Accueil Chronique de concert Motörhead + No One is Innocent
Vendredi 15 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Motörhead + No One is Innocent

Motörhead + No One is Innocent en concert

Zénith, Paris 21 novembre 2011

Critique écrite le par



J'avais déjà vu Motörhead il y a 5 ans pour leur premier passage dans cette salle du Zénith parisien. Un petit événement à l'époque car il faut quand même le rappeler, Lemmy and co n'étaient pas aussi populaires il y a seulement 10 ans, surtout par chez nous.

A l'époque, cela se situait plutôt au Bataclan et dans une salle pas forcément pleine qui plus est. Depuis Motörhead est devenu un groupe très populaire qui ne compte pas seulement dans le public  que les irréductibles du groupe, des fans de la 1ère heure, ceux pour qui Motörhead représente le groupe  fétiche, le groupe de toute une vie. Non, pas seulement, aujourd'hui on se déplace en famille, on y  trouve tous les âges et Lemmy est devenu entre temps une légende du rock , îcone pour certains et  groupe culte pour les autres. Ce soir, on doit bien trouver aussi quelques curieux pour qui Lemmy représente une curiosité, un mystère car ce mec va juste avoir 66 ans dans les jours qui viennent.

Pour ceux qui ne le connaissent pas encore vraiment, je vous conseille de le découvrir dans le fameux documentaire "Lemmy" sorti il y a un an. Ce film hyper bien foutu et réalisé vous montrera bien d'autres facettes du personnage et autres choses  que le côté stupéfiant, excès en tout genre que le père Lemmy s'est permis toute sa vie durant en défiant notamment les lois de la médecine. Un homme qui aurait dû mourir 100 fois, qui a peut-être maintenant le sang bleu, noir... mais qui se retrouve ce soir, en ce lundi 21 novembre devant 5000 personnes (il y a le petit rideau en fond de salle) et surtout dans une ambiance surchauffée.

Ici, on est dans l'univers Freewheels, bikers, cuirs, blousons noirs, tatouages et j'en passe, il ne manquera que le concours Tee-shirt mouillé pour compléter l'ambiance style Hells Angels. Il y a bien quelques cheveux courts et rasés, moi par exemple, bon, ok, j'ai plus le choix maintenant. No One is Innocent a fait la 1ère partie avec à sa tête l'explosif et bouillonnant Kemar pour 40 minutes plutôt bien gérées. Pas simple car ce type de public n'est pas réputé comme des plus ouverts et No One joue une musique qui peut-être appréciée comme détestée, pas vraiment de juste milieu avec eux.
Je me rappelle avoir vu No One Is Innocent, avec l'ancienne formation excepté Kemar bien sûr, s'être fait balancer des canettes de bières dans la gueule au Free Wheels en 1997 dans le Puy de Dôme devant un parterre de motards plutôt anti-social. Un groupe qui finira par jeter l'éponge au bout de 20 minutes dans un climat de malaise général. Là bas, un Gary Moore passait bien mieux qu'un No One contestataire.



Motorhead - Hellfest Motorhead - Hellfest


Ce soir, tout s'est bien passé pour les frenchies qui verront le public plus réceptif sur la fin. Ils ont bien chauffé la salle du coup et à 21h05 l'animal de nuit Lemmy Kilmister déboule sur scène avec ses compères Phil Campbell à la guitare et Mikkey Dee le batteur permanenté et monstre d'efficacité.

La bonne nouvelle de cette tournée qui a démarré en France il y a un mois, c'est que Papy Rocker a décidé ENFIN, de dépoussiérer la set list qui commençait sérieusement à sentir le moisi ces dernières années. Alors sur fond de sirènes signalant un raid aérien, on entend les premières notes de " Bomber " qui offre au public excité et enthousiaste une entrée de folie. Ce soir, je sens que le concert va être d'un bon cru car c'est pas toujours le cas avec le vieux trio sévèrement burné. En même temps, on n'est ni en festival et ni de jour, là, on est en salle et de nuit ce qui change presque tout.

"Damage case", un titre que j'adore, déboule juste après et c'est jouissif. Le son est plutôt bon avec un volume qui va pulvériser les oreilles des spectateurs.....qui n'ont pas de bouchons d'oreilles. 
La tête de mort est comme toujours assez discrète, sa voix passe plutôt bien et c'est sa basse et la batterie du chevelu batteur qui seront plutôt mixées en avant par rapport à la gratte. On a droit à des "Merci Bien" en français et ils enchaînent sur le titre "I Know How To Die" du dernier album studio "The World is Yours" un bon cru d'ailleurs.

Bon, les classiques tels que "Stay Clean", "Metropolis" "Overkill" soulèveront forcément plus l'enthousiasme des spectateurs comme le très réussi "The Chase Is Better Than The Catch". Campbell, juste avant cela, se sera lancé dans un court intermède solo tout en portant un masque blanc sur le visage avant de nous amener sur le titre "One Night Sand". Un autre titre du dernier album passera dans nos oreilles bouillonnantes avec l'efficace "Get Back In Line". Une parenthèse sur le guitariste que je sens un peu blasé et en retrait.
J'apprécie ce concert qui se passe merveilleusement bien. Une belle surprise nous attend par la suite avec "The One To Sing The Blues" tiré de "1916" qui sera interrompu par un solo de batterie  durant 5 minutes avant que le fil de la chanson ne  reprenne sa route.
Dans la fosse, on danse sur "Going To Brazil" sur "Orgasmatron" que l'on prend en pleine poire. La basse de Lemmy fait frémir le public de plaisir et ça enchaîne avec les classiques des classiques "Killed By Death" et le surpuissant "Iron Fist". Le rappel est déjà là et débute par une très belle parenthèse acoustique. Lemmy sort son harmonica, ils sont tous les trois sur le devant de la scène et le bien nommé "Whorehouse Blues" pointe son nez pour un grand moment de blues.

"Ace Of Spaces"  finira de nous achever et Lemmy n'oubliera pas de présenter ses compères. Il lancera à la foule un "Don't forget us, we are Motorhead and we play fuckin' rock'n'roll" avec en guise de conclusion un "Overkill" un ton en dessous de la version jouer par le passé. Il est un peu plus de 22h30 et après 1h25 de show, je peux l'écrire, ce fut un bon concert de rock'n'roll. Lemmy ne sera pas éternel mais sa trace et son empreinte dans l'histoire du rock seront par contre, elles,  très fortes.


Remerciements Olivier Garnier Replica


set list:

Bomber 

Damage Case 

I Know How to Die 

Stay Clean 

Metropolis 

Over the Top 

One Night Stand 
(Philip Campbell - with a ... more)
The Chase Is Better Than the Catch 

Get Back In Line 

The One To Sing the Blues 
(Mikkey Dee drum Solo)
Orgasmatron 

Going to Brazil 

Killed by Death 

Iron Fist 

Encore:
Whorehouse Blues 

Ace of Spades 

Overkill


Photos : Boby prises lors du Hellfest.

> Réponse le 02 décembre 2014, par Manu

Bonjour, c'est incroyable de lire des critiques de gens qui ne connaissent ou ne découvre des groupes que depuis peu. Je n'ai pas envie de jouer au vieux de la vieille mais lire autant de cagades m'épuise. Ce n'était pas la première fois que motor se produisait au Zenith, ils s'y sont produit en tête d'affiche à la place de Black Sabbath en décembre 1987. Et non Motorhëad n'es pas seulement connu ou a du succès depuis 5/10 ans, ce groupe à, connu surement plus de bas que de hauts, et bien sur à beaucoup de difficulté à remplir de grandes salles, mais s'est fait mondialement connaitre avec leur album OVERKILL en mars 1979.   Réagir


Motörhead : les dernières chroniques concerts

Ladies Ballbreakers + Rocket Queens + Motörqueens (tribute bands AC/DC, Guns N' Roses et Motorhead) en concert

Ladies Ballbreakers + Rocket Queens + Motörqueens (tribute bands AC/DC, Guns N' Roses et Motorhead) par Jérôme Justine
La Puce à l'Oreille (salle Dumoulin), Riom, le 14/12/2019
Tout juste un an après la réussite d'une première édition qui avait vu les performances des Into the Deep, Zep Set, et Iron Troopers, en ce samedi 14 décembre 2019, Rock the Night... La suite

