Accueil Chronique de concert Marsatac 2022 : Laurent Garnier, M.I.A., Moderat, Ichon, Charlotte Adigery & Bolis Pupul, Days in Orbit...
Mardi 16 août 2022 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Marsatac 2022 : Laurent Garnier, M.I.A., Moderat, Ichon, Charlotte Adigery & Bolis Pupul, Days in Orbit...

Marsatac 2022 : Laurent Garnier, M.I.A., Moderat, Ichon, Charlotte Adigery & Bolis Pupul, Days in Orbit... en concert

Parc Borely, Marseille 12 Juin 2022

Critique écrite le par

Depuis quelques années la question ne se pose plus vraiment sur la programmation de Marsatac pour qui y est allé début 2000, les temps ont changé, les programmateurs et le public aussi.



Mais agréablement surpris du cadre de cette année, dans un Parc Borely rarement vu sous cet angle festif, même si certains ont connu les Aires Libres dans ces mêmes lieux.

4 scènes et beaucoup d'animations, des fontaines d'eau, une décoration plus agréable à l'œil et nettement moins impersonnelle que les hangars du Parc Chanot, avec des sourires autant dans le public que pour les artistes.



Si l'on en croit les réactions déchainées sur les réseaux sociaux ce week-end là, pour une bonne partie des fêtards de cette 24ème édition, l'évènement résidait dans le venue de quelques stars du rap francophone aux millions de streams dont je n'ai pas vraiment d'affinité, de Damso à Oboy.

Il y avait heureusement des artistes davantage à mon goût pour le dernier soir, et même en fin d'après midi, un dimanche éclectique et très plaisant côté son, avec la joie supplémentaire de retrouver des festivaliers de longue date dont notre photographe qui a autant apprécié que moi ce line up des plus stimulants.



C'est d'ailleurs sans votre chroniqueur que l'après midi démarre sur le plateau Nova avec Days in Orbit, quatuor français qui propose un live avec une combo machine/batterie/chanteuse et des sonorités électro mélangeant house, pop, techno et acid, avec une touche assez old-school et parfois très lunaire avec leur chanteuse japonaise chantant en anglais.

Etant en mode découverte, je n'ai pas vraiment percuté si les paroles avait un sens réel ou s'il s'agissait plus de gimmicks mais peu importe tant que l'on s'amuse bien.



D'ailleurs, les 300/400 spectateurs qui dansent en plein cagnard ne s'y sont pas trompés (et peuvent accessoirement remercier le monsieur fraicheur prévu par les organisateurs avec son spray bienvenu) car on se trouvait là dans une scène bien vivante et de la musique de très bonne facture, augurant une journée avec d'agréable surprises potentielles.



La tête d'affiche française de ce dimanche c'est évidement l'incontournable Laurent Garnier avec un dj set en mode XXL (plus de 3 heures) qui régale jeunes et moins jeunes avec évidement de la house et de l'électro, mais aussi des incursions dans des styles toujours plus variés, de la drum'n'bass au big beat (merci pour ce bon vieux "Renegade master" de Wildchild) et même un peu de rock, le grand absent de ces dernières éditions.



Un passage sur la petite scène de La Frappe avec du gros son rap US et un Faf Larage toujours parfait en ambianceur et des jeunes pousses très énergiques.

Néanmoins ma venue cette année aura été l'enchainement pertinent de quelques concerts qui laisseront de très bons souvenirs pour les amateurs de bon groove.



Enfin vu le Montreuillois Ichon, artiste et producteur multi facettes déjà venu à Marseille à l'Affranchi ou même ici avec son collectif Bon Gamin dont il arbore un sweat rapidement levé vu la presque canicule de cette fin d'après midi.

Accompagné de deux musiciens, un batteur et un claviériste/guitariste, on ne sait jamais vraiment sur quel pied danser avec des morceaux entre rap, r'n'b et pop parfois dans le même titre, souvent chanté, souvent en mode "lover" assez éloigné des clichés "bad boy", devant nombre de filles en pâmoison, à raison, au premier rang.



Quelques tubes récents font chanter en chœur le public conquis, du sensuel "911" au Kaytranadien "Noir Ou Blanc", un morceau au succès certain mais qui aurait du être un énorme tube, si les grosses radios d'ici faisaient vraiment leur job.



Un live très agréable avec pas mal de surprises soniques comme ce solo de guitare sur un morceau plus introspectif aux sonorités plus sombres que la moyenne des morceaux, plutôt à la cool.

Vient ensuite la tête d'affiche de votre chroniqueur avec le duo Belge Charlotte Adigéry & Bolis Pupul extrêmement attendu pour ma part et qui n'a pas déçu, bien au contraire, avec un set vivifiant au delà des promesses.



La scène est bien grande pour les Gantois d'autant que la place avait été désertée pendant le changement de plateau. Mais heureusement le public est revenu en masse et leur a réservé un accueil à la hauteur de leur musique, parmi les plus précieuses cette année.

Le duo était déjà venu à Marseille en 2019 au Moulin à l'occasion des Nuits Zebrées pour un set déjà prometteur mais un peu frustrant vu la durée de ces showcases.

A l'époque Bolis n'était pas annoncé comme sur l'album sorti au printemps, mais la complicité était déjà là : il tissait des mélodies synthétiques à la fois hypnotiques et entêtantes derrière ses machines.



Désormais c'est sa basse qui est mise en avant et le mélange organique et électronique est encore plus dansant. Charlotte, elle, a gagné en présence scénique, la voix plus assurée et puissante, avec de l'humour et le sourire même quand les textes se font plus militants.



Visuellement les deux ont une classe folle, elle avec sa coupe afro, lunettes de soleil bienvenues et mini jupe pailletée, lui avec son costume flashy et son vernis. Pas besoin d'artifices pour en mettre plein la vue, leurs morceaux claquent tous, de "Blenda" à "Ceci n'est pas un cliché", une des nombreuses réussites de leur album "Topical Dancer", en passant par des titres plus anciens comme "Panétipat", en Créole.



Pour le bien nommé "Thank you", elle se lâchera encore plus après avoir enlevé ses bottes pour danser autant que l'assistance.
Même s'ils n'étaient pas écrits en grand sur l'affiche c'était le concert que j'ai préféré, et de loin.

Content également d'enfin voir la star (alter) mondiale M.I.A. devant des fans pour le moins survolté(e)s bien avant la venue de l'Anglaise, évidement en retard comme le veut sa réputation.



Ses rares passages en France étaient tellement décriés que mon attente était moindre, notamment parce que seuls les deux premiers albums m'avaient plu, les suivants beaucoup moins malgré quelques singles choc.

Mais M.I.A. ce n'est pas que de la musique, c'est un sacré personnage, un charisme de fou et une certaine propension à haranguer la foule avec un show à l'américaine, tapageur à souhait, avec deux danseurs et deux danseuses (excellents) mais aucun musicien sur scène, même pas un dj.



Son très approximatif avec pas mal de playback, et visuels épileptiques avec lumières aussi agressives que certains de ses tubes.
Commencée avec l'abrasif "Born Free" et son sample de Suicide, le show est un tour d'horizon de ses brûlots dont les plus anciens comme "Bucky done gun", "Galang" ou "Bad girls", ce dernier est le plus spectaculaire car elle invite toutes les filles à monter sur scène, à vue d'œil une bonne trentaine. Un joli boxon !



Avant évidement le tube "Paper planes" et ses animations réussies avec des avions papier en 3D, tout comme la colombe géante pour le crépusculaire "Borders".



Arrive Moderat pour le concert final et potentiel point d'orgue de la soirée même s'il faut reconnaitre que Moderat est plus un groupe de musique expérimentale, à la fois mélodique mais nécessitant une écoute particulière.

Difficile de dire quel sera le ressenti de personnes découvrant à l'occasion le projet de Sascha Ring aka Apparat et de Modeselektor mais, en ce qui me concerne, je m'avoue impatient de découvrir le spectacle.



Le set démarre sur "Easy Pray" et les 3 premiers morceaux se font sur une scène assez sombre jouant sur les visuels spectaculaires, les stroboscopes en alternance rouge et bleu toujours signés Pfadfinderai qui collent vraiment à la musique et qui resteront incroyables d'ailleurs jusqu'à la fin.

