Accueil Chronique de concert (mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum
Dimanche 12 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

(mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum

(mon) Festival Phocea Rocks 2014 : Tomy & the Cougars, Killboy Powerhead, Quetzal Snakes, the French Revolution, The H.O.S.T., Revolver Klub, Splash Macadam, Sunsick (sun sick), Dagoba, Post-Coïtum en concert

Espace Julien, Marseille 31 mai 2014

Critique écrite le par

Phocea Rocks by Pirlouiiiit 22052014

Phocéa Rocks à l'Espace Julien, 2e édition ! Le plus beau des festivals de grands petits groupes remet le couvert en 2014, une fois dissipé l'écran de fumée de Marseille Capi'Cul' 2013. Eh, Jean-Claude, nous aussi, on est encore là, et largement moins lestés du c... que toi ! Quelques petites innovations tout de même : un prix par concert qui a "largement" augmenté (de 6 euros les 13, à 8 euros les 10, faites le calcul, c'est extravagant !) mais qui, tout en restant foncièrement ridicule, permet de payer un peu mieux les artistes et d'avoir en outre une tête d'affiche pour ce soir-là : les metalleux mondialo-marseillais de Dagoba.

Phocea Rocks by Pirlouiiiit 31052014

Pour ma part, en tant que bénévole à l'inutilité revendiquée (je ne sais rien faire autour d'une scène de concert, à part boire et faire des commentaires vaseux), je suis affecté comme l'an dernier (où ce fut une soirée proprement fabuleuse !) à la caisse, activité au prestige modeste, mais qui nécessite une présence constante et un tout petit peu de sérieux. Caisse partagée encore une fois avec le Mystic Ping Punkqueen. A vrai dire on est tellement mieux organisés que l'an dernier, et avec tellement moins de tickets vendus (hélas), qu'on s'y serait presque un peu emmerdés. D'où des relais plus courts, genre 25 minutes et donc, plutôt que un concert sur deux, j'ai plutôt vu cette année un peu de chaque groupe mais aucun en entier. Chronique par bribes de longueur inégale donc, qui seront à compléter par des bonnes âmes.

Tomy & the Cougars by Pirlouiiiit 31052014

Tomy and The Cougars : Je croise enfin ce groupe de jeunes peigne-culs survoltés en jean slim, qui tourne partout depuis des mois et affiche ici une ambition utile : tester les watts de la salle principale, et la résistance des auditeurs, pour les suivants. Ils avaient déjà commencé à la balance quand je suis arrivé. Petit effet pervers : le public déjà là se masse derrière la barrière - au milieu de la salle - et l'avant reste donc presque vide, hormis d'habitués déjà à moitié sourds comme moi. Efficace, pêchu, la plupart de leurs morceaux sonnent comme des classiques punqueroque'77 (environ 20 ans avant leur naissance donc !) : a priori pas mal de titres sont des reprises, mais pas des classiques au point qu'un non-spécialiste puisse les identifier...

Tomy & the Cougars by Pirlouiiiit 31052014

Le jeune frisé qui co-braille avec le chanteur principal est bien un ancien (façon de parler) d'Anus Fletcher, groupuscule de jeunots aperçus il y a déjà quelques années, où il faisait au moins une tête de moins. Trois d'entr'eux sont "zginche" (aucune idée de comment ça s'écrit) mais le batteur, lui, est un costaud ! Dans le triangle sacré aux trois extrémités Clash/Ramones/Pistols, je les mettrais plutôt dans le coin Ramones mais avec un son un peu trop sale et qui, hélas, couvre un peu les voix. Plein d'énergie, breaks guitare maitrisés, déjà pas mal d'expérience scénique et qui se voit : vraiment sympa ! Les metalleux qui glandent nombreux dehors en attendant leurs chouchous, ont raté là une belle occasion de se décrasser les cages à miel...

