Accueil Chronique de concert Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou
Samedi 11 juillet 2020 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou

Entretien avec le groupe Fauve à l'occasion du festival Les Voix du Gaou en concert

Six Fours les Plages 16 juillet 2014

Interview réalisée le 20 juillet 2014 par Caroline CAMPO



" Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait " MarK Twain


Imaginez une plage posée délicatement dans un écrin de verdure, bercée par le chant des cigales et le bruissement des pins. Un vent doux et léger qui vient caresser vos cheveux, une table en teck posée à même le sable, avec ses chaises aux tons acidulées tout autour, et cette délicate lumière passant de l'incandescence presque blanche des heures les plus chaudes à de subtiles camaïeux orangés qui viennent réchauffer l'atmosphère tiède de cette fin d'après midi estivale. Vous y êtes ? Moi aussi ! Installée confortablement j'attends... Dans quelques minutes, je vais vivre une rencontre pas comme les autres, dans ce lieu enchanteur. FAUVE s'installe tout sourire, détendu, serein, heureux. Et offre à nos lecteurs un regard que je devine dès les premières secondes bienveillant sur la vie et les multiples chemins qui s'offrent à nous.





Vous arrivez d'où ?
On arrive d'une journée éclair sur Paris après un passage intense aux Francofolies. Ce soir là, au festival, on a senti une intensité rare. Le public entier était synchrone, c'était à la fois extraordinaire et flippant. Nous on vient des petites salles donc forcément, jouer devant 10 000 personnes ce n'est pas ce qu'on pourrait appeler une habitude.

Quel est votre état d'esprit ce jeudi 16 juillet à 18 heures ?
Ce soir on est plutôt détendus. Le site y contribue ! C'est un été de Festivals avec des dates qui s'enchainent. On apprend chaque jour les règles des grandes scènes. On n'aurait jamais imaginé tracer un tel sillage il y a un an. Le plaisir est présent, on a moins peur. Et puis on s'adapte. Par exemple, l'ingé son développe et utilise des techniques différentes pour ces grands espaces extérieurs. Et comme on utilise beaucoup de vidéos dans nos concerts, forcément c'est une belle expérience. Les Festivals, c'est aussi la possibilité d'aller chercher un public, de proposer le projet, de le faire agir, de tisser des liens avec lui. Interpeler, provoquer, faire sortir les tripes : l'idée ne s'arrête pas au 10 premiers rangs. Un bon concert, c'est réussir à recréer une ambiance intimiste. Pour recréer un univers propre aux petites salles, il faut grossir le trait, élargir la focale. On a appris à le faire chaque soir. Et quand le public entier est synchrone, c'est fabuleux ! On a compris qu'on était capable de faire exister le projet sur scène même si on n'a jamais souhaité que ce soit une finalité. Ce n'est pas l'idée du projet FAUVE même si la scène en ce moment occupe beaucoup l'actualité.

Alors, ce projet FAUVE ?
FAUVE c'est un collectif. On n'est pas cinq comme certains journalistes l'ont affirmé au début. On est bien plus nombreux. On n'a jamais souhaité rester dans notre bulle et nous avons été rejoints par des personnes extérieures qui apportent un équilibre et une véritable bouffée d'air. Nous sommes tous impliqués dans un projet qui réunit la musique, les textes et l'image, des gens sur scène ou pas. Ces trois éléments constituent le noyau même du projet, son ADN originelle. L'image est l'une des pierres angulaires du collectif. Même et surtout sur scène avec la lumière et ses jeux qui interviennent pour apporter une rythmique et nous protéger parfois en créant des contrejours.

Peut-on parler d'instinct chez FAUVE ?
On essaye de s'y coller mais en même temps on réfléchit beaucoup sur notre travail. Ce vecteur, ce collectif est bien plus audacieux que celui que nous portons chacun dans nos vies individuelles. On va plus loin encore dans nos regards et nos comportements : plus francs, plus honnêtes, on ne triche pas. L'idée est aussi de nous dépasser. La générosité existe d'une certaine manière. FAUVE c'est cet apprentissage, ce rite initiatique de la vie qui permet une découverte de nous-mêmes.

