai découvert Minuit par hasard à la télévision dans la célèbre émission Taratata. J'admets que j'étais très partagée, entre 2 idées " ce sont encore les fils/fille de..., donc c'est facile pour eux " et " c'est quand même super bien ce titre FLASH ". J'avais apprécié, sans non plus m'y attardé par la suite. Lorsque j'ai su que ce groupe se produirait à la Roche-sur-Yon, tout de suite, j'ai pensé : " rien de tel qu'un live pour ressentir l'énergie d'un groupe qui m'avait laissée assez interrogative ". Alors oui, être fils/fille de... ça facilite sûrement les choses. Cependant, ils doivent sûrement avoir une pression supplémentaire ; comment affirmer sa propre identité musicale et artistique lorsque papa et/ou maman ont marqué des générations ?



Le public pour une bonne moitié quinqua/sexta est présent comme pour approuver, valider que ces petits jeunes sont aussi talentueux que leurs parents. Je ne veux même pas imaginer la pression que peuvent avoir les artistes avant un live.



Les musiciens entrent en scène et commence le show, sans Simone. La déco est savamment étudiée à coup de gros néons un peu partout derrière le groupe. De même que leur nom de groupe, lui aussi fabriqué en gros néon imposant.



A cela s'ajoute, la tenue pailletée du guitariste Joseph, décontracté skater, de Raoul, et les vestes un peu kitch du batteur, bassiste et pianiste.



Lorsque Simone entre sur scène, les spectateurs l'applaudissent. Elle est là, lumineuse, vêtue d'un ensemble jaune, les yeux auréolés d'un bleu pailleté, tel un masque de super-héroïne. Ça sera notre super-héroïne de la soirée. Quelle voix suave, quelle gestuelle sensuelle.



J'aime ce moment de découverte, je suis surprise par la précision, le millimétrisme des musiciens. Lorsque Joseph, le guitariste, se lâche sur un fantastique solo rock, le public ouvre grand les oreilles, remue dans tous les sens, tape dans ses mains, sautille.



C'est au tour de Raoul d'enchaîner son solo de guitare. Au fur et à mesure, on peut se rendre compte que les deux guitaristes s'envoient la balle à coup de riffs.



Des titres détonants s'enchaînent, avant un retour au calme où les guitaristes prennent une pause. Simone nous demande "  Y'a-t-il des âmes sensibles, des amateurs de chansons d'amour ? Ça tombe bien, celle-là elle est pour vous " En effet, l'effervescence retombe. Le public, comme les musiciens reprennent leur esprit.



Puis ça repart pour un tour, c'est un peu les montagnes russes de la musique ce concert. Ça peut retomber très bas, comme partir très haut. Simone joue avec les lights et nous fait l'honneur de ses plus beaux profils.



Lors de ce concert, il y a des surprises, mais je ne dévoilerais rien de tout cela, car j'aimerais que vous puissiez être aussi surpris et conquis que j'ai pu l'être à ce moment-là. Je vous invite fortement à assister à leur show, s'ils passent vers chez vous.



Au trois quart du concert passé, j'aperçois à ma droite Elizabeth Da Pontcé et son acolyte, venus profiter du concert de Minuit. Eux aussi ont l'air d'apprécier.



Le groupe emmène encore son public très haut, tout là-haut dans l'univers des années 80, du dancing disco funk. Joseph et Raoul, les guitaristes, ainsi que Klem le bassiste, ont troqué leurs instruments à cordes pour des synthés. C'est vraiment extra, les personnes devant moi dansent, s'amusent, s'éclatent sur ce son funky.



Le groupe termine son concert, mais s'en suit un rappel où Simone nous raconte une très belle et douce histoire d'amour, un amour de plusieurs décennies. C'est un beau retour au calme, une jolie berceuse avant d'aller rencontrer Morphée et de s'assoupir dans ses bras. Mais cette rencontre n'est pas pour tout de suite. Avec le titre FLASH, " il est l'heure de passer de l'ombre à la lumière ". Je vois chacun des protagonistes complètement habités par la chanson et la musique.



La soirée touche à sa fin, de longs applaudissement viennent clôturer ce spectacle dynamique, punchy et funky. Les artistes saluent leur public qui, j'ai bien l'impression, valide ce que leurs ont servi ces petits jeunes ce soir.
Que vous dire de plus ?
Bien entendu le comparatif avec les parents Ringer - Chichin, est inévitable.
Bien entendu, la ressemblance physique et vocale de Simone avec sa mère est bien présente, mais on ne lutte pas contre la génétique.
Mais ils assurent vraiment. Lorsque Simone chante, rien n'est forcé, tout est naturel et simple. Cet univers rock qu'ils proposent, est étoffé par des influences Midnight Star, Bee Gees , Boney M, Michael Jackson et bien entendu Blondie dont le groupe a consacré un titre, premier titre de l'album VERTIGO.

Minuit : les dernières chroniques concerts

Pomme + Minuit + Clara Luciani (festival Avec le Temps) en concert

Pomme + Minuit + Clara Luciani (festival Avec le Temps) par Pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille, le 13/03/2019
Quand j'ai vu que Pomme était programmée au festival Avec le Temps j'ai fait un bond ! Enfin ! J'ai donc bloqué la date sur mon agenda, celle-ci et celle de Bertrand Belin. Puis... La suite

Fiesta des Suds : Minuit, BigFlo & Oli, Diego El Cigala, Alpha Blondy, Yuna en concert

Fiesta des Suds : Minuit, BigFlo & Oli, Diego El Cigala, Alpha Blondy, Yuna par Sami
Dock des suds, Marseille, le 15/10/2015
Pas mis les pieds à la Fiesta des suds depuis 2011 et un peu comme pour Marsatac pas d'attente particulière pour celle-ci, c'est parti pour trois soirs de concerts et de "salut... La suite

Fuzz'yon La Roche sur Yon : les dernières chroniques concerts

Interview de The Last Internationale en concert

Interview de The Last Internationale par penandpaper
Fuzz'yon La Roche sur Yon, le 21/02/2020
Découvrez sur cette vidéo l'interview du groupe new yorkais, The Last Internationale, lors de leur passage au Fuzz'Yon à la Roche sur Yon le 21 février 2020 ! Pour... La suite

The Last Internationale + The Blind Suns en concert

The Last Internationale + The Blind Suns par Penandpaper
Fuzz'yon, La Roche-sur-Yon, le 21/02/2020
Ce soir au Fuzz'Yon, c'est du gros lourd ! Du rock en veux-tu, en voilà ! The Blind Suns et The last Internationale jouent à guichet fermé ce soir ! Pas étonnant, ça faisait... La suite

Vidéoclub + Hier Soir en concert

Vidéoclub + Hier Soir par Penandpaper
Fuzz'yon, La Roche-sur-Yon, le 14/02/2020
Ce Vendredi 14 février, soirée de Saint Valentin, nous arrivons au Fuzz'Yon pour le concert de Vidéoclub alors que le set de la première partie, Hier Soir, est déjà bien entamé.... La suite

Ladylike Lily en concert

Ladylike Lily par Penandpaper
Fuzz'yon, La Roche sur Yon, le 24/01/2020
Les bons concerts et les bons moments passés au Fuzz'Yon, voilà ce que j'avais envie de partager avec ma fille de 6 ans aujourd'hui. L'équipe propose une programmation jeunesse, et... La suite