Kill Boy Power Head by Pirlouiiiit 31052014

Un passage à Killboy Powerhead : aussi français que les précédents, mais aussi américains dans leur college punk US que les précédents sonnaient anglais. Ici c'est tatouages et muscles, grosse batterie mais son raisonnable et bien réglé pour le Café, dans l'esprit Dropkick Murphys sur la partie que j'ai entendu. Pas du tout désagréable donc, dans un genre également bien balisé. A déplorer dans le paysage (mais faut dire qu'ils se sont tenus bien sages par ailleurs), quelques bikers floqués "Patriotes", avec un blason fleur de lys + croix de guerre : les trois symboles ensemble, y'a plus vraiment d'ambiguité... Petit re-passage aux Cougars qui finissent (bien) et retour à la caisse. La phrase con de la soirée (entendue pas loin de 10 fois) : "Une place pour Dagoba, sivouplé !"

Quetzal Snakes by Pirlouiiiit 31052014

... Libéré par le Mystic Punk Quicouine, j'ai une permission pour Quetzal Snakes : grosse sensation ! L'activiste "Alex Cyprine" (enfin il a du changer trois fois de blase depuis), déjà détesté dans Vaginal Liquid, mais apprécié dans Thee Atom Brain, a recruté un gang de guitaristes pour enrichir le son de TAB (parti d'une très honnête imitation des dieux du garage, les Thee Oh Sees), avec ici de nombreuses embardées psychédéliques. Un regret : trois guitares, c'est trop et ça le sera toujours : à un moment on commence toujours à chercher lequel est le dealer... Et puis surtout, la voix du chanteur se retrouve fréquemment couverte.

Phocea Rocks by Pirlouiiiit 31052014

Je profite de l'occasion pour monter piquer un wrap's (succulent : c'est les J'nouns qui les ont préparés, les gens du bar du cinéma les Variétés !) à savourer dans une brume psychotrope. Déjà le nom de ce groupe avait quelque chose d'exotique et mystérieux. "Quetzal Snakes" = Stoner rock ? Une Nuit en Enfer ? Tintin chez les Picaros ? ... Mais en vrai ils sont vraiment putain de bons, aussi bien dans une chanson d'amûûr dédicacée par le chanteur à sa copine et sa maman, qu'à la fin dans un morceau "psyché thrash" (si ça n'existait pas, maintenant oui !), jam déchaîné et fabuleux pour conclure. A revoir dans les meilleurs délais !

the French Revolution by Pirlouiiiit 31052014

Hélas, trois fois hélas, devant aller relayer le Pystic Monkey Gouine, je ne reste que quelques instants à The French Revolution, que je passe en plus à attendre une bière. Pas vraiment entendu la chanteuse dont la voix originale a horripilé certains, et charmé d'autres. Tout ce que je peux dire c'est que Cédric (ex Elektrolux), en bon révolutionnaire, ne portait plus de perruque, et que j'ai pas réussi à voir si Vince "Campeur" Palacio était bien derrière les futs avec ses bras de sauterelle sous stéroïdes. Vraiment ratés pour cette fois...

<the HOST by Pirlouiiiit 31052014

The H.O.S.T. ? Enfin, des mois après avoir chroniqué leur excellent EP Masks ! Three men with a beard, chemises à carreaux, j'avais dit indie/pop/rock/stoner et j'ai pas mieux depuis. Zéro attitudes de poseurs, ils ont passé l'âge. Hipsters, j'ai entendu ? Ha ben oui, depuis Norman, tout ce qui a une barbe serait hipster. Ouais, pis y suffit d'avoir un smartphone pour se prétendre un geek aussi, c'est ça ? Ben non ! Je dirais plutôt, post-grunge (simplement parce que le grunge est mort il y a 20 ans !), avec influences bien digérées d'Alice in Chains par exemple. Bien digérées d'autant mieux qu'ils ont sacrément tourné un peu partout et sont hyper-pros : d'ailleurs en parlant d'hyper-pro, Vincent Fraschina, le coordinateur de la soirée de ce soir, est à la basse 5 cordes. Non, parce que juste régisseur pour 10 groupes, il avait peur de s'emmerder un peu, quoi...

