Accueil Chronique de concert Abd al Malik + Ysae (Festival Avec Le Temps)
Jeudi 21 janvier 2021 : 11352 concerts, 25885 chroniques de concert, 5284 critiques d'album.

Chronique de Concert

Abd al Malik + Ysae (Festival Avec Le Temps)

Abd al Malik + Ysae (Festival Avec Le Temps) en concert

Espace Julien, Marseille 24 mars 2009

Critique écrite le par


Troisième soirée pour nous en moins d'une semaine dans ce bien bel événement (jusqu'à mon lit de mort je refuserai le nom de Festival à tout ce qui n'offre pas de tarif "pass") qu'est la concentration de chanson française appelée "Avec le Temps". On conclut donc cette édition avec l'admirable Abd al Malik à qui nous vouons une admiration sincère depuis sa prestation en terrain conquis aux 5 Continents , et plus encore celle en terrain inconnu aux Eurockéennes, en plus de sa discographie impeccable.


Mais avant ça, il va falloir en passer par une première partie que l'immense queue à réaliser dehors (et en partie coupée grâce à un certain Pirlouiiiit) n'a pas réussi à nous faire rater en entier : Ysae. Finalement le mode d'entrée toujours aussi minablement géré de l'Espace Julien (et à qui on doit pas mal de minutes de concert ratées par le passé - à force ça doit même se compter en heures maintenant)... a parfois du bon. Réglons tout de suite le compte aux musiciens d'Ysae : ils sont très bons, notamment Cyril Benhamou, talentueux requin de salles et de studios, bien connu de nos services. L'habillage sonore est donc très correct quoi qu'en partie samplé (une guitare qui sort de nulle part).


Par contre s'agissant du chanteur/slammeur/rappeur (il ne nous a convaincu dans aucun de ses 3 registres..), aïe aïe aïe. Pas du tout charismatique, textes et rimes indigentes ("J'ai crié may day mais personne n'est venu m'aider", ouf, fallait oser), à la tonalité chelou voire putassière - qu'est-ce qu'il nous veut au juste avec son Socialement correct ? Et pourtant faisant l'objet d'un vigoureuse campagne d'affichage (bien la peine de saloper tous les murs du quartiers avec ses grandes affiches noires !)... Mais désolé, ça ne prend pas. Il ne m'a d'ailleurs pas semble que le public ait manifesté un grand enthousiasme. Zap. Son groupe Karkan a d'ailleurs l'air de sonner beaucoup mieux.


Un peu plus tard, après une introduction intriguante (ou le pianiste joue directement dans son piano), la clameur est cette fois sincère pour l'entrée en scène d'Abd al Malik qui, pas fou, a bien pensé à mettre un survet' floqué OM... Et commence avec son terrible Soldat de Plomb, avec un son plus rock que rap. Il est vrai que le groupe est ce soir composé d'une contrebasse, un accordéon, un tambourin, un piano, un MC (son frère Bilal) et une guitare (ndP : celle de Thibault Frisoni échappé notamment du David Lafore Cinq Têtes et de Melc) - pas franchement un big band donc !


Lorsqu'ils essayèrent de réanimer Malik, évocation d'un épisode qu'aucun trentenaire n'a oublié, 1986 et la bavure Malik Houssekine, toute une époque qu'il évoque admirablement (Touche pas mon pote, etc...) Puis Gilles écoute un disque de rap et son refrain déconcertant et énigmatique (c'est bon, ca cogne dans la tête, ça fait du bien d'être destabilisé un peu !) - c'est là que le slammeur nous rappelle qu'il affectionne les chorégraphies étranges et très rapides, qui nous entraînent avec lui - il restera très tonique tout le concert, notamment sur les refrains de Paris mais....


