Accueil Chronique de concert Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa
Samedi 16 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa

Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa en concert

Marseille - La Machine à Coudre 3 Juin 2017

Critique écrite le par

C'est un plateau très éclectique ce soir à la Machine à Coudre organisé par l'association Pieds de Biche (qui est aussi un label), avec les marseillais de Revolver Klub et Silver Gallery, et les lyonnais d'Ashinoa


Revolver Klub, est un fait un " one man band " mené par un guitariste chevelu vêtu de noir, que l'on penserait sorti de Slayer ou Sepultura. Il utilise un looper pour envoyer différentes boucles de guitares et par dessus lesquelles il chante. Ca commence par un titre blues rock vaguement hendrixien. Ceux qui ne connaissent pas, dont je suis, sont un peu perplexes au départ : on ne sait pas trop à quoi s'attendre d'autant qu'il enchaîne ensuite avec un titre reggae, une reprise de la chanson la plus célèbre de Sugar Minott, Hard Time Pressure. Notre homme a l'art de passer d'un genre à un autre très différent de façon toute naturelle. On peut se demander quand même s'il va se mettre à jouer après ça du zouk ou du grindcore, eh bien non, ça sera carrément un boogie blues où il se met à chanter comme Tom Waits ! Mais tout ça tient plutôt bien la route, le concert se termine peu après par un morceau funk rock. La démarche de Revolver Klub est donc un peu déroutante et inattendue (ce qui est au final plutôt bien, d'ailleurs) mais on en ressort avec une bonne impression.


Place ensuite à Silver Gallery, quatuor constitué d'un guitariste, d'un bassiste, d'un batteur et d'un chanteur qui pratique un Doom Metal à tendance Stoner. Le son est d'emblée lourd et sombre. Les tee-shirts de Black Flag, et Melvins , que portent les musiciens révèlent aussi d'autres influences (mais qui restent toujours dans le " heavy "). La section rythmique vous cloue sur place, prête à vous entrainer dans les entrailles de la terre : le bassiste semble accordé au-dessous de la normale, il joue surtout en accord et utilise pas mal d'effets de distorsion ; le jeu du batteur, tout en ralenti, est presque tribal, il cogne autant sur les fûts que sur les cymbales.


Des déflagrations de guitare hurlantes partent dans les aigus tandis que le chanteur vocalise comme un possédé d'une voix presque death metal qui passe des aigus au growl. Tout ça prend bien aux tripes. Leur musique ferait la parfaite bande originale d'un film de science fiction horrifique : on s'imagine bien sur une planète hostile, marchant péniblement sur un sol bourbeux avec des créatures hurlantes survolant au-dessus de nos têtes, prêtes à attaquer à tous moments (surtout quand le quatuor accélère le tempo). Bref, malgré un genre plutôt codifié, Silver Gallery est un groupe avec une vraie personnalité.


On va changer radicalement d'ambiance et se laisser porter vers la stratosphère avec Ashinoa, quartet lyonnais qui donne dans le krautrock spatial dans la pure tendance " motorik ". En effet, ces gens semblent décliner et exploiter les possibilités offertes par le Mother Sky de Can ou les longues plages de Neu! comme Hallogallo. Leur musique laisse une grande place aux claviers analogiques, dont les longues nappes évoquent celles que l'on peut entendre chez Tangerine Dream mais il y a toujours cette pulsation rythmique lancinante qui ne retombe jamais, typique de leurs glorieux modèles cités plus haut. Le guitariste joue plutôt en arpèges et chante d'une voix lointaine sur quelques titres. Le son est clair et aérien. Leur musique est du coup très cinématographique d'autant que des films abstraits aux images colorées sont projetés au fond de la scène. Les titres des morceaux sont en plus très évocateurs, comme Hollandia ou l'excellent Alaska Highway, qui démarre doucement pour ensuite ne plus vous lâcher pendant plus de dix minutes avec son beat métronomique et une boucle de guitare totalement hypnotique.


Les titres sont plutôt longs, dans la grande tradition de la " kosmische muzik " allemande, les rythmes s'accélèrent parfois et la guitare sonne plus " acid rock " avec l'utilisation de la wah wah. Et ça se termine en beauté sur un titre kraut presque funk au groove d'enfer. Très bon set, donc, que celui d'Ashinoa qui a été à la hauteur des excellents enregistrements que l'on peut écouter sur leur Bandcamp. Et on peut dire aussi que les concerts organisés par Pied de Biche garantissent toujours de bonnes surprises et de bonnes sensations auditives comme ça a été le cas ce soir.

