Accueil Chronique de concert Vox Low + FK Club
Lundi 26 octobre 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Vox Low + FK Club

Vox Low + FK Club en concert

Le 6Mic / Aix-en-Provence 10 octobre 2020

Critique écrite le par



Messe pour le temps futur

Une ère apocalyptique s'ouvre pour l'humanité. Désormais, la devise "Ordre, 5G et Distanciation Sociale" est gravée au frontispice des bâtiments publics qui n'ont pas été encore mis à bas par quelques minorités revanchardes. Les affrontements avec des hordes proto-fascistes et les milices d'État constituent le quotidien des "démocraties" occidentales, concept dépassé, hérité d'un ancien monde qui agonise lentement. À cet état de violence vient se greffer la peur d'un virus mutant à propos duquel s'entre-déchire la communauté scientifique, incapable de trouver un vaccin et d'enrayer l'épidémie. Une société du spectacle permanent entretenu par les réseaux sociaux qui ont avantageusement remplacé les jeux du cirque, puisque les stades sont désormais vidés de leurs spectateurs.

Bienvenue dans l'Après-Monde. Place au Futur. Ici, la culture n'intéresse plus qu'une poignée d'irréductibles et les concerts se jouent dans les salles qui peuvent se permettre de réduire leur capacité de moitié. C'est ainsi qu'un peu plus d'une centaine de privilégiés, assis et non masqués, ont pu assister au premier concert post-confinement donné par Vox Low et FKClub au 6Mic le 10 octobre 2020. Rassurez-vous, toute ressemblance avec une situation existante ou ayant existé est purement fortuite. Tout ceci n'est que fiction. Élucubrations que ni JG Ballard ni Enki Bilal n'auraient osé imaginer. La réalité diffère heureusement de ce mauvais scénario de science-fiction : le concert a bien eu lieu devant des spectateurs masqués.

C'est donc un phénomène étrange auquel j'assiste depuis le pied de la scène, seul autorisé à aller et venir à ma guise puisque photographe accrédité. Ceci n'est pas un concert mais du cinéma réel. Des spectateurs assis, dont on ne devine que les yeux, face à des groupes qui ont déchiré l'écran. S'il y a bien une chose qui pourtant ne change pas, c'est la ferveur et l'envie. Elles se ressentent de part et d'autre de la scène. Chacun a attendu et espéré ces retrouvailles. Alors, bien sûr, tout le monde est dans sa bulle, on ne frôle plus les corps moites, on ne s'entassent plus, hagards et le souffle court, comme au bon vieux temps du monde d'avant. Mais ce soir la musique des groupes se prête tout particulièrement à cette atmosphère.


FKClub

"Par moi l'on va dans la cité des pleurs ; par moi l'on va dans l'éternelle douleur ; par moi l'on va chez la race perdue (...). Avant moi ne furent créées nulles choses, sauf les éternelles, et éternellement je dure : vous qui entrez, laissez toute espérance !" (Dante Alighieri). Nous voilà donc aux portes de l'enfer. FKClub ouvre le set en jouant bon nombre des morceaux de Brutalism, son dernier album. C'est sombre à souhait, parfait dans cette ambiance mystique. La voix de Marc me fait tour à tour penser à Marylin Manson ou à Tricky. Envoutante, en accord avec des paroles troublantes - "I need someone to find a new faith" - du tubesque Hyper Victim ou plus inquiétantes - "Have you ever killed someone in your dreams" - sur Fast Love. Des paroles parfois répétées comme les mantras d'une religion qu'il va bien falloir inventer. Face au chanteur et à ses machines qui vomissent un torrent de câbles, Antoine Germain, est à la batterie. Humain ou machine, difficile à dire tant la rythmique qu'il imprime peut être robotique. Les spectateurs ne s'y trompent pas. Certains, courageux ou inconscients sont debout à leur place. Impossible de ne pas bouger. Mais les masques ne tombent pas, la sécurité veille. FK Club aura parfaitement introduit la suite des hostilités. Coupure au noir.


Vox Low

A la blancheur des tenues du FKClub succède le rouge sang de l'éclairage qui irradie le plateau. "I've been waiting for a guide to come and take me by the hand" chantait Ian Curtis. La prophétie s'est accomplie. Et Vox Low arrive sur scène pour nous accompagner. Un "Rejuvenation "étiré et ré-arrangé ouvre le set. Le public entre vite dans la transe. En communion avec les anges de la mort, venus défier l'ordre établi. Parce que les morceaux ne disent rien d'autre que : "Ta seule certitude c'est que tu vas mourir", mais juste avant Vox Low va te faire danser.



Et le groupe déroule en effet avec classe son cynisme : basse et batterie posent un cadre implacable que vient perturber le tranchant électrique de la guitare, les rythmes électroniques des machines ou les paroles désabusées de Jean-Christophe au chant. Le son est lourd. Parfait.



Un seul album au compteur, mais quel album ! Chaque morceau est un moment de plaisir. Il n'y a qu'à se tourner vers le public pour comprendre. Ce soir encore Vox Low, en terrain conquis, n'a rien à prouver. Dystopique, nihiliste, le groupe se vautre et se repaît de la noirceur de notre époque qui, comme l'explique Jean-Christophe, "rendra le nouvel album encore plus dégueulasse".



Le bonheur d'être sur scène, lui, est bien réel. Et communicatif. La complicité joue indéniablement dans l'alchimie de ces quatre-là et la qualité de ses prestations scéniques. "Strange Machine", que je n'avais encore jamais entendu en live remporte aussi son petit succès. La batterie décalée rompt avec la répétition de cette étrange machine parfois perdue dans votre esprit. Clin d'œil au fameux Hal dans "2001 l'Odyssée de l'Espace" ?



Tout passe trop vite. Bientôt arrive l'heure de la communion, sur la musique de fin d'un monde. Ce soir nous avons assisté à la première messe pour un temps futur.




The FK Club : les dernières chroniques concerts

FK Club (les Rendez-Vous du Kiosque) en concert

FK Club (les Rendez-Vous du Kiosque) par pirlouiiiit
Kiosque des Réformés - Marseille, le 24/06/2012
Déjà le 3ème rendez vous du kiosque, après celui de Temenik Electric et celui de Isaya et Hannah. Comme le premier il a lieu un dimanche et comme le précédent à 18h. Cette fois... La suite

Erol Alkan + The FK Club (Marsatac Calling) en concert

Erol Alkan + The FK Club (Marsatac Calling) par Sami
Cabaret Aléatoire, Marseille, le 30/04/2011
Ayant un peu traîné des pieds après le concert de Fujiya & Miyagi qui avait lieu le même soir, j'arriverai trop tard pour le live qui ouvrait cette soirée Marsatac Calling. ... La suite

Vox Low : les dernières chroniques concerts

Vox Low en concert

Vox Low par Lb Photographie
Badaboum - Paris, le 18/10/2018
Fort d'un succès grandissant, Vox Low poursuit son bonhomme de chemin avec discrétion mais détermination. Sans doute faut-il y voir la prudence que le quatuor déploie désormais... La suite

Lee Ranaldo + Vox Low + Cotillon (La Route du Rock Collection Hiver 2018) en concert

Lee Ranaldo + Vox Low + Cotillon (La Route du Rock Collection Hiver 2018) par Pierre Andrieu
L'Antipode, Cleunay/Rennes, le 22/02/2018
Juste avant de proposer deux belles soirées à La Nouvelle Vague de Saint-Malo, le festival La Route du Rock Collection Hiver offrait un beau plateau à l'Antipode de Cleunay,... La suite

Festival Rockorama : The Goon Sax, Gloria, Motorama, Vox Low, Indiscipline en concert

Festival Rockorama : The Goon Sax, Gloria, Motorama, Vox Low, Indiscipline par Sami
Tour Royale, Toulon, le 01/07/2017
Déjà la 9ème édition du festival Toulonnais Rockorama qui nous a laissé de bons souvenirs en 2012 et 2015 . Cette année il se déroule sur 4 soirs avec comme toujours une... La suite