Accueil Chronique de concert Phyltre - Soma
Vendredi 15 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Phyltre - Soma

Phyltre - Soma en concert

Espace Julien - Marseille 09 Octobre 2012

Critique écrite le par

Un nouveau concert de Soma ce soir, avec au programme deux belles découvertes : Le groupe Phyltre en première partie (que nous avions envie depuis longtemps de découvrir en Live) et un Espace Julien relooké, au style ancienne gare Art Déco avec verrières de couleurs (faites de portraits d'artistes étant passé par cette belle scène marseillaise) ... Mais où sont passés nos super lustres rococo en cristal pris dans le velours rouge : ?!!

Après un petit Before au Café Julien, avec le groupe, quelques personnes du staff, des maisons de disques et de la presse, nous entrons donc dans le nouvel Espace Ju qui se remplit très vite. Le noir se fait et tout de suite on entend rien de moins que des hurlements ! De grosses vibrations montent dans les raies de lumières qui dardent derrière la batterie qui est placée de côté. Les spots tournent au bleu. Le bassiste se poste face au batteur et le clavier joue sa guitare pour le moment accrochée dans le dos. Tout cela dans une très belle dynamique, pour une intro fracassante.



Puis une ombre apparait face à nous, les yeux dans le vague et grattant sa guitare de façon presque imperceptible. Joli paradoxe de l'attitude sombre et de cette voix tellement claire (avec les autres qui font des chœurs trop mignons derrière !). Même leur danse est décalée. C'est excellent ... Nous sommes carrément téléportés en plein dans les 80's !!

Les deux claviers (puisque le chanteur s'y est collé) jouent face à face, en agitant la tête dans un même mouvement (toujours dans ce style New Wave survival). Leurs fronts sont proches à se cogner et on se croirait revenu au temps des Partenaire Particulier (plus connu sous les traits forcés des chanteurs d'Isabelle A Les Yeux Bleus ... Parodie des Inconnus !!)



L'iconographie est respectée dans ses moindres détails. Sylvain Seguin se poste bras en croix, puis se met à gesticuler comme un pantin désarticulé, avant de reprendre sa place derrière son synthé. Le public suit, mains en l'air et tapant tant qu'il peut ... Chantant même seul sur Paname (très fort de faire reprendre ça par une assistance marseillaise quand même !) sur un fond de batterie de folie et un orgue très old school. Avec même un petit gratte-gratte amical du chanteur sur la tête du guitariste, avant de tendre son micro vers le premier rang et de l'encourager avec des coups de rein à damner un saint. Petite pause à capella et grosse acclamation pour Benoît Pithon (tout juste sorti de l'hosto à cause de son dos et peut-être mort demain !)



Lili St Cyr commence avec les deux guitaristes et le bassiste alignés face à nous, grattant avec conviction. Quand elle joue sur un registre plus grave, la voix du chanteur est beaucoup plus chaude et prenante, avec un son électronique à la Electric Dreams. Le ton est marrant et l'intonation à mort Indochine des premières années. Ils envoient les chœurs sur les refrains, la main sur l'oreille pour capter le public. Sylvain se met au raz du sol en bord de scène, sa tête tout contre le public ... Puis se remet à sauter comme un diable.



Avant la dernière, ils nous annoncent la sortie prévue le 22 octobre de leur EP Tranferts et ... "On vous laisse avec un groupe qu'on connait pas vraiment. Rn'B et trans-occidental !!" Et puis on attaque Club RIP, avec la salle qui s'allume pour répondre à la question : "Vous êtes chauds ou quoi ?!!" On se retrouve dans un aquarium tout vert, avec quatre poissons ravagés qui nagent. Le "Malade du dos" a vraiment de beaux restes et ils nous distillent une musique très rythmée et hyper festive, avec des airs qui vous restent définitivement dans la tête.



"Foutez moi le bordel !!" ... C'est un petit bordel, mais bon. Ils terminent avec un salut, en se tenant par les épaules, devant un public super ravi !! ... En attendant la montée sur scène de Soma.

Sylvain Seguin : Chant - Guitare & Clavier
Benoît Pithon : Guitare & Clavier
Axel Verbruggen : Basse
Romain Olivier : Batterie

Setlist
1 - Intro
2 - Wacko
3 - Le Groupie
4 - Paname
5 - Lili St Cyr
6 - Il & Elle
7 - Club RIP

***************************************************************************



Soma : Round 2 ... Après le premier, très intense, de L'Usine à Istres. Mais cette fois, c'est un concert un peu spécial, puisque les places ont été offertes sur simple inscription sur internet. Très joli cadeau du groupe pour fêter la sortie de leur nouvel album : Nobody's Hotter Than God et pour se faire pardonner d'avoir si peu tourné par le Sud ces dernières années. Alors, après le passage de Phyltre, on déménage la scène, on prend les mêmes et on recommence !

Très belle intro au violon. On les aperçoit à peine en contre jour. La musique semble se rayer ... Et la lumière se fait !

