Accueil Chronique de concert Miossec et Tiersen
Mardi 11 août 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Miossec et Tiersen

Miossec et Tiersen en concert

Halle de Martigues 7 février 2009

Critique écrite le par



Initialement prévu dans le théâtre des salins à Martigues, le concert de Miossec et Tiersen a finalement eu lieu quelques mètres plus loin, dans la halle, qui a l'avantage de contenir deux fois plus de monde (1200 places). Le concert de samedi, le dernier de la mini tournée des deux Bretons, affiche donc complet. Complet... et assis.

Car si les scènes nationales, comme le théâtre des salins, s'aventurent de temps en temps sur des contrées " osées " du rock, elles n'arrivent quand même pas à se séparer une sorte de protocole un rien suranné. Enorme vigile à l'entrée, stand avec galette bretonne, cidre et bière de rigueur, hôtesses d'accueil qui déchire délicatement votre billet et vous donne en échange un fascicule de présentation où l'on présente les artistes et on donne même la durée du spectacle (!) et donc, finalement une fois dans la salle, la découverte que toutes les places sont assises.

Un quart d'heure passe dans une ambiance très surprenante. Personne ne crie, personne n'applaudit, personne ne parle vraiment fort, personne vient se placer devant la scène.

20H15, on entre dans le vif du sujet avec l'arrivée sur scène de Tiersen et Miossec suivis de 4 musiciens (Arnaud Dierterlen à la batterie, Christine Ott aux clavier, Marc Sens à la guitare et Stéphane Bouvier à la basse).

Tiersen empoigne une guitare et Miossec le micro, puis le pied de micro. Ils sont les 6 alignés tout le long de la scène. Et, à part quelques éclairs, ce concert va être un long calvaire pour tout le monde.

D'abord pour Miossec, chargé à bloc. Il chantera faux durant tout le concert, manifestement plus concentré pour ne pas perdre l'équilibre (merci le pied de micro) qu'autre chose. Sur plusieurs chansons, il sera même obligé de se baisser pour lire les paroles de ses chansons. De nouvelles chansons, qui, hélas, n'apportent aucune nouveauté à l'univers tourmenté du Breton.

Comme sur ses précédents albums, il parle de souffrance, de trahison, de perte d'illusions. Il utilise de façon quasiment systématique des formes interrogatives du genre " Est ce qu'il faut se sentir à bout pour se sentir bien ? " ou " Comment ça commence, comment ça finit, comment ça se détruit ".


Ça fait plus de 10 ans qu'il fait la même chose et franchement, qu'est ce que c'est chiant. Car à force de capitaliser sur son personnage de poète maudit, il finit par être pathétique. Quand il a sorti Boire, son premier album, ses concerts étaient tout autant ratés, mais le gars sur scène avait vraiment l'air de souffrir et ça restait cohérent.

Mais, quand il balance des " De peur que tout s'écroule, je me suis effacé " ou " Je me suis anéanti sans un seul mot d'esprit " ou encore des " Je t'aime quand même même si tu m'as laissé au bord de la Seine " et qu'entre deux morceaux, il se marre avec son pote Yann, qu'il sort des blagues à deux balles, on constate avec une certaine amertume que notre homme roule tranquillement sur son petit artisanat de merde.

Dans ce ratage complet, Tiersen tient la baraque comme il peut. S'il n'est pas aussi chargé de Miossec, puisqu'il continue à picoler sur scène, il a à peu près la même attitude que son copain breton : l'air d'en avoir rien à foutre. La plupart du temps, il joue de la guitare, quelques morceaux seulement au piano.

Il a juste l'air un peu empâté et comme Miossec le chantait sur " Baiser ", il a fait de la " mauvaise graisse ", aussi bien physiquement que musicalement. Celui qui promettait à Miossec de réaliser un retour au source, avec une production moins ampoulée n'a pas vraiment l'air de tenir ses promesses. Seuls les morceaux sans chant (3 instrumentaux) surprennent un peu avec cette volonté de s'aventurer sur les déluges soniques de Mogwai.

Seul Miossec semble complètement largué avec sa guitare qu'on lui met dans les mains et dont il frappe le manche pour essayer de créer des larsens. Mais le roadie est obligé de venir 2 fois sur scène pour... la brancher.


Le public, lui est le plus héroïque. Malgré la prestation vraiment nulle du groupe, certains se lèvent et s'approchent de la scène. Mais là, un vigile veille et les renvoie directement s'assoir.