FAUVE : une béquille en or ?
Oui, c'est une béquille, une thérapie de groupe. FAUVE n'est jamais une fin en soi. C'est un projet qui nous sert dans nos " vraies vies ", ce n'est pas une œuvre d'Art à contempler, c'est une aide réelle et précieuse pour chacun d'entre nous. FAUVE, c'est un monologue intérieur, une introspection qu'on peut remettre à jour en permanence.

FAUVE et la politique...
La politique n'entre pas dans le champ des préoccupations de FAUVE. On est évidemment politisé en tant qu'individu, chacun dans nos convictions, partagées ou non. Mais on n'a pas créé ce projet dans cet esprit là. Aujourd'hui, certains groupes prennent la parole parce qu'ils se sentent investis d'une mission ou d'un rôle à jouer en espace politique. OrelSan y fait écho dans un de ses morceaux " Ecouter des chanteurs faire la morale ça m'fait chier, essaie d'écrire des bonnes paroles avant d'la prêcher ".Quand certains composent et réfléchissent politique suite à l'impact que cette dernière a sur leur vie, alors pourquoi pas ? Pour FAUVE ce n'est pas une priorité, bien que ce qui se passe depuis quelques temps commence à devenir inquiétant.

Vous sentez-vous porte parole d'une génération ?
Nous sommes les porte-paroles de nous-mêmes et des nôtres ! On a toujours fonctionné ainsi. Et nous pensons que ce serait idiot de penser l'inverse. Cette introspection, ce plongeon au fond de nous-mêmes, que le projet FAUVE porte depuis le début, touche et aide apparemment certaines personnes qui nous écoutent. Nous vivons des moments étonnants, intenses et très beaux. Nous ne nous sentons pas investis d'un quelconque rôle a posteriori auprès d'une génération. FAUVE refuse le prosélytisme. Nous avons été éduqués dans un état d'esprit où chacun est libre et personne n'a plus raison qu'un autre. Si en parlant de nous, en tentant de percer à jour nos interrogations et nos espoirs nous sommes utiles aux autres, alors c'est parfait. Mais nous n'avons pas pour intention de clamer quoi dire ou quoi faire à ceux qui nous écoutent.





Quel est votre regard sur FAUVE et les médias ?
Le projet a grandi, vite et rapidement. Nous étions peu sûrs de nous et nous avons au tout début souhaité nous protéger. On y est venus au moment où nous sentions que nous avions des choses à dire. Nous n'avions aucun chemin défini, aussi bien concernant nos morceaux que nos projections à terme. Nous avons commencé à lire des papiers évoquant un " aspect mystérieux ". Une sorte de rapport aux médias où certains n'hésitaient pas à dire que nous ne souhaitions pas nous montrer. C'était mal nous comprendre ! Nous sommes juste une bande soudée de frères d'armes. FAUVE, c'est un groupe, une entité, on forme un tout. On n'est qu'un seul et le fait de dire des textes transparents, de la façon la plus humaine et généreuse possibles est une évidence.

FAUVE et l'ambition ?
Celui qui n'a pas d'ambition... il meurt. L'ambition n'est pas un gros mot. C'est pour FAUVE un projet dont on est fiers, dont les nôtres sont fiers. Récupérer la maîtrise de notre vie et notre liberté de mouvement, devenir des personnes meilleures, progresser, vivre de belles choses. Nous avons aussi de l'ambition artistique. Nous n'avons aucune ambition de pouvoir, de notoriété ni d'argent. L'ambition émane de la tête, la rage provient des tripes. L'image de l'ambition oui, mais c'est un projet qui s'inscrit au-delà. En revanche, si pour certains, l'ambition c'est souhaiter arriver à un point déterminé dès le départ, ce n'est absolument pas le cas de FAUVE. " Je me voyais déjà en haut de l'affiche " ! Nous on ne se voyait nulle part (rires). On n'a jamais créé FAUVE pour que le public soit à nos pieds ni pour conquérir quoi que ce soit. Les artistes qui parviennent au sommet de leur carrière en bousillant leur vie, en devenant des lions qui dévorent tout, ça nous terrorise.
On aurait voulu vivre ce projet, on n'y serait jamais arrivés. C'est peut-être la raison pour laquelle nous sommes des étonnés permanents. On n'aurait jamais imaginé une telle suite quand notre unique ambition au fond c'était d'aller mieux en tant que vieux frères, amis, familles. L'ambition c'est aussi vouloir creuser sans connaître notre point d'arrivée.