the H.O.S.T. by Pirlouiiiit 31052014

Une belle précision dans l'interprétation de leurs chansons, classiques et prenantes à la fois, et en particulier, peut-être la plus belle voix mâle de la soirée ! Un rock que l'on pourrait qualifier d'élégant et maîtrisé. Pas vu tout le set mais bien ce que j'appellerais leur tube, March, super chouette sur scène comme sur disque, et la prenante heavy rock Stones from the Storm où le duo de voix sonne vraiment, vraiment très bien. Sans pour autant renoncer à un très gros son rock, genre power pop, si vous voyez. Très cool donc, à revoir en set complet à l'occasion ! Un signe qui ne trompe pas : quelques metalleux ont fini par se risquer dans la salle, et apprécient le groupe au point de commencer à bouger les cheveux !

Revolver Klub by Pirlouiiiit 31052014

Après ce beau morceau de concert, je n'ai à nouveau que quelques minutes pour observer Revolver Klub, heureusement déjà bien connu de nos services. Crinière au vent, guitare en bandoulière, sonne à lui tout seul à peu près comme Slayer qui serait joué en sourdine. Ce qui fait quand même un raffut d'enfer. Revu à la fin de la soirée, le one-man-metal-band est tout content de son concert ! A la caisse par contre, c'est caaaalme... "Akéleurijou, Dagoba, sivouplé ?"

Splash Macadam by Pirlouiiiit 31052014

Plus tard... Je rejoins (un peu) les Splash Macadam, déjà souvent vus et appréciés (la dernière fois il y a moins d'un an), en plein jam. Ils sont toujours ultra-efficaces, à leurs trois postes, dans un style pas loin de celui des Arctic Monkeys, et d'ailleurs ça se fritte un peu la couenne entre gentilhommes en marcel dans la fosse ! Assez charismatiques sur scène, ces ex-minots qu'on a vu commencer sur le Cours Ju à la Fête de la Musique il y a ... quelques années, sont devenus grands et pourraient largement (d'ailleurs ils ont peut-être commencé) aller casser la baraque un peu partout en France. Rien de révolutionnaire mais de quoi passer un très bon moment et plaire à un large public : ils pourraient ouvrir pour n'importe quel groupe de rock international sans lui faire honte !

Sunsick by Pirlouiiiit 31052014

Je passe aussi un moment très agréable avec les Sun Sick, autre gang de garnements au son punk avec des morceaux de pop dedans. Déjà vus vers leurs débuts il y a environ un an (dans une bibliothèque...), je les trouve meilleurs, plus posés. Vocalement le chanteur sonne comme un vrai lad anglais, braillant sa haine des patrons casse-couille et des filles casse-bonbons, il est secondé à la voix par le bassiste, la musique est teigneuse sans pour autant être froide et sans mélodies. Et cette voix assez marquante est mise en avant du mixage (peut-être parce qu'on est au Café Julien), pour un résultat très convaincant ! De retour à la caisse, les gens étant désormais trop saoûls pour fermer correctement les portes, je pourrai constater de loin que le chanteur semble monter en puissance jusqu'à la fin de leur set ! Très recommandables donc, ces jeunes salopards dont le son semble avoir pour but ultime de déclencher une bagarre...

Dagoba by Pirlouiiiit 31052014

Bon, allez, c'est l'heure (non, ils sont même en avance) de Dagoba, pointures metal de carrure nationale (et un peu internationale) que je découvre ce soir, déjà riches d'une longue discographie et d'une belle collection de t-shirts. Faut bien reconnaître qu'ils sont aussi la locomotive de la soirée en terme d'entrées ! Intro grandiloquente qui laisse présager du meilleur (ah oui parce qu'on bon groupe de metal pour moi c'est aussi nécessairement des bons comédiens), mais un son très "orthodoxe" et donc pas forcément très fun ni accessible ensuite. Les ignares (ma copine en tête) oscillent entre l'horreur et l'amusement, pas si mal donc ? Bien évidemment leur public est aux anges (ou aux diables), a priori ils sont pas passés par ici depuis un bon moment. Le chanteur aurait quand même l'air plus effrayant s'il s'abstenait de nous Ca-va-Marseille-er fréquemment entre deux hurlements sépulcraux... Mais enfin il a plein de potes de toute la France dans la salle, alors !