Revolver Klub : les dernières chroniques concerts

Bônhom, Andreas, Revolver Klub, Yarostan, Dead Cats Division, Pogy et les kéfars, xInquisitionx, Velvetine, BLMR, Ferraj, Parade (Rue du Rock 2019 - suite) en concert

Bônhom, Andreas, Revolver Klub, Yarostan, Dead Cats Division, Pogy et les kéfars, xInquisitionx, Velvetine, BLMR, Ferraj, Parade (Rue du Rock 2019 - suite) par Pirlouiiiit
rur Consolat, Marseille, le 29/09/2019
Voici comme chaque année ma chronique bouche trous par rapport à celle de Philippe vers laquelle je vous renvoie concernant Johnny Marre , Nebraska, Meteoclub, Karim Tobbi &... La suite

Revolver Klub + Big Butt Foundation  (crémaillère du Guépier) en concert

Revolver Klub + Big Butt Foundation (crémaillère du Guépier) par Pirlouiiiit
le Guêpier, Marseille, le 17/06/2017
En ce moment c'est boulot boulot boulot et du coup je n'ai plus le temps d'aller voir des concerts. Même en ce samedi soir j'ai prévu de rester à la maison. C'est sans compter ce... La suite

(mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum en concert

(mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 31/05/2014
Phocéa Rocks à l'Espace Julien, 2e édition ! Le plus beau des festivals de grands petits groupes remet le couvert en 2014, une fois dissipé l'écran de fumée de Marseille... La suite

(ma) Fête de la Musique 2013 : Patrick Sébastien, Chorale Gospel, Sentinhell, Revolver Club + divers en concert

(ma) Fête de la Musique 2013 : Patrick Sébastien, Chorale Gospel, Sentinhell, Revolver Club + divers par Philippe
Marseille, le 21/06/2013
Il y a des fois où une soirée peut commencer en lose intégrale et presque se terminer très bien. Ce fut le cas de cette nouvelle déambulation (en partie cycloportée) puisque, cette... La suite

Silver Gallery : les dernières chroniques concerts

(ma) Rue du Rock #7 (Festival Phocea Rocks) : Johnny Marre, Nebraska, Meteoclub, Karim Tobbi & Michel Basly, Stef & the Maïronnettes, Silver Gallery, Grzzzzzz, Claude Fernand, Spinabifida, De la Crau, Gériatrie,  No Jazz Quartet, Parade en concert

(ma) Rue du Rock #7 (Festival Phocea Rocks) : Johnny Marre, Nebraska, Meteoclub, Karim Tobbi & Michel Basly, Stef & the Maïronnettes, Silver Gallery, Grzzzzzz, Claude Fernand, Spinabifida, De la Crau, Gériatrie, No Jazz Quartet, Parade par Philippe
Rue Consolat, Marseille, le 29/09/2019
Alors celle-là, d'édition de La Rue du Rock, on pourrait l'appeler "la Miraculée" ! Parce que 15 jours avant, ça tanguait pas mal : un beau trou dans notre (pourtant modeste)... La suite

Silver Gallery - Conger ! Conger ! en concert

Silver Gallery - Conger ! Conger ! par Phil2guy
La Machine à Coudre - Marseille, le 03/03/2017
" Release party " ce soir à la Machine à Coudre pour la sortie attendue du nouvel album de Conger Conger, This is a White Album, un double LP, s'il vous plait. Après une tournée... La suite

Marseille - La Machine à Coudre : les dernières chroniques concerts

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P en concert

Interview du Père Noël, par (the Great) J2P par The Great J2P
Laponie, Suède, le 02/12/2020
J2P, l'ancien programmateur de la feue et regrettée Machine à Coudre, maintenant "DJ résident" au Sing or Die à Marseille est parti en Suède, il y a rencontré le Père Noël et nous... La suite

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre en concert

Sing or Die ! Karaoke (special Halloween), à La Machine à Coudre par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 11/11/2018
Petite chronique-prétexte en forme d'hommage et de soutien, à la Machine à Coudre et à ce qu'elle représente pour tout le public "underground" de Marseille. A l'heure où j'écris,... La suite

Jeffrey Lewis & Los Bolts en concert

Jeffrey Lewis & Los Bolts par Philippe
La Machine à Coudre, Marseille, le 17/09/2018
On devrait toujours faire confiance à ce magnifique outil qu'est le site Concertandco ! Grâce à son agenda bien à jour (et à quelques critiques déjà élogieuses trouvées sur le... La suite

Parade - Welcome to the Parade en concert

Parade - Welcome to the Parade par Catherine B.
La Machine à Coudre Marseille, le 14/09/2018
... Parade. La musique prend tout son sens. Le truc authentique. Je suis simplement conquise pour la deuxième fois. Le meilleur reste à venir et comme me glissait un Pro à... La suite