Autant était inévitable, ce qu'on pourrait appeler son single :C'est du lourd, qui agace certaines personnes - pas nous, par son côté soit moralisateur, soit motivant... question de point de vue, mais il faut savoir qu'il vient d'un quartier franchement merdique, parole de strasbourgeois d'origine... Autant je n'aurais pas parié qu'il jouerait "mon" Conte Alsacien qui, pour des raisons de racines personnelles déjà évoquées, m'a profondément ému lors de la première écoute (j'avais du me moucher au troisième refrain...). Même si elle ne sonne pas aussi "bal du village" que sur le disque, je suis à nouveau charmé et enchanté d'entendre, pour la première et probablement la dernière fois ici, de l'alsacien en version originale ! Eh non, ce n'est pas une des dizaines de langues qu'on parle au Congo...


Pour se remettre, petit interlude rock'n'roll et une furieuse 12 septembre 2001, texte bavard et florissant qui m'avait conquis dès la première écoute - même sans identifier toutes les références. Autre passage attendu, Romeo et Juliette (sans Juliette bien sûr et hélas), où l'on remarque un vrai travail sur la lumière - ce qu'il qualifiera lui-même d'effets spéciaux extraordinaires. Au fait, j'ai oublié de dire qu'il était sympa et plutôt drôle. Passage assez intense ensuite avec la vraie-fausse lecture du Marseillais (ou l'essence de Marseille captée depuis Strasbourg...), seul avec son frérot.


Curieusement, la plutôt calme Rentrer chez moi est traitée en mode rock, il la finit en hurlant dans le micro, vraiment habité. Après tous ces titres assez intense, l'interlude jazz où il présente les musiciens est donc bienvenu - chacun y va de son petit solo même s'il n'est pas très inspiré pour les introduire. La tonalité jazz est idéale pour partir sur son premier tube historique, Les Autres, qui cartonne bien sur scène - il est bon comédien pour jouer le petit con ! Mais c'est déjà la fin, dans une longue ovation de toute la salle, rallumée pour l'occasion.


Le groupe revient donc interpréter la très fumante Gibraltar, nous défiant de mettre le feu. Il continue à nous haranguer, ce mec est accro à la clameur et à l'applaudissement décidément ! Pourtant, alors qu'il a bien fait monter la sauce, il enchaîne sur un titre mélancolique et apaisé du premier album, L'alchimiste seul au micro - l'ambiance retombe aussi sec. Et le concert se finit, après moins d'une heure et demi, abruptement à notre goût, même après un long salut du groupe... Il a donc manqué un ou deux titres au rappel pour que notre bonheur de revoir Abd al Malik soit complet.


Allez, pour conclure on met trois étoiles, pour tenir compte de la première partie et inciter M'sieu Malik à jouer plus longtemps encore la prochaine fois. Mach's geut, schatzele !

Plus de photos par Pirlouiiiit en cliquant ici

Bonus vidéo :


et une petite de Ysaé :

> Réponse le 27 mars 2009, par Yaps

flow de taré et photos de dingue ! merci.  Réagir

> Réponse le 30 mars 2009, par Laurent13009

Bonjour je viens de recevoir un mail,m'invitant a visionné votre critique d'Ysae, que je n'apprécie pas du tout car j'en pense tout le contraire et vu l'ambiance qu'il y avait dans la salle. Donc je vous met le lien du fameux concert ou soi disant les gens n'ont pas apprécié.Bon concert......... https://www.youtube.com/watch?v=KMeCgB-4njI  Réagir

> Réponse le 30 mars 2009, par Lisa Viguier

On n'a pas du voir le même concert mon cher Phillipe, du moins pas la même 1ère partie,pour dire des absurdités tu aurais du rester dans la queue. Nous on s'est régalée et on retournera voir Ysaé avec plaisir.  Réagir

> Réponse le 30 mars 2009, par Erual Nitram

Cher Philippe, Je souhaite réagir à ton article concernant Ysaé. Il semble malvenu de parler de "textes et de rimes indigentes", lorsqu'on emploie des locutions telles que "par contre". Je m'étonne de toute cette haine que t'a suscité cette première partie : "minablement, ratées, réglons le compte, saloper, requin...". Les textes d'Ysaé (dont la poésie t'a échappée, ce qui est normal quand on fait le relevé de ton champ lexical), s'adresse justement à ceux qui se questionnent sur leur façon de vivre, en examinant tous les comportements aliénés par la société de consommation... Ils abordent justement ce registre par le biais du second degré, de tableaux littéraires, du questionnement, de l'implicite. "Qu'est-ce qu'il nous veut au juste avec son Socialement correct ?" : il est très...  La suite | Réagir

