Accueil Chronique de concert Trio Barolo: R. Poulakis - F. Castellani - P. Euvrard
Vendredi 22 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Trio Barolo: R. Poulakis - F. Castellani - P. Euvrard

Trio Barolo: R. Poulakis - F. Castellani - P. Euvrard en concert

Le Cri Du Port - Marseille 10 mai 2012

Critique écrite le par

Au Cri Du Port, les soirées jazz sont hebdomadaires. Elles ont lieu le jeudi, et ce soir c'est le Trio Barolo qui fait l'affiche.

Si l'origine du groupe est Française avec Philippe Euvrard, celui-ci a tôt fait de passer le Piemont, et par la magie d'un nom de vin : le Barolo, de nous faire entendre le souffle de L'Italie rendu par Francesco Castellani, puis celui de la Grèce, avec Rémy Poulakis.



Rémy Poulakis : Accordéon, voix / Francesco Castellani : Trombone / Philippe Euvrard : contrebasse

La mouvance et le métissage sont lancés, ils ne s'arrêtent pas là. Est-ce la douceur de l'alizé que souffle par moments Francesco Castellani dans l'embouchure de son trombone, sans émettre de notes ? Est-ce par la simple grâce des rythmes et des mélodies que nous écoutons ? Les auditeurs sont transportés, le voyage continue, sans ordre défini : bossas et tango d'Amérique du sud, Algérie, retour en Italie... On aura vite fait de qualifier les mélodies du Trio Barolo du label " Musique du Monde ", c'est juste, mais c'est aussi bien plus. Une musique de Road Movie, des mélodies qui invitent à l'errance, simples, gracieuses, aérées, et qui ouvrent d'amples espaces. Je ne connais que Renaud Garcia-Fons qui produise une musique semblable à celle-ci, et tout aussi belle, riche en mélodies. Eric Longsworth aussi, que j'ai vu au Festival de la Tour d'Aigues l'été dernier. Détail amusant : j'apprends en pianotant sur le web qu'il est un ancien membre du Trio Barolo.

Deux instruments à vent, qui n'ont pas grand chose en commun, un autre à cordes. La formule est originale, inédite à ma connaissance. Elle fonctionne à merveille. Quelle est le secret de cette alchimie qui opère un tel charme ? Une austérité apparente, un versant acoustique pur, optimisé par la chaleur des timbres que nous écoutons, et peut-être aussi un vocabulaire, un langage dont nous ignorons la grammaire, mais auquel nous sommes naturellement sensibles, un esperanto musical. Les morceaux sont tous magnifiques.



Philippe Euvrard accompagne, parfois il pince les cordes, parfois à l'archet, façon ostinato ou ligne de basse, puis il prend occasionnellement la mélodie. Son jeu est sobre et riche à la fois, il met en valeur le superbe potentiel sonore de la contrebasse.



Rémy Poulakis double souvent de sa voix les cascades de notes qu'il extrait de son accordéon. Le chant prend parfois la tangente, se libère et donne libre cours à sa voix puissante et claire de gondolier Vénitien, ou de Ténor a la Scala, ou de bopper qui swingue : libre à chacun de projeter ses images.

A propos d'image, je suis sensible actuellement à l'aspect visuel du concert, et comme samedi dernier au Roll'Studio, le groupe apparaît comme un tableau vivant, peint par un maître quelconque, des Flandres ou d'Italie. Eclairés d'une lumière chaude, les musiciens effectuent leurs gestuelles recommencées : l'un applaudit au ralenti, sans jamais que ses mains ne se rejoignent, l'autre d'avant en arrière, ramène sa coulisse avec souplesse et le troisième, c'est de haut en bas qu'il caresse ses cordes. C'est aussi beau à voir qu'à entendre.



Mais ma préférence va à la coulisse : je suis particulièrement sensible à la chaleur du trombone de Francesco Castellani. Ses distorsions ont la pureté d'un chant, d'un 'lament' Ellingtonien, pas forcément triste ou plaintif, à l'instar de celui de Rémy Poulakis. Le son du trombone est prenant, il vient de loin et nous porte encore plus loin. La musique est très illustrative, mais de manière surprenante n'énonce ni n'impose aucune image pré-établie. Chacun est libre, encore une fois, d'y apposer ce qu'il voudra. Il suffit de fermer les yeux et d'écouter l'invitation au voyage.



