Accueil Chronique de concert Paolo Nutini / Chase & Status / The Streets
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Paolo Nutini / Chase & Status / The Streets

Paolo Nutini / Chase & Status / The Streets en concert

Festival International de Benicassim, Espagne 14 juillet 2011

Critique écrite le par




Après un passeport oublié, un avion raté, et 20°C de plus, nous voilà enfin à Benicassim, où les festivités vont enfin pouvoir commencer. En ce premier jour, trois têtes d'affiche : The Streets, Paolo Nutini, et Chase & Status. Here we go.



Paolo Nutini

Les avis resteront toujours très mitigés concernant l'italo-écossais qu'est Paolo Nutini. Oui, on aime bien, mais, enfaite on sait pas trop. Il faut dire qu'après ses performances au Paléo Festival et à Rock en Seine, on ne savait plus quoi penser de ce jeune homme, pourtant très talentueux. Alors avec ce round #3, il est bien temps de prendre une décision : ça passe, ou ça casse.

Primo, on ne peut que saluer la (presque) sobriété du garçon. Il tient debout, chante de vive voix, interagit avec le public, et nous joue même These Streets avec une sincérité des plus touchante. On retrouverait presque le timide Paolo de 2006, celui qui nous faisait frissonner avec Last Request, ou Rewind (néanmoins absentes de la setlist).
Les sonorités reggae et swing du second album résume avec perfection notre séjour à Benicassim : il fait beau, chaud, et l'heure est à la fête. Jenny Don't Be Hasty, Alloway Grove, High Hopes ... Le changement de style nous surprendra toujours un peu, mais ces nouvelles chansons,toutes plus joviales les unes que les autres, n'en finiront pas de faire danser le public agité. A noter, deux reprises : la très belle Over And Over de Hot Chip, et Common Truth des Amazorbales. Même si on est fans, Time To Pretend nous manque un peu ...

La voix est en place, sans aucune fausse note, sa bonne humeur se transmet de personne en personne d'une facilité déconcertante, et c'est le sourire aux lèvres que la foule repartira. Ce troisième round m'aura convaincu du talent que Paolo Nutini a. Un troisième album, vite !




The Streets

Sortez les mouchoirs, les Streets tirent leur révérence. Après 10 ans de bons et loyaux services, Mike Skinner a décidé qu'il était temps de prendre sa retraite. A notre plus grand désespoir.

La setlist est un parfait mélange des cinq albums : les classiques sont joués (Let's Push Thing's Forward, Don't Mug Yourself, Blinded By The Lights, The Escapist ...), ainsi que plusieurs morceaux du dernier album, Computer & Blues.
La nostalgie se dessine sur les visages, et se laisse entendre dans la voix de Skinner. Celui qui avouait ,il y a quelques semaines, ne pas regretter sa décision d'arrêt, semble néanmoins toujours autant apprécier être entouré de ses musiciens, et nous faire partager sa musique. Une musique qui aura profondément marquée nos années 2000.

Everything Is Borrowed aura réussi à nous mettre la larme à l'oeil, tandis que Fit But You Know It et Going Through Hell viendront mettre un terme au concert, et enterrer un peu plus The Streets.

Ce second concert sera certainement le plus mélancolique du festival. Et entendre la foule chanter en coeur les plus grands tubes de The Streets sera une des plus belles choses vécues lors de ce festival.




Chase & Status

Le dernier concert du jour sera Chase & Status. Vu de l'extérieur, ça intimide un peu : mélange incertain entre dubstep, drum'n'bass, et breakbeat dont tous les anglais sont pourtant fans. Et comme Blind Faith a pris possession de mon esprit depuis un bon mois, direction la scène FiberFib, pour voir ce que le duo Londonien a à nous offrir en live.

No Problem ouvre la marche. Il ne faudra évidemment que quelques secondes pour que la foule se transforme en samovar vivante. On perdra nos jambes, nos voix, nos oreilles, et le jeune homme à côté de moi perdra même son arcade. Qu'on se le dise, oui, les pogos c'est fun, mais c'est aussi dangereux.
Les tubes défilent : Flashing Lights, Pieces and co., tous connus par coeur par un public majoritairement britannique.
J'avoue avoir eu peur à plusieurs reprises. Disons que le t-shirt taché de sang de mon voisin me fait me poser quelques questions : suis-je vraiment à un concert? Oui, mais un concert de Chase & Status. C'est violent, fougueux, et surtout, indomptable. Ne fermez surtout pas les yeux; Dieu seul sait où vous pourriez vous retrouver.
Liam Bailey viendra rejoindre les deux garçons pour la fameuse Blind Faith (première chanson du rappel). Evidemment chantés à tue-tête, on peinera presque à entendre sa voix. Mais aucune plainte puisque Liam lui-même nous demandera de 'fucking make some noise'. Fallait pas le demander deux fois.

Au final, on a l'agréable sensation d'avoir sué pour une bonne raison. On en redemanderait presque d'ailleurs.

