Accueil Avishai Cohen en concert
Jeudi 23 novembre 2017 : 11708 concerts, 24728 chroniques de concert, 5186 critiques d'album.


New-Yorkais d'origine israélienne, le contrebassiste Avishai Cohen a joué aux cotés de Brad Mehldau, Chick Corea, Roy Hargrove ou Herbie Hancock). Il mêle racines du jazz, musique classique et world beats, le tout charpenté par des rythmes israélo-latinos.

Site

Avishai Cohen : les dernières chroniques concerts 3 avis

Paléo Festival :Charlotte Parfois + The Kills + Garbage + Monoski + Avishai Cohen + GiedRé + Balkan Beat Box + Bloc Party + Benabar + Great Mountain Fire

Critique écrite le 07 août 2012, par Galoubet

Nyon (Suisse) 21 Juillet 2012

Paléo Festival :Charlotte Parfois + The Kills + Garbage + Monoski + Avishai Cohen + GiedRé + Balkan Beat Box + Bloc Party + Benabar + Great Mountain Fire  en concert

Charlotte Parfois Voilà encore une tres belle découverte !! On a pu assister à leur Show Case au cosmo. Ils ont fait un petit set avant leur prestation ce soir au détour avec juste une guitare électro-acoustique , guitares sèches, violon et basse + banjo. Ils font de la musique en français et anglais . Ces jeunes gens sont suisses, ils jouent donc en terre connue !! Ce qui ressort d'entrée pour ce groupe c'est le niveau d'écriture. Ils relatent des choses de la vie où tout le monde se reconnait ; et cela de manière très rigolote ! Apres leur showcase, nous les retrouvons sur la scène du club Tent . Pour info, ce groupe était passé en 2006 à Paléo . Sur une chanson, ils utilisent le patois Vaudois et le refrain est limite métal bien sauvage. "Jouer au Paléo, c'est un peu comme Noel...il fait le même temps !" annonce le chanteur avant d'entamer C'est Noel, une aude cynique à cette fête! Le groupe entraine les spectateurs.Ca bouge en rythme sur des titres énervés et teintés d'humour cynique et caustique ( Parce que je m'emmerde ! ). Nous avons eu un coup de cœur pour ce groupe. 1 rappel avec 2 titres. Ils termineront par Edgar le Cafard, nouvel animal de compagnie... Pour choper leur concert en intégral... Lire la suite

Jazz des Cinq Continents (FJ5C 2012) 2/7 : Ibrahim Maalouf + Avishai Cohen Trio

Critique écrite le 22 juillet 2012, par Pirlouiiiit

Jardins du Palais Longchamp - Marseille 19 juillet 2012

Jazz des Cinq Continents (FJ5C 2012) 2/7 : Ibrahim Maalouf + Avishai Cohen Trio en concert

Ce soir pas le temps de profiter du before sur la terrasse des Martin pour une sombre histoire de travaux de terrasse (la mienne cette fois) qui s'éternisent. C'est donc au pas de course que j'arrive sur le plateau du Parc Longchamp, le souffle court, les jambes coupées et la chemise trempée. Heureusement pour moi (plus précisément pour l'apprenti photographe que je suis) les premiers morceaux de Ibrahim Maalouf (et/ou la présentation de Jean Pelle) sont suffisamment longs et lorsque je parviens à l'entrée du crash il me reste 1,5 morceau pendant lequel j'ai l'autorisation d'encombrer la vue des premiers rangs qui sont ce soir assis (sauf sur la droite). Ibrahim Maalouf c'est pour moi avant tout un sublime concert au théâtre de la Sucrière il y a quelques années (dont je n'avais pas retrouvé la magie il y a 2 ans ici même). Lors de ce concert mémorable il nous avait présenté un audacieux répertoire mélangeant musique traditionnel libanaise et jazz. Dans mon souvenir il s'agissait d'un des premiers volumes d'une série sur ce thème. Ce soir il est accompagné de François Delporte à la guitare, Youenn Lecam à la flute, trompette et même biniou, Xavier Rogé à la batterie, Laurent David à la basse et Franck Woeste au piano. Un... Lire la suite

Carte blanche à Juan Carmona + Avishai Cohen

Critique écrite le 24 octobre 2009, par Mystic Punk Pinguin

Fiesta des Suds - Marseille 22 Octobre 2009

Carte blanche à Juan Carmona + Avishai Cohen en concert

L'avantage d'un jour de pluie, c'est que les détenteurs d'invitations les moins motivés ne viennent pas jusqu'à la Fiesta. On se retrouve alors avec une jauge agréable, des temps d'attente pas très longs aux bars, une salle où on étouffe pas, et surtout pas avec des biiiiiiip qui parlent fort, se foutant de ce qui se passe sur scène. Pour la première partie de soirée, l'équipe de Latinissimo a laissé une carte blanche à Juan Carmona, illustre guitariste flamenco. Au début, il sera accompagné d'un bassiste, d'un flûtiste, d'un second guitariste, d'un adepte du cajon et tapement de mains (très important !) et d'un chanteur, à la voix terrible, écorchée dans le plus pur style flamenco. Peu habitué au genre, je me surprendrais à trouver ça parfois trop "gentil". Ayant déjà vu plusieurs fois Antonio Negro, je m'attendais à quelque chose de plus roots, de plus rugueux. Encore une fois, ce n'est qu'un ressenti, vu que Juan Carmona est un virtuose, que ses soli sont impressionnant, mais cela ne m'accroche pas plus que ça. De même, lorsque la flûte s'en mêle, je trouve que ça ne colle pas. Après, c'est l'avis d'un néophyte qui se fait plus puriste que les aficionados, hein.... J'entrerais plus dans l'ambiance avec... Lire la suite