Accueil Chronique de concert The EX + Zéa, John Butcher, The Evens, Zu, Getatchew, Jimmy Mohammed ...
Mercredi 17 août 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The EX + Zéa, John Butcher, The Evens, Zu, Getatchew, Jimmy Mohammed ...

Salle des fêtes de Pontoise 26 novembre 2004

Critique écrite le par

La semaine dernière, notre pays a été le théâtre d'un évènement culturel extraordinaire et pourtant totalement occulté par les médias. Le groupe punk hollandais The Ex fêtait, avec quelques amis artistes, ses 25 ans en organisant une tournée française dont l'avant-dernière date se déroulait à la salle des fêtes de Pontoise. The Ex ? Ils n'ont jamais fait la couverture des Inrockuptibles. Pontoise ? Beurk, c'est en banlieue. Pour, les non-initiés, ça n'est pas très alléchant. Et, pourtant, à l'arrivée 6 heures de spectacles non stop, de la poèsie, de la danse, du jazz, du hardcore, du jazzcore, des Ethiopiens, un véritable festival et tout ça pour 12 euros.



Qui dans le circuit du rock peut proposer et réaliser un tel défi. J'insiste sur le terme réaliser car tout était réglé comme sur du papier à ...musique. Les différents concerts et performances se sont enchaînés sans aucun temps mort. Dès l'entrée dans le hall de la salle des fêtes, le spectateur était ainsi saisi par les contorsions et grimaces de la danseuse japonaise Hisako Horikawa, qui évoluait au son de la guitare d'Andy de The Ex.



C'était assez effrayant à voir, cela ne présageait guère de quoi que ce soit de festif, mais au moins dès l'entrée on bascule dans un autre monde. Au même moment, plus loin dans la salle, les Français de Silent Block, avaient déployé tout un capharnaüm de platines, sculptures, cables, automates et tutti quanti. Cela ressemble à un mécano géant et cela produit de la musique. Malheureusement, je suis arrivé au moment où ils débranchaient et démontaient tout l'appareillage.



Juste alors, sur l'une des deux scènes, retentissait la voix d'un poète français, Anne-James Chaton, semble-t-il, accompagné par la batterie de Katrin et la guitare de Terrie de The Ex. On est ici dans ce qui caractérise la démarche du groupe hollandais, à savoir la rencontre et l'improvisation, Terrie s'aidant par exemple d'un tournevis pour tirer certains sons de sa guitare.



Après, cet intermède poètique, le rock'n'roll débarqua sur la scène principale. Deux gars, synthés-boîtes à rythme et guitare. Ils sautent dans tous les sens en chantant des mélodies d'idiot du village. Le public est conquis d'emblée.



Après Zéa, puisque tel était le nom de ces olibrius, pour calmer un peu l'assistance, on passa au jazz avec le saxophone de John Butchers. C'est beau, ludique et expérimental.
Le terme expérimental pourrait être utilisé pour tous les groupes qui se sont produits au cours de la soirée. Mais ici expérimental ne veut pas dire ennuyeux, inaudible ou élitiste.



Tout, en effet, s'est déroulé dans une ambiance de chaude convivialité. Et le public, majoritairement amateur de punk-rock, n'a pas boudé sa joie. Ainsi, ça a bien pogoté pendant le set de Zu, un trio italien de jazzcore.



Un énorme saxophone, un batteur survolté, un bassiste tuant, je peux vous dire que ça envoyait dur. A peine le temps de commander une bière pour se remettre de cette performance, qu'une voix familière à beaucoup de fan de musique se faisait entendre.



Ian Mac Kaye !!! Le chanteur de Fugazi, ex-Teen Idles, Minor Threat, venait présenter son dernier projet, The Evens, avec son amie Amy Farina à la batterie. J'avoue que ma bête émotion idolâtre m'a empêché d'apprécier pleinement ces compositions qui alternaient hymnes punks et morceaux plus intimistes, sur lesquels il partageait le chant avec Amy.



Après ces retrouvailles avec une icône (malgré lui) de l'underground, nous eûmes le droit à une nouvelle découverte en la personne de Getatchew Mekurya. Il s'agit d'un vieux saxophoniste éthiopien qui interprète son free-jazz en ce coiffant comme un chef indien, avec en plus une jolie cape. C'est très dansant et Getatchew, lui-même remue son popotin en regardant les jolies filles de l'assistance.



Enfin, sur les coups de minuit, The Ex, les hôtes irréprochables de cette soirée anniversaire, prennent la relève de l'Africain. Ils ne joueront pas plus de huit morceaux, tous issus de leur dernier album, Turn. Au menu : Listen to the painters, Sister, Getatchew avec la participation dudit, Bagana, Henry K, In the event avec Anne-James Chaton, Dog Tree où l'on retrouve l'étrange danseuse japonaise et Konono, un long morceau répétitif inspiré par un groupe congolais.



Ils jouent ces morceaux depuis plus d'un an et l'arrivée de Rozemarie à la contrebasse, suite au départ de Luc. C'est une vraie joie de voir comment ces 3 gars et ces deux filles prennent du plaisir à jouer ensemble. Des fois, il en sort un rafut pas possible, les guitaristes jouent à celui qui tirera la plus vilaine grimace de sa guitare, c'est le rock le plus intraitable qui soit.