En quelques secondes, on retrouve tout de suite l'esprit Rock de nos chers istréens. Avec un bassiste toujours aussi barjo. Les guitares qui partent dans la lumière et un Lio qui va de Sébastien à Xavier en traversant la scène de part en part. Au premier doigt qui pointe le public, des cris s'élèvent de la salle et jusqu'à la table de mixage (près de laquelle je me suis réfugiée), ça commence à battre le tempo.



Seb et Xavier ne tiennent pas une minute en place, les manches de leurs guitares balayant la scène. Thomas joue debout et Lio prend son micro dans une main, pour nous parler d'encore plus près, devant une clappe qui part toute seule.

La veste de Monsieur Sébastien tombe. Les lumières de L'Espace Julien sont superbes, avec leurs trois silhouettes penchées sur leurs guitares dans ce contre jour. "Ça va les marseillais ?" demande un Lionnel qui ne manque pas de nous faire partager l'affection qu'il porte à ce lieu (tout beau tout neuf ce soir ... Pour la première fois réouvert au public après son petit lifting !!)

The Backyard réussit encore et toujours à nous surprendre avec ses ruptures de rythmes. Lio est complètement pris dans son trip. Ils chantent tous les trois de front et j'adore quand ils balancent comme ça toute cette puissance.



Ils nous remercient d'avoir accepter leur invitation ... Mais tout le plaisir est pour nous !! Et nous lancent un "Marseille est-ce que tu es sexy ce soir ?!!" Je ne sais ce qu'ils en pensent, mais pour ce qui est d'eux, il n'y a pas de souci à se faire (n'est-ce pas mesdemoiselles ;) !!) Lio nous aguiche du doigt, un pied posé sur son retour. Xavier en profite pour nous faire frapper dans nos mains et leurs trois voix ensembles sont juste parfaites. Conclusion de Letters To Unwrite : "You're fucking sexy Marseille !!" Donc défi relevé ;) !

Marseille lève ses petites mains pour offrir un océan de mimines à Soma quand Lionnel tend la sienne vers nous, semblant vouloir attraper une luciole de The Brightest Side (et je vois même son visage ruisseler d'où je suis !)



Petit incident technique et il profite que Seb ait pété sa guitare pour nous remercier encore une fois (même si internet s'est fait un peu prié, tout le monde a eu son invit et c'est tout ce qui compte), ainsi que pour saluer les hommes de l'ombres ... Damien au son et Julien à la lumière. Une fois tout rentré dans l'ordre, Nobody's Hotter Than God commence a monter en puissance et quand ça pète, ils sautent en l'air tous en même temps comme des malades !! On en prend plein les oreilles, comme une grosse vague qui avance et balaye tout sur son passage. Le public saute sur place, toujours les mains en l'air. Ils chantent tout doucement pendant le petit pont et la salle se met à crier à la reprise, pour une fin plutôt explosive !!

Les serviettes et les bouteilles d'eau volent. "Marseille, c'est notre première soirée à L'Espace Julien et la sortie de notre nouvel album !!". L'ambiance est clairement au festif et une fille se lance même sur un crowd surfing, avant que quelques chanceux ne soient invités à monter sur scène. Ça danse un max, avec un Xavier qui brandit une baguette pour commander aux cris du public. Tout le monde se met à frapper la batterie. Bref, un bordel innommable, durant lequel Thomas reste hyper vaillant pour assurer son solo.



Get Down et on ne voit plus que leurs ombres bondissantes à tous, des têtes, des bras ... Il y a quelqu'un pour dire que Soma ça ne bouge pas en Live ?!! Seb joue dos à nous et face à ceux qui sont venus les rejoindre. Lio, guitare pendante, regarde le public chanter, l'air un peu groggy comme après un combat de boxe, en s'essuyant le visage d'un revers de manche. Tonnerre de guitares. Tonnerre de batterie. Tonnerre de cris ... On croit que c'est terminé et puis non, ça repart de plus belle pendant que tout le monde redescend (avec même quelques bisous au passage !)

Lionnel semble rester seul dans la lumière des strombis. Roller Coaster commence avec sa mandoline et encore une belle clappe et "Comme on dit en Angleterre ... (il s'arrête) ... It feels so fucking good !!" Il est penché sur son drôle de microphone et Boum !! Xavier vient chanter avec lui, alors qu'il hurle à s'en faire éclater les veines du cou, si proche de nous qu'on pourrait presque venir toucher sa guitare (ce qui rend les fans du premier rang quasi hystériques). Bref, on en prend plein la tête et que du bon. Le set se termine et ils nous quittent sur un simple "Bye Bye ... Merci beaucoup !"



Pour les faire revenir, plutôt que de frapper des mains, le public se met à chanter et c'est Thomas qui revient en premier, suivi de Lionnel en tee-shirt qui prend place derrière un clavier et annoce : "On se boit une bière après le concert si vous voulez !" En attendant, ils nous proposent Mourning Cain (issu de leur dernier album justement) pour la première fois en concert. Une belle balade un peu nostalgique, toute faite de ruptures et de contrastes. Un morceau très intense, auquel s'ajoute les chœurs, les guitares et une belle batterie bien présente (avec beaucoup de cymbales).