De toute façon, c'était quand même la meilleur position pour supporter ce concert (on aurait aussi pu s'allonger par terre ou se barrer). A la fin du 1er rappel, une vingtaine de personnes tentent à nouveau de s'approcher de la scène et reste sur la droite, un peu coincé.

La délivrance aura lieu sur le morceau suivant, où toute la salle finalement décidera de se rebeller pour venir enfin envahir le pied de la scène. Miossec et Tiersen, surpris par cette ferveur, reviendront quand même faire un second rappel, un morceau intitulé " La perceuse ", peut être le meilleur morceau (où est-ce parce que c'était le dernier ?), avec Marc Sens qui collera sur sa gratte une perceuse électrique.

C'est toujours douloureux de constater que d'anciens amours ont si mal vieilli.

> Réponse le 09 février 2009, par Pierre

Miossec disait de certains de ses fans : Ils sont maintenant quadra et embougeoisés, mais aimeraient que je sois resté inchangé à éructer toujours comme lorsqu'ils avaient 20 ans ;-) Excellent concert sinon. De très bonnes nouvelles chansons, un renouvellement salutaire, tant de la part de Miossec que de la part de Tiersen. Malheusement la halle porte bien son nom : c'est aussi accueillant qu'un entrepôt.  Réagir

> Réponse le 10 février 2009, par stéphane Sarpaux

[Halle de Martigues - 7 février 2008] Je ne pense pas qu'une différence de point de vue sur un concert nécessite obligatoirement des attaques personnelles et en plus anonymes. Si tu as quelque chose de perso à me dire, mon adresse mail est indiquée. Et Pour être en accord avec ce site, tu ferais mieux de développer un peu mieux ton argumentaire sur les raisons qui t'ont fait aimé ce concert. Et pour ta gouverne, j'ai 35 ans et je viens de me faire virer.  Réagir

> Réponse le 10 février 2009, par Camille D

[Martigues - 7 Février 2009] En effet, chacun apprécie à sa façon les choses. Certains verront un verre à moitié vide et d'autres un verre à moitié plein. Évidemment, moi qui aime beaucoup ce que fait Miossec, j'ai d'abord été choqué de le voir dans cet état... même si on peut s'y attendre. Cependant et malgré tout, j'ai trouvé qu'il a très bien assumé toutes les chansons, je ne trouve pas qu'il ait chanté faux (mis à part pour ses propres chansons je l'avoue). En ce qui concerne l'ambiance, je pense que ce n'est pas parce qu'on ne hurle pas qu'on apprécie pas... Les places assises m'ont vraiment surprise en rentrant dans la salle, je ne m'y attendais pas du tout. Mais, finalement, moi qui ne suis pas spécialement grande, j'ai pu suivre tout un concert en voyant la scène et même les 2 chanteurs... ceci pour m'a...  La suite | Réagir

> Réponse le 12 février 2009, par Bastien Estaillard

[Halle de Marticgues - 7 février] Je suis tout à fait d'accord avec la critique affichée. Ce concert m'a semblé complètement nul. J'aime beaucoup les BOF de Yann Tiersen ainsi que son album "le phare". A aucun moment la beauté de sa musique n'a transparu ici. Ses compositions pas désagréables, sont longues et planantes. Mais le pire du concert, et de très loin, c'est Miossec. Ces chansons sont totalement ineptes, n'importe qui pouvant écrire des chansons pareilles ou les mêmes mots sont répétés trois fois par phrases sans aucunes rimes ni inspiration. J'avais bien aimé ces premières chansons plus travaillées comme "brûle3, les bières s'ouvrent manuellement" et même dernièrement "la facture d'électricité". Mais là rien à sauver. Il paraissait de plus complètement ivre sur scène et nous n'avons rien compris aux blagues...  La suite | Réagir


Miossec : les dernières chroniques concerts

Miossec + Romain Bertaga en concert

Miossec + Romain Bertaga par martial
Allende à Mons en Baroeul, le 08/11/2019
Huit mois après l'excellent concert du chanteur brestois Miossec au Splendid de Lille, nous arrivons à l'Allende, nouvelle salle de spectacle de Mons en Baroeul inaugurée il y... La suite

Miossec en concert

Miossec par Samuel Charon
File 7, Magny Le Hongre, le 21/03/2015
Tous les titres des chansons de Miossec sont utilisés pour conter une histoire qui colle à l'actu. "Regarde un peu la France" pourrait tonner l'assistant parlementaire de... La suite