Dagoba by Pirlouiiiit 31052014

Je l'ai écrit d'abord (et quand même vérifié ensuite, car le metalleux est chichiteux sur le sujet) : quand c'est ultra-rapide et braillé bas comme ça, c'est bien du death metal (pour votre gouverne je sais aussi très bien ce que sont le black metal, le doom metal, le nu metal, le drone metal, le thrash metal et le swedish vegetarian progressive grindcore...). Techniquement ils sont bons (le batteur est particulièrement impressionnant), le chanteur sait tenir une scène et énerver positivement le public. Très grosse ambiance devant, avec pogo, slam, mosh-pit et tout le tintouin, et en version bon-enfant comme presque toujours. Dans ces genres-là, chanteur et batterie sont souvent les deux postes qu'on remarque le plus. Sauf quand (j'entends les béotiens ricaner d'ici) le groupe jouera au moins 2 morceaux plus mélodiques (si, si !) d'affilée, ce qui donne davantage d'espace aux cordes et qui sera le meilleur moment pour moi.

Post Coïtum by Pirlouiiiit 31052014

Me barre quand même quelques minutes pour profiter de Post Coitum et là, j'ai peur de dire (encore ?) des conneries. J'ai bien vu qu'il y avait seulement une batterie et un synthé, bien entendu le son hyper-original de ces dandies et constaté que la transe avait pris une bonne dizaine de spectateurs et trices. Pour tout dire ça avait l'air assez génial dans son genre, mais il faudrait les revoir pour pouvoir les classer (ou pas !) dans une catégorie : krautrock à la Zombie Zombie comme j'ai entendu, ou plutôt noisy, psyché, autre, NSPP ? Help ! En tout cas, hyper original et parfaitement adapté pour finir la soirée : un joyeux décalage avec tout ce qui est déjà passé ce soir. Public enchanté à la sortie ! Pendant ce temps, le growler de Dagoba finit son set torse-nu et à voir ressortir ses fans de la fosse, cramoisis et, euh, odorants, il en ont eu pour leur argent !

Post Coïtum by Pirlouiiiit 31052014

En conclusion de cette super soirée (où personnellement faute de bière en backstage, j'ai fini par un méchant raid dans les wraps), une petite question se pose évidemment : qu'est-ce qui a fait que les gens ne sont pas tout à fait venus assez nombreux/ses ? Un festival montant au Paloma de Nîmes (dont tous les participantEs parlaient avec des étoiles dans les yeux), d'autres concerts de rock dans le coin ou même dans le quartier, une finale de rugby, et plus généralement une ville vidée de ses habitants au milieu d'un long week-end avec pont ? L'Embobineuse semble avoir aussi bu la tasse le même soir et, ultime coup de traître, les infâmes & fétides Blah Blah jouaient juste en face à l'Equitable. Avec tous ces handicaps, on peut encore s'estimer heureux !


Mais de toutes façons, l'essentiel est (évidemment) ailleurs : entendre sans exception tous les musiciens et tous les membres du public raviEs de leur soirée, des conditions idéales proposées sur scène, de la fluidité des enchaînements, de la diversité de la programmation, suffira sans doute aux organisateurs à être, d'ores et déjà, titillés par l'idée d'un Phocea Rocks @ Espace Julien #3, et d'ici là pourquoi pas, de se refaire la célèbre Rue du Rock d'abord ?!

