Accueil Chronique de concert The Puppini Sisters
Dimanche 17 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

The Puppini Sisters

The Puppini Sisters en concert

Espace Julien - Marseille 28 janvier 2010

Critique écrite le par

"We try to be a little bit glamour." (Kate)

Elles voulaient recréer 70 ans après les Andrews Sisters leur mur de voix sur trois tonalités différentes. Elles l'ont fait en beaucoup plus sexy.

Elles semblent surgir des années 50 dans leur tenue or pailletée. A droite, sous une robe d'époque, la voluptueuse Kate qui fait penser à Mae West et pas seulement pour sa coiffure. Au centre, dans son short moulant, la tonique Marcella, accordéoniste plus glamour qu'Yvette Horner. A gauche, la longiligne Stephanie, jupe fendue et lèvres dévastatrices.



Dès leur entrée sur scène, on est prêt à tout pardonner aux Puppini Sisters. Derrière elles, trois musiciens (guitare, batterie, contrebasse) qui n'auront pas droit à l'erreur (Moi jaloux ?).
En toute objectivité, à l'arrivée, on n'aura pas grand-chose à reprocher aux filles, d'autant que j'étais pile en face de la belle Stephanie. Quant aux moustachus, ils ont bien fait le boulot, mais on ne peut s'empêcher d'imaginer la dimension supplémentaire que revêtirait ce show avec quelques cuivres.



La première réussite de la soirée est la setlist. Jugez plutôt :

Bei Mir Bist Du Schön* / Heart Of Glass* / Mr Sandman* / Sway* / Parole Parole / Wuthering Heights* / It Don't Mean A Thing (If It Ain't Got That Swing)** / Le Temps De L'Amour / Heebie Jeebies* / I Will Survive / Don't Sit Under The Apple Tree** / Java Jive* / Habanera (Carmen) / (I Can't Believe I'm Not A) Millionaire** / Les Cactus / Soho Nights** / Tu Vuo' Fa L'Americano* / Crazy In Love** / Hold Tight (Want Some Seafood Mama ?) / Boogie Woogie Bugle Boy (Of Company B)*

Rappels : Walk Like An Egyptian** / In The Mood*



Soit 8 titres de leur premier album Betcha Bottom Dollar*, 6 du second The Rise And Fall Of Ruby Woo**, deux chansons adaptées au public français (reprises de Françoise Hardy et Jacques Dutronc) pour un total de deux heures de standards aux arrangements plus ou moins heureux.



Dans la colonne -, Wuthering Heights qui ne fait pas un pli face au chef d'œuvre de Kate Bush, Parole Parole (Blake Wilner est meilleur à la guitare que dans le rôle d'Alain Delon) et In The Mood qui perd toute sa saveur sans cuivres.



La colonne + est davantage chargée :
Les chorégraphies de la triplette dorée sur la plupart des morceaux, toujours gracieuses et synchro, même avec leurs instruments à la main (violon pour Stephanie, accordéon pour Marcella, mélodica pour Kate). Elles en jouent pour la première fois sur Mr Sandman, et les ressortent régulièrement.



Stephanie troque son joli violon en forme de $ contre une guitare pour chanter Les Cactus sans ses deux "sœurs" mais entourée des trois bellâtres. Auparavant, Kate avait fait apprécier sa voix en solo sur Le Temps De L'Amour.



Le public est régulièrement invité à chanter et le fait parfois spontanément : les "Doo-Ah Doo-Ah" fusent sur le très enlevé It Don't Mean A Thing, les "Oh Eh Oh" sur Walk Like An Egyptian et je ne reparlerai pas de Parole Parole.

Le rythme s'accélère en fin de concert avec le dynamique Tu Vuo Fa L'Americano cher à l'Italienne Marcella, Crazy In Love de Beyoncé complètement transfiguré et un Boogie Woogie décoiffant.



On rit aussi lorsque un homme du public est pris pour cible par les trois filles solidaires : il aurait brisé le cœur de Stephanie ! Ouh le vilain ! Ou quand Marcella disjoncte sur une danse qu'un derviche tourneur n'aurait pas reniée.

<


Charme, humour, standards, styles musicaux variés, danses, paillettes... Le public est conquis et termine la soirée debout à danser comme un Egyptien. Oh Eh Oh !

The Puppini Sisters : Stephanie O'Brien : chant, violon, guitare ; Marcella Puppini : chant, accordéon ; Kate Mullins : chant, mélodica.
Blake Wilner : guitare ; Pat Levett : batterie ; Henrik Jensen : contrebasse.

Bonus vidéo : Millionaire


Puppini Sisters : les dernières chroniques concerts

The Puppini Sisters en concert

The Puppini Sisters par Mardal
Espace Julien - Marseille, le 30/11/2011
Les ramifications du jazz sont nombreuses. Parmi elles, on trouve le jazz vocal, qui comprend lui-même la polyphonie vocale ; et dans un recoin de ce tiroir, on découvrira The... La suite

Espace Julien - Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite