Accueil Chronique de concert The Last Internationale
Samedi 30 mai 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Last Internationale

The Last Internationale en concert

Le 1999 - Paris 25 février 2020

Critique écrite le par

Quoi de mieux que les classiques "nihilistes" des Sex Pistols pour patienter avant l'arrivée des très attendus The Last Internationale ? En Europe, en particulier au Portugal car Delila Paz en est originaire, le duo new-yorkais est passé du stade de jeune premier au succès d'estime et mériterait de devenir une valeur sûre dès à présent. Delila Paz fait osciller sa voix entre des sonorités à la Janis Joplin et à la Hope Sandoval, elle sait maîtriser la scène et sa présence est tout simplement solaire. Son partenaire Edgey Pires est imposant, levant le poing régulièrement avant d'enchaîner les riffs ravageurs.



Le club 1999, situé quartier Oberkampf, affiche complet. Face aux 150 personnes présentes qui réagissent plutôt bien aux rythmiques soutenues, Paz est d'ailleurs rapidement en nage. Le son n'est toutefois peut-être pas assez fort ce soir pour saisir l'ampleur du phénomène The Last Internationale. Dans sa tenue pailletée et dorée, la volcanique chanteuse n'hésite pas à aller "au contact du public". Le duo évolue dans la sphère Rage Against The Machine, Brad Wilk a en effet été quelques temps batteur du groupe et Tom Morello est une source d'inspiration permanente. Le groupe basé à New-York propose un répertoire assez varié avec des textes qui se veulent engagés, Paz seule aux claviers peut asséner un titre introspectif très intense, l'intemporel "Soul on fire", et enchaîner avec un morceau furieux après s'être ressaisie de sa basse.

Lors d'un final épique, le combo invitera quelques spectateurs sur la petite scène, dont un enfant avec un t-shirt Nirvana, pour partager encore plus intensément les bonnes vibrations que les Américains auront diffusés. Programmé en première partie de Kiss le 9 juin 2020 à Bercy puis en ouverture de Pearl Jam le 19 juillet au festival Lollapalooza, le duo épaulé à Paris par le batteur de Shaka Ponk ne demande et ne mérite que de gagner en audience tant sa performance aura été convaincante ! Quoi de mieux dès la fin du show, que les hymnes "héroïques" de Led Zeppelin pour reprendre son souffle tout en se remémorant ce pur moment de live comme on les aime ?






The Last Internationale : les dernières chroniques concerts

Interview de The Last Internationale en concert

Interview de The Last Internationale par penandpaper
Fuzz'yon La Roche sur Yon, le 21/02/2020
Découvrez sur cette vidéo l'interview du groupe new yorkais, The Last Internationale, lors de leur passage au Fuzz'Yon à la Roche sur Yon le 21 février 2020 ! Pour... La suite

The Last Internationale + The Blind Suns en concert

The Last Internationale + The Blind Suns par Penandpaper
Fuzz'yon, La Roche-sur-Yon, le 21/02/2020
Ce soir au Fuzz'Yon, c'est du gros lourd ! Du rock en veux-tu, en voilà ! The Blind Suns et The last Internationale jouent à guichet fermé ce soir ! Pas étonnant, ça faisait... La suite

Le 1999 - Paris : les dernières chroniques concerts

Joseph J. Jones - Big Wool en concert

Joseph J. Jones - Big Wool par Samuel C
1999 - Paris, le 14/02/2018
Joseph J. Jones : un crooner, oui ; une belle gueule, oui ; un chanteur charismatique, oui ; une next big thing : qui sait ? Le nouveau petit club nommé 1999 est situé au... La suite