Accueil Chronique de concert Olivia Ruiz
Vendredi 14 mai 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Olivia Ruiz

Olivia Ruiz en concert

Paloma - Nîmes 27 janvier 2013

Critique écrite le par

Olivia Ruiz

Dans le milieu de la chanson française, Olivia Ruiz est reconnue pour être une nana rock. Avec ses allures de bobo chic nouvelle vague, elle a un tempérament tout feu tout flamme qui la catapulte au rang de petite peste adorable.
C'est donc dans un Paloma complet qu'on s'attend à ce que les murs tremblent.

Le décor est simple mais bien vu : deux grands drapés blancs accrochés sur fond de scène et au plafond. Effet cocon moelleux bien douillé : bienvenus à la maison.



L'entrée en matière est assez décevante. La voix est faible, le son est moyen, les morceaux ne sont pas des plus rythmés pour faire monter la pression. Une petite frayeur de départ qui s'atténue quand les stroboscopes nous éclatent enfin les yeux. C'est parti !
Une partie du public, visiblement adepte de dissonances, de dièses et de bémols mélangés, est conquis d'avance.
Pourtant, la majorité ne décollera pas réellement de la soirée. Olivia Ruiz se plaindra d'ailleurs à plusieurs reprises de l'inertie des gardois : "Nîmes, on ne vous entend pas ! "
Il faut dire que le show manque un peu de peps. Les stroboscopes se sont tus et la setlist, principalement issue de son nouvel album Le Calme Et La Tempête, dont est tiré le single My Lomo & Me (je photographie des gens heureux) , est plutôt teintée d'accords languissants et de tout plein de trop bonnes intentions. Aaaah, la chanson française...



Mais ceci n'explique pas complètement cela....
Si elle nous trouve un peu "sages", c'est aussi à cause de quelques petits détails techniques que la chanteuse nous fait partager : "On a fini le travail hier soir à 23 heures. Vous êtes les premiers à voir le spectacle."
Eh oui, Nîmes est la première date de cette tournée française, qui devrait au moins durer jusqu'en juillet. Tu m'étonnes que tout ne soit pas encore calé aux p'tits oignons.
Mais pire encore... quand une amoureuse éperdue s'exclame "Tu es belle !", la petite brunette sur scène ne se prive pas de nous dévoiler son intimité : "Oh c'est gentil. Tu me verrais quand j'ai pas vomi toute la journée, je suis encore mieux." Elle est malade!! Ok, tout est pardonné.

Et pourtant, je peux vous assurer qu'elle en a fait des efforts, la petite. Déhanchés, twist et salsa cubaine avec son percussionniste, roulades à gogo.... rien qu'à l'idée, mon estomac en est tout retourné....



Mais la partie (encore) plus calme du set arrive.
Olivia Ruiz forme un cercle avec ses "petits chats" (comprendre ses musiciens), et le quart d'heure enchanté commence. Au quatuor pour banjo, violon, violoncelle et trompette, se rajoute une voix empreinte des trémolos d'Édith Piaf, légèrement nasillarde, mais jazzy, mélancolique et plaintive. Et tout ça en anglais, please !
Etrangement, les instruments burlesques se font doux, et des textes plus inspirés qu'en français roulent sous la langue d'Olivia. I Need A Child vous torture juste les tripes.
La môme version Cotton Club.



Bien sûr, on ne peut pas passer à côté des incontournables n° 1 de l'artiste. Elle Panique, La femme Chocolat, Le Tango Du Qui, le tout totalement destroy. Y'a pas à dire, les premiers morceaux sont des bouffées d'air rock.
Mais voici que J'Traine Des Pieds se profile à l'horizon. Premier disque, première célébration.
"Une chanson qui n'a plus la même signification pour moi, maintenant que certains s'en sont allés. Mais j'espère que vous l'aimez toujours."
Le morceau est entièrement revisité et se divise en quatre mouvements distincts : 1. ultra mélancolique, 2. ultra charleston, 3. ultra rock, 4. ultra nostalgique, accompagné de centaines de voix.
Un timide "Merci beaucoup" que l'on sent sincère, et la boucle est bouclée.



Les deux rappels seront rapides, mais pas sans plier au désormais petit rituel de fin de concert : la photo du public. Réseau social, quand tu nous tiens...