Miossec + Fiodor Dream Dog en concert

Miossec + Fiodor Dream Dog par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 18/11/2014
Précédé sur scène par une efficace prestation en solo de l'excellente Fiodor Dream Dog en première partie, Miossec a donné un bon concert pour ses fans clermontois à la Coopé,... La suite

Les Francofolies de La Rochelle 2014 : Miossec en concert

Les Francofolies de La Rochelle 2014 : Miossec par Lebonair
La Coursive-Grand Théâtre, La Rochelle, le 12/07/2014
Après la très chouette prestation de 60 minutes offerte par Les Innocents en première partie, nous attendons maintenant la star de la soirée et qui représentera pour nous un... La suite

Yann Tiersen : les dernières chroniques concerts

Yann Tiersen & Shannon Wright (Transmusicales de Rennes 2004) en concert

Yann Tiersen & Shannon Wright (Transmusicales de Rennes 2004) par Pierre Andrieu
L'Aire Libre, Saint Jacques de la Lande, le 15/06/2020
Programmée à 19h trois jours de suite lors des Transmusicales de Rennes 2004, la courte série de concerts de Yann Tiersen et Shannon Wright avait l'attrait d'être unique. En... La suite

Fanch le Marrec, Motivés !, Gilberto Gil, Denez feat. Yann Tiersen, Les Goristes, Kila, Mercedes Peon, Family Tel's Du, Castor & Pollux, Muleketu, the Exmouth Shanty Men, Natah Big Band, Pobl 'Ba'r Machin[e] ... (Festival du Chant de Marin 2019 - jour 2) en concert

Fanch le Marrec, Motivés !, Gilberto Gil, Denez feat. Yann Tiersen, Les Goristes, Kila, Mercedes Peon, Family Tel's Du, Castor & Pollux, Muleketu, the Exmouth Shanty Men, Natah Big Band, Pobl 'Ba'r Machin[e] ... (Festival du Chant de Marin 2019 - jour 2) par Pirlouiiiit
Port de Paimpol, le 03/08/2019
Couché à 4 h du mat après la superbe première soirée de la veille c'est au pas de course et sans petit déjeuner que nous nous rendons au pas de course sur le site du festival... La suite

Yann Tiersen en concert

Yann Tiersen par Mirabelwhite
Les Passagers du Zinc - Avignon, le 08/04/2011
Yann Tiersen en concert, c'est une grosse claque au niveau du Rock. Il entre en scène comme un papillon de nuit, un peu effrayé par la lumière, timide mais au premier cri " Yann... La suite

Yann Tiersen + Nestor is Bianca en concert

Yann Tiersen + Nestor is Bianca par Stephanie K
Salle Polyvalente de Montfavet, le 08/04/2011
Nestor is Bianca. Une montée toute en douceur avec une quinte masculine très agréable. Nestor is Bianca prend place, alors que la fosse termine tout juste de se remplir. Et... La suite

Halle de Martigues : les dernières chroniques concerts

NTM, 3eme Oeil, Dj Djel en concert

NTM, 3eme Oeil, Dj Djel par Marcing13
La Halle Martigues, le 02/08/2019
Ce vendredi 2 aout, NTM fera une halte à Martigues dans le cadre du festiv'Halles, le grand festival estival de la Venise provençale pour ce qui s'annonce une tournée d'adieux... La suite

SHAKA PONK et BERTIGNAC en concert

SHAKA PONK et BERTIGNAC par Janfi
MARTIGUES, le 31/07/2019
Pour sa deuxième édition, Le Martigues SUMMER FESTIV'HALLE accueillait le 31 juillet, deux grandes vedettes de la musique en France, Louis BERTIGNAC et SHAKA PONK. C'est sous le... La suite

Christophe Maé + GrandDukes en concert

Christophe Maé + GrandDukes par Kris Tian
La Halle - Martigues, le 12/11/2013
La Halle, Martigues. J'arrive juste après l'ouverture des portes et là je vois une foule amassée, principalement féminine, mais toutes les générations sont représentées, de 7 à... La suite

Asia (All Music Festiv Halle ) par Fred
La Halle, Martigues, le 18/05/2008
La Halle de Martigues est au bord de l'eau, sous le pont qui enjambe la Méditerranée. De l'extérieur ça ressemble à un hangar en tôles ondulées. À l'intérieur, ça ressemble toujours a un hangar en tôles ondulées! C'est une architecture nue, brute de décoffrage, signe des temps, semblable à celle des supermarchés discount ou des aéroports low-cost.... La suite