> Réponse le 31 mars 2009, par Philippe

Chère Laure, merci de cet épistolaire, virile mais correcte réaction ! Je note tes remarques sur la pauvreté de mon champ lexical et m'autorise donc un simple commentaire sur ton champ sémantique : "réglons leur compte" pour dire du bien ensuite, c'est une figure de style ; "requin de studio" est un terme signifiant un (bon) musicien à qui tout le monde fait appel, c'est donc une appréciation (tout comme "bien connu de nos services" d'ailleurs) : traduction, je l'ai souvent vu (ex, avec David Walters) et je l'aime bien ! Pour ce qui est de "minablement", c'est volontairement violent mais tu en conviendras, ça ne s'adresse pas à l'artiste, seulement au lieu. Maintenant tu trouves peut-être normal d'attendre encore 20 ou 30 minutes dehors quand tu es arrivée à l'heure et que le concert a...  La suite | Réagir

> Réponse le 01 avril 2009, par Laure

Bonjour Philippe, Je suis obligée de réagir à ta réponse. J'ai bien remarqué que tu as modéré ton propos. Seulement, vois-tu, puisque tu aimes écrire et faire part de ton avis, il serait bon que tu prennes conscience que les mots sont porteurs de sens et d'idéologie. Je n'apprécie guère que tu qualifies mon avis de "viril". Apparemment, mon opinion t'a sensibilisé et a recueilli ton attention. Faut-il pour autant qu'elle soit virile? Est-ce une qualité typiquement masculine de défendre ce que l'on aime? Il ne s'agit pas pour moi de réagir en féministe révoltée. Cependant, comme j'aime les mots, la poésie, la philosophie, la littérature, le pouvoir qu'engendre l'empreinte de la musicalité verbale sur nos sens et notre esprit, je te conseille de mesurer tes propos. Je crois que les...  La suite | Réagir

> Réponse le 01 avril 2009, par Philippe

Bien, Laure, j'en mets donc une dernière couche : "virile mais correcte" est une expression rugbystique qui encore une fois avait une vocation hu-mo-ris-ti-que. Encore un problème de champ sémantique/culturel non partagé on dirait. Mais comme dit toujours ma soeur, "l'humour est la chose la moins partagée au monde". Les gens sans poésie, sans humour, et sans style me fatiguent, et d'ailleurs je n'écris pas pour eux. Si en plus c'est pour qu'on projette sur la moindre de mes expression des suppositions de machisme, paranoïa ou autre... Je sens que j'atteinds mon Godwin Point, alors j'en reste là. Salut et ne me lis plus jamais, merci.  Réagir

> Réponse le 01 avril 2009, par Laure

Oui, on ne partage rien en commun. Je ne te trouve ni poétique ni drôle, et j'ai du mal à percevoir la poésie dans des références appartenant au rugby!!!! En revanche, je continuerai peut être à te lire et à te répondre. Puisque tu nous soumets tes critiques, alors tu t'engages dans ce que tu écris. Ne sois pas si susceptible! Il faut s'assumer un peu. Prendre la parole n'est pas si facile n'est-ce pas? Ca relève certainement d'un don, et tu vois c'est pour ça que j'aime Ysaé! En choisissant d'écrire et de monter sur scène, il prend des risques. Et toi, tu juges, tu sanctionnes, et dès qu'on t'apporte un peu de contraction, tu t'enfuis. Pas très viril...  Réagir

