Accueil Abd Al Malik en concert
Vendredi 15 décembre 2017 : 11129 concerts, 24777 chroniques de concert, 5189 critiques d'album.


Abd Al Malik possède un flow au timbre racé et un verbe tranchant, qu'il pose sur des arrangements oscillant entre rap, slam, jazz et chanson. Suite à la sortie de son album Scarifications, Abd Al Malik est en tournée en 2016...

Abd Al Malik : vos chroniques d'albums
Site

Abd Al Malik : les dernières chroniques concerts 13 avis

Abd AL Malik

Critique écrite le 30 mars 2013, par Boby

Grand Théatre de Provence - Aix en Provence 12 Mars 2013

Abd AL Malik en concert

Abd Al Malik rend hommage à Camus, "son grand frére" Résultat d'une semaine de résidence et de longs mois de préparation, l'Art et la Révolte le nouveau spectacle d'Abd Al Malik, était présenté au Grand Théâtre de Provence. Un discussion poignante entre deux artistes de talent. "Albert Camus devenu un grand frére, comme les grands de ma cité que je regardais du haut de mon immeuble". Dans l'Art et la Révolte, bien plus qu'un simple hommage à Albert Camus, Abd Al Malik slamme une ode à l'homme, à l'artiste, au modèle. Naturellement ce sont les mots du prix Nobel de Littérature qui résonnent en guise d'incipit dans l'immense enceinte du Grand Théâtre. Chaque terme, chaque pensée, chaque raisonnement sonnent juste et restent plus que jamais d'actualité. "J'essaie en tous cas solitaire ou non de faire mon métier et si je le trouve parfois dur c'est qu'il s'exerce principalement dans l'assez affreuses société intellectuelle où nous vivons. Où l'on se fait un point d'honneur de la déloyauté, où le reflexe a remplacé la réflexion, où l'on pense à coup de slogans et où la méchanceté essaie trop souvent de se faire passer pour l'intelligence." Lance t'il avant de laisser voix à Abd Al Malik. Dans cette liaison entre Camus et Malik on se... Lire la suite

Abd al Malik (Avec le Temps)

Critique écrite le 24 mars 2011, par Philippe

Espace Julien, Marseille 23 mars 2011

Abd al Malik (Avec le Temps) en concert

Passage annuel à la concentration de concerts Avec le Temps, à l'occasion de la venue biennale d'Abd Al Malik. Un type que j'ai déjà vu au moins trois fois, mais qui écrit des choses souvent magnifiques, parfois même bouleversantes. Même si d'aucuns lui reprocheront à jamais une chanson jugée trop moralisatrice (qui dit pourtant la même chose qu'une autre de Casey & Hamé), et qu'il ne chantera d'ailleurs pas ce soir. Pas de première partie finalement, j'arrive donc juste à temps pour un concert qui a commencé à 20 h 30 pétantes. Petite surprise agréable, son groupe anciennement de jazz s'est transmuté en groupe de rock, avec pas moins de 8 personnes : le 12 Septembre 2001 s'en trouve sacrément musclé : guitare/basse/batterie en liberté et "flow de taré" font bon ménage, et la salle est pleine et ravie. Bien sûr il est venu également présenter son nouvel album (auquel j'accroche moins) ; certaines chansons comme Miss Amerika, très groovy ou Syndiskaliste, carrément ska, passent haut la main l'épreuve de la scène. Au contraire, Rock the Planet ne donne rien de très convaincant sur scène malgré une belle énergie déployée, et je n'accroche décidément pas à Mon Amour même si elle permet de mettre en valeur les deux choristes qu'on... Lire la suite

Abd al Malik + Ysae (Festival Avec Le Temps)

Critique écrite le 25 mars 2009, par Philippe

Espace Julien, Marseille 24 mars 2009

Abd al Malik + Ysae (Festival Avec Le Temps) en concert

Troisième soirée pour nous en moins d'une semaine dans ce bien bel événement (jusqu'à mon lit de mort je refuserai le nom de Festival à tout ce qui n'offre pas de tarif "pass") qu'est la concentration de chanson française appelée "Avec le Temps". On conclut donc cette édition avec l'admirable Abd al Malik à qui nous vouons une admiration sincère depuis sa prestation en terrain conquis aux 5 Continents , et plus encore celle en terrain inconnu aux Eurockéennes, en plus de sa discographie impeccable. Mais avant ça, il va falloir en passer par une première partie que l'immense queue à réaliser dehors (et en partie coupée grâce à un certain Pirlouiiiit) n'a pas réussi à nous faire rater en entier : Ysae. Finalement le mode d'entrée toujours aussi minablement géré de l'Espace Julien (et à qui on doit pas mal de minutes de concert ratées par le passé - à force ça doit même se compter en heures maintenant)... a parfois du bon. Réglons tout de suite le compte aux musiciens d'Ysae : ils sont très bons, notamment Cyril Benhamou, talentueux requin de salles et de studios, bien connu de nos services. L'habillage sonore est donc très correct quoi qu'en partie samplé (une guitare qui sort de nulle part). Par contre s'agissant du... Lire la suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 2/3 : Joeystarr, Cold War Kids, Blanche, Editors, Abd Al Malik, Maxïmo Park, Olivia Ruiz & guests, Queens of the Stone Age, The Hives, Digitalism ...

