Accueil Chronique de concert Rossignol Genocide + Malakwa
Mardi 1er décembre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Rossignol Genocide + Malakwa

Embobineuse - Marseille 13 Mars 2010

Critique écrite le par

Mon dernier souvenir de l'Embob', c'est une soirée avec Jean-Louis Coste, garçon au profil psychologique -admettons-le- très chargé. Ce soir c'est supposé être plus conventionnel, même si au final je n'en ressortirai pas toujours indemne, comme chaque soirée là-bas.

Faut dire que Rossignol Génocide, comme ça, à froid, sans préparation psychologique (et physique, allez), c'est "costaud". La faute probablement à ce saxo qui va être torturé, détourné par son possesseur, accompagné lui-même par un sampleur qui va user ses potards à la façon d'un épileptique, au rythme d'un dernier larron, équipé d'une guitare électrique torturée avec l'aide de divers instruments, parmi lesquels on n'a recensé aucun médiator. Du solide moi j'vous l'dis. Au final, adjectivement parlant : ambiant, dépressif, froid, lourd, torturé. Vous aimez Zone Libre ? Vous allez vous ouvrir les veines de satisfaction sur Rossignol Génocide. Beaucoup plus poussé (et difficile d'accès) que le projet parallèle de Serge Teyssot-Gay, je pense que je savourerai personnellement davantage cette mixture en guise d'accompagnement sonore pour de la poésie, du slam, ou toute autre forme de récital. De préférence bien sombre.

Quant aux Malakwa, plus revus depuis presque deux ans, je me suis pris une sacrée rouste, faut bien l'avouer. Évidemment on peut citer un tronc commun avec la méga-référence nationale Punish Yourself (même si ces derniers sont désormais bien moins percutants...), mais ce serait trop réducteur pour le trio : influences chamaniques, électroniques (ATR ? Ça vous dit quelque chose ?), un peu de Trip Hop, de Drum'n'Bass, de l'énergie quasi-transformée en rage, en on se retrouve à voir tout le monde danser et se secouer dans l'assistance... Putain comme ça pulse !

Totalement rincé, je ne tiens pas le coup et m'éclipse pendant le (pourtant excellent) premier morceau d'Ambassador 21, duo de Digital Hardcore survitaminé, qui continuera à faire remuer les gambettes, tandis que je traîne durement les miennes jusqu'à mon lit douillet...

Live Report from Live Report from Massilia Burning !

Malakwa : les dernières chroniques concerts

Malakwa + Blobfish Killer en concert

Malakwa + Blobfish Killer par Elsa Mazzella
Molotov Marseille, le 16/07/2016
Ce concert devait être l'occasion d'une date entre copains et c'est une toute nouvelle asso Nothing Booking qui a relevé le défi de l'organisation au Molotov. Malgré le week-end de... La suite

Embobineuse - Marseille : les dernières chroniques concerts

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein en concert

projet Milan, Splash Macadam, Kriegelstein par Pipoulem
L'Embobineuse, le 22/02/2020
Cela faisait longtemps que je n'étais plus allé à l'Embobineuse, la release party de projet Milan et la présentation de leur Album intitulé I était une bonne occasion d'y... La suite

x25x + Action Beat + Sister Iodine en concert

x25x + Action Beat + Sister Iodine par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 06/04/2018
Après le très chouette premier set de la rencontre au sommet entre Stéphane Belmondo et Henri Florens au JAM me voici d'un coup de vélo à l'Embobineuse ... Si au JAM je faisais... La suite

G.W. Sok + Kanipchen-Fit en concert

G.W. Sok + Kanipchen-Fit par pirlouiiiit
Embobineuse, Marseille, le 16/03/2018
Dès que le sympathique concert de West of the Moon s'est terminé j'ai repris mon vélo et me suis mis en route vers la Belle de Mai, direction l'Embobineuse où devait être sur le... La suite

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) en concert

Grrzzz, Lydia Lunch, Weasel Walter (Brutal Measures) par Agent Massy
L'embobineuse, Marseille, le 22/02/2018
Brutal Measures : Lydia Lunch & Weasel Walter + Grrzzz Grrzzz Un duo, marqué par la vie. Les marques du temps, et on peut aussi fantasmer les marques de la vie reçue en... La suite