> Réponse le 07 avril 2009, par Lionel Modrzyk

Je viens de lire cette critique concert qui m'a littéralement consterné. C'est le parfait exemple du pigiste de base qui se prend pour Olivier Cachin...Quand on connaît le travail réalisé par Ysae, l'éclectisme, la musicalité dont il fait preuve, un tel papier est plus que malvenu. Philippe, tu voulais quoi, qu'on te serve du Sefyu en première partie d'Abd Al Malik? Si c'est faire la queue qui t'énerve, alors ne fais pas ce boulot. Au passage revois l'Histoire du sample tu n'en connaîtra que mieux les avantages et inconvénients. Si l'artiste ne t'a pas plu, si ce soir tu t'es fait plaquer par ta femme, ce n'est pas une raison pour déverser sa colère dans un papier, c'est l'une des premières choses que j'ai appris. Des cronik concerts, j'en ai fait (NTM, Iam, Médine, Busta Rhyme,...  La suite | Réagir

> Réponse le 08 avril 2009, par philippe

Merci pour cet avis. J'ai payé ma place et celle de ma copine qui ne m'a donc pas plaqué ce soir-là. Ce qui exclut entre nous qu'on me traite de pigiste puisque là pour le coup c'était totalement bénévole. En effet je retiendrai la leçon : quand on aime pas, dans cette ville, un "jeune-artiste-méritant-socialement-correct", on devrait le garder pour soi. Manque de bol, c'est contraire à mes principes. Autre chose, l'idée qu'on ne puisse pas écrire la même chose selon qu'on a payé ou non sa place, est peut-être en vogue chez les vrais journalistes/pigistes ? Elle est également tout à fait contraire à mes principes et, je crois, à ceux de tous les autres chroniqueurs réguliers de concertandco. J'ai vu de mes yeux le patron d'une salle de concert marseillaise me remercier, en pleurant...  La suite | Réagir


Festival Avec Le Temps : les dernières chroniques concerts

Brigitte Fontaine (Festival Avec le Temps) en concert

Brigitte Fontaine (Festival Avec le Temps) par G Borgogno
théâtre du Merlan, Zef - Marseille, le 11/03/2020
Brigitte Fontaine est une légende. Vivante. Une inclassable. Une iconoclaste, selon l'expression consacrée et la concernant justifiée, de la chanson française. Elle a tout fait... La suite

Voyou + Choses Sauvages (Festival Avec Le Temps) en concert

Voyou + Choses Sauvages (Festival Avec Le Temps) par Sami
Le Makeda, Marseille, le 16/03/2019
Après Flavien Berger et Malik Djoudi hier dans une salle pleine à craquer, cette affiche découverte programmée en fin d'après midi n'affiche pas complète cette fois, mais ça fait... La suite

Iraka & Dario (festival Avec le Temps) en concert

Iraka & Dario (festival Avec le Temps) par Pirlouiiiit
Lollipop Music Store, Marseille, le 16/03/2019
Dans le cadre du parcours chanson qui accompagne le festival Avec le Temps (cette série de mini concert /showcases gratuits dans des lieux différents),Iraka était programmé 2... La suite

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk (Festival Avec Le Temps) en concert

Flavien Berger + Malik Djoudi + Muddy Monk (Festival Avec Le Temps) par Sami
Espace Julien, Marseille, le 15/03/2019
Soirée sold out encore une fois pour le festival "Avec Le Temps", après les affiches à guichets fermés de la semaine (Clara Luciani mercredi, Bertrand Belin jeudi, raté avec... La suite

Abd Al Malik : les dernières chroniques concerts

Abd AL Malik en concert

Abd AL Malik par Boby
Grand Théatre de Provence - Aix en Provence, le 12/03/2013
Abd Al Malik rend hommage à Camus, "son grand frére" Résultat d'une semaine de résidence et de longs mois de préparation, l'Art et la Révolte le nouveau spectacle d'Abd Al... La suite

Abd al Malik (Avec le Temps) en concert

Abd al Malik (Avec le Temps) par Philippe
Espace Julien, Marseille, le 23/03/2011
Passage annuel à la concentration de concerts Avec le Temps, à l'occasion de la venue biennale d'Abd Al Malik. Un type que j'ai déjà vu au moins trois fois, mais qui écrit des... La suite

