Accueil Chronique de concert Soirée d'ouverture de Marseille Provence 2013
Dimanche 24 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Soirée d'ouverture de Marseille Provence 2013

Marseille 12 janvier 2013

Critique écrite le 13 janvier 2013 par Mystic Punk Pinguin

Ce n'est pas parce que j'ai passé une bonne soirée, que je ne suis pas critique envers Marseille Provence 2013. Étrange cet impression de devoir choisir son camp, genre tu ne boycottes pas, ou tu ne trouves pas ça pourrit, alors tu es un collabo. D'autant que ces intégristes sont beaucoup plus coolant avec certains acteurs culturels locaux qui accaparent les subs et laissent crever les salles et la création indé, voire se comportent comme des patrons profitant de la précarité pour exploiter les salariés.
Donc, oui, j'ai passé une bonne (2e partie de) soirée. J'assume (et je vous emmerde). D'autant que c'était avec le peuple de Marseille, de fort bonne compagnie. Et qui assurait le spectacle.
Mais, effectivement, certains choses sont critiquables. L'absence de réelle animation sur la Canebière et le Port ? Soit on parle d'incompétence, soit on franchit allégrement le pas en disant qu'il s'agit d'une volonté politique. En effet, MP2013 s'inscrivant dans l'opération Euroméditerranée, qui cherche effectivement à virer les pauvres du centre de Marseille, la volonté est de créer artificielement un centre de vie dans l'axe République-Joliette. C'est pour cela que pas mal d'animations y étaient concentré. Mais on ne peut pas avoir raison contre le peuple, lui sait que le centre de Marseille c'est canebière - Vieux Port et il s'y rend naturellement. D'où la déception d'y trouver pas grand chose.
Après il y a aussi des ratés liés à une certaine incompétence. Pourquoi ne pas avoir tout simplement fait un compte à rebourd pour la Clameur ? C'est quand même le minimum pour que les gens crient ensemble. Pourquoi ne pas avoir déclencher les sirènes à ce moment là ? C'est tellement évident qu'on se demande comment des gens payé plus de 5.000 euros par mois n'y ont pas pensé.
De même, certains critiques le peu d'ambition de la parade de Sud Side (à laquelle j'ai bien accroché), ainsi que certaines clameurs. Mais cela ne peut se comprendre sans dire que l'équipe de MP2013 à contacter pas mal d'acteurs locaux à l'arrach', ces derniers mois, voire ces dernières semaines, pour "sauver cette soirée d'ouverture. Ceux-ci ont fait ce qu'ils pouvaient avec le délais impartis. On aurait apprécié qu'ils aient les moyens (financier et en temps) de mener un projet plus ambitieux.
Parce que, avouons le, programmer la Danse des Anges, qui a cartonné au festival de rue de Chalons, faut pas sortir de l'ENA pour y penser. C'est comme programmer Shaka Ponk à la Fiesta. La propositions artistique du Studio de Cirque était réellement féérique, mais si être programmateur à MP2013 c'est aller faire ses courses dans les festivals existant et ramener ce qui se fait de mieux, pas besoin d'y passer 4 ans, à un salaire indécent.
On se demande quand même pourquoi ne pas avoir placé quelques scènes. Une place Bargemon, avec un spectacle de danse, flamenca, hip-hop ou autre, suivi d'un concert de Watcha Clan à minuit, voilà de la fête populaire, et de qualité. Tu rajoute un spot à Belsunce, avec Nasser et Deluxe en fin de soirée, et un autre place de la Joliette avec Mossu T et Idir. C'est quand même mieux que de claquer de la thune dans un dancefloor à accès limité.
Putain, vivement qu'on autogère la Culture à Marseille, entre l'engouement populaire suscité par l'évènement et toutes les bonnes idées entendues, y avait de quoi faire.

reprendre le fil des chroniques au départ par ici

> Réponse le 14 janvier 2013, par 7NJD

Ah ah fun et bien vu la forme le Pinguin je vous prépare la critique de la soirée d'ouverture en Arles.  Réagir