Accueil Chronique de concert Pelvis Douglas + La Flingue
Vendredi 22 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Pelvis Douglas + La Flingue

Pelvis Douglas + La Flingue en concert

La Salle Gueule, Marseille 18 octobre 2013

Critique écrite le par

Soirée sympatoche ce vendredi à la Salle Gueule. Point très positif, je découvre enfin (et ô combien tardivement !) cette salle au design "bédé", somptueusement décorée dans sa partie bar, et sobrement dans sa partie salle de concert. Tout ça est parfaitement raccord avec la thématique de la soirée : soutien des éditions Même Pas Mal, éditeurs de beaux t-shirts (j'en ai) et de bédés jouissives (j'en ai aussi). Je ne peux que recommander notamment (mais pas que) les aventures de Paf & Hencule qui en plus d'être hilarantes, sont d'un mauvais goût abject et donc jouissif, dont je croyais auparavant que seul JC Menu était capable....

Evidemment ma première venue à 21 h 15 (pour un concert annoncé à 21 h, bien sûr) ne compte pas puisque l'on est à Marseille : c'est loin d'être commencé... Comme je le soupçonnais, je retrouve les 3/4 de La Flingue en train de se chauffer chez Lollipop Music Store. Le dernier quart finissant son taf seulement à 22 h 30, ils ne risquent certes pas de commencer tout de suite ! Pendant ce temps à la Salle Gueule, on est somptueusement reçu : accueil désinvolte et sympa, prix libre, des choses à grignoter partout... Une carte des bières simple mais très bien, en tout cas à l'étage : au sous-sol c'est pisse de rat batave pour tout le monde... ou alors des étranges shooters aux noms poétiques (La Brosse à Dent du Festival), et qui poussent bien au cul.

Première partie, les Pelvis Douglas d'Apt. Vaillant groupe de jeunes punqueroqueurs, tendance Toy Dollz, emmenés par une fille aux capacités vocales un peu limitées, qu'elle compense par une jolie présence, des vannes régulières lancées aux crétins du premier rang, un enthousiasme sans faille ... et des choeurs mâles vigoureux. Le son, pas mal du tout dans une cave comme ici, rend assez bien justice aux compositions enlevées et du groupe, bien jouées à défaut d'être furieusement inouïes... Avec du rock qui a la pèche (Don't mess around), du punk-rock efficace (Soul of the Subub ?) et/ou joyeusement crétin (Chris Waddle), les 40 personnes qui composent l'auditoire et remplissent bien la salle passent un bon moment, d'autant que les chansons sont de plus en plus speed vers la fin. Du beau travail de ces étranges indigènes venus par-delà les mystérieuses montagnes du Luberon...

Deuxième partie, en reformation pour la première fois depuis l'extravagant concert d'ouverture de Phocea Rocks (soit il y a 5 mois quand même !), re-re-re-re-voici La Flingue, 6ième et dernier gang en date emmené par Olivier "Gaffer" Gasoil, interviewé ici vers ses débuts. Le concert part plutôt bien, sautillant et punchy comme à l'accoutumée, sur We Sell Drugs, mais avec un son pas terrible du tout. Ce qui n'empêche évidemment pas les gens de devant de se mettre à pogoter dès Vos Bouches sont des Cadavres, dans une belle ambiance. La suite est en allemand, comme souvent avec cet auteur-compositeur-interprète très renommé au pays de la wurst (Hass hass hass, efficace !), ce qui ne change pas grand-chose à ce qu'on arrive à entendre des paroles.

Mais à partir de là, la conjugaison d'une chaleur à crever (on voit le guitariste pleurer de la sueur et devenir temporairement aveugle) avec divers problèmes techniques (une guitare cassée, ouch !) vont compromettre la suite (Ton cuir noir de merde, massacrée), même avec une gratte aimablement prêtée par le premier groupe. Homo Pogo, toujours le climax de leurs concerts, est passée à l'énergie mais imprécise et trop courte, tout comme les derniers titres. Il faut dire que le chanteur qui n'a pas manqué de se scotcher le crâne, l'a si bien fait qu'on ne l'entend plus chanter du tout à la fin... Le sympathique chaos organisé sur scène, et rapidement conclu (30 minutes à tout casser) reste quand même assez loin de ce que les membres de ce groupe sont capables de faire en ayant un peu bossé et dans de meilleures conditions techniques... pour le dire plus simplement, ils ont joué comme des crottes.

Ce qui n'a certes en rien compromis une soirée très agréable, entourée de gens de bons goût, dans une salle joliment pleine (alors qu'il y avait de belles affiches rock pas loin, à la Machine à Coudre et au Lounge par exemple). La soirée se termine d'ailleurs par un tirage de tombola organisé par Même pas Mal, tirage effectué par un Batman en lycra très sexy et à qui l'ensemble des lauréats vient donc lécher la poire avant de retirer divers lots mystérieux. Dans des soirs comme ça, on a l'impression que le public rock de marseille est une grande famille, et c'est bien agréable de la retrouver régulièrement. Longue vie aux tenanciers de salles borgnes, et aux éditeurs indépendants donc !


Photos : à venir un jour, et dégueulasses sauf si on m'en donne de meilleures. Vignette piquée sur https://laflingue.free.fr

> Réponse le 22 octobre 2013, par EIVO13

j'y étais aussi. Malgré la fatigue des tournées, je trouve qu'ils ont envoyé fort. Je ne connaissais pas mais j'ai aimé. Merci pour "Chris Waddle" ça me rappelle tellement te trucs avec Yann. Merci, Merci, Merci !   Réagir


La Flingue : les dernières chroniques concerts

Pogy & les Kéfars, La Flingue, Cowboys from Outerspace (en soutien à la Machine à Coudre) en concert

Pogy & les Kéfars, La Flingue, Cowboys from Outerspace (en soutien à la Machine à Coudre) par Philippe
Le Molotov, Marseille, le 25/05/2019
Ce qui devait être une soirée rock hyper-sexy commence hélas par une grosse déception : les Hatepinks ne joueront pas ce soir, à cause d'un problème de santé de leur guitariste.... La suite

Parade + La Flingue en concert

Parade + La Flingue par Philippe
Le Marseillais, Marseille, le 22/03/2019
Pour mémoire, cette douce soirée de mars avait excellement débuté avec un showcase de Pogy & les Kefars au Lollipop Music Store. Arrivés naïvement sur place au "Marseillais"... La suite

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2) en concert

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2) par Philippe
La Salle Gueule, Marseille, le 11/01/2019
Deux semaines après un premier concert au Molotov (que j'ai raté hélas), et avant un troisième concert le 23.02 à l'Embobineuse, la scène rock (à peine un peu poussée au cul par... La suite

La Salle Gueule, Marseille : les dernières chroniques concerts

Giz Medium + The Sobers (8 ans de la Salle Gueule) en concert

Giz Medium + The Sobers (8 ans de la Salle Gueule) par Philippe
La Salle Gueule, Marseille, le 11/09/2020
Presque 7 mois sans voir un concert ! Une première, une dernière, espérons-le ? Il a fallu que je croise son taulier chauve à la friterie pour me rappeler que la vaillante Salle... La suite

Endogames + Idiopathique + Jackline  en concert

Endogames + Idiopathique + Jackline par Pirlouiiiit
Salle Gueule, Marseille, le 18/07/2020
Mine de rien ma dernière chronique de concert remontait au 21 juin dernier ... et sans le passage de Pierre à Marseille cela aurait pu attendre encore. En effet ce confinement et... La suite

Los Bankalos + Burn In Hell en concert

Los Bankalos + Burn In Hell par Philippe
La Salle Gueule, Marseille, le 01/09/2019
C'est déjà la rentrée à la Salle Gueule (qui n'a peut-être pas fermé de l'été, d'ailleurs ?). Mais c'est encore l'été et donc, il y fait une chaleur torride : 30 degrés au... La suite

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2) en concert

Gériatrie, La Flingue, x25x (en soutien à la Machine à Coudre #2) par Philippe
La Salle Gueule, Marseille, le 11/01/2019
Deux semaines après un premier concert au Molotov (que j'ai raté hélas), et avant un troisième concert le 23.02 à l'Embobineuse, la scène rock (à peine un peu poussée au cul par... La suite