Cet effet culmine lorsque Rémy Poulakis rejoint au chant Francesco Castellani qui lui aussi donne sur un morceau de la voix. Est-ce le chant de pêcheurs traditionnels qui étendent ensemble les filets sur la plage, au crépuscule, quelque part au Sénégal ou au large de l'Inde ? Est-ce celui des bergers Piémontais qui célèbrent de concert la fin de l'été et le retour des alpages ? Nul besoin de conférence ni d'images. Ce chant-là chant vient du cœur, il énonce quelque chose, d'ancestral, de permanent, d'universel chez l'homme. Quelque chose de beau, et qui n'a pas de nom.
La musique qui émerge du Trio Barolo, devenu Quintet par l'apport de deux voix pures est écrite, énoncée depuis l'alphabet dont on fait les rêves.



D'autres extraits vidéos de Mardal PAR ICI.

Francesco Castellani : les dernières chroniques concerts

Francesco Castellani et Benoit Paillard (Festival Jazz Sur La Ville) en concert

Francesco Castellani et Benoit Paillard (Festival Jazz Sur La Ville) par Mardal
Roll' Studio - Marseille, le 16/10/2010
Au Roll' Studio, ce soir, le patron, Claude Norbert nous présente dans le cadre de "Jazz sur la ville" un duo : Benoît PAILLARD, Piano Francesco CASTELLANI, Trombone Le... La suite

Alain Richou / Didier Del Aguila Quintessence (Festival Jazz Sur La Ville) en concert

Alain Richou / Didier Del Aguila Quintessence (Festival Jazz Sur La Ville) par Mcyavell
Cave de la Cité de la Musique - Marseille, le 05/10/2009
Le Festival Jazz Sur La Ville continue de nous faire écumer les salles de Marseille. Ce soir la Cave de la Cité de la Musique. Je la connaissais déjà pour y avoir vu Michel... La suite

Festival de Big Band de Pertuis Jour 3 : Elie Portal Présente Songs For Two + Superswing (Festival de Big Band) en concert

Festival de Big Band de Pertuis Jour 3 : Elie Portal Présente Songs For Two + Superswing (Festival de Big Band) par Mcyavell
Enclos de la Charité - Pertuis , le 05/08/2009
Jour 3 du Festival de Big Band de Pertuis. Superswing est le nom du premier groupe de la soirée. L'appellation n'est pas usurpée, ça va swinguer pendant une heure et quart,... La suite

Le Cri Du Port - Marseille : les dernières chroniques concerts

Saämara Project en concert

Saämara Project par Vincentluer
Le Cri du Port, Marseille, le 11/04/2019
JAZZ ! Ces quatre lettres résonnent à la perfection dans la salle de concert du Cri du Port à Marseille. Lieu de tous les jazz(z) ! Ce soir-là, Jeudi 11 Avril 2019, j'assiste... La suite

Francesco Bearzatti Tinissima quartet en concert

Francesco Bearzatti Tinissima quartet par Pirlouiiiit
Cri du Port, Marseille, le 12/05/2016
Ce concert là je ne pouvais pas le rater ! En effet avec la promo qu'en avait fait McYavell (sorti ponctuellement de sa retraite) le qualifiant rien de moins que de dieu (son... La suite

Perrine Mansuy Rainbow Shell en concert

Perrine Mansuy Rainbow Shell par pirlouiiiit
Cri du Port, Marseille, le 31/03/2016
Puisque je n'aurai pas plus de facilité à écrire cette chronique plus tard autant le faire à chaud. Alors mettons les choses au clair, même si je commence à avoir pas mal de... La suite

Mathis Haug en concert

Mathis Haug par Janfi
Le cri du Port - Marseille, le 20/02/2014
Ce soir Le cri du port qui dédie essentiellement son activité musicale au Jazz, accueille actuellement du Blues avec la venue de Mathis HAUG qui se produit sur scène dans la salle... La suite