Phil Campbell And The Bastard Sons + 4Links en concert

Phil Campbell And The Bastard Sons + 4Links par Jérôme Justine
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 23/03/2017
Il y a parfois des reconversions difficiles. C'est le triste constat que nous allons vivre au concert de Phil Campbell ce jeudi 23 mars à la Coopérative de Mai. Il ne suffit pas... La suite

Nous avons décidément une chance incroyable (ou une petite épitaphe pour Lemmy & David)           <i>[Bowie / Motörhead]</i> en concert

Nous avons décidément une chance incroyable (ou une petite épitaphe pour Lemmy & David) [Bowie / Motörhead] par Philippe
11/01/2016
Nous avons décidément une chance incroyable ! Et d'ailleurs des milliards de gens pourraient, non, devraient nous envier, à s'en rouler par terre de dépit et de jalousie !...... La suite

Kill it Kid + Motörhead + The Animen + Skunk Anansie + The Coronas en concert

Kill it Kid + Motörhead + The Animen + Skunk Anansie + The Coronas par Mkhelif
Festival Caribana - Crans-sur-Nyon Suisse, le 05/06/2013
Première soirée de la 23ème édition du festival Caribana. Un festival à la programmation très éclectique : rock, pop, hip-hop. Situé dans le petit village de Crans-sur-Nyon, les... La suite

No One Is Innocent : les dernières chroniques concerts

No One Is Innocent + Tagada Jones en concert

No One Is Innocent + Tagada Jones par Aulie
Le Moulin, Marseille, le 24/11/2018
Samedi 24 novembre 2018, direction le Moulin à Marseille pour assister à une soirée 100 % rock engagé avec les groupes Tagada Jones et No One In Innocent pour leur "Bruit dans... La suite

No One Is Innocent (+ Ricine + Digital Nova)  en concert

No One Is Innocent (+ Ricine + Digital Nova) par Lisa
Salle Guy Obino, Vitrolles, le 13/04/2018
No One Is Innocent, ça commence par une acclamation à un public de fidèles en folie. Le moins que l'on puisse dire c'est que ça met directement dans l'ambiance ! C'est survolté,... La suite

No One Is Innocent (release party de l'album Frankenstein) en concert

No One Is Innocent (release party de l'album Frankenstein) par Lebonair
Bus Palladium, Paris, le 28/03/2018
A l'occasion de la sortie deux jours plus tard de son 7ème album, nommé "Frankenstein", No One is Innocent nous proposait de faire la fête dans une salle mythique parisienne,... La suite

Tagada Jones + No One Is Innocent en concert

Tagada Jones + No One Is Innocent par Sodis Xiii
L'Usine, Istres, le 28/04/2017
En cette période électorale, les deux groupes phares et bruyants de la scène punk rock française sont sur la route pour une mini-tournée, afin d'éveiller les consciences mais aussi... La suite

Zénith, Paris : les dernières chroniques concerts

Tenacious D en concert

Tenacious D par Electric Eye
Zénith, Paris, le 26/02/2020
Tenacious D, le groupe de Jack Black et Kyle Gass, est de retour à Paris pour défendre son dernier opus "Post-Apocalypto", un projet multimédia évidemment complètement... La suite

Liam Gallagher en concert

Liam Gallagher par Samuel C
Le Zénith - Paris, le 21/02/2020
Dans un Zénith plein à craquer, Liam Gallagher achève une tournée européenne où malgré deux excellents récents albums en solo, il interprétera 12 titres d'Oasis sur les 19 de... La suite

Jeanne Added + Maestro en concert

Jeanne Added + Maestro par manuwino
Zénith de Paris, le 03/04/2019
Les choses s'accélèrent pour Jeanne Added depuis la sortie il y a 6 mois de son deuxième album, "Radiate". Deux Victoires de la Musique, une tournée de salles de plus en plus... La suite

Georgio en concert

Georgio par AgatheNight
Zénith de Paris , le 15/03/2019
Un vent de folie a parcouru le Zénith parisien le Vendredi 15 Mars 2019. Programmé ce soir là, le rappeur, auteur et poète Georgio, a envoûté une salle comble en délivrant... La suite