Accueil Samuraj Cities en concert
Mercredi 19 février 2020 : 10777 concerts, 25924 chroniques de concert, 5287 critiques d'album.


Pop rock new wave classieuse et ébouriffante en provenance de Suède, l'autre pays de la pop qui rend heureux... Ecouter Samuraj Cities, c'est entrer dans une tempête d'"électro-garage-rock-punk-wave-cold" !

Samuraj Cities : vos chroniques d'albums
Site

Samuraj Cities en concert

Il n'y a pas de concert actuellement annoncé pour cet artiste.

Samuraj Cities : les chroniques d'albums

Samuraj Cities : Mixed Up Record Collections

Chronique écrite le 29/07/2009, par Zeu Western Manooch

Samuraj Cities : Mixed Up Record Collections

Samuraj Cities, de ces groupes qu'on n'oublie pas. Voilà deux ans déjà on découvrait ébahi leur premier opus Cheap Deluxe signé chez Imperial Recordings (José Gonzales, Promise and The Monster). Aujourd'hui sort leur deuxième, Mixed Up Record Collections (un titre méchamment bien trouvé et un artwork des plus laids jamais pondus !). Et y'a dégun pour en parler. C'est à n'y rien comprendre, pourtant c'est certainement là ce que la Suède a produit de plus fantastique depuis des lustres. Oubliez vos Lykke Li, Peter Bjorn & Co, Samuraj Cities, c'est ça l'avenir. En ce qui concerne ce second opus, il reprend les choses où le premier nous les avait balancées...Oui, dans la gueule exactement ! La différence, et pas des moindres, étant que les imperfections... Lire la suite

Samuraj Cities : Cheap Deluxe

Chronique écrite le 19/09/2007, par Zeu Western Manooch

Samuraj Cities : Cheap Deluxe

Contrairement à ce que dirait Ingmar - Krisprolls pas Bergman - "C'est Suédois, et çà se voit", il n'était pas évident de soupçonner de telles origines chez les Samuraj Cities. Ici, pas de pop blondinette (ils sont bruns !!) et encore moins d'arpèges et de choeurs de tierce. Mais attention au raccourci, même en étant bien loin d'être peignés au cordeau sur le côté, avec cette pénible politesse toute en sagesse et rondeur - vous savez celle qui fini par vous les briser menus au bout d'un quart d'heure de Cardigans - notre duo a malgré tout le goût des mélodies ciselées. Et de la différence, tirant dans tous les sens des cartouches synthétiques rétro à souhait - 80's for ever !! - tout en ne... Lire la suite