Accueil Chronique de concert Parabellum + The Finger
Lundi 19 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Parabellum + The Finger

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand 6 novembre 2003

Critique écrite le par

Entre Frank Black et The BellRays, le retour du groupe de punk français Parabellum faisait un peu moins rêver. Surtout en l'absence des Svinkels (initialement prévus) et si on était passé à côté du groupe pendant son heure de gloire. Pourtant, la reprise de Cayenne exécutée par Pustulle l'Ardéchois sur scène avait donné envie d'entendre la version originale. C'est donc avec une bière(s), un chien, des vieux vêtements et des épingles à nourrice (les clichés, toujours les clichés, y'en a marre !) qu'on se dirige vers le club de la Coopérative de Mai. Sur les lieux du crime, un public fervent (malgré le poids des années) attend ses héros de pied ferme.

En première partie, le groupe punk en provenance de Montluçon The Finger fait preuve d'une énergie communicative. On se croirait presque à un concert des Bérus à la Maison du Peuple dans les années 80. Tout y est : musique punk jouée sans fioritures et textes revendicatifs (en vrac le sujet des chansons : les harkis, Sarkozy, les hôpitaux psychiatriques, fuck le gouvernement... ). Tout ceci n'est pas d'une extrême finesse mais ça défoule, c'est l'essentiel ! Cerise sur le gâteau, nous aurons droit à une bonne série de reprises approximatives (comme le veut le style) : Kick out the jam motherfucker du MC5, Hélène et le sang de Bérurier Noir, Blitzkrieg Bop des Ramones, et un extrait de Cayenne de... Parabellum, la boucle est bouclée.


(Photo Greg Carmen)

Après cette introduction bien dans l'esprit, place aux vétérans du punk français, j'ai nommé Parabellum. Fidèles à leur (bonne) réputation scénique, après une intro musicale et la projection d'un flingue en fond de scène, ils attaquent par un petit... Cayenne (décidément !), plutôt bien envoyé. Ce qui frappe d'entrée le novice, c'est que ça ne sonne pas vraiment punk mais plutôt rock, voire hard rock quand Sven, le guitariste à cheveux longs, se lance dans des solos de guitare un peu discutables... Avec sa couronne sur la tête, certains lui trouvent même une ressemblance avec le chanteur de Gong, un comble ! Malgré la puissance de feu du groupe et sa joie de jouer, une moue dubitative fait son apparition. Oui mais voilà, le dénommé Schultz bénéficie d'un tel charisme et d'une telle voix que, petit à petit, on se laisse convaincre. Les hymnes repris en chœur le sourire aux lèvres par tout le groupe (et le public) se suivent et se ressemblent mais qu'importe, ces "vieux cons" ont réussi à réveiller le punk qui sommeillait au plus profond de nous !
Après avoir vu les Svinkels l'interpréter au Pocoloco, on voulait absolument entendre Anarchie en Chiraquie par Parabellum. Notre vœux est exaucé au cours d'un medley final. Cet hymne à la Corrèze libre finement écrit est vraiment réjouissant ! Et finalement, on se rend compte qu'un manque de finesse flagrant dans un monde de brutes épaisses, ça fait du bien par où ça passe.
Après avoir repris le Port d'Amsterdam de Jacques Brel à sa sauce, nos quatre héros rendent un hommage appuyé à Joey Ramone et Joe Strummer en interprétant What a wonderful world de Louis Amstrong version Punk. C'est en effet un des derniers titres enregistrés avant sa mort par le chanteur des insurpassables Ramones. Nous n'échapperons pas à la troisième version de la soirée de Cayenne ... Allez on répète tous en chœur : " Mort aux vaches, mort aux condés... et vive l'anarchie !".

Parabellum : les dernières chroniques concerts

Parabellum + President King Kong en concert

Parabellum + President King Kong par jorma
L'Usine - Istres, le 02/03/2013
Hier soir à l'Usine, j'ai vu le Père Noël. Un peu déchiré le Père Noël, certes, mais quand même. Il s'appelle Schultz! Et il joue dans Parabellum! Ah moins que ce ne soit... La suite

Tagada Jones + Parabellum en concert

Tagada Jones + Parabellum par Maryflo
Le Garage - Marseille, le 21/05/2009
Très grosse affiche pour les amateurs de punk/métal/hardrock ce soir là au Garage avec Tagada Jones et le retour de Parabellum et découvertes énormes pour moi qui venais écouter... La suite

Parabellum + Krach 40 par catcheur
le Catering à Héricourt, le 01/12/2007
A mon arrivée, la petite salle du Catering est bien pleine et je suis heureux de voir que les bons concerts font toujours recette. Sur scène, krach 40 attaque son hard core hyper énervé. Le son est hyper bon, le batteur tape comme un damné et le chanteur anime la scène et se démène sur des textes engagés ! A revoir avec plaisir... Mais quand... La suite

Parabellum + Menpenti par Mystic Punk Pinguin
Poste à Galène - Marseille, le 18/10/2007
La soirée étant bien entamée (et moi aussi, mais c'est une autre histoire) quand je débarque au Poste à Galène, je ne verrais malheureusement que les 3 derniers morceaux de Menpenti. Entre punk et hardcore qui dépote, une énergie indéniable, un groupe décidément en place. Ils ont assuré avec classe la 1ère partie d'un groupe culte du mouvement... La suite

La Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand : les dernières chroniques concerts

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) en concert

Bertrand Belin + Elliott Murphy + Red (20ème anniversaire de La Coopé) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 03/03/2020
Dans le cadre des festivités pour le 20ème anniversaire de La Coopé (dont le "point d'orgue" était la venue des dramatiques Indochine quatre jours plus tard, il est bon de... La suite

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) en concert

Indochine (20ème anniversaire de la Coopérative de Mai) par Didlou
Coopérative de Mai, Clermont-Ferrand, le 07/03/2020
Aujourd'hui, c'est l'anniversaire de la Coopérative de Mai, vingt ans ça se fête et la salle clermontoise sait le faire avec plein de concerts à l'affiche (IAM, Mustang, Iggy Pop,... La suite

Pomme (Les Failles Tour) en concert

Pomme (Les Failles Tour) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 20/02/2020
Grande Coopé quasi complète pour la pétillante et mélancolique Pomme, venue présenter de manière touchante, drôle et assurée son très beau deuxième album d'obédience chanson folk,... La suite

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) en concert

The Mystery Lights + Rod Hamdallah (Les Nuits de l'Alligator 2020) par Pierre Andrieu
La Coopérative de mai, Clermont-Ferrand, le 13/02/2020
Animée chaque année par les efforts de moult cadors rock 'n roll blues, la caravane du festival itinérant Les Nuits de l'Alligator passe une nouvelle fois par La Coopé en ce... La suite