Sur la durée du show, peu de morceaux très dansants mais une osmose visible entre les sons percutants de Gernot Bronsert et les lignes de basses lourdes et souvent saturées mais parfaitement audibles de Sebastian Szary.



Si je n'ai pas retenu toute la set list, on retiendra de mémoire les "Eating Hooks" et "Ghostmother" du dernier album, "Neon Rats", "Therapy" et les incontournables "Bad Kingdom" et "A New Error" en clôture.

On a adoré ce son très organique, bien retranscrit par le son de la scène (et il faut féliciter les organisateurs pour cela) mais surtout cette incroyable expérience musicale pour ce groupe au style hors norme.



Rendez-vous l'an prochain pour une 25ème édition de Marsatac forcément attendue avec curiosité.


Festival Marsatac : les dernières chroniques concerts

Marsactac 2022 : Central Cee / Mara / Laylow en concert

Marsactac 2022 : Central Cee / Mara / Laylow par Kouros
Parc Borély - Marseille, le 10/06/2022
J'ai 50 ans. Autant dire qu'en-deçà d'une culture foncièrement forgée aux platines rock d'un grand-frère à veste à franges, j'ai déjà traversé trois bonnes décennies de hip-hop... La suite

Festival Marsatac : Rejjie Snow, Kokoko, Nasser, Paul Kalkbrenner, Aloha Orchestra, Nekfeu... en concert

Festival Marsatac : Rejjie Snow, Kokoko, Nasser, Paul Kalkbrenner, Aloha Orchestra, Nekfeu... par Sami
Parc Chanot, Marseille, le 16/06/2018
Après le carton plein vendredi pour le concert d'IAM raconté par Laurent, quelques photos et lignes de la soirée de samedi, moins courue mais également sous le signe du rap et de... La suite

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ... en concert

Festival Marsatac : IAM, Lomepal, Romeo Elvis, Petit Biscuit ... par lb photographie
Marseille Parc Chanot, le 15/06/2018
20 ans, le bel âge ! Marsatac fêtait cette année un anniversaire mémorable. Impossible de ne pas voir les choses en grand, 20 ans après. Et bien c'est chose faite avec une prog qui... La suite

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho en concert

Festival Marsatac 2017 : Meute + Die Antwoord + Kid Francescoli + Guirri Mafia + Nova Twins + WhoMadeWho par Lb Photographie
Parc Chanot à Marseille, le 24/06/2017
Une 19e édition - déjà - placée sous le signe du rouge (" Ton été sera rouge " qu'ils disent sur le site) et un festival qui gagne chaque année toujours plus de notoriété, autant... La suite

Laurent Garnier : les dernières chroniques concerts

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) en concert

Impro active + Laake + Yacht Club + Phoebe Killdeer and the Short Straws + 2ManyDJs + DJ Jean Bon (festival Yeah! - jour 3) par Pirlouiiiit
Chateau de Lourmarin, le 09/06/2019
Cette année nous avons pu profiter des 3 soirs du Yeah ! Après le Jour 1 et le Jour 2, nous sommes donc restés aussi dimanche soir. En effet cette année les organisateurs ont... La suite

Husbands, Laurent Garnier (festival Yeah!) en concert

Husbands, Laurent Garnier (festival Yeah!) par Marcing13
Festival Yeah - Lourmarin, le 06/06/2015
Pour clôturer le Festival, Husbands, groupe signé sur Sounds Like Yeah (SLY), le label fondé par les organisteurs du festival YEAH sont des candidats naturels pour épauler Laurent... La suite

David Haslam + Boogers + La Colonie de Vacances (Marvin + Pneu + Electric Electric +Papier Tigre) + Laurent Garnier (festival Yeah!) en concert

David Haslam + Boogers + La Colonie de Vacances (Marvin + Pneu + Electric Electric +Papier Tigre) + Laurent Garnier (festival Yeah!) par pirlouiiiit
Château de Lourmarin, le 08/06/2014
Lire la chronique du 1er jour par ici ou du 2ème jour par là Troisième et dernier jour de ce festival pour la prochaine édition duquel nous allons bloquer la date dès qu'on la... La suite