Plus de photos (et des mini video de chaque groupe) par Pirlouiiiit par ici et aussi les très belles photos par Pixxxo !
(NdPh : à ne pas manquer en effet, certaines sont véritablement splendides) !

en bonus video, un bout de la chanson d'amour que le chanteur de Quetzal Snakes à dédié à sa copine et à sa maman :



Phocéa Rocks : les dernières chroniques concerts

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy en concert

Release Party du livre Histoire du Rock à Marseille, Vol.2 avec De la Crau feat. Nicolas Dick + Screamin' Jungle + Oh Wee + Neurotic Swingers + Parade (Vendredi) / Elektrolux + Conger! Conger! + Cowboys from Outerspace + Venus as a Boy par odliz
Le Makeda, Marseille, le 30/11/2019
Deux mois après la Rue du Rock, Phocea Rocks remet le couvert, sauf que cette fois-ci, on laisse la sono branchée le temps d'un week-end dédié au rock immortel. Histoire de... La suite

 Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade en concert

Histoire du rock à Marseille 1980-2019 (Concerts pour la sortie du livre 1/2) : De la Crau, Screaming Jungle, Oh Wee, Neurotic Swingers, Parade par Philippe
Le Makeda, Marseille, le 29/11/2019
Pour la sortie officielle du beau livre Histoire du rock à Marseille 1980-2019, l'éditeur Le Mot et le Reste a fait les choses en grand, et s'est associé à Phocea Rocks pour... La suite

Doc Vinegar, Usken, Holy Frost, Digital Nova, Section Azzura, Moondawn, Chevalien (Rue du Rock 2018 - suite) / Festival Phocea Rocks en concert

Doc Vinegar, Usken, Holy Frost, Digital Nova, Section Azzura, Moondawn, Chevalien (Rue du Rock 2018 - suite) / Festival Phocea Rocks par pirlouiiiit
rue Consolat, Marseille, le 30/09/2018
Bon il serait temps d'essayer de compléter la chronique de Philippe (que vous pouvez lire ici) dans laquelle il parle des sets de Not'Pain Quotidien, Hatred Still Alive,... La suite

Dagoba : les dernières chroniques concerts

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... en concert

Hellfest et Knotfest 2019 : Kiss, Slayer, Slipknot, Tool, Rob Zombie, Dropkick Murphys, Slash, Gojira, Sick Of It All, Sabaton, Dagoba, Kvelertak, Sisters of Mercy, Mass Hysteria... par Pipoulem
Clisson, le 23/06/2019
Retour sur le plus gros festival metal de France, le Hellfest. Habituellement le festival se déroule sur trois jours vendredi/samedi/dimanche. Mais cette année nous avons... La suite

Epica + Dragonforce + Dagoba  en concert

Epica + Dragonforce + Dagoba par Gandalf
Le Moulin à Marseille, le 26/11/2014
Avec l'enchainement de concerts en ce moment sur Marseille et alentours, j'étais pas vraiment motivé pour revoir ces trois combos, mais bon, c'est à coté du boulot, alors autant... La suite

Marseille au Moulin : Mascaara + Dagoba + ETHS en concert

Marseille au Moulin : Mascaara + Dagoba + ETHS par Vivi
Le Moulin - Marseille, le 04/10/2012
Il y a des soirées qui s'annoncent spéciales, ne serait ce que par la mention " le Moulin " sur le billet. J'ai trouvé cette idée de soirées à thème spéciales Marseille pour la... La suite

Dagoba (+ Rakel Traxx + Invalys)  en concert

Dagoba (+ Rakel Traxx + Invalys) par Vivi
Cabaret Aléatoire, Friche Belle de Mai, Marseille, le 01/10/2010
Je fais partie de ceux qui n'avaient pas été pertubés par l'orientation musicale de Face the collosus, et n'ayant pas écouté Poseidon, je me suis rendue sans a priori au Cabaret... La suite

Killboy Powerhead : les dernières chroniques concerts

Killboy Powerhead + Most Beautiful Days + Creepy Cat's Cadillac + Ya OK Yeah + The Sicilian Disasters + The H.O.S.T  en concert

Killboy Powerhead + Most Beautiful Days + Creepy Cat's Cadillac + Ya OK Yeah + The Sicilian Disasters + The H.O.S.T par Vv
Dan Racing, Le Lounge - Marseille, le 20/10/2012
Ce soir les rues du Plateau sont parcourues de multiples silhouettes de tout genres et de toutes modes. Une parade hétéroclite qui converge au croisement de la rue Poggioli et de... La suite

Post Coïtum : les dernières chroniques concerts

Rone, Aufgang, Postcoitum (festival Reevox) en concert

Rone, Aufgang, Postcoitum (festival Reevox) par Marcing13
Cabaret Aléatoire - Marseille, le 31/01/2015
Le 31 janvier n'est pas seulement le dernier jour de ce mois c'est également le dernier jour du festival REEVOX. Et pour la clore les festivités, l'affiche est plutôt alléchante.... La suite

Black Dice, Post Coïtum en concert

Black Dice, Post Coïtum par Sami
Embobineuse, Marseille, le 24/09/2012
En voilà une soirée bruitiste pour bien commencer la semaine. Première partie assurée par les Marseillais de Post Coïtum dont l'album "Animal triste" (forcément) est sorti au... La suite

Qúetzal Snåkes : les dernières chroniques concerts

Nun's Violent Dance/ x25x / Quetzal Snakes en concert

Nun's Violent Dance/ x25x / Quetzal Snakes par Prakash
La salle gueule, Marseille, le 04/11/2016
C'est un exercice nouveau pour moi...écrire une chronique à la "hussarde". Je vais m'expliquer. Il faut que je relate un concert vieux d'un mois, pour lequel j'étais en mode "no... La suite

Sunsick (sun sick) + Qúetzal Snåkes  en concert

Sunsick (sun sick) + Qúetzal Snåkes par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 20/10/2016
Bien belle soirée commencée avec la touchante Miss Peregrine, a.k.a. Eva Green, dans le presque chef-d'oeuvre de Tim Burton du même nom. Ma boucle temporelle ayant tardé à se... La suite

Interview avec le groupe Qúetzal Snåkes à l'occasion de la sortie du EP <i>Cult Of Deafstruction</i> (21 octobre 2016) en concert

Interview avec le groupe Qúetzal Snåkes à l'occasion de la sortie du EP Cult Of Deafstruction (21 octobre 2016) par odliz
Marseille, le 20/10/2016
ITW Qúetzal Snåkes vs CONCERT AND CO G (Giaco - bassiste) // A (Alex -... La suite

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) en concert

Shellac, Ty Segall & The Muggers, Dinosaur Jr, Algiers, The Mystery Lights, Nots, Metz, Cavern Of Anti-Matter, Quetzal Snakes, Parquet Courts, Girl Band, Dirty Fences, Steve Gunn, Daddy Long Legs, Dilly Dally (This Is Not A Love Song Festival 2016) par Pierre Andrieu
Paloma, Nîmes, le 05/06/2016
Prog démente, site impeccable (superbe salle, jardin éphémère avec deux scènes extérieures bucoliques), soleil garanti, tarifs modérés, le This Is Not A Love Song Festival,... La suite

Revolver Klub : les dernières chroniques concerts

Bônhom, Andreas, Revolver Klub, Yarostan, Dead Cats Division, Pogy et les kéfars, xInquisitionx, Velvetine, BLMR, Ferraj, Parade (Rue du Rock 2019 - suite) en concert

Bônhom, Andreas, Revolver Klub, Yarostan, Dead Cats Division, Pogy et les kéfars, xInquisitionx, Velvetine, BLMR, Ferraj, Parade (Rue du Rock 2019 - suite) par Pirlouiiiit
rur Consolat, Marseille, le 29/09/2019
Voici comme chaque année ma chronique bouche trous par rapport à celle de Philippe vers laquelle je vous renvoie concernant Johnny Marre , Nebraska, Meteoclub, Karim Tobbi &... La suite

Revolver Klub + Big Butt Foundation  (crémaillère du Guépier) en concert

Revolver Klub + Big Butt Foundation (crémaillère du Guépier) par Pirlouiiiit
le Guêpier, Marseille, le 17/06/2017
En ce moment c'est boulot boulot boulot et du coup je n'ai plus le temps d'aller voir des concerts. Même en ce samedi soir j'ai prévu de rester à la maison. C'est sans compter ce... La suite

Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa en concert

Revolver Klub-Silver Gallery-Ashinoa par Phil2guy
Marseille - La Machine à Coudre, le 03/06/2017
C'est un plateau très éclectique ce soir à la Machine à Coudre organisé par l'association Pieds de Biche (qui est aussi un label), avec les marseillais de Revolver Klub et Silver... La suite

(ma) Fête de la Musique 2013 : Patrick Sébastien, Chorale Gospel, Sentinhell, Revolver Club + divers en concert

(ma) Fête de la Musique 2013 : Patrick Sébastien, Chorale Gospel, Sentinhell, Revolver Club + divers par Philippe
Marseille, le 21/06/2013
Il y a des fois où une soirée peut commencer en lose intégrale et presque se terminer très bien. Ce fut le cas de cette nouvelle déambulation (en partie cycloportée) puisque, cette... La suite

Splash Macadam : les dernières chroniques concerts

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein en concert

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein par Pipoulem
L'Embobineuse, le 22/02/2020
Cela faisait longtemps que je n'étais plus allé à l'Embobineuse, la release party de projet Milan et la présentation de leur Album intitulé I était une bonne occasion d'y... La suite

Gontard - Splash Macadam en concert

Gontard - Splash Macadam par Lb Photographie
Le Makeda - Marseille, le 12/02/2020
Splash Macadam. Bis Repetita. Y aura t'il quelque chose à ajouter à une chronique écrite il y a moins d'un mois sur un groupe vu en novembre ? Pas de promo d'album en vue, pas... La suite

Nika Leeflang + Splash Macadam en concert

Nika Leeflang + Splash Macadam par Lb Photographie
Le Pub de l'Europe - Istres, le 11/01/2020
Mine de rien c'est un petit trip d'aller écouter la Clermontaise d'adoption Nika Leeflang et les Marseillais de Splash Macadam au Pub de l'Europe... à Istres ! Ça fait réviser sa... La suite

Splash Macadam en concert

Splash Macadam par Catherine B
Lollipop Music Store, Marseille, le 29/11/2019
Black Friday (i'm in love...) 3 Jesus (who knows me and he knows i'm right...) pour le prix d'un seul !!! En même temps, il faut bien se rendre compte que ceux là marchent... La suite

Sun Sick : les dernières chroniques concerts

Sunsick (sun sick) + Qúetzal Snåkes  en concert

Sunsick (sun sick) + Qúetzal Snåkes par Philippe
Le Poste à Galène, Marseille, le 20/10/2016
Bien belle soirée commencée avec la touchante Miss Peregrine, a.k.a. Eva Green, dans le presque chef-d'oeuvre de Tim Burton du même nom. Ma boucle temporelle ayant tardé à se... La suite

Sunsick (sun sick) + Quetzal Snakes en concert

Sunsick (sun sick) + Quetzal Snakes par Pirlouiiiit
Machine à Coudre, Marseille, le 13/04/2014
Ce soir retour à la Machine à Coudre pour le belle double afffiche Quetzal Snakes (tout jeune groupe mais surement un de ceux qui jouent le plus souvent à Marseille) et Sunsick... La suite

Sun Sick (sunsick) + DJ2P en concert

Sun Sick (sunsick) + DJ2P par pirlouiiiit
Maison Hantée - Marseille, le 13/07/2013
Comme promis à J2P quelques jours plus tôt je m'échappe temporairement de la 7ème soirée Phocea Rocks qui a lieu au Lounge pour faire un petit tour à la Maison Hantée. Je pars... La suite

Sun Sick (sunsick) en concert

Sun Sick (sunsick) par Joshua
bibliothèque Méjanes, Aix-en-Provence, le 25/05/2013
Ca a été un samedi très occupé, vraiment ! On m'a d'abord traîné faire du vélo, puis du bateau, direction la magnifique digue du Large (NdPh : enfin réouverte au public, le WE,... La suite

The French Revolution : les dernières chroniques concerts

The French Revolution en concert

The French Revolution par Philippe
Lollipop Music Store, Marseille, le 14/12/2019
Est-ce parce que le pays est quelque peu agité de convulsions sociales que certains espéreraient pré-révolutionnaires ? En tout cas, il se produit un petit événement ce soir au... La suite

Los Bastardos + Catalogue + The French Revolution en concert

Los Bastardos + Catalogue + The French Revolution par Mystic Punk Pinguin
Machien à Coudre - Marseille, le 23/11/2012
Belle soirée rock'n'roll encore une fois à la Machine à Coudre. Après une nouvelle claque de Sam Karpienia au Molotov, après une pause poulpes Chez Gilda, direction la rue Jean... La suite

LO + the French Revolution en concert

LO + the French Revolution par Pirlouiiiit
Machine à Coudre - Marseille, le 14/04/2011
je la fais ou j'attends que le Pinguin la fasse ... Bon aller pour fêter la mise en ligne des 14 albums photos de LO je m'y colle ... sans accents dans un premier temps et donc... La suite

The H.O.S.T. : les dernières chroniques concerts

The Stranglers + the H.O.S.T. en concert

The Stranglers + the H.O.S.T. par Jacques 2 Chabannes
Le Mas Des Escaravatiers / Puget Sur Argens, le 11/07/2018
Docteur Martens et Mr. Black L'avant-match (et en VO, aussi...) via le Facebook officiel du groupe (https://www.thestranglers.net/). "Important notice: Due to the France v... La suite

Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Shiloh, x25x, Who s Mike, Da Leada, Run Run Run, Le Détail, Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, Laydown, Mon Vier, Swan Ink, Bankalos, Diplomacy Parker, The H.O.S.T. en concert

Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Shiloh, x25x, Who s Mike, Da Leada, Run Run Run, Le Détail, Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, Laydown, Mon Vier, Swan Ink, Bankalos, Diplomacy Parker, The H.O.S.T. par pirlouiiiit
rue Consolat, Marseille, le 18/09/2016
Chronique bouche trou pour ce qui aura été à ce jour ma plus chouette édition de la Rue du Rock (la première avec la rue ouverte à la circulation, la deuxième avec l'autorisation... La suite

(ma) Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, Swan Ink, 25, Laydown, The H.O.S.T. en concert

(ma) Rue du Rock #4 (Festival Phocea Rocks) : Catherine Vincent, la Krorale, Lady Flint, Kaao, Kim Jong Hun, Canine, Mr Vertigo, No Exit Only, Jack Face, Swan Ink, 25, Laydown, The H.O.S.T. par Philippe
Rue Consolat, Marseille, le 17/09/2016
Hail hail, Rock'n'roll ! Une merveilleuse après-midi en rock à la rue Consolat ! Encore une Rue du Rock, c'est déjà l'édition #4 ! Et ce pour la troisième année depuis que la... La suite

The H.O.S.T. + The Coyote s Dessert + Philippe Petit + Russel Swallow (Sound The Charge Release Party)  en concert

The H.O.S.T. + The Coyote s Dessert + Philippe Petit + Russel Swallow (Sound The Charge Release Party) par Philippe
Le Dock des Suds, Marseille, le 29/04/2016
Retenu en début de soirée par un bien agréable quoiqu'archi-bondé apéro-case velvétien (juste un jour parfait au Lollipop Music Store...), j'ai du traverser la ville en dinant... La suite

Tomy & The Cougars : les dernières chroniques concerts

Elektrolux + Tommy & The Cougars With Heart en concert

Elektrolux + Tommy & The Cougars With Heart par Mai-lan
La Machine à Coudre - Marseille, le 15/09/2012
Çà faisait un moment que l'info circulait dans le milieu et personne ne voulait y croire, mais Elektrolux a bel et bien viré sa cuti, les soviet twisters ont enterré le... La suite

Espace Julien, Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite