Accueil Tous les festivals Festival Marsatac : les artistes en concert
Vendredi 1er mars 2024 : 7085 concerts, 27051 chroniques de concert, 5404 critiques d'album.
Festival Marsatac

Festival Marsatac

du 14 au 16 juin 2024
Marseille (13)


Moment fort de la rentrée culturelle dans le Sud Est, le festival Marsatac explore depuis plus de vingt ans tous les territoires des musiques électroniques pour donner à voir et à entendre le meilleur de la création d'aujourd'hui : têtes d'affiches internationales, brochette d'artistes connus, inconnus ou même méconnus.

Festival Marsatac : vos critiques de concerts
Site

Festival Marsatac : le programme

Vendredi 14 Juin 2024

Festival Marsatac 1 Jour : Patrick Mason - Werenoi - Baby Volcano - Daria Kolosova

Samedi 15 Juin 2024

Festival Marsatac Pass 2 Jours

Festival Marsatac 1 Jour : Luidji - Kekra - Jersey

Luidji en concert
Luidji Vos critiques de concerts
Chanteur, rappeur et poète, Luidji se dévoile en 2009 sous le nom de Joker et libère plusieurs...

Plus d'infos

Moins d'infos

... projets. Puis il fonde son propre label "Foufoune Palace Records" en 2017 avant de revenir enforce avec son premier album studio en avril 2019 : "Tristesse Business : Saison 1".

Dimanche 16 Juin 2024

Festival Marsatac Pass 3 Jours : Luidji, SDM, Werenoi, Baby Volcano, Houdi, Kekra, Tif, Marlon hoffstadt, Patrick mason, Daria Kolosova, Jersey & Miss Bashful x DBBD...

Festival Marsatac Pass Weekend

Festival Marsatac 1 Jour : Marlon Hoffstadt Aka Dj Daddy Trance - Sdm - Houdi - Miss Bashful X Dbbd - Tif

Fin des concerts

Festival Marsatac : les dernières chroniques concerts 88 avis

Bianca Costa + Theodora + Meryl + Le Rat Luciano + Aya Nakamura (Festival Marsatac 2023)

Critique écrite le 29 juin 2023, par Agent Massy

Parc Borely, Marseille 18 juin 2023

Bianca Costa + Theodora + Meryl + Le Rat Luciano + Aya Nakamura (Festival Marsatac 2023) en concert

Marsatac - Dimanche 18 juin 2023Bianca CostaBianca Costa est une jeune personne qui chante en français, dans un style post-baile funk, et donc assez proche du hip-hop afro mainstream contemporain. La référence au baile funk s'impose d'ailleurs particuliièrement puisque le folklore brésilien, dans les images et les paroles (incluant du portugais) est très présent. Dans les clips on est même dans une esthétique " Baile Funk Ostentaçaõ " (ostentatoire) pou les connoîsseurs...Sur scène nous avons donc une personne d'une vingtaine d'années, donc on peut oser dire qu'elle est une femme, vu son positionnement dans le game du hip-hop cisgenre. Elle est accompagnée par deux garçons qui font l'un des machines (et aussi qui par moment vient la rejoindre sur le devant de la scène en soutien), l'autre des"vrais " instruments : piano, guitare.La chanteuse a une tenue bien sûr très sexy, et vraiment très réussie. Blanc satiné avec des petits rubans bleus donnant une touche naïve. On est dans l'érotisme de la fausse ingénuité. Malgré sa référence autoproclamée à la culture Brésilienne, on chercherait plutôt finalement à éveiller le Japonais amateur de collégiennes qui sommeille potentiellement en nous. Pour revenir sur la jupe (qui m'a semblé à titre... Lire la suite

Marsatac 2022 : Laurent Garnier, M.I.A., Moderat, Ichon, Charlotte Adigery & Bolis Pupul, Days in Orbit...