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 2/3 : Joeystarr, Cold War Kids, Blanche, Editors, Abd Al Malik, Maxïmo Park, Olivia Ruiz & guests, Queens of the Stone Age, The Hives, Digitalism ... en concert

(mes) Eurockéennes de Belfort 2007 2/3 : Joeystarr, Cold War Kids, Blanche, Editors, Abd Al Malik, Maxïmo Park, Olivia Ruiz & guests, Queens of the Stone Age, The Hives, Digitalism ... par Philippe
Presqu'Ile du Malsaucy, Evette-Salbert, le 30/06/2007
Pour le Vendredi c'est par ici ! Après une bonne nuit de sommeil et diverses activités reposantes, retour sur le site pour une journée qui s'annonce riche en cadors du rock,... La suite

Juliette Gréco + Abd Al Malik (Printemps de Bourges 2007) en concert

Juliette Gréco + Abd Al Malik (Printemps de Bourges 2007) par Pierre Andrieu
Le Palais d'Auron, Bourges, le 18/04/2007
Joli mélange des genres lors de la deuxième soirée du Printemps de Bourges 2007, avec le très émouvant concert d'Abd Al Malik et Juliette Gréco au Palais... La suite

Ysaé : les dernières chroniques concerts

Hocus Pocus + Ysaé en concert

Hocus Pocus + Ysaé par Mcyavell
Espace Julien - Marseille, le 11/03/2010
Histoire de me remémorer qu'il n'y a pas que le jazz dans la vie, je me suis fait trois piqûres de rappel cette semaine : du dub pour commencer, du lyrique pour continuer et du... La suite

Ysaé + Féfé en concert

Ysaé + Féfé par Audrey H & Bertrand
Cargo de Nuit - Arles, le 22/01/2010
Mon arrivée un peu tardive me permet seulement de profiter de la dernière chanson d'Ysaé. Mais pas de quoi marronner car le concert à du commencer à l'heure, ça m'apprendra... ... La suite

Fiesta des sud : Ysaé + Anis + Izia  + Charlie Winston  en concert

Fiesta des sud : Ysaé + Anis + Izia + Charlie Winston par Blandine
Docks des sud, le 16/10/2009
Une première soirée éclectique pour l'ouverture de la Fiesta des Sud Le froid glacial de ce vendredi soir n'a pas dissuadé le public de répondre présent pour l'ouverture... La suite

Alice Russell + Ysaé en concert

Alice Russell + Ysaé par Sami
Cabaret Aléatoire - Marseille., le 22/04/2009
Beaucoup de voitures sur le chemin qui mène à la Friche, et cela se confirme en arrivant, le Cabaret est presque plein, chouette. La soirée commence avec Ysaé, rappeur... La suite

Espace Julien, Marseille : les dernières chroniques concerts

Skip The Use + Parade en concert

Skip The Use + Parade par Zulone
Espace Julien, Marseille, le 04/03/2020
Mercredi 4 Mars 2020, l'espace Julien est plein à craquer... Petits et grands de tous âges confondus sont là ce soir pour voir et re re revoir les Skip The Use. Le groupe a plus de... La suite

EPMD en concert

EPMD par Sami
Espace Julien, Marseille, le 26/02/2020
Les amateurs de rap US sont gâtés ces dernières semaines avec les passages de Havoc de Mobb Deep, Talib Kweli dans cette même salle, et à quelques jours d'intervalle Das Efx à... La suite

Charlélie Couture en concert

Charlélie Couture par G Borgogno
Espace Julien, Marseille, le 14/12/2019
C'était la troisième fois où je voyais CharlÉlie. Je l'avais vu à l'époque de "Comme un avion sans ailes" (Poèmes Rock, 1981, donc). Et au moment de la tournée "Solo Boys &... La suite

Toy Dolls en concert

Toy Dolls par Griffu
Espace Julien, Marseille, le 03/12/2019
"Marseille ville rock" ? ça fait doucement rigoler... Mercredi 3 décembre, à peine 500 métalleux se pressaient au Silo - pouvant en contenir plus de 2200 - pour accueillir... La suite