Quand vous aurez creusé jusqu'au fond, vous serez sortis du blizzard ?
On retournera dans le bois quand on aura fini de creuser (sourire).
FAUVE, ne durera qu'un temps, on en a conscience. On aura gagné en estime, en souvenirs et en maturité. FAUVE nous servira dans nos vies. On souhaite à tout le monde de vivre une expérience aussi intense. C'est tellement inimaginable, tellement improbable. On peut avancer par d'autres biais : comme grâce à un voyage autour du monde ou en découvrant l'amour. Nous c'est FAUVE qui a nous a révélé. Notre épanouissement, et notre envie de rester combatif, pour nos vieux frères et ce côté dingue qui fait que ce que l'on vit, il faut bien le reconnaître, ce n'est pas une vie normale. Plus de 150 concerts en un an et demi, et puis cet été où FAUVE s'inscrit dans une tournée où nous enchainons les dates.

La suite ?
En septembre 2014, on enregistre la partie II actuellement dans les cartons. Vieux Frères Partie 2 sortira en janvier ou février 2015. Il se sera passé environ une année entre les deux parties. On aimerait bien avancer le projet en mettant les textes et la musique au service de l'image. Des formats de vidéo avec plus de dialogues, de rythme. Et puis activer d'autres supports dont on avait parlé au début. Et puis, peut-être une seconde tournée courant 2015. On y réfléchit. Et après ? Nous diversifier, nous faire du bien, tout simplement ...

Interview réalisée pour ConcertandCo le 16 juillet 2014 dans le cadre du Festival " LES VOIX DU GAOU "

Journaliste : Caroline CAMPO DUSSOUET

 Interview réalisée le 20 juillet 2014 par Caroline CAMPO


Les Voix du Gaou : les dernières chroniques concerts

Placebo + Dandy Warhols + LRM (Les Voix du Gaou 2014) en concert

Placebo + Dandy Warhols + LRM (Les Voix du Gaou 2014) par coco
Six Fours les Plages, le 17/07/2014
Encore une année ou le festival Les Voix du Gaou est à tomber. La programmation est géniale, les organisateurs sont supers et le lieu ... sans nom tellement c'est magnifique !... La suite

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) en concert

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) par Calie Coto
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
Voilà, l'heure a bientôt sonné. La fosse commence à se remplir, les mots se perdent dans le vent, le soleil diffuse ses derniers rayons, le ciel s'embrase et se fond sur le bleu... La suite

Thirty Seconds To Mars + Superbus (Les Voix du Gaou 2013) en concert

Thirty Seconds To Mars + Superbus (Les Voix du Gaou 2013) par Yann B
Festival du Gaou, Six-Four, le 18/07/2013
Le festival du Gaou, j'adore ce festival. Chaque année est différente et pourtant si semblable à la précédente. Cette année encore, la programmation était forte, se sont croisés... La suite

Ben Harper + Hannah en concert

Ben Harper + Hannah par Jacques 2 Chabannes
Festival du Gaou / Le Brusc, le 28/07/2012
"Les voisins de Ben..." Précédés d'une belle et montante réputation, les sudistes (Niçois) d'Hannah étaient convoqués en préambule à cette prometteuse soirée, dans le rôle -... La suite

Fauve : les dernières chroniques concerts

Fauve en concert

Fauve par Xavier Averlant
Le Bataclan, Paris, le 26/09/2015
Dieu que c'était bien ce concert ! Annoncé comme le "pot de départ" de Fauve, chacun comprendra ce qu'il a envie de comprendre : fin de tournée ? split du groupe ? album... La suite

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) en concert

Fauve + Woodkid (Voix du Gaou) par Calie Coto
Six Fours les Plages, le 16/07/2014
Voilà, l'heure a bientôt sonné. La fosse commence à se remplir, les mots se perdent dans le vent, le soleil diffuse ses derniers rayons, le ciel s'embrase et se fond sur le bleu... La suite

Fauve + Francois And The Atlas Mountains + Superpoze (Festival de Nîmes 2014) en concert

Fauve + Francois And The Atlas Mountains + Superpoze (Festival de Nîmes 2014) par Julienk
Arènes de Nîmes , le 02/07/2014
Ce soir la tête d'affiche c'est Fauve. Produit marketing ? Arrivistes engagés ? Révolutionnaires musicaux ? Les a priori dans nos poches, on va voir ça de plus près... Une Nuit... La suite