Critique écrite le 06 juillet 2007, par Philippe

Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert 30 juin 2007

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 2/3 : Joeystarr, Cold War Kids, Blanche, Editors, Abd Al Malik, Maxïmo Park, Olivia Ruiz & guests, Queens of the Stone Age, The Hives, Digitalism ... en concert

Pour le Vendredi c'est par ici ! Après une bonne nuit de sommeil et diverses activités reposantes, retour sur le site pour une journée qui s'annonce riche en cadors du rock, mais aussi en divers espoirs à confirmer. Côté ciel, on est plus près de la canicule que du déluge - Libé nous a promis un climat intermédiaire mais sait-on jamais, il est déjà arrivé ici qu'on ait plutôt les deux le même jour ! Samedi, un p'tit black en survet' tient tête à aux dieux du rock en scène On rejoint Joeystarr, déjà vu et apprécié cette année en salle, qui harangue la foule en lui rappelant opportunément l'existence d'un problème - parmi d'autres - dans ce pays désormais de droite : So so so, solidarité, avec les sans-papiers ! qu'il enchaîne avec sa chanson sur la question Hot, Hot. Puis il nous sort son magnifique et terrifiant Métèque au son un peu en surchauffe (il faut dire qu'il est aujourd'hui accompagné d'un vrai groupe batterie-basse-guitare, les Enhancer). Il met en tout cas la grosse ambiance, incomparable avec celles des peigne-culs du WTC la veille. La méchantissime Bad Boy est soutenue par une basse tellurique, et il la fait en entier cette fois-ci, tout autant que cette histoire de 9-3 qu'est d'la Bombe, bébé à base de Po po... Lire la suite

Abd Al Malik : les chroniques d'albums

Abd Al Malik : Dante

Chronique écrite le 15/12/2008, par Philippe

Abd Al Malik : Dante

Nouvel album, nouvelle démonstration éblouissante du petit-grand Abd Al Malik, le philosophe des cités alsaciennes, qui nous a depuis son très grand Gibraltar, enchantés à plusieurs reprises sur scène. Bien sûr, ce n'est pas vraiment un grand chanteur, ni même un grand slammeur par sa diction. A vrai dire on écouterait même ses textes a capella. Mais le fait est que les musiques très léchées qui entourent ses compositions, qu'elles soient jazz, afro, trip hop ou autres, contribuent indéniablement à les mettre en avant. Et ses textes, bonne nouvelle, sont toujours d'une pertinence et d'une sensibilité admirables, résistant sans problèmes à des écoutes multiples. C'est du lourd, single annoncé, est un manifeste pour sonner la relève citoyenne des banlieues, simple et universel. Enfoncé par le constat, plus amer mais pas désespéré, de HLM Tango en fin d'album... La mort est très présente tout au... Lire la suite

Abd Al Malik : Gibraltar

Chronique écrite le 08/01/2007, par Jz

Abd Al Malik : Gibraltar

Encore tout secoué par le magnifique concert d'Abd Al Malik à l'Affranchi, je décide de courir acheter l'album. Bonne surprise : le prix et cassé en deux, ce qui ne gâche pas le plaisir. Autant le dire tout de suite, même à plein tarif, ce n'est pas cher payé pour un album de cette qualité. Titres après titres, c'est une expérience musicale originale et sincère, une œuvre aboutie comme rarement, bref de l'art du vrai. Il faut dire que de l'avoir vu en concert m'a permis de mieux comprendre l'univers de l'auteur et sa démarche artistique, finalement pas si facile que ça. Gibraltar (c'est le nom de l'album), s'ouvre sur le titre éponyme, dans lequel règne une certaine tension accentuée par la frénésie du piano. On connaît le titre pour l'avoir maintes fois entendu sur les ondes.On connaît moins le suivant "12 septembre 2001", à connotation fortement politique et ancré dans... Lire la suite

Abd Al Malik : Vidéo

Abd Al Malik : écoute