I love Techno 2013 avec Sven Vath, Laurent Garnier, The Hacker, Brodinski, Son Of Kick, Erol Alkan, Gesaffelstein, Fritz Kalkbrenner...  en concert

I love Techno 2013 avec Sven Vath, Laurent Garnier, The Hacker, Brodinski, Son Of Kick, Erol Alkan, Gesaffelstein, Fritz Kalkbrenner... par calie-cotto
Parc des Expos - Montpellier, le 14/12/2013
C'est l'histoire de deux hommes, Peter Decuypere et Herman Schueremans qui décident de créer en 1995 le premier festival I Love Techno réunissant une bonne vingtaine d'artistes,... La suite

M.I.A. : les dernières chroniques concerts

(mes) Eurockéennes 2014, 1/2 :  Pegase, Jungle, Jagwar Ma, Circa Waves, Franz Ferdinand, Parov Stelar Band, Shaka Ponk, M.I.A. en concert

(mes) Eurockéennes 2014, 1/2 : Pegase, Jungle, Jagwar Ma, Circa Waves, Franz Ferdinand, Parov Stelar Band, Shaka Ponk, M.I.A. par Philippe
Presqu'île du Malsaucy, Evette Salbert, le 05/07/2014
"Etre rock en 2014", comme ont dit dans Rock & Folk, c'est peut-être écouter le concert de Metronomy en direct des Eurocks sur Inter, un vendredi soir dans sa cuisine, en... La suite

Janelle Monae + M.I.A. + Salem + Paris Suit Yourself + Madensuyu + Connan Mockasin + Oy (Transmusicales de Rennes 2010) en concert

Janelle Monae + M.I.A. + Salem + Paris Suit Yourself + Madensuyu + Connan Mockasin + Oy (Transmusicales de Rennes 2010) par Pierre Andrieu
Parc Expo, Rennes, le 10/12/2010
Après un jeudi 9 décembre bien rempli aux Transmusicales de Rennes, place à une autre chaude soirée (c'est archi complet !) au Parc Expo le vendredi 10, avant le bouquet... La suite

M.I.A. (Transmusicales de Rennes 2010) en concert

M.I.A. (Transmusicales de Rennes 2010) par Pierre Andrieu
Parc Expo, Rennes, le 10/12/2010
Gros morceau des Transmusicales de Rennes 2010, le concert de M.I.A. dans l'immense Hall 9 du Parc Expo a fait l'effet d'une bombe à déflagration sonique pour la foule... La suite

Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007)  en concert

Arcade Fire + The Hives + The Shins + Dinosaur Jr + Hey Hey My My + Rodeo Massacre + Dizzee Rascal + M. I. A. + Rock & Roll (Rock en Seine 2007) par Pierre Andrieu
Parc de Saint-Cloud, Paris, le 24/08/2007
Première journée très réussie pour la cinquième édition du festival Rock en Seine, dans le toujours magnifique Parc National de Saint-Cloud... De 15h à 23h15 (transports en... La suite

Moderat : les dernières chroniques concerts

Moderat en concert

Moderat par Chandleur
Le Trianon - Paris, le 18/02/2014
Autant le rock et le blues sont ancrés solidement dans des valeurs terrestres autant l'electro peut nous faire décoller pour un trip vers le fin fond de la galaxie. Le live de... La suite

Festival Seconde Nature # 4 en concert

Festival Seconde Nature # 4 par denis moore
Fondation Vasarely - Aix En Provence, le 11/06/2010
Il conviendra en premier lieu de saluer l'opiniâtreté de l'équipe de Seconde Nature. Après l'annulation rocambolesque de l'édition de l'année dernière, entre cafouillage de la... La suite

Parc Borely, Marseille : les dernières chroniques concerts

Marsactac 2022 : Central Cee / Mara / Laylow en concert

Marsactac 2022 : Central Cee / Mara / Laylow par Kouros
Parc Borély - Marseille, le 10/06/2022
J'ai 50 ans. Autant dire qu'en-deçà d'une culture foncièrement forgée aux platines rock d'un grand-frère à veste à franges, j'ai déjà traversé trois bonnes décennies de hip-hop... La suite