Le cœur d'Olivia appartient à Cuba, et le tout dernier morceau sera pour moi la parfaite symbolique du concert. "Calella" m'aura révélé une Olivia Ruiz faite pour les complaintes hispanisantes, les amours belles et chaudes, mais rêvées. Bref, à écouter quand on est amoureux ... ou éploré.



Setlist :
La Voleuse De Baisers
Plus j'M Plus Je Pique
Les Crêpes Aux Champignons
Larmes De Crocodile
Question De Pudeur
Belle A En Crever
Ironic Rainbow
L.A Melancholy
Elle Panique
Mon P'tit Chat
I Need A Child
Heart Of Gold
Crazy Christmas
Goutez-Moi
Tango Du Qui
Quijote
J'traîne Des Pieds
------------------------------------------------
Le Calme Et La Tempête
My Lomo & Me
-----------------------------------------------
Volver
La Femme Chocolat
Calella

Olivia Ruiz : les dernières chroniques concerts

Interview d'Olivia Ruiz dans le cadre du festival Musilac 2017 en concert

Interview d'Olivia Ruiz dans le cadre du festival Musilac 2017 par Lily Rosana
Musilac, Aix-les-Bains, le 04/08/2017
On la connaît en chocolat, sublimée d'une vieille caboche, danseuse étoile, réalisatrice fantastique, écrivaine de maux tendres, poète mage et enfin douce maman. Le 18 novembre... La suite

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017)   en concert

Jamiroquai, Sting, Phoenix, Texas, Julien Doré, Kery James, Justice, Vianney, Petit Biscuit, LP, Olivia Ruiz, Lee Fields, Last Train, Cocoon, Royal Republic, Calypso Rose, Birdy, Lulu Gainsbourg... (Festival Musilac 2017) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 13/07/2017
"Les 15 ans de Musilac !", "Déjà !" diront les musilakiens de la première heure. "Seulement !" crieront les gourmands. J'ai eu la chance de pouvoir être spectatrice des 4 jours... La suite

Olivia Ruiz en concert

Olivia Ruiz par Zulone
Usine - Istres, le 28/01/2017
C'est avec l'accent chantant du sud-ouest que la belle Olivia Ruiz fait son entrée sur la scène de l'Usine. Les premières notes d'intro laissent présager une ambiance cosy...... La suite

Festival Aluna 2013 : -M-, Tryo, Cali, Olivia Ruiz, Mika, Christophe Maé, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Breakbot, Colours in the Street, Olivia Dorato, Gribz, La Ruelle en chantier, Camping de Luxe en concert

Festival Aluna 2013 : -M-, Tryo, Cali, Olivia Ruiz, Mika, Christophe Maé, BB Brunes, Lilly Wood And The Prick, Breakbot, Colours in the Street, Olivia Dorato, Gribz, La Ruelle en chantier, Camping de Luxe par Lionel Degiovanni
Ruoms, le 15/06/2013
Le festival Aluna se veut un savant mélange entre programmation d'artistes locaux et artistes à la hauteur nationale, et même internationale. Cette année est la 6ième édition et... La suite

Paloma - Nîmes : les dernières chroniques concerts

The inspector Cluzo en concert

The inspector Cluzo par Lionel Degiovanni
Paloma, Nîmes, le 08/02/2020
Ce soir, direction la salle de Paloma à Nîmes pour voir un groupe que j'avais déjà vu en live. Mais pour ce soir, l'ambiance ne sera pas rock and roll mais plutôt acoustique. (Mais... La suite

Cocoon + Lola Marsh en concert

Cocoon + Lola Marsh par Lionel DEGIOVANNI
Paloma, Nîmes, le 16/01/2020
Départ ce soir pour le concert de Cocoon, qui se fait attendre ici depuis plusieurs années... Groupe recomposé ou plutôt, devrai-je dire seulement composé de Mark Daumail, son ex... La suite

Vanessa Paradis + Verdée en concert

Vanessa Paradis + Verdée par lionel
Paloma, Nîmes, le 19/12/2019
Pour cette soirée-là, pas de possibilité de faire des photos mais Paloma m'a quand même invité pour pouvoir assister à ce concert. Je tiens à remercier encore une fois Nicolas pour... La suite

Skip The Use + La Pieta  en concert

Skip The Use + La Pieta par lionel
Paloma, Nîmes, le 29/11/2019
Ce soir, retour dans une salle de concert bien agréable : Paloma à Nîmes. Avant le concert, la chorale de Paloma faisait un petit récital bien sympa dans la partie centrale... La suite