Benicassim : les dernières chroniques concerts

Paul Weller (Benicassim 2002) en concert

Paul Weller (Benicassim 2002) par Pierre Andrieu
Escenario Verde, Benicàssim (Espagne), le 03/08/2002
Malgré un son pas toujours bon, une quarantaine d'années bien tassée et 25 ans de carrière, Paul Weller a donné un excellent concert à Benicàssim. Un peu à la manière de Neil... La suite

Doves, Haven (Benicàssim 2002) par Pierre Andrieu
Benicàssim (Espagne), le 04/08/2002
Les Anglais nous abreuvent tous les 15 jours de leurs nouvelles révélations qui vont tout casser, c'est sûr : "achetez le disque vous ne serez pas déçus"... Bien sûr, dans le lot, il y a de véritables découvertes mais il y a aussi beaucoup des groupes sans aucune originalité, sans charisme, sans chansons, mais avec une grosse force de vente qui... La suite

Dominique A (Benicàssim 2002) par Pierre Andrieu
Escenario Verde, Benicàssim (Espagne), le 04/08/2002
Le festival de Benicàssim a une grande tradition de francophilie ; tous les ans, de nombreux artistes français sont programmés sur les différentes scènes, entre deux groupes internationaux ! Jean-Louis Murat avait, paraît-il, fait forte impression auprès de la presse espagnole l'année dernière... Il avait donné un concert de 45 minutes sans... La suite

Perry Blake (Benicàssim 2002) par Pierre Andrieu
Fib Club, Benicàssim (Espagne), le 04/08/2002
Depuis le début de sa carrière en 1998, Perry Blake a adopté un style s'inspirant du songwriting mélancolique de Nick Drake et du Trip Hop made in Bristol. Sur son dernier album, California, il a choisi de partir dans une direction plus soul... Le jeune Dublinois, un peu distant au premier abord, a enchanté le public de Benicàssim grâce à sa... La suite

Paolo Nutini : les dernières chroniques concerts

Paolo Nutini (Festival Musilac 2015) en concert

Paolo Nutini (Festival Musilac 2015) par Lily Rosana
Aix-Les-Bains, le 12/07/2015
Paolo Nutini baigné de lumière face au public les mains tendues... Sobrement habillé, laissant apparaître une étoile tatouée sur le bras gauche, lui, filant la sienne marchant... La suite

Festival Rock En Seine : Stereophonics, Two Door Cinema Club, Paolo Nutini, Martina Topley Bird, LCD Soundsystem, Queens of The Stone Age, Massive Attack  en concert

Festival Rock En Seine : Stereophonics, Two Door Cinema Club, Paolo Nutini, Martina Topley Bird, LCD Soundsystem, Queens of The Stone Age, Massive Attack par Lebonair
Domaine national de Saint Cloud , le 28/08/2010
2ème journée à Rock En Seine et 1er constat, il fait beau, bien meilleur que la veille : pas de gros nuages menaçants, de ciel gris noir, juste de petits nuages blancs et un ciel... La suite

The Streets : les dernières chroniques concerts

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead en concert

Rock En Seine Jour 2 : Arctic Monkeys, The Streets, CocoRosie, Etienne de Crécy, BB Brunes, Keren Ann, Blonde Redhead par Fredc
Domaine National de Saint-Cloud, le 27/08/2011
JOUR 2 - SAMEDI 27 AOÛT 2011 METEO : Averses par ci, averses par là, c'était sauve-qui-peut à l'approche de chaque nuage. Assez désagréable et plus froid qu'Austra en... La suite

Arctic Monkeys + WU LYF + The Jim Jones Revue + Cage The Elephant + Blonde Redhead + Interpol +The Streets (Festival Rock en Seine 2011) en concert

Arctic Monkeys + WU LYF + The Jim Jones Revue + Cage The Elephant + Blonde Redhead + Interpol +The Streets (Festival Rock en Seine 2011) par Pierre Andrieu
Domaine National de Saint-Cloud, le 27/08/2011
Après avoir pris une bonne rasade de rock 'n roll avec The Kills & co la veille pour la première journée du festival Rock en Seine au Domaine de Saint-Cloud, retour sur le... La suite

I Monster + The Streets + Exsonvaldes (Festival de Sédières 2004) par Pierre Andrieu
Grange du château de Sédières (19), le 26/07/2004
Alors que la semaine réservée aux musiques actuelles à Sédières commence à toucher à sa fin, une nouvelle soirée éclectique se profile à l'horizon. Au programme : du rock à guitares, de l'électro pop/rock et du UK Garage/Hip hop... En provenance du Nord, les petits Français d'Exsonvaldes ont fait preuve de professionnalisme dans leur... La suite

The Streets par Morningwood
Bataclan - Paris, le 29/05/2006
Bon, je cherchais des gens qui avaient un avis à donner sur ce concert, mais je n'en ai pas trouvé donc je vais donner le mien ! Connaissant l'énergumène depuis son premier album "Original Pirate Material" et ses frasques durant ses tournées (budget dilapidé durant les tournées, beuveries... ), je m'attendais à avoir quelque chose ne valant pas... La suite