Puis, pour finir, un Come On Eileen (reprise de Dexys Midnight Runners) : "Une petite surprise pour vous Marseille ... Après une bonne bière offerte par L'Espace Julien !!" Ça part sur les chapeaux de roues et c'est vraiment génial, avec toute une salle qui saute sur place. Lio met sa guitare au-dessus de sa tête. Ils s'agitent comme des fous tous les quatre et partent en nous lançant : "Marseille, on vous kiffe ... A bientôt !!" Je l'espère bien, maintenant qu'ils ont retrouvé le chemin de la maison ;) !



Lionnel Buzac : Chant - Guitare & Clavier
Sébastien Claret : Guitare
Xavier Fernandes : Basse
Thomas Bitoun : Batterie

Setlist
1 - Henry VIII
2 - Funeral Party
3 - Nowhere Fast
4 - The Backyard
5 - Letters To Unwrite
6 - MLK's Carol
7 - The Brightest Side
8 - Nobody's Hotter Than God
9 - 20 Minutes
10 - Get Down
11 - Roller Coaster
-----------------------------------------------------
12 - Mourning Cain
13 - Come On Eileen (Dexys Midnight Runners)

Chronique réalisée par l'équipe de Concerts en Boîte

Phyltre : les dernières chroniques concerts

Phyltre + Skip the use en concert

Phyltre + Skip the use par Lionel Degiovanni
Akwaba - Chateauneuf de Gadagne, le 03/12/2011
En ce samedi soir 3 décembre, je prends donc la route de l' Akwaba pour voir un plateau, qui me semble-t-il devrait être des plus détonants !! En effet, ce soir, pour la... La suite

Hugues Sanchez + Arnaud Riva + PHYLTRE + Gonzales en concert

Hugues Sanchez + Arnaud Riva + PHYLTRE + Gonzales par Julien
Théâtre de la mer - Sete, le 28/05/2011
Le théâtre de la mer à Sète... Salle très atypique, sorte d'arènes découvertes situées en altitude, donnant vue sur la mer juste derrière les artistes. Le cadre est propice au... La suite

Soma + Phyltre en concert

Soma + Phyltre par Bertrand 13rugissant
Théatre de l'Eden - Senas, le 20/02/2010
La première surprise à été de voir un théâtre de l'Eden bien rempli. La seconde, de voir une salle de concert d'une étonnante qualité pour un petit village (Sénas). En effet, que... La suite

Phyltre + Raoul Petite (7 éme Festival de la Chanson Française) en concert

Phyltre + Raoul Petite (7 éme Festival de la Chanson Française) par Boby
Simiane, le 03/10/2009
Avant toute chose il semble important de remercier google map sans qui nous n'aurions jamais trouvé le petit complexe sportif de Simiane où se déroulait la seconde soirée du... La suite

Soma : les dernières chroniques concerts

Soma en concert

Soma par Pirlouiiiit
Quiksilver, Terrasses du Port, Marseille, le 11/09/2014
C'est l'histoire d'un ex chroniqueur de Concertandco revenu après plusieurs années passées en Australie qui pendant le showcase de Soma m'a dit "si tu veux je fais la chronique",... La suite

Soma en concert

Soma par Ysabel
Magic Mirror - Istres, le 15/02/2014
Ce soir, au Magic Mirror, c'est le retour de Soma ! Et c'est aussi un concert organisé par l'Espace Pluriel Jeune, sur invitation après inscription auprès de l'association. Nous... La suite

Departure Kids, Lo, La Flingue, Magnets, Reliques, Soma, 25, Nitwits, Elektrolux, Rescue Rangers, Crumb, Conger! Conger!, Binaire (Festival Phocea Rocks) en concert

Departure Kids, Lo, La Flingue, Magnets, Reliques, Soma, 25, Nitwits, Elektrolux, Rescue Rangers, Crumb, Conger! Conger!, Binaire (Festival Phocea Rocks) par pirlouiiiit
Espace Julien, Marseille, le 31/05/2013
En complément de la chronique de Philippe, quelques lignes sur chacun des groupes vus ce soir là ... Departure Kids (prévus de 19h à 19h30 au Café Julien) : ils commencent... La suite

(mon) Festival Phocea Rocks 2013 : Departure Kids, Lo, Reliques, Soma, Nitwits, Crumb, Conger! Conger!, Binaire en concert

(mon) Festival Phocea Rocks 2013 : Departure Kids, Lo, Reliques, Soma, Nitwits, Crumb, Conger! Conger!, Binaire par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 31/05/2013
Rhaââââ les cons ça ose vraiment tout, décidément, la phrase d'Audiard ne vieillira jamais. Prenez Vince & Gina par exemple, un couple d'activiste musicaux à Marseille. Quand on... La suite

Espace Julien - Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite