Accueil Chronique de concert La Tarona
Vendredi 17 septembre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

La Tarona

La Tarona  en concert

C4 , Marseille Samedi 05 juin 2021

Critique écrite le par

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021

Tout juste rentré de Buropolis me revoici dans mon quartier, dans l'ancien local de la librairie la Réserve à Bulles devenu depuis quelques années déjà un double lieu : C4 et Cat's Commodities à la fois "petite boutique du Rock'n'Roll à Marseille " avec des disques et des livres, un Bar associatif et dans la journée un salon de tatouage. Les soirs comme celui ci c'est aussi un lieu de concert, puisqu'il leur arrive régulièrement de recevoir des artistes ... pas forcement rock comme on aurait pu se l'imaginer.

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021

Ce soir il s'agit justement de La Tarona un duo Guitares/voix/percussions qui " visite les chansons d'Amérique Latine du Mexique à l'Argentine ". Etant arrivé un peu en avance je les laisse s'installer en allant fa ire un tour à la Réserve à Bulles installés quelques numeros plus haut dans la rue. A mon retout ça a commencé. Elle et lui (je n'ai pas trouvé leurs noms même si leur visage m'était familier) sont installés dans le coin à gauche en rentrant.

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021

Le public lui est en arc de cercle en face d'eux, collé au mur ou au bar. Je suis tout de suite frappé par la voix et le chant d'elle, qui me renvoie instantanément à Lhasa en peut être plus râpeuse ou feutrée. Je ne connais pas grand-chose à la musique sud américaine (en dehors de el condor pasa et des quelques casettes qui ont accompagnées une bonne partie de mon enfance dans nos voyages en camping car à travers l'Europe).

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021

Aussi j'écoute attentivement les explications entre les morceaux. Notamment à propos de La Macorina, reine de la drague, qui se serait " tapé toutes les femmes de hommes importants de Cuba ". Lorsqu'elle chante elle fait pas mal de grimaces, ce qui chez certains a tendance à m'agacer, mais là ça passe, comme pour du fado, et ce, surtout parce que dès que le morceau est fini elle sourit.

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021

Puis il ce sera la mythique La Llorona rendu célèbre par Chavela Vargas, qui a justement donné son nom au première album de Lhasa de Sela dont je parlais plus haut. Juste après un morceau un morceau encore plus connu, puisqu'il s'agit de Chan Chan internationalement connu depuis le Buena Vista Social Club, phénomène mondial à côté duquel je suis passé (pour m'en être écarté volontairement). Si cette musique m'a toujours un peu fichu le cafard, comme les musiques des iles en général, j'avoue que là je suis touché.

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021

Puis direction la Colombie et sa cumbia avec une interprétation de El pescador, suivi (si je ne dis pas de bêtise) de l'argentine Los Hermanos. Bref c'est à travers tout le continent sud américain que le duo nous emmène sans quitter ce 5ème arrondissement qui m'est si cher. Je n'ai pas enlevé ma casquette Le Télégramme qui date de mon premier Festival du Chant de Marin ce que ne manquera pas de remarquer un breton dans la salle ... ils ont l'oeil ;-) comme les réunionnais dès qu'on porte quelque chose de la marque Effet Pei ...

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021

Ayant des photos à trier et du vrai boulot je m'échapperai à la fin du premier set mais à en juger par la setlist ça a du durer longtemps. En tout cas j'aurai passé une bien belle fin d'après midi comme je n'en avais plus fait depuis un moment, pour les raisons qu'on sait tous et qui espérons le ne seront qu'un mauvais souvenir. En tout cas si La Tarona repasse dans le coin et que je suis dispo, je tacherai de revenir les voir ...


Plus de photos et vidéos par Pirlouiiiit par ici
 

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021 - 9629

La Tarona by Pirlouiiiit 05062021 - 9682