Et, en même temps, il y a une énergie positive, les influences jazz et africaines, qui donnent au tout un souffle si particulier. Au public, frustré de ne pas entendre plus de morceaux, The Ex répond en poussant un drôle de petit bonhomme sur scène. Les guitares électriques sont mises de côté pour permettre à Jimmy Mohammed de prendre place sur une chaise. C'est un chanteur aveugle rencontré, lui aussi, en Ethiopie.



Accompagné par deux batteurs (dont le grand fou Han Bennink) et d'un joueur de krar (un instrument qui ressemble à la harpe d'Assurancetourix), Jimmy va interpréter une dizaine de morceaux. Je ne suis pas du tout amateur de musique africaine, mais là encore, la générosité des artistes, leur complicité, leurs visages hilares ont fini de me convaincre de la beauté de ces mélopées. Et c'est vaincu, rassasié, heureux qu'à 2 heures du matin je quittai la salle des fêtes de Pontoise.

PS : j'ai oublié de mentionner un groupe français de hardcore, dont je n'ai pas entendu le nom. Ils semblaient plein d'énergie et sonnaient sacrément, mais je n'ai pas pu les voir car le hall, où il se produisait, était alors inaccessible. Je m'excuse auprès d'eux pour cette lacune.

 Critique écrite le 28 novembre 2004 par B. Lasseguette


The Ex : les dernières chroniques concerts

Oiseaux-Tempête X As Human Pattern (Ciné concert dans le cadre du festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand 2020) en concert

Oiseaux-Tempête X As Human Pattern (Ciné concert dans le cadre du festival du Court-Métrage de Clermont-Ferrand 2020) par Pierre Andrieu
Musée d'Art Roger Quilliot, Clermont-Ferrand, le 06/02/2020
Trippant ciné concert d'Oiseaux-Tempête et As Human Pattern au Musée d'Art Roger-Quilliot (Clermont-Ferrand) dans le cadre du Festival du Court Métrage le jeudi 6 février...... La suite

The Ex + Sathonäy en concert

The Ex + Sathonäy par Cathy VILLE
L'Epicerie Moderne, Feyzin, le 14/12/2017
Vétéran de la scène post punk, le groupe The Ex a su s'ouvrir au fil des ans vers de nouveaux horizons musicaux en multipliant les collaborations avec des groupes parfois... La suite

The Ex en concert

The Ex par Pirlouiiiit
Poste à Galène - Marseille, le 24/03/2015
7 chroniques en retard sur 15 jours (8 si je compte celle de Phil2Guy), il est grand temps de s'y mettre. Comme j'ai pris des notes sur mon téléphone pendant les concerts de... La suite

The Ex + Ahmad Compaoré & Ed Hosdikian + Phono Mundial en concert

The Ex + Ahmad Compaoré & Ed Hosdikian + Phono Mundial par Mystic Punk Pinguin
L'Embobineuse - Marseille, le 09/11/2012
The Ex, c'est le meilleur groupe du monde (selon mon avis à moi que j'ai). Depuis 30 ans, le groupe est d'une intégrité sans faille, fidèle à l'idéal punk, mais sans rester dans le... La suite

Zea : les dernières chroniques concerts

Zea + Les Statonnells en concert

Zea + Les Statonnells par Mystic Punk Pinguin
Enthropy - Marseille, le 02/10/2011
Après trois jours de Marsatac, c'est au tour d'Enthropy d'afficher complet. Comme ce jeudi à la Machine à Coudre pour le concert d'Enablers. On appréciera toujours la diversité... La suite

Zea : les dernières chroniques concerts

Zea + Les Statonnells en concert

Zea + Les Statonnells par Mystic Punk Pinguin
Enthropy - Marseille, le 02/10/2011
Après trois jours de Marsatac, c'est au tour d'Enthropy d'afficher complet. Comme ce jeudi à la Machine à Coudre pour le concert d'Enablers. On appréciera toujours la diversité... La suite

Zu : les dernières chroniques concerts

Lee Scratch Perry & Adrian Sherwood, France, Zu, Toad, Foudre, Harshlove, Borja Flames, Arno De Cea and the Clockwork Wizards, Fleuves Noirs, Conduit, Maria Violenza, Powerdove, Rouge Gorge, Clouds, Techno Thriller (Festival Visions 2019) en concert

Lee Scratch Perry & Adrian Sherwood, France, Zu, Toad, Foudre, Harshlove, Borja Flames, Arno De Cea and the Clockwork Wizards, Fleuves Noirs, Conduit, Maria Violenza, Powerdove, Rouge Gorge, Clouds, Techno Thriller (Festival Visions 2019) par Pierre Andrieu
Fort de Bertheaume, Plougonvelin, le 04/08/2019
Et la palme du festival le plus cool de la Terre est attribuée cette année à... Visions#7.77 - Ramène ton écocup édition ! Il s'agit de la version 2019 du déjà mythique... La suite