Accueil Chronique de concert New York Dolls (Azkena Rock Festival 2004)
Mardi 28 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

New York Dolls (Azkena Rock Festival 2004)

New York Dolls (Azkena Rock Festival 2004) en concert

Vitoria-Gasteiz (Espagne) 9 septembre 2004

Critique écrite le par

Un inventaire exhaustif de la biographie des New York Dolls devait être effectué en urgence avant leur apparition scénique, devant 3 000 personnes, en ouverture de la 3ème édition de l'Azkena Rock Festival à Vitoria-Gasteiz (Pays Basque). Un membre originel étant récemment disparu (le bassiste Arthur Kane), il devenait indispensable de repérer facilement les survivants (soit les quinquas David Johansen et Sylvain Sylvain), vérifier les absents (le sexpistolisé Steve Jones, pourtant annoncé à renforts de publicité) et tenter d'identifier les "remplaçants", au jeu du qui est qui.

Jouer les poupées fatales de Big Apple en 2004 aurait pu prêter à sourire. Comment imaginer les Dolls se dandiner sur des titres gravés il y a 3 décennies, alors qu'elles ont déjà célébré, dans la plus grande des discrétions, leur demi-siècle de "rock'n'roll attitude ? Mais l'Azkena Rock Festival est familier de ce type de résurrection : en 2003 ce furent les Stooges, les Dictators ou encore Ray Davies qui furent à l'honneur. Finalement ce type de festival demeure une aubaine pour ceux qui n'ont pas connu leur apogée.



Fraîchement permanenté et techniquement au point en terme de régime minceur, David Johansen (désormais vague sosie de Mick Jagger) ressurgissait de l'underground, vers 3 heures du matin, sur les planches du Recinto Mendizabala. Sylvain Sylvain, fougueux comme un jeune étalon, et parfait en maître de cérémonie, allait donner le La de la soirée. Du riff, du brut, du pur, du rentre-dedans. Bref, du wock'n'woll !! On s'imagine, en revanche, que les volets sexe et drogues sont devenus de vagues souvenirs pour les New York Dolls ! Appuyé par de jeunes musiciens - basse, guitare, et clavier sosie de Charlot (!) - le "duo" historique relève le défi d'atténuer 30 années de vie, de succès fulgurant et de descente aux enfers, en quelques secondes. Afin de scander quelques uns de ses hymnes favoris comme "Personality crisis", "Looking for a kiss", "Trash"...

A la plus grande satisfaction du public espagnol, réactif et érudit, comme à son habitude. Et qui en redemande indéfiniment.
Sitôt les lumières rallumées, un seul terme vient à l'esprit :
"Encore !"

NB : 1 000 mercis à Morrissey qui est à l'origine de la reformation des N.Y.D.


New York Dolls : les dernières chroniques concerts

New York Dolls en concert

New York Dolls par Pierre Andrieu
Club Vega, Copenhague, le 13/07/2008
Retour sur l'un des bons moments de l'année 2008 : le concert des mythiques New York Dolls (reformés depuis 2004 sous l'impulsion salutaire d'un fan nommé Morrissey) dans... La suite

New York Dolls en concert

New York Dolls par Pirlouiiiit
B2, Moscou, Russie, le 05/12/2007
Je suis arrivé il y a quelques jours a Moscou pour bosser, et sur la longue route pleine de bouchon et de crasse (pollution + neige qui fond) qui me ramène de l'aéroport on passe... La suite

Iggy Pop + Strokes + New York Dolls + Pretty Things + Raveonettes + Bo Diddley + Big Star + Nancy Sinatra + Dictators + the Romantics + D4 + Pete Best Band ... (Little Steven's International Underground Garage Festival) par Pirlouiiiit
Randall's Island - New York, le 14/08/2004
Lorsque nous arrivons après un petit trajet en métro + bus (jamais vu autant de rockeurs en herbe dans Harlem de tout mon séjour ici), 33 des 45 groupes ont déjà foulé l'immense scène de cette incroyable plateau rock offert par Little Steven et ses sponsors pour la modique somme de 20 dollars. Le temps n'est pas spécialement rassurant ; il y a même... La suite