Critique écrite le 20 juin 2022, par Sami

Parc Borely, Marseille 12 Juin 2022

Marsatac 2022 : Laurent Garnier, M.I.A., Moderat, Ichon, Charlotte Adigery & Bolis Pupul, Days in Orbit... en concert

Depuis quelques années la question ne se pose plus vraiment sur la programmation de Marsatac pour qui y est allé début 2000, les temps ont changé, les programmateurs et le public aussi. Mais agréablement surpris du cadre de cette année, dans un Parc Borely rarement vu sous cet angle festif, même si certains ont connu les Aires Libres dans ces mêmes lieux. 4 scènes et beaucoup d'animations, des fontaines d'eau, une décoration plus agréable à l'œil et nettement moins impersonnelle que les hangars du Parc Chanot, avec des sourires autant dans le public que pour les artistes. Si l'on en croit les réactions déchainées sur les réseaux sociaux ce week-end là, pour une bonne partie des fêtards de cette 24ème édition, l'évènement résidait dans le venue de quelques stars du rap francophone aux millions de streams dont je n'ai pas vraiment d'affinité, de Damso à Oboy. Il y avait heureusement des artistes davantage à mon goût pour le dernier soir, et même en fin d'après midi, un dimanche éclectique et très plaisant côté son, avec la joie supplémentaire de retrouver des festivaliers de longue date dont notre photographe qui a autant apprécié que moi ce line up des plus stimulants. C'est d'ailleurs sans votre chroniqueur... Lire la suite

Marsactac 2022 : Central Cee / Mara / Laylow

Critique écrite le 13 juin 2022, par Kouros

Parc Borély - Marseille 10 juin 2022

Marsactac 2022 : Central Cee / Mara / Laylow en concert

J'ai 50 ans. Autant dire qu'en-deçà d'une culture foncièrement forgée aux platines rock d'un grand-frère à veste à franges, j'ai déjà traversé trois bonnes décennies de hip-hop (de Grand Master Flash et Afrika Bambaataa à NWA en passant par George Clinton et Arrested Development, de Jazz Mataaz à Tupac en passant par les Jungle Brothers, etc...) pour en arriver, avec le côtoiement de la nouvelle génération (je suis père aussi, ben ouais...), à tenter de trier dans le très foisonnant courant français venant désormais succéder aux IAM, NTM, Assassin et autres Solaar, ce qui pourrait encore séduire mes oreilles. Il est vrai que travailler au contact des filières d'organisation de concert m'a déjà cruellement mis face à la réalité d'une nouvelle génération d'artistes autoproclamés livrant quelques EP parfois sympathiques, mais s'effritant irrémédiablement en live dans de tristes marasmes scéniques ; indépendamment de l'aspect "live" d'ailleurs, trier le bon grain de l'ivraie en matière de musique urbaine s'avère relativement simple : il suffit d'éloigner de ses platines les poètes de MJC alignant les rimes en "é", les hommages à leur mère et la glorification de la taule, ainsi que toutes les productions alignant de sempiternels mauvais... Lire la suite

Festival Marsatac : Rejjie Snow, Kokoko, Nasser, Paul Kalkbrenner, Aloha Orchestra, Nekfeu...

Critique écrite le 20 juin 2018, par Sami

Parc Chanot, Marseille 16 Juin 2018

Festival Marsatac : Rejjie Snow, Kokoko, Nasser, Paul Kalkbrenner, Aloha Orchestra, Nekfeu... en concert

Après le carton plein vendredi pour le concert d'IAM raconté par Laurent, quelques photos et lignes de la soirée de samedi, moins courue mais également sous le signe du rap et de l'electro avec également une louche de rock. Et même de la pop avec les jeunes Aloha Orchestra pour commencer en fin d'après midi devant quelques dizaines de fans de Nekfeu venus squatter les premiers rangs devant la grande scène. Dans un autre festival style Rock en Seine ou Solidays ce type de groupe serait totalement inaperçu mais à Marsatac les Havrais ont le mérite de faire sourire les quelques nostalgiques des premières éditions (où on pouvait entendre Feist, The Rapture, Divine Comedy, dEUS ou The Notwist, ces trucs de vieux avec des guitares là) vont être des plus indulgents avec leur musique aussi agréable qu'anecdotique. Un chanteur imposant et parfois attachant, des musiciens énergiques, des synthés à la Depeche Mode, des riffs pas mal par moments, Aloha Orchestra semble avoir plu à défaut d'avoir un public acquis d'avance. Toujours sur la grande scène, l'Irlandais Rejjie Snow revient à Marseille quelques semaines après son passage au Moulin lors de la dernière Nuit Zebrée de Nova qui passe souvent son tubesque "Egyptian... Lire la suite