Accueil Zu en concert
Mardi 19 octobre 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.


Jazzcore dans des sphères fantasmagoriques.

Zu en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Zu : l'historique des concerts

Sa.

08

Avril

2017

Di.

27

Nov.

2016

Ve.

17

Juin

2016

Sa.

09

Mai

2015

Rencontres Entre Les Mondes en concert
King Khan And The Shrines + Zu + .. Rencontres Entre Les Mondes | King Khan | Zu
Centre Culturel - Chabeuil (26)

Lu.

09

Nov.

2009

Sa.

05

Sept.

2009

Soundlabs Festival en concert
Jose Gonzales + Uzeda + Wildbirds & Peacedrums + Zu + Dente + The Soundbusters Soundlabs Festival | Zu | José Gonzalez
Plage Roseto degli - Abruzzi

Ve.

10

Nov.

2006

Bananas at the Audience en concert
Bananas At The Audience + Goodbye Diana + Basement Bananas at the Audience | Basement | Zu
MJC Oullins - Oullins (69)

Ma.

25

Avril

2006

V13 en concert
Tsuru + V13 + Diatrib(a) + Zu Zu | Diatrib(a) | Tsuru | V13
Volume - Nice (06)

Zu : les dernières chroniques concerts 2 avis

Lee Scratch Perry & Adrian Sherwood, France, Zu, Toad, Foudre, Harshlove, Borja Flames, Arno De Cea and the Clockwork Wizards, Fleuves Noirs, Conduit, Maria Violenza, Powerdove, Rouge Gorge, Clouds, Techno Thriller (Festival Visions 2019)

Critique écrite le 18 septembre 2019, par Pierre Andrieu

Fort de Bertheaume, Plougonvelin 2 au 4 août 2019

Lee Scratch Perry & Adrian Sherwood, France, Zu, Toad, Foudre, Harshlove, Borja Flames, Arno De Cea and the Clockwork Wizards, Fleuves Noirs, Conduit, Maria Violenza, Powerdove, Rouge Gorge, Clouds, Techno Thriller (Festival Visions 2019) en concert

Et la palme du festival le plus cool de la Terre est attribuée cette année à... Visions#7.77 - Ramène ton écocup édition ! Il s'agit de la version 2019 du déjà mythique raout underground se déroulant tous les ans début août près de Brest, plus précisément à Plougonvelin, dans le cadre idyllique du Fort de Bertheaume. Il y a de multiples raisons pour lesquelles ce rassemblement 100% indé est unique et mérite amplement une palme. Tout d'abord, l'endroit où il se situe, à 30 minutes de Brest, est tout simplement magnifique (on assiste aux concerts avec en fond la mer et les mouettes), on s'y retrouve entre potes au camping gratuit dans le respect du lieu et des autres - ce qui donne une ambiance ultra festive, mais pas lourdingue -, et en plus la jauge du site est limitée (donc on n'est pas à l'usine). Il faut bien évidement évoquer la prog, qui retourne la cervelle d'un public composé de gentils guedins. Car les groupes programmés à Plougonvelin sont à la fois surprenants et marquants, tout en étant dans la grande majorité loin du circuit institutionnel des SMAC mettant à l'affiche toujours les mêmes projets aseptisés et fades à crever. Grâce à tout cela, pendant les trois jours du festival Visions, on est en apesanteur et on se sent... Lire la suite

The EX + Zéa, John Butcher, The Evens, Zu, Getatchew, Jimmy Mohammed ...

Critique écrite le 28 novembre 2004, par B. Lasseguette

Salle des fêtes de Pontoise 26 novembre 2004

La semaine dernière, notre pays a été le théâtre d'un évènement culturel extraordinaire et pourtant totalement occulté par les médias. Le groupe punk hollandais The Ex fêtait, avec quelques amis artistes, ses 25 ans en organisant une tournée française dont l'avant-dernière date se déroulait à la salle des fêtes de Pontoise. The Ex ? Ils n'ont jamais fait la couverture des Inrockuptibles. Pontoise ? Beurk, c'est en banlieue. Pour, les non-initiés, ça n'est pas très alléchant. Et, pourtant, à l'arrivée 6 heures de spectacles non stop, de la poèsie, de la danse, du jazz, du hardcore, du jazzcore, des Ethiopiens, un véritable festival et tout ça pour 12 euros. Qui dans le circuit du rock peut proposer et réaliser un tel défi. J'insiste sur le terme réaliser car tout était réglé comme sur du papier à ...musique. Les différents concerts et performances se sont enchaînés sans aucun temps mort. Dès l'entrée dans le hall de la salle des fêtes, le spectateur était ainsi saisi par les contorsions et grimaces de la danseuse japonaise Hisako Horikawa, qui évoluait au son de la guitare d'Andy de The Ex. C'était assez effrayant à voir, cela ne présageait guère de quoi que ce soit de festif, mais au moins dès l'entrée on bascule dans un... Lire la suite